IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Congrès sous pression pour adopter le financement du CHIPS Act et ses 52 milliards de dollars de subventions
Pour faire progresser la fabrication de semi-conducteurs aux Etats-Unis

Le , par Stéphane le calme

585PARTAGES

8  0 
L'administration Biden voudrait que le financement de 52 milliards de la loi CHIPS Act soit adopté sans délai, selon un briefing classifié entre de hauts responsables et un groupe bipartite de représentants du Congrès. Le groupe s'est réuni pour « discuter du besoin urgent d'investir dans des semi-conducteurs fabriqués en Amérique ainsi que dans la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale », a déclaré la Maison-Blanche dans un résumé de la discussion. Malgré le soutien bipartisan à la loi CHIPS Act, les 52 milliards de dollars qu'il a autorisés à financer le secteur américain des semi-conducteurs n'ont pas été accompagnés de fonds réels pour remplir cette nouvelle ligne comptable.

En mai 2021, dans une lettre adressée aux dirigeants de la Chambre des représentants et du Sénat, la Semiconductors in America Coalition (SIAC - un groupe de lobbying formé entre autres par certains des plus gros acheteurs de puces du monde, dont Apple Inc, Microsoft Corp et Google d'Alphabet Inc afin d'obtenir des subventions gouvernementales pour la fabrication de puces) a déclaré que le Congrès avait déjà montré son engagement à sécuriser les chaînes d'approvisionnement nationales en semi-conducteurs en promulguant la loi CHIPS for America, mais qu'un financement supplémentaire des programmes de cette loi était nécessaire.

« À plus long terme, un financement solide de la loi CHIPS for America aiderait l'Amérique à construire la capacité supplémentaire nécessaire pour avoir des chaînes d'approvisionnement plus résilientes afin de garantir que les technologies critiques seront là quand nous en aurons besoin », a déclaré la SIAC dans la lettre. « Les incitations à la fabrication financées par le Congrès devraient s'attacher à combler les principales lacunes de notre écosystème national des semi-conducteurs et couvrir toute la gamme des technologies des semi-conducteurs ».

Le « CHIPS for America Act » autorise les incitations fédérales visant à promouvoir la fabrication de semi-conducteurs et les investissements fédéraux dans la recherche sur les semi-conducteurs. Le SIAC a déclaré qu'elle était d'accord avec la proposition du président Joe Biden de soutenir ces programmes avec un financement de 50 milliards de dollars afin de rester au niveau des programmes d'incitation offerts dans d'autres pays.

« Les gouvernements du monde entier offrent des subventions importantes pour attirer de nouvelles installations de fabrication et de recherche sur les semi-conducteurs », a déclaré le groupe industriel. « En conséquence, il est 20 à 40 % plus cher de construire et d'exploiter une installation de fabrication aux États-Unis qu'à l'étranger ».

Le CHIPS for America Act a été promulgué dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021. On peut lire sur le site Web de la Semiconductor Industry Association (SIA), une association commerciale et un groupe de lobbying fondé en 1977, qui représente l'industrie des semi-conducteurs aux États-Unis :

« La part de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis s'est érodée, passant de 37 % en 1990 à 12 % aujourd'hui, principalement parce que les gouvernements d'autres pays ont investi de manière ambitieuse dans des incitations à la fabrication de puces et que le gouvernement américain ne l'a pas fait. Entre-temps, les investissements fédéraux dans la recherche sur les puces sont restés stables en pourcentage du PIB, alors que d'autres pays ont considérablement augmenté leurs investissements dans la recherche ».

« En promulguant la loi CHIPS for America dans la loi d'autorisation de la défense nationale (NDAA) de l'exercice 2021, le Congrès a reconnu le rôle essentiel que joue l'industrie américaine des semi-conducteurs dans l'avenir de l'Amérique. Maintenant, l'administration et le Congrès doivent financer pleinement les dispositions relatives à la fabrication de semi-conducteurs et à la recherche autorisées par la NDAA – et promulguer un crédit d'impôt à l'investissement – afin de renforcer le leadership mondial de l'Amérique dans la technologie des puces pour les années à venir ».


L'administration Biden s'active

La Maison-Blanche a donné un compte rendu d'une discussion entre de hauts responsables de l'administration Biden et un groupe bipartite de représentants du Congrès :

« Cet après-midi, de hauts responsables de l'administration, dont le secrétaire au Commerce Raimondo, le sous-secrétaire à la Défense Hicks, le conseiller à la sécurité nationale Sullivan et le directeur de la National Science Foundation Panchanathan, ont tenu une réunion d'information avec un groupe bipartisan et bicaméral de membres du Congrès pour discuter de la nécessité urgente d'investir dans le secteur des semi-conducteurs made in America ainsi que la recherche et le développement qui protégeront notre sécurité économique et nationale.

« Au cours du briefing, les responsables de l'administration ont souligné comment des décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ont laissé l'Amérique ne produisant que 12 % de la production mondiale de semi-conducteurs et vulnérable au type de perturbations de la chaîne d'approvisionnement que nous avons vues ces dernières années, comme la pandémie et la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine. Une interruption importante de notre approvisionnement en semi-conducteurs pourrait causer des dommages historiques à l'économie américaine - des dommages bien plus importants que l'impact actuel des pénuries de puces sur l'industrie automobile américaine - et saperait notre compétitivité technologique et nos avantages militaires sur nos adversaires à l'échelle mondiale.

« La Chambre et le Sénat ont chacun adopté des projets de loi pour faire des investissements historiques dans la recherche, la fabrication nationale et la capacité de l'Amérique à fabriquer des semi-conducteurs - y compris avec 52 milliards de dollars de nouveau financement autorisé dans la loi CHIPS. Ce soutien contribuerait à stimuler de nouveaux investissements du secteur privé dans l'industrie américaine des semi-conducteurs, après près de 80 milliards de dollars de nouveaux investissements au cours de la première année au pouvoir du président Biden, parmi lesquelles l'usine de fabrication d'Intel de 20 milliards de dollars dans l'Ohio.

« Ces investissements dans les semi-conducteurs sont cruciaux et doivent être complétés par des investissements dans d'autres technologies de pointe également, y compris la recherche et le développement menant à la prochaine génération de ces technologies, et le développement de la main-d'œuvre connexe. Ces investissements sont essentiels pour rendre notre économie plus forte et plus résiliente et pour protéger notre sécurité nationale. C'est pourquoi les responsables de l'administration ont exhorté le Congrès à agir rapidement pour faire parvenir la législation au bureau du président pour sa signature, notamment en prenant des mesures pour se rendre officiellement à la conférence et nommer les participants cette semaine ».

L'administration Biden a déclaré que les États-Unis fabriquaient environ 40 % de l'offre mondiale de semi-conducteurs en 1990. En 2020, ce nombre est tombé à seulement 12 %, les usines de fabrications étant régulièrement délocalisées.

L'équipe du président a déclaré que l'état actuel de la production de puces aux États-Unis est le résultat de « décennies de désinvestissement dans la capacité de fabrication nationale de semi-conducteurs ». L'administration a averti qu'une future pénurie de puces pourrait être pire, laissant les États-Unis piégés dans une situation où ils verraient leur compétitivité technologique et de défense s'effondrer.


La pénurie actuelle a eu un effet profond sur l'économie américaine, le directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche, Brian Deese, affirmant qu'elle a fait chuter d'un point le pourcentage du PIB en 2021.

Deese a déclaré qu'il existait des risques importants d'une future pénurie, et a déclaré que les mesures économiques prises par la Chine indiquent qu'elle est pleinement consciente et prête à utiliser les problèmes de sécurité nationale liés aux puces à son propre avantage.

La Maison-Blanche a noté que CHIPS Act ajouterait des incitations supplémentaires aux 80 milliards de dollars qui, selon elle, ont été dépensés pour l'industrie nationale des semi-conducteurs au cours de la première année de mandat de Biden. L'administration n'est cependant pas patiente pour financer l'industrie des semi-conducteurs : elle veut que la loi COMPETES Act soit sur le bureau du président dès que possible et a demandé au Congrès d'aller à une conférence sur le projet de loi et de nommer des conférenciers cette semaine.

L'America COMPETES Act, qui a été adopté par la Chambre et le Sénat, mais qui est maintenant en phase de révision, est ce qui finance le CHIPS Act.

Les fabriques de semi-conducteurs prennent un temps notoirement long à construire, cinq ans étant généralement cités comme une estimation pour la construction et le démarrage.

Avec une pénurie mondiale de puces empêchant tout, des voitures aux Sony PlayStation, d'accéder aux mains des consommateurs et contribuant à l'inflation des prix, il existe des vents favorables importants pour aider à persuader les politiciens de financer de nouveaux travaux sur les puces. La stimulation de la fabrication de puces aux États-Unis devrait rendre les chaînes d'approvisionnement plus résilientes pour se protéger contre les problèmes politiques et techniques.

Cependant, les nouvelles usines d'Intel dans l'Ohio ne seront pas mises en ligne avant 2025. Et même des subventions massives ne signifieront pas que les États-Unis puissent égaler le poids de l'industrie asiatique. Le Boston Consulting Group prévoit qu'il faudrait entre 900 et 1 230 milles milliards de dollars de dépenses pour créer des chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs autosuffisantes dans le monde. Rien que pour les États-Unis, il faudrait entre 350 et 420 milliards de dollars.

Les dépenses d'Intel, bien que gigantesques, sont toujours inférieures à celles de Samsung et de TSMC, qui ces dernières années ont dépassé Intel en matière de leadership dans la fabrication de puces. Le plan d'Intel pour récupérer son avance sur la technologie des puces d'ici 2025 repose sur plusieurs défis majeurs, notamment l'avancement rapide de sa fabrication et le lancement d'une activité très différente de fabrication de puces pour les autres, pas seulement pour ses propres conceptions.

L'Ohio, bien que loin des principales opérations d'Intel dans la Silicon Valley, l'Oregon et l'Arizona, est remarquable. Étant donné que l'Ohio est un champ de bataille électorale clef, il n'est pas surprenant que Biden ait ouvert la Maison-Blanche à l'annonce d'Intel et l'ait à nouveau vantée lors du discours très médiatisé.

L'Ohio est également proche des constructeurs automobiles dont Intel espère aider à moderniser les produits. En février, Intel a lancé une nouvelle division automobile pour son service Intel Foundry afin de fabriquer les puces des autres.

Source : Maison-Blanche

Et vous ?

Pensez-vous qu’avec ce financement de 52 milliards de dollars, les États-Unis réussiront à suffisamment augmenter leur capacité en ce qui concerne la fabrication de semi-conducteurs et rattraper les concurrents asiatiques ?
Les incitations nationales sont-elles susceptibles d'être une porte de sortie de la pénurie actuelle de puces à long terme ?

Voir aussi :

La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs, et réduire le fossé technologique avec les USA
La Chine crée un fonds de 29 milliards de dollars pour faire progresser ses initiatives nationales en matière de semi-conducteurs, et réduire sa dépendance à la technologie américaine
La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs
Les États-Unis tentent de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de puces, alors que la Chine envisage des représailles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/07/2022 à 9:59
Et dés que leur "reliance on imported chips" aura suffisamment été "released", ils pourront laisser tomber Taïwan comme ils ont laissé tombé l'afghanistan, évitant sans doute la cause de la prochaine 3e guerre mondiale.

Et 20 Milliards de dollar pour éviter une guerre mondiale, c'est pas cher, ce n'est que quatre F-35.
3  1 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 19:56
Lockheed Martin affiche une baisse de plus de 85% de son bénéfice sur le dernier trimestre d'avril à juin en raison de cette question d'approvisionnement de puces. Les efforts consentis par les états aujourd'hui sont là pour éviter une telle situation à l'avenir. En Europe, le marché automobile est en chute libre pour les mêmes raisons. Cette pénurie freine toute l'économie et participe à l'inflation au moins jusqu'en 2023.
1  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/07/2022 à 3:15
A noter la mise au vote dans le même paquet de lois de décisions pour le gaz et le pétrole source lesechos.fr
1  0 
Avatar de infozoide
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/08/2022 à 5:54
...ils pourront laisser tomber Taïwan ...
C'est entièrement vrai. Ce n'est plus qu'une question de temps.
De toute façon, il est clair que les vies humaines comptent fort peu dans l'esprit des politiques dont l'ambition reste sans bornes.
L'exemple actuel de l'Ukraine est suffisamment significatif de l'impuissance à réussir à soutenir des modèles de sociétés qui tentent en vain de s'orienter vers une forme de démocratie, pour peu qu'ils soient la cible de pouvoirs autoritaires.

La récente visite de Nancy PELOSI ne constitue qu'un classique simulacre de soutien.
En ce moment, nos amis ricains souhaitent de toute évidence quelque peu temporiser l'élan certain de la Chine voisine.
Leur seul objectif réel, c'est de tenter de commencer par rattraper leur colossal retard sur ce qui fait encore aujourd'hui la richesse de TAIPEH : la production du "diamant noir" ainsi qu'ils surnomment les circuits intégrés.

Personne n'est dupe.
Seuls certains journalistes tentent parfois de nous donner le change, mais la plupart d'entre eux soulignent le fait que depuis des décennies ce pays est non reconnu de la plupart des instances internationales.
Autrement dit, le champ restera libre à terme pour la Chine, probablement d'ici l'horizon 2030.
Ceci ne constitue qu'une chronique d'un nouveau recul annoncé de la démocratie.
Bientôt, il adviendra à Taïwan exactement le même sort que celui réservé auparavant à Hong-Kong.

Ce n'est pas parce que l'on est l'une des principales plaques tournantes du business international qu'on le restera pour toujours.

L'aide apportée par Taïwan dans la démocratisation du progrès technologique avec des coûts de production réduits au maximum ne constituera pas une protection éternelle pour son peuple.
Gageons que la reconnaissance des différents pays du monde pour une certaine contribution apportée en son temps ne différera pas beaucoup de celle apportée aux jeunes habitants de Hong-Kong.
Côté américain, tout est dit. Et en ce qui concerne les européens, plus rien n'est à dire.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 30/08/2022 à 18:43
Le capitalisme est un système injuste, mais c'est le moins pire pour le moment
Ça je ne sais pas. en tout cas c'est sûr que le communisme tel qu'on l'a connu n'est pas non plus la solution.

Je ne vois pas pourquoi un capitaliste devrait avoir des subventions, il peut faire appel à des investisseurs.
1  0 
Avatar de fredinkan
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 9:04
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
En Europe, le marché automobile est en chute libre pour les mêmes raisons. Cette pénurie freine toute l'économie et participe à l'inflation au moins jusqu'en 2023.
Ca fait déjà 2 ans que des vrais investissements européens auraient du être faits dans ce domaine...
J'espère au moins que ça permettra de revenir un peu à plus de production locale, y compris pour ces domaines particuliers
0  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/08/2022 à 15:13
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Les rois de l'optimisation fiscale demandant des subventions.

capitalisme : propriété privée des moyens de production : demmerdez-vous et relocalisez vos usines, vous n'aurez alors plus de problème d'approvisionnement, sauf peut-être en matière première. Et encore, avec une vraie politique de recyclage, c'est sûr ça coutera plus cher que de se servir des pays en voie de développement comme poubelle, mais si on retire les frais de transports, la taxe carbone autorisant à polluer si tu payes ..

Les financements ça vient des impôts .. qu'ils ne payent pas.

C'est beau le capitalisme, car ils est fort à parier qu'ils obtiendront gain de cause.
Oui c'est beau le capitalisme, c'est grâce à ça que nous sommes en date du 30/08/2022 capable d'envoyer une fusée sur la Lune et c'est l'un des meilleurs moyen de composer avec l'humain et sa diversité dans l'égoïsme.

Ca serait magnifique si la majorité pouvait être vegan, contre toute forme de violence, n'accepter de voir le monde que tel qu'il est réellement et non pas tel qu'on le fantasme et j'en passe, mais depuis qu'il existe, l'humain n'a fait évoluer que ses structures, ses mentalités elles ont évoluées hautement moins vite et nous pouvons, j'imagine, partir du constat que cela sera la même chose dans les siècles à venir.

En attendant, le constat de ce que produit le communisme est toujours palpable ou tout ce qui n'est pas lié au capitalisme et les cas ou cela à fait progresser le monde, surtout de manière juste, peuvent se compter sur les doigts d'une main.

Le capitalisme est un système injuste, mais c'est le moins pire pour le moment, malheureusement, car, une fois de plus, il faut penser le monde à l'échelle planétaire tel que les humains sont dans leur diversité et l'égoïsme règne et ça, ce ne sont pas des discours wokiste totalement décérébrés qui vont faire changer les choses.
0  3