Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs
Et réduire le fossé technologique avec les USA

Le , par Michael Guilloux

319PARTAGES

8  0 
Les dernières tensions entre la Chine et les USA ont mis en évidence les dangers pour un pays classé parmi les premières puissances économiques ou militaires dans le monde entier de compter sur un pays étranger pour satisfaire à ses besoins en termes de technologies.

Le mois dernier, le département américain du Commerce a interdit aux entreprises américaines de vendre des composants et des logiciels à ZTE pendant sept ans, auquel il reproche d’avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l’Iran. Le fabricant chinois d'équipements de télécommunication et de smartphones compte pourtant sur des composants fabriqués aux États-Unis. ZTE est fortement dépendant de sociétés américaines telles que Qualcomm et Intel pour les puces utilisées dans ses produits, et estime donc que cette décision menace d’interrompre sa chaîne d’approvisionnement et, par conséquent, sa survie.

Mais pour Miao Qiguang, professeur à l'Université Xidian, en Chine, cet incident doit être un appel à se réveiller pour la Chine qui compte actuellement trop sur les technologies étrangères. Selon la firme de recherche International Business Strategies Inc., près de 90 % des 190 milliards de dollars de puces utilisées en Chine sont importées ou produites en Chine par des entreprises étrangères. Avec la sanction des États-Unis contre ZTE, Miao Qiguang pense que la Chine devrait davantage soutenir les efforts actuellement déployés pour améliorer la conception des puces domestiques.

Il faut en effet noter qu'un fonds de 21,8 milliards de dollars pour les semi-conducteurs a été mis en place en 2014. Il a notamment permis d'investir dans près de 70 projets à la fin de l'année dernière, y compris dans une usine de fabrication de composants 3D NAND qui devrait démarrer la production de masse d'ici la fin de l'année. Mais avec la menace américaine, la Chine envisagerait d'investir encore environ 47,4 milliards de dollars dans l'industrie locale de semi-conducteurs, a rapporté le Wall Street Journal. Selon des personnes proches du dossier, l'objectif de la Chine est de stimuler le développement de son industrie de semi-conducteurs alors qu'elle cherche à combler le fossé technologique avec les États-Unis et d'autres rivaux. Cela permettra donc à Pékin de réduire sa dépendance vis-à-vis des technologies étrangères.

Selon les sources, le fonds - qui sera créé par le China Investment Circuit Investment Fund - devrait être utilisé pour améliorer la capacité de la Chine à concevoir et à fabriquer des microprocesseurs et des unités de traitement graphique avancés. Les détails spécifiques, y compris le montant du fonds, pourraient toutefois changer. D'après les analystes, avec cet investissement, la Chine envisagerait également de créer une offre excédentaire de puces sur les marchés mondiaux. Ce qui pourrait avoir pour conséquence de faire baisser les prix des produits, et mettre ainsi la pression sur les États-Unis et les autres fabricants de puces étrangers.


Un employé travaillant dans un laboratoire de semi-conducteurs

Ce fonds verra les contributions d'entreprises et acteurs de l'industrie soutenus par le gouvernement chinois. Mais la semaine dernière, Chen Yin, porte-parole et ingénieur en chef du ministère chinois de l'Industrie et de la Technologie de l'Information, a déclaré que le fonds était aussi favorable aux investissements étrangers.

Selon les analystes, le nouveau financement pourra stimuler l'industrie des puces en Chine. Si cet investissement peut donc avoir un impact sur le marché mondial, la Chine reste quand même aujourd'hui très loin derrière les principaux concurrents étrangers, y compris les États-Unis, dans la technologie des semi-conducteurs. Ils estiment également que la Chine est à court de talents dans le domaine des semi-conducteurs, en dépit des efforts visant à attirer des ingénieurs étrangers avec un niveau de salaire supérieur à la norme de l'industrie. Quoiqu'il en soit, avant de commencer à inquiéter les leaders mondiaux, la Chine devrait déjà pouvoir réduire sa dépendance vis-à-vis des technologies étrangères.

Sources : Wall Street Journal, CNBC, China Daily

Et vous ?

Que pensez-vous du projet de la Chine ?
Ne serait-il bénéfique pour les consommateurs dans le monde entier ?

Voir aussi :

Intel voudrait une micro-architecture révolutionnaire pour ses futurs CPU haute performance et compte sur d'anciens cadres d'AMD pour y arriver
Gartner : propulsé par la vente de mémoires, le marché mondial des semi-conducteurs en hausse de 21,6 % en 2017, Samsung profite pour détrôner Intel
La FCC veut limiter davantage l'usage des technologies Huawei et ZTE en Amérique, pour assurer davantage la sécurité de la nation

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de seedbarrett
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/05/2018 à 16:42
Et nous, on passe quand aux processeurs européens ? Pour se passer nous aussi des backdoors de la NSA, éviter de se faire espionner par nos routeurs cisco compromis ou encore nos OS. C'est à mes yeux un domaine aussi critique que l'électricité où les voies ferrées de nos jours, et on laisse passer le coche. Faudra pas venir pleurer qu'on se fait espionner dans ce cas...
2  0