IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jeff Bezos et Amazon viennent d'engager tout le monde sauf SpaceX pour le projet Kuiper,
D'énormes contrats pour United Launch Alliance, Arianespace, et Blue Origin

Le , par Bruno

525PARTAGES

5  0 
Amazon a annoncé mardi le plus gros contrat de lancement commercial jamais conclu. La société a déclaré avoir conclu des accords avec trois sociétés de fusées différentes pour un total de 83 lancements. Les fusées déploieront une majorité de la constellation de satellites à large bande d'Amazon en orbite terrestre basse.

Avec cet accord, Amazon a acquis une quantité extraordinaire de capacité de lancement de charges moyennes et lourdes pour les cinq prochaines années, en se procurant des lancements auprès de tous les grands fournisseurs occidentaux, à l'exception de son concurrent direct en matière de satellites, SpaceX. Hormis SpaceX, cet achat représente la grande majorité de la capacité de lancement "libre" pour les grandes fusées aux États-Unis ou en Europe au cours de la prochaine demi-décennie. Amazon a annoncé des accords de lancement avec les entreprises suivantes, dans le cadre de la constitution de sa constellation de 3 236 satellites :

  • Arianespace : 18 lancements de la nouvelle fusée européenne Ariane 6 ;
  • Blue Origin : 12 lancements de la fusée New Glenn de la société, avec des options pour 15 lancements supplémentaires ;
  • United Launch Alliance : 38 lancements de la fusée Vulcan de la société.

En outre, Amazon a annoncé précédemment qu'elle avait acheté les neuf derniers lancements de fusées Atlas V à United Launch Alliance avant que ce véhicule, équipé de moteurs russes, ne soit mis hors service.

Le Projet Kuiper d'Amazon vise à fournir un accès Internet haut débit rapide et abordable à des dizaines de millions de clients dans des communautés non desservies ou mal desservies dans le monde entier. La société prévoit de lancer deux satellites prototypes au cours du quatrième trimestre de 2022. Amazon n'a pas fixé de date pour le début du déploiement de sa constellation opérationnelle, mais un porte-parole a déclaré que cela sera partagé après la mission de démonstration plus tard cette année.

Amazon a acquis une équipe d'employés de Facebook chargée de fournir une connectivité Internet à partir de satellites en orbite terrestre basse. Amazon a versé à Facebook une somme non divulguée dans le cadre de cette acquisition, qui a vu plus d'une douzaine d'employés basés à Los Angeles changer d'entreprise en avril pour travailler sur le projet Kuiper. Les deux entreprises ont confirmé la nouvelle, qui a été rapportée pour la première fois par The Information. L'accord d'acquisition de talents comprenait une partie de la propriété intellectuelle développée par l'équipe, ainsi que des équipements et des installations. Les autres conditions n'ont pas été divulguées. Amazon prévoit une constellation de satellites en orbite terrestre basse pour concurrencer le service Starlink de SpaceX, qui a pris une bonne longueur d’avance sur ses concurrents.

Facebook a vendu sa division Internet par petits satellites à Amazon et a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de devenir un fournisseur de services Internet. Le mouvement met fin aux efforts de Facebook pour fournir une connectivité Internet aux zones reculées par ses propres satellites. Lorsqu'elle a confirmé l'initiative en 2018, l'entreprise a déclaré qu'elle pensait que la technologie permettrait « d'apporter une connectivité haut débit aux régions rurales où la connectivité Internet est rare ou inexistante ». Facebook avait déjà tenté d'utiliser des drones Internet pour parvenir à des fins similaires, avant de mettre un terme à ce projet en 2018.

« Nous avons encore beaucoup de travail à accomplir, mais l'équipe a continué à franchir étape après étape dans tous les aspects de notre système de satellites », a déclaré Dave Limp, vice-président senior d'Amazon pour les appareils et les services, dans un communiqué de presse. « Ces accords de lancement reflètent notre incroyable engagement et notre foi dans le projet Kuiper, et nous sommes fiers de travailler avec une gamme de partenaires aussi impressionnante pour mener à bien notre mission. »


Il s'agit d'un accord extrêmement important, avec une myriade d'implications pour l'industrie spatiale. Les responsables d'Amazon n'ont pas voulu parler des coûts, mais Amazon paie probablement au moins 10 milliards de dollars pour ces lancements. Il s'agit d'une énorme somme d'argent pour l'industrie des lancements commerciaux. En développant sa constellation du projet Kuiper, Amazon se mesure à SpaceX et à sa constellation Starlink. D'après le calendrier de ses premiers lancements, Amazon a environ quatre ans de retard sur SpaceX.

Amazon est également en retard par rapport à SpaceX parce qu'il ne dispose pas de sa propre fusée et que personne dans le secteur ne peut rivaliser avec la Falcon 9 de SpaceX en matière de prix ou de cadence de lancement. La fusée Falcon 9 pourrait être lancée jusqu'à 60 fois cette année, et comme SpaceX peut réutiliser le premier étage et le carénage de la charge utile, le coût interne par lancement est probablement nettement inférieur à 30 millions de dollars. Amazon paie probablement, en moyenne, au moins trois fois plus par lancement.

On ne sait pas si Amazon a simplement choisi d'éviter SpaceX ou si SpaceX a dit « merci, mais non merci ». La première hypothèse semble plus probable, car SpaceX travaille avec un autre concurrent pour les satellites, OneWeb. Quoi qu'il en soit, en faisant appel à d'autres fournisseurs, Amazon prend un certain risque. Aucune des trois fusées qu'Amazon a choisies n'a fait ses preuves en vol. Les fusées Ariane 6 et Vulcan sont probablement à environ 12 mois, plus ou moins, de leurs premiers vols. New Glenn est probablement à au moins deux ans de son premier vol.

« La sécurisation de la capacité de lancement auprès de plusieurs fournisseurs a été un élément clef de notre stratégie dès le premier jour », a déclaré Rajeev Badyal, vice-président de la technologie pour le projet Kuiper chez Amazon. « Cette approche réduit les risques liés à l'immobilisation des lanceurs et permet à Amazon de bénéficier de prix compétitifs à long terme, ce qui se traduit par des économies que nous pouvons répercuter sur nos clients. Ces grandes fusées à grande capacité de transport nous permettent également de déployer une plus grande partie de notre constellation avec moins de lancements, ce qui simplifie notre calendrier de lancement et de déploiement. Nous sommes ravis de franchir une nouvelle étape dans la connexion des clients résidentiels, commerciaux et gouvernementaux du monde entier. »

L'ampleur de ces contrats stimulera également l'industrie des services de lancement au sens large, favorisant l'innovation et la création d'emplois aux États-Unis et en Europe. Des fournisseurs de 49 États américains participent au développement et à la fabrication des lanceurs lourds de nouvelle génération de Blue Origin et d'ULA, tandis qu'Arianespace s'appuie sur le réseau de fournisseurs d'ArianeGroup dans 13 pays européens pour produire sa fusée Ariane 6.

En outre, Amazon travaille avec Beyond Gravity (anciennement RUAG Space), un fournisseur de technologies spatiales basé en Suisse, pour construire des distributeurs de satellites à faible coût et évolutifs qui contribueront au déploiement de la constellation du projet Kuiper. Grâce à ce partenariat, Beyond Gravity ouvre un tout nouveau site de production, doublant sa capacité de production et créant des dizaines d'emplois à Linköping, en Suède.

Arianespace

Arianespace, la compagnie spatiale européenne, s'est imposée comme un leader dans l'industrie mondiale des services de lancement, réalisant 15 lancements réussis l'année dernière, dont celui du télescope spatial James Webb fin décembre. Arianespace est sur le point de commencer à exploiter son lanceur lourd de nouvelle génération, Ariane 6, dont le premier lancement est prévu pour la fin de cette année. Amazon a obtenu 18 fusées Ariane 6 dans le cadre de ce premier accord.

« Ce contrat, le plus important que nous n'ayons jamais signé, est un grand moment dans l'histoire d'Arianespace. Nous sommes honorés de nous voir confier un rôle important dans le déploiement du projet Kuiper d'Amazon, qui vise à connecter des dizaines de millions de personnes à Internet » , a déclaré Stéphane Israël, PDG d'Arianespace. « Il s'appuiera sur l'esprit d'innovation, la puissance industrielle et les années d'expérience de l'Europe, et c'est une victoire majeure pour l'industrie européenne des lanceurs. Le fait qu'Amazon ait choisi l'Ariane 6 pour effectuer ce travail est un motif de grande fierté pour nous et un grand vote de confiance dans notre nouveau lanceur. »

Blue Origin

Amazon a signé un accord avec Blue Origin pour assurer 12 lancements avec New Glenn, avec des options pour jusqu'à 15 lancements supplémentaires. New Glenn est équipé de sept moteurs BE-4 et son premier étage réutilisable est conçu pour un minimum de 25 missions.

« Nous sommes honorés de soutenir la mission ambitieuse d'Amazon, qui consiste à fournir un haut débit fiable et abordable aux communautés non desservies et mal desservies du monde entier, grâce à New Glenn et à nos moteurs BE-4 », a déclaré Jarrett Jones, vice-président senior de New Glenn, Blue Origin. « Le carénage de sept mètres de New Glenn offre des capacités de masse et de volume sans précédent, offrant au projet Kuiper une flexibilité de lancement maximale. Nous félicitons également notre partenaire, United Launch Alliance. Nous sommes fiers de construire des moteurs de fabrication américaine pour le Vulcan Centaur d'ULA. »

United Launch Alliance

L'accord d'Amazon avec ULA couvre 38 lancements sur Vulcan Centaur, le tout nouveau lanceur lourd d'ULA. Ce contrat de services de lancement couvre également la production et l'infrastructure de lancement pour soutenir une cadence plus élevée de lancements à la station spatiale de Cap Canaveral, y compris une nouvelle version dédiée de la plate-forme de lancement Vulcan (VLP).

ULA réalise des investissements supplémentaires dans son centre de traitement et d'exploitation des vols spatiaux (Spaceflight Processing & Operations Center - SPOC) afin de disposer d'une deuxième installation ULA capable de traiter l'intégralité des véhicules, transformant ainsi le site de lancement en deux « couloirs de lancement » parallèles pour les opérations à cadence élevée. Cet accord vient s'ajouter à l'accord existant du projet Kuiper, qui prévoit la fourniture de neuf véhicules Atlas V par ULA.

« Cet accord marque le début d'une nouvelle ère passionnante pour ULA et pour l'ensemble du secteur des lancements aux États-Unis. Avec un total de 47 lancements entre nos véhicules Atlas et Vulcan, nous sommes fiers de lancer la majorité de cette importante constellation », a déclaré Tory Bruno, président et PDG d'ULA. « Elle soutiendra des centaines d'emplois, notamment dans des endroits comme l'Alabama, le Colorado et la Floride, et les investissements d'Amazon dans l'infrastructure de lancement et la mise à niveau des capacités profiteront aux clients commerciaux et gouvernementaux. »

Alors, combien pourrait coûter la mise en place d'une constellation de satellites Internet de la taille de Starlink ? Elon Musk a répondu à la question à l'occasion du Mobile World Congress (MWC) en annonçant que le projet Starlink devrait nécessiter un investissement total compris entre 20 et 30 milliards de dollars. L'entrepreneur milliardaire a ajouté que Starlink devrait atteindre une couverture mondiale dès le mois d'août et que le réseau Internet par satellite devrait compter environ 500 000 utilisateurs au cours des 12 prochains mois.

Starlink est le projet de fourniture d'Internet à haut débit par satellite du milliardaire Elon Musk. Le projet est en cours de déploiement depuis janvier 2019 et SpaceX aura lancé à ce jour près de 2 000 satellites sur les 42 000 prévus. Malgré le petit nombre de satellites lancés pour le moment, les premiers tests du réseau ont donné de résultants probants, ce qui a suscité l'enthousiasme chez beaucoup d'internautes dans le monde. Cette semaine, Elon Musk, PDG de SpaceX, a fait quelques déclarations sur l'état d'avancement du projet et sur les prévisions de l'entreprise.

Amazon demande beaucoup à ces fusées. L'entreprise souhaite qu'elles atteignent une cadence de vol élevée au milieu des années 2020 afin de mener à bien les missions existantes ainsi que les missions supplémentaires du projet Kuiper. Par exemple, la fusée Ariane 6 était prévue pour six à neuf lancements par an, mais comme le véhicule Soyouz n'est plus sur le marché des satellites européens, elle devra désormais répondre à une demande supplémentaire. Dans quel délai l'Ariane 6 pourra-t-elle accueillir trois missions annuelles ou plus d'Amazon ?

Dans le même temps, il s'agit d'un énorme coup de pouce pour les principaux concurrents occidentaux de SpaceX en matière de lancement. La fusée Falcon 9 avait déjà éclipsé un nombre important de lancements commerciaux d'Arianespace et des dizaines de lancements militaires et de la NASA de United Launch Alliance. Aujourd'hui, Jeff Bezos a inondé d'argent ces fournisseurs de services de lancement, qui s'efforcent de rivaliser avec Elon Musk.

Un pari énorme sur BE-4

Bezos mise également beaucoup sur sa propre société de fusées. Non seulement Bezos possède Blue Origin et la fusée New Glenn, mais Blue Origin construit également le moteur BE-4 qui propulsera la fusée Vulcain. Cela signifie que 78 % des lancements qu'Amazon achète seront équipés de moteurs Blue Origin. Ce n'est pas un petit nombre de moteurs à construire.

Sept moteurs BE-4 équiperont New Glenn, mais Blue Origin prévoit de réutiliser le premier étage, de sorte que la production ne devrait pas poser de problème majeur. United Launch Alliance, en revanche, ne prévoit pas de réutiliser initialement ses moteurs BE-4, dont deux équiperont chaque lancement de Vulcain. Étant donné que ce contrat double effectivement le manifeste de lancement du Vulcain au cours de ses cinq premières années, les plans de l'entreprise visant à réutiliser les moteurs BE-4 pourraient s'accélérer.

Blue Origin n'a pas encore produit de moteur de fusée BE-4 prêt à voler, mais la société livrera probablement les deux premiers à United Launch Alliance plus tard cet été. Bezos est manifestement convaincu que son moteur de fusée a tout ce qu'il faut.
Il sera intéressant de voir laquelle de ces entreprises pourra mettre en œuvre ses nouvelles fusées dans les années à venir et atteindre rapidement une cadence de vol élevée. Selon certains analystes, Il y a fort à parier que toutes les trois n'y parviendront pas.

Problème pour les petits lancements

Auparavant, Amazon avait annoncé un accord de "multi-lancement" avec ABL Space, qui développe la petite fusée RS1, pour ses satellites Project Kuiper. Cependant, tout accord supplémentaire avec de petites entreprises de lancement était sensiblement absent de l'annonce de mardi.

Le problème est que, lorsque les petites sociétés de lancement sont entrées en bourse par le biais de sociétés d'acquisition à but spécifique, elles ont convaincu les investisseurs de jouer un rôle dans les mégaconstellations. Cependant, tous les satellites Starlink sont lancés sur la fusée Falcon 9. OneWeb, jusqu'à présent, a fait voler la grande majorité de ses satellites sur des fusées Soyouz et passera bientôt à la Falcon 9. Et la dernière grande mégaconstellation occidentale, le projet Kuiper, semble avoir indiqué une nette préférence pour les grandes fusées.

Selon certains analystes, l'annonce de mardi n’est pas une bonne nouvelle pour les petites entreprises de lancement. Enfin, cet accord de lancement signifie également que la constellation de satellites d'Amazon est définitivement en route. Amazon sera en concurrence avec Starlink, OneWeb, et potentiellement d'autres pour les clients du haut débit. Et l'accord signifie des milliers de satellites supplémentaires dans le ciel, des orbites plus encombrées et plus de risques de débris. Il est plus que temps pour les décideurs internationaux de mettre en place une réglementation raisonnable des débris spatiaux et une meilleure connaissance de la situation spatiale.

Source : Amazon

Et vous ?

Quel est votre avis sur ce sujet ?

Voir aussi :

La panne du cloud d'Amazon a affecté les principaux sites web et les applications de streaming, 24 000 cas de personnes ayant signalé des problèmes avec Amazon ont également été recensés

AWS, la division cloud d'Amazon, pourrait à elle seule dépasser IBM en termes de revenus annuels, une fois qu'IBM se sera séparé de Kyndryl, sa branche d'infogérance

Amazon a acquis l'équipe d'Internet par satellite de Facebook, pour aider à construire le concurrent de Starlink

Amazon va retirer de son service de cloud davantage de contenus qui violent les règles, tels que les activités illégales ou frauduleuses, la promotion de la violence et l'exploitation des enfants

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 18:34

Bruno
07/04/2022 11h44

Aujourd'hui, Jeff Bezos a inondé d'argent ces fournisseurs de services de lancement,
qui s'efforcent de rivaliser avec Elon Musk.
Et rien pour les employés de Amazon !!

---

Amazon France : tensions autour des salaires, l'unité syndicale se cristallise

https://www.lefigaro.fr/social/salai...rance-20220405

-*-*

Grève chez Amazon : attention, tous les sites logistiques concernés en France

https://www.midilibre.fr/2022/04/06/...e-10218010.php

-*-*

Négociation des salaires : des perturbations dans les huit sites logistiques d'Amazon France

https://www.francetvinfo.fr/internet...e_5063542.html

---
4  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 9:20
Denisys a parfaitement raison.
Ca me semble être une guerre d'Ego démesurée!
J'ajoute un point maintes fois rapporté. Ce sera un vrai nuage de satellites basse altitude au final.
Déjà que les astronomes se plaignent (https://www.pourlascience.fr/sd/astr...omes-18885.php), mais ce ne sera plus possible de pouvoir observer sans avoir une traînée lumineuse sur une capture.
Enfin, quel intérêt d'avoir Internet de partout? N'est-ce pas déjà le cas avec des ondes terrestres?

@++
4  1 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 14:15
Juste! Avoir mes données personnelles tout le temps à jour pour mieux me les faire scruter par ceux qui me fournissent internet en tout temps et en tout lieu.
2  0 
Avatar de solstyce39
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 11:12
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message

Enfin, quel intérêt d'avoir Internet de partout? N'est-ce pas déjà le cas avec des ondes terrestres?

@++
Les données personnelles peut être ?
2  1 
Avatar de solstyce39
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 17:19
Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
Juste! Avoir mes données personnelles tout le temps à jour pour mieux me les faire scruter par ceux qui me fournissent internet en tout temps et en tout lieu.
Oui, je me mettais d'un point de vue fournisseur ! (pas sur que j'ai été clair la première fois)
1  0