IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le géant russe de l'Internet, Yandex, risque d'être à court de technologies vitales d'ici un an,
En raison des sanctions contre le pays

Le , par Bill Fassinou

547PARTAGES

4  0 
Yandex, la société technologique russe omniprésente, qui a créé des produits allant du principal moteur de recherche du pays au plus grand service de covoiturage, serait de plus en plus touchée par les sanctions occidentales. Cette semaine, il est apparu que l'entreprise serait confrontée à une pénurie imminente de matériel, et qu'elle pourrait manquer de technologies vitales d'ici un an. Plusieurs cadres auraient déjà quitté la direction et le conseil d'administration de l'entreprise et divers problèmes auraient également commencé à se manifester sur ses marchés extérieurs.

De nombreuses entreprises technologiques américaines et européennes ont quitté la Russie en guise de protestation depuis que Moscou a décidé d'envahir l'Ukraine le 24 février. Sur le plan national, cependant, Yandex et des dizaines d'autres entreprises technologiques russes sont dans la tourmente depuis le début du conflit. En particulier, le géant de la recherche en ligne Yandex doit désormais faire face à la censure de plus en plus sévère du Kremlin sur Internet et à une réaction négative sur ses principaux marchés étrangers. Interrogé sur les supposées difficultés de Yandex, un porte-parole de la société n'a pas voulu commenter le sujet.

Selon deux personnes connaissant la situation, Yandex pourrait manquer de semiconducteurs nécessaires aux serveurs qu'elle utilise pour alimenter ses activités d'ici un an à 18 mois en raison des restrictions à l'importation. Les sanctions à double usage sur les technologies, qui ont des utilisations à la fois militaires et commerciales, auraient particulièrement touché la division de véhicules autonomes de Yandex. Les partenariats internationaux de la société s'effriteraient, deux membres du conseil d'administration auraient démissionné et son numéro deux, Tigran Khudaverdyan, a été contraint de se retirer après avoir été sanctionné par l'Union européenne.



La valeur boursière de la société s'est effondrée, passant d'un record de 31 milliards de dollars en novembre à 6,8 milliards de dollars après le début de l'invasion. L'UE a déclaré avoir ciblé Khudaverdyan, car ce dernier a assisté à une réunion au Kremlin le jour de l'invasion et en raison des actions de l'agrégateur d'informations Yandex. L'entreprise a été critiquée pour avoir supprimé les informations indépendantes en raison de la législation russe qui interdit de qualifier l'invasion de l'Ukraine d'autre chose que d'"opération militaire spéciale" sous peine d'amendes et de peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 15 ans.

Pour plusieurs critiques, le coût de l'ignorance des ordres du Kremlin est élevé. La Russie a interdit les services Facebook et Instagram de Meta et qualifié leur activité d'"extrémiste" après qu'ils ont refusé de retirer du contenu. Google, filiale d'Alphabet, a déplacé son personnel hors de Russie en prévision d'une éventuelle fermeture dans le pays. Pour en revenir à la pénurie imminente de technologies vitales qui guette la société, les analystes estiment que le manque potentiel de serveurs pourrait tout affecter, de l'activité cloud et du moteur de recherche de Yandex au service de streaming Yandex Music et à la boutique en ligne Yandex Market.

Cette année, ces entreprises pourraient être en mesure de consolider leurs positions parmi les leaders nationaux de leurs segments au cours de l'effondrement à venir qui pourrait amputer le PIB de la Russie d'environ 9 % cette année. Cependant, selon les sources, la situation serait difficile pour Yandex à un point où la société chercherait à se réincorporer sous la forme d'un partenariat afin de réduire l'exposition de ses employés aux sanctions, bien que les détails de la nouvelle structure n'aient pas encore été entièrement élaborés.

Yandex serait également en pourparlers avec la société d'État VK (VKontakte), qui gère le plus grand réseau social de Russie, afin de vendre sa division d'information et la plateforme de médias sociaux Zen de la société. Une autre option serait de se séparer de la division de conduite autonome, Yandex Self-Driving Group. Ses véhicules autonomes auraient parcouru plus de 10 millions de kilomètres. Sa flotte de taxis a pris pied aux États-Unis et ses robots livrent de la nourriture sur une poignée de campus universitaires américains. Toutefois, l'entreprise aurait mis fin à ses activités aux États-Unis, notamment à son partenariat avec Grubhub, en mars.

D'après les sources, la Russie pourrait se tourner vers la Chine, grand producteur de semiconducteurs, pour obtenir des puces et d'autres matériels technologiques dans le cadre des efforts déployés pour atténuer l'impact des sanctions. Mais à ce jour, la Chine n'a guère montré sa volonté de contourner les sanctions internationales, alors même qu'elle critique ces mesures comme étant préjudiciables aux relations commerciales avec son principal partenaire diplomatique. Au début du mois, la secrétaire d'État américaine au Commerce, Gina Raimondo, s'est engagée à appliquer vigoureusement les contrôles à l'exportation sur la Russie.

Elle a déclaré que les États-Unis seraient sur leurs gardes face aux entreprises chinoises de semiconducteurs qui pourraient tenter de contourner les sanctions, bien qu'elle ait affirmé que rien ne prouve pour l'instant qu'elles cherchent à le faire. Dans un contexte de rejet généralisé des sociétés russes par les investisseurs à la suite de l'invasion, les actions de Yandex aux États-Unis sont gelées depuis début mars. Mardi, le service de presse Interfax a rapporté que le ministère russe de l'Économie travaille sur un moyen (un projet de loi) de radier de la cote les certificats de dépôt des sociétés négociées à l'étranger.

Par ailleurs, la société a engagé des conseillers pour l'aider à mener les négociations avec les détenteurs d'obligations après la suspension de ses actions américaines, ce qui permet aux investisseurs de demander le remboursement intégral. Elle aurait déjà déclaré qu'elle n'avait pas l'argent nécessaire pour rembourser l'obligation de 1,25 milliard de dollars, qui est censée être échangeable contre des actions ordinaires.

Enfin, la fuite des cerveaux est un autre facteur susceptible de compliquer la situation, les travailleurs russes du secteur des technologies cherchant de plus en plus à s'expatrier pour échapper à l'isolement économique croissant du pays. L'Association russe des communications électroniques estime qu'entre 70 000 et 100 000 spécialistes IT pourraient émigrer en avril. Le groupe a déclaré que ce chiffre s'ajoute à une première vague de 50 000 à 70 000 programmeurs qui ont déjà quitté le pays.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la situation critique dans laquelle se trouve Yandex ?
Pensez-vous que les sanctions pourraient entraîner la faillite du géant russe de l'Internet ?
Selon vous, quelles options s'offrent à Moscou pour limiter les impacts des sanctions sur son industrie technologique ?

Voir aussi

La Russie accorde un sursis militaire aux professionnels des hautes technologies, des incitations financières sont proposées pour rester en Russie

Un code de collecte de données dans des applications mobiles envoie les données des utilisateurs à la société russe Yandex, plus de 52 000 applications Android et iOS seraient concernées

Des pirates informatiques russes ont scanné les systèmes des sociétés d'énergie et d'autres infrastructures critiques aux États-Unis, et constituent une menace "actuelle" pour la sécurité nationale

L'Ukraine affirme avoir démantelé 5 fermes de bots de désinformation et saisi 10 000 cartes SIM, les autorités ukrainiennes attribuent ces fermes aux services spéciaux russes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 15:20
Quel pays sérieux voudra encore s'exposer technologiquement aux produits et entreprises occidentaux ?

A part l'UE bien sûr, toutes les autres puissances voudront avoir leurs propres solutions, sur tout dans les activités critiques et sensibles.
5  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/04/2022 à 19:47
juste normal...

les autres font déjà ça jusqu'à un certain niveau...

reste à voir si c'est aussi pour le matériel, firmware, os... pour les ultra critique
4  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 23:55
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Apple défie le gouvernement russe et rétablit l'application de vote de l'opposition,
Apple et Google ont retiré l'application en septembre dernier, quelques jours avant une élection clé
Ce serait bien si Apple voulait bien défier le gouvernement chinois (Apple fait l'inverse). Toutes ses sanctions et autre contre la Russie ne sont absolument pas réalisés dans un but humanitaire ; sinon, ça ferait longtemps que toutes les entreprises occidentales boycotteraient la Chine.
4  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 18:15
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Il faudrait vraiment que tu t'achètes un cerveau, désolé de le dire, mais là, on est sur du grand n'importe quoi.

Il n'y a jamais eu de persécution des russes par les ukrainiens dans le Donbass, c'est juste totalement faux : tu n'as aucune preuve hormis la propagande Russe, consistant en des mensonges tellement gros qu'il faut être un abruti pour encore les croire.
c'est pas ce que dis l'ancien président ukrainien, qui voulait les exterminer... il le dit publiquement devant les caméras, je vois pas en quoi c'est de la propagande pro russe, c'est juste la réalité.
T'es juste tellement aveuglé par la propagande cnews/bfm que tu es incapable d'avoir une vision objective de cette guerre.

Donne moi les pays hors occident qui soutient la Russie ? déjà on enlève l'inde et la chine, paf 1/2 des humains sur terre ne soutient pas l'Ukraine.

Et si nous restons en France, notre pays on a plus de 7 millions de pauvres qui vont à l'aide alimentaire, il ne peuvent plus manger du pain (prix du blé), ne peuvent plus faire de frite (plus d'huile de tournesol) ne peuvent plus rouler (hausse du gazole) et le ministre de l'économie en costar leurs a dit de couper le gaz et de plus se chauffer.
C'est le résultat des sanctions contre la Russie, je doute que beaucoup de Français soutiennent cela bien longtemps.
Le prix du blé promet de jolies guerre civiles au moyen orient et en Afrique. Nous heureusement on échappera à la famine.
7  3 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/04/2022 à 13:59
pourquoi ces boites ne boycotte pas la chine ? un état autoritaire qui fait travailler des prisonniers politiques dans des camps de concentration.
Elles font ça à la Russie car elles ne font pas de business avec ou très peu. Mais cela leurs donne une bonne image comme acheter des panneaux solaires pour faire du greenwashing, ici c'est juste du RussiaWashing
Par contre les boites comme Total ne vont pas arrêter de commercer avec la Russie

Les droits humains on s'en fou si c'est un marché intérieur de 1 milliards et des salaires très bas.
Mais il y'a néanmoins un satisfaisant retour de bâton, voir ce qui sait passé avec par exemple ARM qui se sont fait tous volé leurs licences par la chine...
5  2 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 21:30
Bonsoir,

Citation Envoyé par blbird Voir le message
N'importe quoi là vraiment. Un peu de nationalisme n'a rien à voir avec le fascisme Russe que j'ai décrit. Tu as lu quelque chose au moins?

En 2014, des milliers d'équipement Russe (tanks, artillerie), avec tout les hommes d'origine Russe pour les utiliser, se sont "perdus" dans le Donbass. On se demande encore comment cela a pu arriver, complètement par hasard. Ce qui a bien évidemment entrainé une guerre, dont malheureusement les populations locales ont été victimes pendant de longues années. En 2014, le matériel ukrainien était très loin de valoir celui de la Russie, et les bombardement sont majoritairement Russes, pas ukrainiens. La propagande Russe est passée par là, faisant croire que les méchants, ce n'était pas eux : purement innocents, absolument pas des agresseurs, de vrai protecteurs : on voit bien ce que donne leur "libération" actuellement. On se demande qui a envahit qui... Mais bon, il y en a toujours pour croire la propagande Russe, surtout en France en fait. L'extrême droite est passée par là.

Les slaves russes et ukrainiens s'entendaient extrêmement bien avant que la Russie mette son nez dans les affaires ukrainiennes en 2014, sur tout les prétextes possibles.
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Il faudrait vraiment que tu t'achètes un cerveau, désolé de le dire, mais là, on est sur du grand n'importe quoi.

Il n'y a jamais eu de persécution des russes par les ukrainiens dans le Donbass, c'est juste totalement faux : tu n'as aucune preuve hormis la propagande Russe, consistant en des mensonges tellement gros qu'il faut être un abruti pour encore les croire.

Beaucoup de pays n'aident pas militairement l'Ukraine, cela voudrait dire qu'ils approuvent les décisions de Poutine? Je ne sais pas si je dois en rire ou pleurer. Au contraire, il n'y a jamais eu autant d'aide militaire du monde entier pour un pays, ni en quantité, ni en montants. Les États-Unis ont pour la première fois depuis 70 ans rouvert un flux d'aide équivalent à celui de la Seconde Guerre mondiale envers les alliés.

Qui aide militairement la Russie? Personne. Selon ta propre "logique", le monde est bien plus contre les actions de la Russie que contre autre chose. Je passe sur le reste de ton "argumentation", ca ne vaut pas le coup.

Franchement, arrête de poster, ca devient ridicule.
Que les russes et ukrainiens se tapent sur la tronche, pour des querelles de clochers et des conflits interethniques est un fait . Pas de la propagande ...

Les minorités russophone présentes en Ukraine sont loin d'être bien vu parle le gouvernement centrale de Kiev ... Ces minorités russophones, sont donc soutenu par Moscou et on assiste donc à un conflit armé . Séparatiste, sécessionniste, indépendantiste , autonomiste. Qu'importe la mouvance . Des minorités russophones veulent juste plus d'autonomie sur le plan local ... ce qui n'est pas du gout Kiev qui voit l'influence de Moscou grandir .

Pour la questions des pays alliers à la Russie, tu as : l'Iran , le Venezuela , La Bielorussie, Le Kazakhstan , Ousbekistan, Tadjikistan, Turkménistan, Syrie , Corée du Nord, Algérie, L'Azerbaijan , la Mongolie , Afghanistan , Pakistan ...

L'air d'influence de la Russie c'est 150 millions de Russes + 200 millions dans d'ex pays soviétique . En comptabilisant dans les autres pays on peut facilement arriver à 800 millions voir 1 milliards d'habitants "soutiens" de Moscou. Si l'on ajoute la Chine , c'est 1,5 , 2 milliards ... Donc oui les autres pays ne le montrent pas , cependant il y a bien des alliers de poids de Moscou . Je peux te le confirmer !

Une partie des pays en voie de développement, ont plutôt une dent contre l'Occident que la Russie ... Arrêtez de penser "que" d'un point de vue "d'Européen"
4  1 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/04/2022 à 21:18
Assez terrifiant en effet, cette litanie de mesures de rétorsions.
Je me demandais accessoirement si notre pays pouvait subir de telles mesures, dans le cas où le "mauvais" candidat serait élu.
Quand on voit ce qu'il s'est passé à La Sorbonne, on peut se poser légitimement la question :
www.dailymotion.com/video/x8a088y
www.dailymotion.com/video/x6hpr4f

Attention : les liens sur dailymotion avec "https" sont systématiquement effacés du message, même avec la balise VIDEO...
2  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/04/2022 à 15:45
La leçon globale à retirer de l'incroyable liste des mesures de représailles contre la Russie est qu'il n'est pas possible de faire confiance dans ces entreprises occidentales.
Les entreprises russes victimes de ces actions vont devoir devenir réellement indépendantes de l'Occident. Même si Poutine perd la guerre en Ukraine et tire sa révérence dans un an,
la Russie ne fera plus jamais confiance à l'Occident, avec toutes les conséquences que cela va donner sur le très long terme.
7  5 
Avatar de blbird
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/04/2022 à 13:23
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
La leçon globale à retirer de l'incroyable liste des mesures de représailles contre la Russie est qu'il n'est pas possible de faire confiance dans ces entreprises occidentales.
Les entreprises russes victimes de ces actions vont devoir devenir réellement indépendantes de l'Occident. Même si Poutine perd la guerre en Ukraine et tire sa révérence dans un an,
la Russie ne fera plus jamais confiance à l'Occident, avec toutes les conséquences que cela va donner sur le très long terme.
Est-ce dans l'intérêt des entreprises occidentales d'aller travailler dans un pays qui est foncièrement violent, pense que les autres nations sont des sous-hommes, commet des crimes par milliers tout en les justifiant officiellement à sa population, et dont l'économie va tomber en ruine rapidement (coût de la guerre, argent qui ne rentre plus, imports très difficiles)? Il n'y a plus beaucoup d'intérêts pour des entreprises d'aller là-bas.

C'est totalement l'inverse en fait : c'est bien la Russie qui, par ses actions violentes et impérialistes, se coupe du monde, et fait fuir les investisseurs et les entreprises, de gré ou de force. Certaines resteront certainement au final, mais il faudra qu'elles aient un gain financier conséquent : il y en aura peu.
4  2 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/04/2022 à 14:01
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Est-ce dans l'intérêt des entreprises occidentales d'aller travailler dans un pays qui est foncièrement violent, pense que les autres nations sont des sous-hommes, commet des crimes par milliers tout en les justifiant officiellement à sa population, et dont l'économie va tomber en ruine rapidement (coût de la guerre, argent qui ne rentre plus, imports très difficiles)? Il n'y a plus beaucoup d'intérêts pour des entreprises d'aller là-bas.

C'est totalement l'inverse en fait : c'est bien la Russie qui, par ses actions violentes et impérialistes, se coupe du monde, et fait fuir les investisseurs et les entreprises, de gré ou de force. Certaines resteront certainement au final, mais il faudra qu'elles aient un gain financier conséquent : il y en aura peu.
Parce que la Chine ne commet pas ce genre d'exaction ??? La Chine ne fait pas fuir les investisseurs et les entreprises...

Si les entreprises occidental partent de Russie c'est pour des raisons politiques.

EDIT: @calvaire, tu m'as devancé de deux minutes .
2  0