IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le géant russe de l'Internet, Yandex, risque d'être à court de technologies vitales d'ici un an,
En raison des sanctions contre le pays

Le , par Bill Fassinou

561PARTAGES

6  0 
Yandex, la société technologique russe omniprésente, qui a créé des produits allant du principal moteur de recherche du pays au plus grand service de covoiturage, serait de plus en plus touchée par les sanctions occidentales. Cette semaine, il est apparu que l'entreprise serait confrontée à une pénurie imminente de matériel, et qu'elle pourrait manquer de technologies vitales d'ici un an. Plusieurs cadres auraient déjà quitté la direction et le conseil d'administration de l'entreprise et divers problèmes auraient également commencé à se manifester sur ses marchés extérieurs.

De nombreuses entreprises technologiques américaines et européennes ont quitté la Russie en guise de protestation depuis que Moscou a décidé d'envahir l'Ukraine le 24 février. Sur le plan national, cependant, Yandex et des dizaines d'autres entreprises technologiques russes sont dans la tourmente depuis le début du conflit. En particulier, le géant de la recherche en ligne Yandex doit désormais faire face à la censure de plus en plus sévère du Kremlin sur Internet et à une réaction négative sur ses principaux marchés étrangers. Interrogé sur les supposées difficultés de Yandex, un porte-parole de la société n'a pas voulu commenter le sujet.

Selon deux personnes connaissant la situation, Yandex pourrait manquer de semiconducteurs nécessaires aux serveurs qu'elle utilise pour alimenter ses activités d'ici un an à 18 mois en raison des restrictions à l'importation. Les sanctions à double usage sur les technologies, qui ont des utilisations à la fois militaires et commerciales, auraient particulièrement touché la division de véhicules autonomes de Yandex. Les partenariats internationaux de la société s'effriteraient, deux membres du conseil d'administration auraient démissionné et son numéro deux, Tigran Khudaverdyan, a été contraint de se retirer après avoir été sanctionné par l'Union européenne.



La valeur boursière de la société s'est effondrée, passant d'un record de 31 milliards de dollars en novembre à 6,8 milliards de dollars après le début de l'invasion. L'UE a déclaré avoir ciblé Khudaverdyan, car ce dernier a assisté à une réunion au Kremlin le jour de l'invasion et en raison des actions de l'agrégateur d'informations Yandex. L'entreprise a été critiquée pour avoir supprimé les informations indépendantes en raison de la législation russe qui interdit de qualifier l'invasion de l'Ukraine d'autre chose que d'"opération militaire spéciale" sous peine d'amendes et de peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 15 ans.

Pour plusieurs critiques, le coût de l'ignorance des ordres du Kremlin est élevé. La Russie a interdit les services Facebook et Instagram de Meta et qualifié leur activité d'"extrémiste" après qu'ils ont refusé de retirer du contenu. Google, filiale d'Alphabet, a déplacé son personnel hors de Russie en prévision d'une éventuelle fermeture dans le pays. Pour en revenir à la pénurie imminente de technologies vitales qui guette la société, les analystes estiment que le manque potentiel de serveurs pourrait tout affecter, de l'activité cloud et du moteur de recherche de Yandex au service de streaming Yandex Music et à la boutique en ligne Yandex Market.

Cette année, ces entreprises pourraient être en mesure de consolider leurs positions parmi les leaders nationaux de leurs segments au cours de l'effondrement à venir qui pourrait amputer le PIB de la Russie d'environ 9 % cette année. Cependant, selon les sources, la situation serait difficile pour Yandex à un point où la société chercherait à se réincorporer sous la forme d'un partenariat afin de réduire l'exposition de ses employés aux sanctions, bien que les détails de la nouvelle structure n'aient pas encore été entièrement élaborés.

Yandex serait également en pourparlers avec la société d'État VK (VKontakte), qui gère le plus grand réseau social de Russie, afin de vendre sa division d'information et la plateforme de médias sociaux Zen de la société. Une autre option serait de se séparer de la division de conduite autonome, Yandex Self-Driving Group. Ses véhicules autonomes auraient parcouru plus de 10 millions de kilomètres. Sa flotte de taxis a pris pied aux États-Unis et ses robots livrent de la nourriture sur une poignée de campus universitaires américains. Toutefois, l'entreprise aurait mis fin à ses activités aux États-Unis, notamment à son partenariat avec Grubhub, en mars.

D'après les sources, la Russie pourrait se tourner vers la Chine, grand producteur de semiconducteurs, pour obtenir des puces et d'autres matériels technologiques dans le cadre des efforts déployés pour atténuer l'impact des sanctions. Mais à ce jour, la Chine n'a guère montré sa volonté de contourner les sanctions internationales, alors même qu'elle critique ces mesures comme étant préjudiciables aux relations commerciales avec son principal partenaire diplomatique. Au début du mois, la secrétaire d'État américaine au Commerce, Gina Raimondo, s'est engagée à appliquer vigoureusement les contrôles à l'exportation sur la Russie.

Elle a déclaré que les États-Unis seraient sur leurs gardes face aux entreprises chinoises de semiconducteurs qui pourraient tenter de contourner les sanctions, bien qu'elle ait affirmé que rien ne prouve pour l'instant qu'elles cherchent à le faire. Dans un contexte de rejet généralisé des sociétés russes par les investisseurs à la suite de l'invasion, les actions de Yandex aux États-Unis sont gelées depuis début mars. Mardi, le service de presse Interfax a rapporté que le ministère russe de l'Économie travaille sur un moyen (un projet de loi) de radier de la cote les certificats de dépôt des sociétés négociées à l'étranger.

Par ailleurs, la société a engagé des conseillers pour l'aider à mener les négociations avec les détenteurs d'obligations après la suspension de ses actions américaines, ce qui permet aux investisseurs de demander le remboursement intégral. Elle aurait déjà déclaré qu'elle n'avait pas l'argent nécessaire pour rembourser l'obligation de 1,25 milliard de dollars, qui est censée être échangeable contre des actions ordinaires.

Enfin, la fuite des cerveaux est un autre facteur susceptible de compliquer la situation, les travailleurs russes du secteur des technologies cherchant de plus en plus à s'expatrier pour échapper à l'isolement économique croissant du pays. L'Association russe des communications électroniques estime qu'entre 70 000 et 100 000 spécialistes IT pourraient émigrer en avril. Le groupe a déclaré que ce chiffre s'ajoute à une première vague de 50 000 à 70 000 programmeurs qui ont déjà quitté le pays.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la situation critique dans laquelle se trouve Yandex ?
Pensez-vous que les sanctions pourraient entraîner la faillite du géant russe de l'Internet ?
Selon vous, quelles options s'offrent à Moscou pour limiter les impacts des sanctions sur son industrie technologique ?

Voir aussi

La Russie accorde un sursis militaire aux professionnels des hautes technologies, des incitations financières sont proposées pour rester en Russie

Un code de collecte de données dans des applications mobiles envoie les données des utilisateurs à la société russe Yandex, plus de 52 000 applications Android et iOS seraient concernées

Des pirates informatiques russes ont scanné les systèmes des sociétés d'énergie et d'autres infrastructures critiques aux États-Unis, et constituent une menace "actuelle" pour la sécurité nationale

L'Ukraine affirme avoir démantelé 5 fermes de bots de désinformation et saisi 10 000 cartes SIM, les autorités ukrainiennes attribuent ces fermes aux services spéciaux russes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
17  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
17  3 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
8  0 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 15:20
Quel pays sérieux voudra encore s'exposer technologiquement aux produits et entreprises occidentaux ?

A part l'UE bien sûr, toutes les autres puissances voudront avoir leurs propres solutions, sur tout dans les activités critiques et sensibles.
6  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 13:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
C'est simple à résumer.

Il n'y a de droit international que l'ordre mélien. Les USA veulent l'hégémonie. Dans leur vision, soit tu es un vassal, soit un pays-pompe-à-pétrole-ou autre qui doit se laisser faire (Irak, Iran, Vénézuéla...), soit un ennemi qui menace l'hégémonie (Chine, Russie), soit un pauvre quelconque.

L'Europe pour des raisons géographiques continentales a tout intérêt à commercer avec la Russie, parce qu'elle est à côté, qu'elle a toutes les ressources à vendre dont nous avons besoin, et qui plus est ce sont des européens historiquement autant que les Islandais pour prendre l'autre extrême (± même religion, même modes, langue indo-européenne, même famille royale européenne avant qu'ils les exécutent...). Les USA ne veulent pas d'un bloc Europe-Russie qui les menacerait et ont tout fait pour que ça n'arrive pas et que les Européens restent de bons vassaux.
Ils ont soufflé autant que possible sur les braises pour pousser cette guerre depuis les années 90 (jusqu'au gouvernement actuel ukrainien pro-occident dont les USA ne cachent même pas qu'ils ont financé le coup d'état qui l'a mis au pouvoir à la place du gouvernement pro-Russe que les Russes avaient soutenu...).

Donc l'Europe commerçait avec la Russie pour des raisons géographiques et est dépendante de la Russie (donc on leur achète l'énergie). L'Europe fait partie du bloc OTAN USA donc est hostile à la Russie de manière aigüe récemment et applique les sanctions américaines ... mais dans la mesure du possible pour ne pas suicider l'économie européenne trop vite. Les USA ont saisi les avoirs Russes unilatéralement (cf le droit international) avec la même légitimité (mandat onusien ?) qu'ils ont saisi la totalité des avoirs financiers de l’Afghanistan (pour les laisser se débrouiller avec la famine résultante), ou qu'ils ont fait saisir un pétrolier iranien récemment.

Les Russes demandent logiquement à être payés en roubles pour ne pas se faire saisir leurs recettes après la vente des ressources qui continue encore, incontournables pour eux et nous pour le moment...
7  1