IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie déclare Meta coupable « d'activité extrémiste » sur ses plateformes Facebook et Instagram
Mais autorise WhatsApp à continuer d'opérer

Le , par Stéphane le calme

409PARTAGES

8  0 
Un tribunal russe a statué lundi sur Facebook et Instagram qui ont été désignés comme coupable « d'activités extrémistes » dans le cadre des vastes efforts déployés par Moscou pour réprimer les réseaux sociaux pendant le conflit en Ukraine. Les autorités russes ont accusé la grande enseigne américaine de la technologie Meta, la société mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, de tolérer la « russophobie » depuis que le président Vladimir Poutine a envoyé des troupes en Ukraine le 24 février.

Les implications de la décision restent floues car Facebook et Instagram sont déjà interdits en Russie et le tribunal a déclaré que WhatsApp ne serait pas affecté par sa décision. « La décision ne s'applique pas aux activités du messager WhatsApp de Meta, en raison de son manque de fonctionnalité pour la diffusion publique d'informations », a déclaré le tribunal.


Facebook et Twitter sont inaccessibles en Russie depuis début mars et Instagram a été bloqué dans le pays il y a quelques jours. Le tribunal de district de Tverskoi à Moscou a accédé à une demande des procureurs d'interdire les deux plateformes de médias sociaux pour avoir « mené des activités extrémistes ».

Il a décidé que le service de messagerie WhatsApp de Meta ne serait pas interdit car il n'est pas utilisé pour publier des déclarations publiques.

Lundi également, selon des agences de presse russes, le régulateur russe des médias Roskomnadzor a bloqué l'accès à euronews.com, le site de la chaîne française Euronews, et sa version russe ru.euronews.com, à la demande du parquet.

Aucune raison n'a été donnée pour l'action.

Plus tôt ce mois-ci, Roskomnadzor a bloqué l'accès au principal site d'information de la BBC, le ministère des Affaires étrangères de Moscou mettant en garde contre de nouvelles mesures de représailles contre les médias.

Lors de l'audience de lundi, le service de sécurité russe du FSB a accusé Meta de travailler contre les intérêts de Moscou et de son armée pendant le conflit.

« Les activités de l'organisation Meta sont dirigées contre la Russie et ses forces armées », a déclaré au tribunal le représentant du FSB, Igor Kovalevsky, dans un communiqué rapporté par les agences de presse russes. « Nous demandons (au tribunal) d'interdire les activités de Meta et de l'obliger à appliquer cette décision immédiatement », a-t-il déclaré.

Meta avait annoncé plus tôt ce mois-ci que les plateformes autoriseraient des déclarations comme « mort aux envahisseurs russes », précisant toutefois que des menaces crédibles contre des civils n'allaient pas être autorisées. Dans ce qui semblait être un contrôle des dégâts, le président des affaires mondiales de Meta, Nick Clegg, a déclaré plus tard que ces règles plus souples ne s'appliqueraient qu'aux personnes postant depuis l'intérieur de l'Ukraine.

Roskomnadzor a déclaré que les médias russes doivent étiqueter Meta et ses réseaux sociaux comme interdits lors de la diffusion d'informations et qu'il leur est interdit d'afficher leurs logos.

Dans le passé, la Russie a désigné des groupes tels que les talibans et l'État islamique comme « extrémistes », mais a ensuite étendu cela aux Témoins de Jéhovah et a emprisonné la Fondation anti-corruption du critique du Kremlin, Alexei Navalny.


Contexte

La Russie a déjà sévi contre les organes d'information et les plateformes sociales dans le cadre de son invasion de l'Ukraine, contestant les rapports de décès externes qui dépassent de loin son propre décompte et s'opposant aux descriptions de l'invasion comme une guerre plutôt qu'une « opération militaire spéciale. »

L'agence de régulation des technologies et des communications Roskomnadzor a partiellement bloqué Facebook pour avoir prétendument restreint les comptes des médias d'État, puis a bloqué Twitter peu après. Elle a exigé que Wikipédia supprime des rapports prétendument faux sur les pertes parmi les troupes militaires russes et les civils ukrainiens, y compris les enfants.

Plus récemment, elle a bloqué l'accès à la BBC et à d'autres sites d'information pour « atteinte à la stabilité et à la sécurité de la Russie », ce qui a conduit le média britannique à diffuser ses émissions sur ondes courtes. La BBC a ensuite annoncé qu'elle suspendait le travail de ses journalistes et de son personnel de soutien en réponse à l'adoption de la loi.

« Cette législation semble criminaliser le processus de journalisme indépendant, a déclaré le directeur général de la BBC, Tim Davie, dans un communiqué. Notre service d'information BBC News en russe continuera à fonctionner depuis l'extérieur de la Russie. La sécurité de notre personnel est primordiale et nous ne sommes pas prêts à les exposer au risque de poursuites pénales simplement pour avoir fait leur travail. »

C'est dans ce contexte que Meta a fait une annonce vendredi 11 mars : ses plateformes Facebook et Instagram vont autoriser les publications qui appellent à la mort du président russe Vladimir Poutine et du président biélorusse Alexandre Loukachenko. Deux catégories additionnelles d’expressions politiques qui violent en principe la politique desdites plateformes en matière de discours haineux, mais qu’elles vont autoriser sont : les appels à la violence contre les soldats russes lancés sur le terrain de l’opération militaire en Russie et de façon générale ceux contre les citoyens russes. Les courriels indiquent que les appels à la violence contre les Russes sont autorisés lorsque la publication parle sans détour de l'invasion de l'Ukraine avec des mentions comme « mort aux envahisseurs russes ».

La manœuvre a donc fait suite au blocage de Facebook par le régulateur des communications russe. Motif : recensement d’au moins 26 cas de discrimination contre les médias et les ressources d'information russes depuis octobre 2020. En réponse, le président de Meta chargé des affaires mondiales, Nick Clegg, avait tweeté : « Bientôt, des millions de Russes ordinaires se retrouveront coupés d'informations fiables, privés de leurs moyens quotidiens de se connecter avec leur famille et leurs amis et privés de leur liberté d’expression. Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour restaurer nos services afin qu'ils restent disponibles pour que les gens puissent s'exprimer et s'organiser pour agir en toute sécurité. »

« Les cas de blocage d’accès à Facebook doivent être traités par les Nations Unies comme des crimes de guerre. C’est aussi dangereux que les menaces nucléaires : la liberté d’expression qui est un droit de l’Homme est menacée. Il est temps d'apprendre à nos enfants comment survivre en cas de telles catastrophes sur Internet », avait commenté un internaute. La décision russe de bloquer Facebook et Twitter est elle aussi fondée sur « la violation des droits fondamentaux des citoyens russes et la violation des principes clefs de la libre circulation de l’information. »

La décision a été accueillie avec indignation en Russie, où les autorités ont ouvert une enquête pénale contre Meta et les procureurs ont demandé vendredi à un tribunal de désigner le géant américain de la technologie comme étant une « organisation extrémiste ».

Aussi, un courriel du régulateur des communications de l'État a annoncé qu'Instagram allait être bloqué ce lundi 14 mars à minuit heure de Russie et a demandé aux utilisateurs de déplacer leurs photos et vidéos d'Instagram avant sa fermeture, les encourageant à passer aux « plateformes Internet compétitives » de la Russie.

Adam Mosseri, le responsable d'Instagram a déclaré que le blocage affecterait 80 millions d'utilisateurs : « Lundi, Instagram sera bloqué en Russie. Cette décision coupera 80 millions de personnes en Russie les unes des autres et du reste du monde, car environ 80 % des personnes en Russie suivent un compte Instagram en dehors de leur pays. Ceci est mal ».


Le message aux utilisateurs d'Instagram du régulateur des médias d'État, Roskomnadzor, décrit la décision d'autoriser les appels à la violence contre les Russes comme une violation du droit international. « Nous devons assurer la santé psychologique des citoyens, en particulier des enfants et des adolescents, pour les protéger du harcèlement et des insultes en ligne », a-t-il déclaré, expliquant la décision de fermer la plateforme.

L'implication sur le public russe

Au tribunal, un représentant de Meta a déclaré « qu'à la suite d'un débat public », l'entreprise avait maintenant changé sa politique et a estimé que « la russophobie et les appels à la violence contre les citoyens russes sont inacceptables ».

Les experts ont déclaré lundi qu'il n'était pas clair s'il était désormais illégal pour les Russes ordinaires de publier sur Facebook et Instagram.

Net Freedoms Project a déclaré que les Russes pourraient utiliser les médias sociaux de Meta « avec prudence » pour l'instant. Le défenseur des droits humains a noté que l'accusation a déclaré que les Russes ne peuvent pas être poursuivis pour avoir simplement utilisé les médias sociaux. « Cela signifie qu'il peut être sûr d'avoir des comptes et de publier sur Instagram et Facebook », a conclu Net Freedoms Project. Il a toutefois souligné que ceux qui achètent de la publicité sur Facebook et Instagram pourraient être poursuivis pour avoir financé une organisation extrémiste.

La commission d'enquête russe, qui enquête sur les crimes majeurs, a annoncé ce mois-ci qu'elle lançait une enquête « en raison d'appels illégaux au meurtre de ressortissants russes par des employés de la société américaine Meta ».

Meta compte des milliards d'utilisateurs dans le monde à travers ses applications.

L'année dernière, Facebook comptait 7,5 millions d'utilisateurs en Russie et WhatsApp en comptait 67 millions, selon les estimations du chercheur Insider Intelligence, tandis qu'Instagram a déclaré que son interdiction affecterait 80 millions d'utilisateurs en Russie. Pour de nombreuses petites entreprises russes, Instagram était une plateforme clé pour la publicité, le traitement des ventes et la communication avec les clients.

Les Nations Unies ont exprimé leur inquiétude face à la décision de Facebook d'assouplir temporairement sa politique en matière de discours violents après l'invasion de l'Ukraine par Moscou, avertissant que cela pourrait déclencher un « discours de haine » contre les Russes.

Qu'en est-il de WhatsApp ?

Il n'était pas immédiatement clair comment le service de messagerie WhatsApp pourrait continuer à fonctionner, puisque le tribunal a mis un terme aux activités commerciales de Meta. L'analyse du trafic Internet mobile de lundi a montré que Telegram, populaire en Russie depuis longtemps, a dépassé WhatsApp pour devenir l'outil de messagerie le plus utilisé du pays ces dernières semaines.

L'accusation a cherché à apaiser les craintes que les personnes qui trouvent des moyens de contourner les interdictions des services de Meta puissent faire face à des accusations criminelles : « Les individus ne seront pas poursuivis simplement pour avoir utilisé les services de Meta », a déclaré le Tass (acronyme de Telegrafnoïe aguentstvo Sovietskovo Soïouza, une des principales agences de presse de Russie) citant le procureur devant le tribunal.

Mais l'avocat des droits de l'homme Pavel Chikov a déclaré que ni le tribunal ni le procureur ne pouvaient garantir la sécurité des utilisateurs de Facebook ou d'Instagram, avertissant que tout affichage public de symboles Meta (sur les sites Web, les entrées des magasins, sur les cartes de visite) pourrait donner lieu à des frais administratifs et jusqu'à 15 jours de prison.

« Acheter des publicités sur les réseaux sociaux ou échanger des actions de Meta peut être considéré comme une activité de financement de l'extrémisme - c'est une infraction pénale », a-t-il écrit sur Telegram.

WhatsApp a peut-être été laissé seul en raison de l'étendue de son utilisation quotidienne par les Russes et par les agences gouvernementales et les entreprises publiques pour le support client, a déclaré Sarkis Darbinyan, chef du service juridique du groupe de droits numériques Roskomsvoboda.

Une autre raison est probablement d'éviter tout contrecoup. « Le gouvernement essaie de ne pas tout fermer d'un coup, mais progressivement, pour que les gens s'y habituent lentement », a-t-il déclaré. « Nous supposons que des services comme WhatsApp pourraient être bloqués à tout moment », a ajouté Darbinyan.

Sources : Tribunal de district de Tverskoi à Moscou, Nick Clegg (Meta)

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 13:37
Citation Envoyé par nikau6 Voir le message
A l’époque des faits, qui n'ont pas eu lieu en 2018, Biden été vice president d'Obama.
Il ne faut pas croire non plus les medias occidentaux ! Il ne faut croire personne et lire tout le monde, c'est le meilleur moyen de se faire une opinion au plus proche de la vérité.
+1 On est abreuvés H24 de propagande antirusse, entre BFM antirusse et RT pro russe franchement les 2 ont une fiabilité proche de 0.
Le mieux est d'analyser les faits soi-même ! De voir les documents et vidéos d'archives qui eux sont des preuves réelles !

Je regardais beaucoup RT pendant la révolte des gilets jaunes et ils informaient bien mieux que BFM sur ce sujet. Au lieu de parler des casseurs ils montraient la majorité qui composait le mouvement et ses revendications.
Celui qui fait confiance à TF1 et BFM pour s’informer est aussi stupide (voir plus) que celui qui fait confiance à RT.

Je ne veux pas d'une guerre contre les Russes, mais les médias et politiciens occidentaux font pour je ne sais quelle raison monter la haine contre les Russes, voir les propos de Biden il y'a 2 jours sur Poutine...
Les Américains voulaient la guerre et veulent désormais clairement une aggravation du conflit, car cela leur profite pleinement.
11  1 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/03/2022 à 11:31
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Vos exemples ne sont pas pertinents, car avec la Crimée (et le Dombass), la majorité de la population est Russe. Ce que fait la Russie, c'est comme si la Mongolie envahissais la Mongolie "Chinoise" (la Mongolie du sud), ou que le Bouthan envahissais le Tibet.
Euh être Russophone et être russe c'est pas la même chose.
6  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/03/2022 à 21:28
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
Hum...
D'après ce qu'on trouve sur différents sites, Slobodan Despot est un russophile avéré ayant des accointances avec l'extrême droite.
Slobodan Despot est originaire de Serbie. En mars 1999, la Serbie a été bombardée pendant 78 jours par les avions de l'OTAN sans que l'OTAN ait obtenu le moindre accord de l'ONU et sans que l'OTAN ait été menacé par la Serbie... Plus de 2 500 civiles serbes sont morts sous les bombes de l'OTAN, cette organisation qui se présente comme une organisation purement "défensive"

Il n'est donc pas surprenant que Slobodan Despot soit... russophile... D'autant plus que seuls les russes sont venu au secours de la Serbie
5  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/04/2022 à 0:54
Citation Envoyé par krakatoa Voir le message
les ricains c'est :
- 2 bombes atomiques sur des civils (et non sur des soldats sur le front)
- viet nam et le napalm sur les villageois
- irak et ses fausses armes de destructions
- afghanistan (200.000 civils tués et bon nombre de crimes de guerres mais chuuuut)
- lybie

alors russe, ricain.. c'est la meme chose. (et français avec la lybie)

je prends juste l'exemple de la france, un pays démocratique ?
- non à l'europe du vote Français en 2005 qui a été ignoré
- les médias, une vitrine ideologique de gauche qui pratique la censure et la manipulation
- 30 manifestants gilets jaunes éborgnés, sans compter les arrestations arbitraires
- le pass sanitaire pour privé la liberté
- plus aucun referendum n'est organisé depuis 2005

conclusion:
arrêter de faire la morale à la russie, à la chine !

après concernant cette guerre :
- ça fait 20 ans que les ricains manipulent les ukrainiens
- ça fait 20 ans que poutine avertie sur l'extension de l'otan
- zelinski c'est un clown corrompu qui c'est bien rempli les poches et trafiquote avec des nationalistes AZOV
- traités de minsk ignorés par l'ukraine et même par l'allemagne et la france

conclusion:
poutine est coupable puisqu'il a envahi
les occidentaux sont responsables

ne soyez pas naifs: ricains, russes, ukrainiens (surtout zelinski)... tous manipulent dans leurs intérêts
les seuls qui souffrent , c'est les peuples, tous les peuples...

je prends un autre exemple :
ça ne vous pose pas de problème de morale d'acheter du pétrole d'arabie saoudite ? pourtant qui massacre les civils au yemen et avec des armes française ?
la vie d'un yéménite vaut elle moins que celle d'un ukrainien , dites moi ?
Je suis tout à fait d'accord.

Je voudrait juste nuancer ça :

arrêter de faire la morale à la russie, à la chine !
L'un n’empêche pas l'autre, surtout que la Chine est en train de devenir l'un des pire régime au monde. Même si la France est loin d'être irréprochable, je pense que c'est toujours important de dénoncer ce genre de régime.

D’ailleurs, plutôt que de dénoncer, c'est de prendre une vrai indépendance économique qui serait intéressant (ce qui va à l'encontre des intérêts des américains )...
5  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2022 à 21:12
4  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/03/2022 à 9:39
Hum...
D'après ce qu'on trouve sur différents sites, Slobodan Despot est un russophile avéré ayant des accointances avec l'extrême droite.
À étudier avec discernement.

Voir par exemple ici :
https://www.letemps.ch/suisse/slobod...kar-freysinger
Ou là :
https://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/...mme-libre.html
4  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/03/2022 à 18:22
Meta a annoncé que ses plateformes Facebook et Instagram allaient autoriser les publications
qui appellent à la mort du président russe Vladimir Poutine et
du président biélorusse Alexandre Loukachenko.
Il est beau l’humanisme, chez chez Meta Facebook - Instagram !!!
Quel gros racho ce Mark Zuckerberg !!!
Et ceux qui appellent à la mort du président des États-Unis, Joe Biden ????
Il les publie ????
6  2 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/03/2022 à 20:59
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Tu lis "le grand échiquier" de Zbigniew Brzeziński pis tu auras les réponses a tes questions;
Il est amusant que l'on reparle de cet ouvrage car Gérard Chaliand l'a aussi évoqué dans une de ses interview récentes à l'ORTF française. Et pour cause, il a écrit la préface de l'édition française chez Hachette, que j'ai dans ma bibliothèque depuis 2003, 9.20€ à la Fnac.

Et effectivement Hillard dit vrai , l'explication se trouve chapitre deux : Zbigniew Brzeziński, qui est un ancien conseiller à la sécurité nationale de la maison, donc tout au sommet du pouvoir, explique que les Etats-Unis doivent arracher l'Ukraine à la Russie afin que ce cette dernière ne soit plus un empire, et également pratique un containment strict. Ce livre paru vers 1997 annonce déjà les multiples révolutions de couleurs en Ukraine (2008, 2014), en Géorgie et ailleurs, quitte à ce que cela soit un peu violent et que cela se voit.
Comme les sites web des "révolutionnaires" comme Pravy Sektor hébergés sur les serveurs de l'OTAN à Bruxelles, ou Victoria Nuland faisant un gros doigt à l'europe et distribuant des croissants ... à des gens qu'elle condamnait à mort.

Brzeziński, est un de ces monsieurs dressant des plans de conquête du monde sur le coin d'une table, entre la poire et le fromage sous couvert de destinée manifeste et de droits de l'homme. Accessoirement c'est en partie dû à ce personnage que nous devons la croissance fulgurante du djihadisme international, les Ben Laben et les tours du WTC. Il s'en vante même dans quelques interviews parus dans la presse française.

Ajoutons que l'Ukraine ne concerne qu'une partie de l'ouvrage, l'auteur y développe surtout sa thèse qui est que l'eurasie et ses milliards d'habitants sont le coeur du monde, le heartland. Et qui contrôle le heartland contrôle le monde, ainsi l'auteur propose que les états-Unis s'en assurer le contrôle, fut-ce de manière coercitive, puisqu'ils sont désormais les gendarmes du monde (nous sommes en 1997).

Vous vous souvenez de discours sur le gendarme du monde, puis sur l'hyperpuissance, quand les USA se sont transformés en état-voyou. Et bien c'est tout à fait normal, c'est cela l'impérialisme comme le dit explicitement Chaliand dans sa préface sans que cela ne le choque ouvre mesure.

Il est dommage que cet ouvrage n'ai pas réveillé quelques élites françaises, car l'auteur consacre aussi quelques pages à ce beau pays. Par contre en Chine, en Russie, et en Corée du Nord, on l'a lu visiblement, car depuis on construit les nouvelles routes de la Soie.

Et s'il y a Chaliand chez nous, un autre franc-tireur commence a faire parler de lui aux états-unis, le colonel Mac Gregor qui a un sacré bagage lui aussi



Citation Envoyé par Cincinnatus Voir le message
Résumé des œuvres de Hillard sur le site sauvonsleurope :

Il a écrit notamment un bouquin sur les "Minorités et régionalismes" malheureusement "préfacé de Paul-Marie Coûteaux avec une postface de Michel Husson"
Mais quel est le rapport avec l'Ukraine et ce qu'il dit sur l'ukraine, ou le bouquin de Brezinski ?
5  1 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2022 à 11:16
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Il faut savoir que de 2015 à 2022 l'ukraine menait une guerre pas propre dans le donbass et massacrait des civils.
Guerre dû au soutien des Russes
Bon et à première vue les Russes ne sont pas très vu comme des libérateurs.
Et pour ce qui est sale,je me demande comment tu qualifies ce qui se passe maintenant...

Les milices financé par les américains qui ont fait un coup d'état en 2013, c'était des néonazies,
D'après Poutine, il y a 40 millions de nazis en Ukraine...

Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Les occidentaux ont bloqué les chaines russes en disant que c'est de la propagande et des fakenews, la Russie fait la même chose avec les organes de presses occidentales. Est-ce que ça choque quelqu'un ?
Ils le font avec leurs propre média aussi
Quasi aucune image de guerre dans les médias russes.
Bon pas été convaincu du blocage. Mais bon c'est pas vraiment des chaînes russes mais plutôt de la propagande russe.
7  3 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 7:43
Avec le dollar qui risque de se casser la gueule et donc d'emporter toute l'économie américaine avec, tout est bon à prendre et à exagérer pour justifier une bonne petite guerre, m'étonnerait pas qu'ils se pointent avec une petite fiole aux nations-unis dans les mois / années à venir.
4  0