IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les distributeurs automatiques de cryptomonnaies ont été déclarés illégaux au Royaume-Uni,
Et les opérateurs sont contraints de les fermer

Le , par Bill Fassinou

82PARTAGES

5  0 
Les autorités britanniques de réglementation ont ordonné la semaine dernière la fermeture des distributeurs automatiques de cryptomonnaies. Selon le gouvernement britannique, aucune des entreprises de cryptomonnaies enregistrées dans le pays n'a été autorisée à exploiter des guichets automatiques, ce qui signifie que les distributeurs automatiques de cryptomonnaies actuellement installés sont illégaux. Par conséquent, la Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni a averti les opérateurs de distributeurs automatiques de cryptomonnaies au Royaume-Uni de fermer leurs machines sous peine de faire l'objet de mesures coercitives.

Un distributeur automatique de cryptomonnaies est un kiosque connecté à Internet qui permet aux clients d'acheter des bitcoins ou d'autres cryptomonnaies avec des espèces déposées. Un distributeur automatique de cryptomonnaies n'est pas identique à un distributeur automatique de billets (ATM) qui permet aux clients des banques de retirer, déposer ou transférer physiquement des fonds sur leur compte bancaire. Les distributeurs automatiques de cryptomonnaies produisent plutôt des transactions basées sur la blockchain qui envoient des cryptomonnaies vers le portefeuille numérique de l'utilisateur, souvent via l'utilisation d'un code QR.

Les acheteurs scannent généralement un code QR correspondant à leur propre adresse de portefeuille bitcoin, vers laquelle les pièces achetées sont transférées. S'il ne dispose pas encore d'un portefeuille, l'acheteur peut en générer un nouveau. Après l'achat, un enregistrement de la cryptomonnaie acheté apparaît dans le portefeuille du client, mais le processus peut prendre plusieurs minutes. Les distributeurs automatiques de cryptomonnaies sont rarement exploités par les grandes institutions financières et ne relient pas les clients à un compte bancaire. En outre, ils ne sont pas autorisés dans tous les pays où les cryptomonnaies sont légales.



Au Royaume-Uni, la FCA a déclaré dans un communiqué vendredi que, puisqu'elle n'a autorisé aucune des sociétés de cryptomonnaies du Royaume-Uni à exploiter des distributeurs automatiques de cryptomonnaies, elle considère tous les distributeurs automatiques de cryptomonnaies installés dans le pays comme illégaux. « Aucune des entreprises de cryptomonnaies enregistrées auprès de nous n'a été approuvée pour offrir des services de distributeurs automatiques de cryptomonnaies, ce qui signifie que toutes celles qui opèrent au Royaume-Uni le font illégalement et que les consommateurs ne devraient pas les utiliser », a-t-elle déclaré.

Tous ces distributeurs automatiques de cryptomonnaies doivent donc être retirés immédiatement. Cet avis intervient après qu'un juge a rejeté le mois dernier un appel de l'opérateur de guichets automatiques de cryptomonnaies Gidiplus, qui avait cherché à annuler le refus de la FCA de sa demande de licence. Le juge s'est rangé à l'argument de la FCA selon lequel, compte tenu du mode de fonctionnement des cryptomonnaies, Gidiplus ne pouvait en aucun cas se conformer aux réglementations visant à prévenir le blanchiment d'argent. Il y aurait actuellement 81 distributeurs automatiques de cryptomonnaies installés au Royaume-Uni.

Selon Coin ATM Radar, qui suit les machines dans le monde entier, 50 d'entre eux se trouveraient à Londres. La plupart fonctionnent dans des magasins de proximité et des supermarchés, auxquels la FCA a également écrit la semaine dernière. Ils seraient gérés par au moins huit opérateurs, dont aucun n'est agréé par la FCA et qui ont tous reçu l'ordre d'éteindre les machines et de les retirer des magasins. La FCA a menacé de sanctions les entreprises de cryptomonnaies qui ne se conformeraient pas à sa décision. Entre autres, l'autorité britannique de régulation peut infliger des amendes ou engager des poursuites pénales.

Selon les médias locaux, la FCA a adopté une ligne stricte à l'égard des cryptomonnaies, exigeant des entreprises britanniques qui permettent aux gens d'acheter ou de vendre des bitcoins et d'autres actifs numériques qu'elles passent des contrôles pour faire partie d'un registre d'entreprises. Seules 33 entreprises figurent sur le registre des cryptomonnaies et 22 sur une liste temporaire, ce qui leur permet de négocier jusqu'à la fin de ce mois. En comparaison, la FCA a indiqué que 110 entreprises qu'elle avait désignées comme continuant à opérer sans être enregistrées ont depuis fermé leurs portes.

La FCA a conclu son annonce en prévenant que les cryptomonnaies présentent un risque élevé et que les personnes concernées pourraient perdre leur argent en cas de problème : « nous avertissons régulièrement les consommateurs que les actifs cryptographiques ne sont pas réglementés et sont à haut risque, ce qui signifie que les gens ont très peu de chances d'avoir une protection si les choses tournent mal, donc les gens doivent être prêts à perdre tout leur argent s'ils choisissent d'y investir ». Cependant, contrairement au Royaume-Uni, les distributeurs automatiques de cryptomonnaies sont très populaires dans d'autres pays.

En septembre dernier, Coin ATM Radar a rapporté qu’il y avait environ 26 000 distributeurs automatiques de bitcoins et d'autres cryptomonnaies aux États-Unis, contre environ 6 000 en septembre 2020. Selon les données du site, des centaines d'autres sont installées chaque semaine. Le Salvador aurait également installé des centaines de distributeurs automatiques bitcoin depuis septembre dernier, après être devenu le premier pays au monde à avoir adopté le bitcoin comme monnaie officielle.

Source : Communiqué de la FCA

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

26 000 et plus, l'Amérique installe des centaines de guichets automatiques de bitcoin supplémentaires chaque semaine, et les fabricants de ces guichets se multiplient

Le président américain Joe Biden va ordonner des études sur la réglementation et l'émission de cryptomonnaies, craignant leur utilisation par les élites russes pour contourner les sanctions

NVIDIA annonce des GPU pour les mineurs de cryptomonnaies, réduit de moitié le taux de hachage de la RTX 3060, « Afin de s'assurer que les GPU GeForce finissent dans les mains des joueurs »

Des milliers de personnes manifestent au Salvador après que le bitcoin soit devenu une monnaie officielle, mais le gouvernement continue de pousser la cryptomonnaie vers l'avant

Stripe lance un nouveau service pour les entreprises de cryptomonnaies, la société de paiements en ligne revient dans l'industrie des crypto après avoir mis fin à la prise en charge de Bitcoin en 2018

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !