IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Neuralink, l'entreprise d'Elon Musk, veut implanter des micro-puces dans des cerveaux humains
Et parallèlement prépare des robots qui pratiqueront ces interventions chirurgicales

Le , par Nancy Rey

124PARTAGES

9  0 
Elon Musk est connu pour ses entreprises très médiatisées comme Tesla et SpaceX. Le milliardaire a également une poignée d'entreprises telle que Neuralink, qu’il dit avoir lancé pour réaliser une « symbiose » entre le cerveau humain et l'intelligence artificielle. Neuralink est la société de technologie d'interface neuronale de Musk. Elle développe un dispositif qui sera intégré dans un cerveau humain, où il enregistrera l'activité cérébrale et pourrait la stimuler. Musk a comparé cette technologie à un « FitBit dans votre crâne ». Bien que Musk aime parler de sa vision futuriste de la technologie, celle-ci a des applications médicales potentielles à court terme.


Neuralink a été fondée en 2016. La première grande sortie publique de l'entreprise n'a pas eu lieu avant 2019, lorsqu'Elon Musk et d'autres membres de l'équipe exécutive de Neuralink ont montré leur technologie lors d'une présentation diffusée en direct. Neuralink développe deux types d'équipements. Le premier est une puce qui serait implantée dans le crâne d'une personne, avec des électrodes se déployant en éventail dans son cerveau. Le second est un robot qui pourra implanter automatiquement la puce.

La puce développée par Neuralink a la taille d'une pièce de monnaie et sera intégrée dans le crâne d'une personne. À partir de la puce, un réseau de minuscules fils, chacun étant environ 20 fois plus fin qu'un cheveu humain, se déploie dans le cerveau du patient. Ces fils sont équipés de 1024 électrodes capables de surveiller l'activité cérébrale et en théorie, de stimuler électriquement le cerveau. Ces données sont transmises sans fil par la puce à des ordinateurs, où elles peuvent être étudiées par les chercheurs.

Le robot fonctionnera en utilisant une aiguille rigide pour percer les fils flexibles émanant d'une puce Neuralink dans le cerveau d'une personne, un peu comme une machine à coudre. Neuralink a publié une vidéo présentant le robot en janvier 2021.

Musk a affirmé que la machine pourrait rendre l'implantation des électrodes de Neuralink aussi facile que la chirurgie oculaire LASIK. Bien qu'il s'agisse d'une affirmation audacieuse, des neuro-scientifiques ont précédemment déclaré en 2019 que la machine avait des caractéristiques très prometteuses. Le professeur Andrew Hires a souligné une fonctionnalité, qui ajusterait automatiquement l'aiguille pour compenser le mouvement du cerveau d'un patient, car le cerveau se déplace pendant la chirurgie en même temps que la respiration et le rythme cardiaque d'une personne.Le robot, tel qu'il se présente actuellement, mesure deux mètres de haut et, bien que Neuralink développe sa technologie sous-jacente, son design a été conçu par Woke Studios.


En 2020, Neuralink a présenté une de ses puces intégrées dans un cochon nommé Gertrude

La démonstration était une preuve de concept, et montrait comment la puce était capable de prédire avec précision le positionnement des membres de Gertrude lorsqu'elle marchait sur un tapis roulant, ainsi que d'enregistrer l'activité neuronale lorsque le cochon reniflait pour trouver de la nourriture. Musk a déclaré que le cochon vivait avec la puce intégrée dans son crâne depuis deux mois.

« En termes de technologie, 1024 canaux n'est pas très impressionnant de nos jours, mais l'électronique pour les relayer sans fil est à la pointe de la technologie, et l'implantation robotique est agréable. C'est une ingénierie solide, mais une neuroscience médiocre », a déclaré le professeur Andrew Jackson, expert en interfaces neuronales à l'Université de Newcastle.

Jackson a déclaré, à la suite de la présentation de 2020, que le relais sans fil de la puce Neuralink pourrait potentiellement avoir un impact important sur le bien-être des cobayes animaux dans le domaine scientifique, car la plupart des interfaces neurales actuellement utilisées sur les animaux de laboratoire impliquent des fils qui traversent la peau. « Même si la technologie ne fait rien de plus que ce que nous sommes capables de faire actuellement (en termes de nombre de canaux ou autre) juste du point de vue du bien-être des animaux, je pense que si vous pouvez faire des expériences avec quelque chose qui n'implique pas de fils traversant la peau, cela va améliorer le bien-être des animaux », a-t-il déclaré.

En avril 2021, Neuralink est allé plus loin dans ses démonstrations animales en montrant un singe jouant à des jeux vidéo avec son esprit

Neuralink a publié la vidéo d'un singe nommé Pager jouant à des jeux vidéo tels que "Pong" pour obtenir des récompenses sous forme de smoothie à la banane. Pager jouait à l'aide d'un joystick déconnecté de la console de jeux, ce qui signifie qu'il contrôlait le curseur à l'aide des signaux de son cerveau pendant que son bras bougeait.

Elon Musk a annoncé avec enthousiasme lors d'une présentation en 2019 que Neuralink avait réussi à implanter sa puce dans un singe. Musk a réitéré cette affirmation en février 2021, deux mois avant la démonstration vidéo. Des neuroscientifiques s'adressant en 2019 ont déclaré que si l'affirmation pouvait attirer l'attention, ils ne la trouvaient pas surprenante ni même particulièrement impressionnante. « Le singe n'est pas en train de surfer sur internet. Le singe est probablement en train de déplacer un curseur pour déplacer une petite balle pour essayer de correspondre à une cible », a déclaré le professeur Andrew Hires, professeur adjoint de neurobiologie à l'Université de Californie.

L'implantation chez des primates d'interfaces cerveau-neurone qui leur permettent de contrôler des objets sur des écrans a déjà été réalisée auparavant. Le professeur Andrew Jackson, de l'université de Newcastle, a déclaré, en avril 2021, que les chercheurs de Neuralink avaient été les premiers à mettre au point ce type de technologie en 2002, mais on peut dire que ses origines remontent aux années 1960.


Bien qu'aucune des technologies présentées jusqu'à présent par Neuralink n'ait été particulièrement révolutionnaire, les neuro-scientifiques sont impressionnés par la façon dont l'entreprise a réussi à regrouper les technologies existantes

« Toute la technologie qu'il a montrée a déjà été développée d'une manière ou d'une autre [...] Essentiellement, ce qu'ils ont fait, c'est de l'emballer dans une jolie petite forme qui envoie ensuite des données sans fil », a déclaré le Dr Jason Shepherd, professeur associé de neurobiologie à l'Université de l'Utah, après la démonstration de l'entreprise en 2020. « Si vous regardiez cette présentation, vous penseriez que cela sort de nulle part, que Musk fait de la magie, mais en réalité, il a vraiment copié et collé beaucoup de travaux de très nombreux laboratoires qui ont travaillé sur ce sujet », a-t-il ajouté.

Elon Musk a déclaré que Neuralink espérait commencer à implanter ses puces dans des humains en 2022

S'exprimant lors du sommet du conseil des PDG du Wall Street Journal le 6 décembre 2021, Musk a déclaré que Neuralink espérait commencer les tests sur les humains l'année suivante, en attendant l'approbation de la Food and Drug Administration. Il a répété cette affirmation sur Twitter : « Les progrès s'accéléreront lorsque nous aurons des appareils sur des humains (difficile d'avoir des conversations nuancées avec des singes) l'année prochaine ».

Lors d'une apparition sur le podcast "The Joe Rogan Experience" en mai 2020, Musk a déclaré que Neuralink pourrait commencer les tests sur des sujets humains d'ici un an. Il a fait la même affirmation lors d'une interview sur Clubhouse en février 2021. En 2019, Musk a déclaré que l'entreprise espérait introduire une puce dans un patient humain avant la fin de 2020.

À l'époque, les experts ont émis des doutes sur ce calendrier, car une partie des tests de sécurité d'un dispositif d'interface neuronale implique de l'implanter dans un sujet de test animal (normalement un primate) et de l'y laisser pendant une période prolongée pour tester sa longévité, car toute puce devrait rester dans le cerveau d'un patient humain pendant toute sa vie. « On ne peut pas accélérer ce processus. Il faut simplement attendre et voir combien de temps les électrodes durent. Et si l'objectif est que celles-ci durent des décennies, il est difficile d'imaginer comment vous allez pouvoir tester cela sans attendre de longues périodes de temps pour voir comment les dispositifs fonctionnent », a déclaré Jacob Robinson, neuro-ingénieur à l'Université Rice, à STAT News en 2019.

À court terme, une puce placée dans le cerveau d'une personne pourrait aider à traiter des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson

Une technologie d'interface neuronale améliorée, comme celle de Neuralink, pourrait permettre de mieux étudier et traiter des maladies neurologiques graves comme la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer.

Le professeur Andrew Hires a déclaré qu'une autre application pourrait être de permettre aux gens de contrôler des prothèses robotiques avec leur esprit. « La première application que l'on peut imaginer est un meilleur contrôle mental d'un bras robotisé pour une personne paralysée », a déclaré le professeur Hires en 2019 , ajoutant que les électrodes dans le cerveau d'un patient pourraient potentiellement reproduire la sensation du toucher, permettant au patient d'exercer un contrôle moteur plus fin sur un membre prothétique.

Neuralink a laissé entendre que la première application réelle de sa puce serait de permettre aux personnes tétraplégiques de contrôler leur téléphone et leur ordinateur portable.

« La première indication à laquelle ce dispositif est destiné est d'aider les tétraplégiques à retrouver leur liberté numérique en permettant aux utilisateurs d'interagir avec leur ordinateur ou leur téléphone de manière naturaliste et à large bande passante », a déclaré Neuralink dans un billet de blog. Lors du sommet du Conseil des PDG du Wall Street Journal en décembre 2021, Musk a déclaré que les premiers humains dans lesquels Neuralink espère implanter ses dispositifs sont des personnes qui : « ont de graves lésions de la moelle épinière comme les tétraplégiques, les quadriplégiques ».

Un groupe de défense des droits des animaux a déposé une plainte contre Neuralink en février 2022 concernant le traitement des singes utilisés dans ses recherches

Neuralink, nie que des chercheurs aient maltraité des singes et l'entreprise affirme qu'une plainte déposée auprès de l'USDA a été « induite en erreur ». La société Neuralink d'Elon Musk a démenti les allégations selon lesquelles des chercheurs universitaires auraient maltraité des singes dans le cadre d'expériences soutenues par la startup d'interface cerveau-ordinateur. Dans une déclaration publiée en ligne, Neuralink a répondu à une plainte fédérale déposée par le Physicians Committee for Responsible Medicine (PCRM), une organisation à but non lucratif, selon laquelle Neuralink et ses partenaires de l'université de Californie à Davis auraient mené des tests inhumains sur des animaux.

Selon une déclaration du PCRM, les singes de l'université de Californie à Davis « ont vu leur cerveau mutilé lors d'expériences bâclées et ont été laissés à la souffrance et à la mort ». Neuralink, en revanche, affirme que le laboratoire « respectait et continue de respecter les normes fédérales », bien qu'il ait depuis déplacé les animaux dans une installation interne.

La plainte du PCRM, déposée la semaine dernière auprès du ministère américain de l'agriculture (USDA) contre l’université de Californie à Davis, se fonde sur des documents rendus publics à la suite d'une action en justice. Les documents décrivent un partenariat qui a rapporté à l'université environ 1,4 million de dollars et s'est déroulé entre 2017 et 2020. Les chercheurs ont testé un implant « de la taille approximative d'une pièce de 25 cents » qui a été ancré dans le crâne de sujets de test de singes macaques.

L'association à but non lucratif qui s'oppose à l'utilisation d'animaux dans les expériences médicales affirme que l'équipe « n'a pas fourni aux singes mourants des soins vétérinaires adéquats, a utilisé une substance non approuvée connue sous le nom de "BioGlue" qui a tué les singes en détruisant des parties de leur cerveau, et n'a pas veillé au bien-être psychologique des singes affectés à l'expérience ».

Dans un tweet, Neuralink qualifie cette description de « trompeuse » et d'absence de contexte. Il indique que plusieurs animaux présentant « un large éventail de conditions préexistantes sans rapport avec notre recherche » ont été euthanasiés afin que les chercheurs puissent pratiquer la chirurgie de l'implant sur des cadavres, et que six autres ont été euthanasiés en raison d'infections liées à l'implant ou d'une complication impliquant BioGlue, un adhésif chirurgical largement utilisé.

« Tous les travaux sur les animaux effectués à l’université de Californie ont été approuvés par leur comité institutionnel de soins et d'utilisation des animaux (IACUC), comme l'exige la loi fédérale, et tout le soutien médical et post-chirurgical, y compris les décisions relatives aux paramètres finaux, a été supervisé par leur personnel vétérinaire dévoué et compétent », indique Neuralink.

Neuralink se dit « absolument déterminée à travailler avec les animaux de la manière la plus humaine et la plus éthique possible ». La société a également déclaré avoir déplacé ses animaux d'essai dans sa propre installation en 2020 afin d'améliorer leur niveau de vie au-delà d'un minimum imposé par le gouvernement fédéral, en travaillant avec les inspecteurs du ministère de l'Agriculture des États-Unis (USDA) et en recevant l'accréditation de l'Association pour l'évaluation et l'accréditation des soins aux animaux de laboratoire (AAALAC) International.

Le billet de blog suggère qu'avec suffisamment d'options dans un environnement clos, les animaux pourraient avoir « une liberté de choix identique à celle qu'ils auraient dans leur monde naturel » et choisir de participer à des essais comme le ferait un volontaire humain. « Certaines personnes veulent contribuer à la recherche médicale pour diverses raisons. D'autres ne le souhaitent pas. Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même pour les animaux ? » interroge le document. Bien qu’on ne voit pas très bien comment un singe pourrait donner son consentement éclairé pour quelque chose comme une opération du cerveau.

Elon Musk affirme également qu'à long terme, la puce de Neuralink pourrait être utilisée pour fusionner la conscience humaine avec l'intelligence artificielle, bien que les experts soient sceptiques à ce sujet

Bien que Musk ait vanté les applications à court terme de Neuralink, il associe souvent l'entreprise à ses craintes concernant l'intelligence artificielle. Musk a déclaré qu'il pense que l'humanité sera capable de réaliser une « symbiose avec l'intelligence artificielle » en utilisant la technologie développée par Neuralink. Musk a déclaré à l'hôte du podcast "Artificial Intelligence" Lex Fridman en 2019 que Neuralink était « destiné à répondre au risque existentiel associé à la super intelligence numérique ». « Nous ne serons pas en mesure d'être plus intelligents qu'un superordinateur numérique, donc, par conséquent, si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les », a ajouté Musk.

Musk a fait de nombreuses déclarations fantaisistes sur les capacités accrues que Neuralink pourrait conférer. En 2020, Musk a déclaré que les gens pourraient « sauvegarder et rejouer des souvenirs » comme dans "Black Mirror", ou convoquer leur voiture par télépathie. Des experts ont exprimé des doutes quant à ces affirmations : « Je ne veux pas dire que cela n'arrivera pas, mais je pense que les neurosciences sous-jacentes sont beaucoup plus bancales. Nous comprenons beaucoup moins bien comment ces processus fonctionnent dans le cerveau, et ce n'est pas parce que vous pouvez prédire la position de la jambe du cochon lorsqu'il marche sur un tapis roulant que cela signifie automatiquement que vous serez capable de lire dans les pensées », a déclaré le professeur Andrew Jackson en 2020. En 2019, le professeur Andrew Hires a déclaré que les affirmations de Musk concernant la fusion avec l'IA étaient le point de départ de ses « fantasmes ».

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Neuralink d'Elon Musk a implanté une puce dans le cerveau d'un singe, et il peut maintenant « jouer à des jeux vidéo en utilisant son esprit »

La société Neuralink d'Elon Musk spécialisée dans les implants cérébraux se rapproche des essais sur l'homme, selon un rapport

Elon Musk : une puce cérébrale Neuralink pourra être utilisée pour guérir la dépression et la dépendance, « C'est sûr. C'est à la fois formidable et terrifiant »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 10:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Elon Musk affirme également qu'à long terme, la puce de Neuralink pourrait être utilisée pour fusionner la conscience humaine avec l'intelligence artificielle, bien que les experts soient sceptiques à ce sujet
Ah ça, le bonhomme affirme toujours beaucoup de choses... Où sont les voitures complètement autonomes qu'il promet pour dans six mois régulièrement depuis des années?

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
il associe souvent l'entreprise à ses craintes concernant l'intelligence artificielle. Musk a déclaré qu'il pense que l'humanité sera capable de réaliser une « symbiose avec l'intelligence artificielle » en utilisant la technologie développée par Neuralink. Musk a déclaré à l'hôte du podcast "Artificial Intelligence" Lex Fridman en 2019 que Neuralink était « destiné à répondre au risque existentiel associé à la superintelligence numérique ». « Nous ne serons pas en mesure d'être plus intelligents qu'un superordinateur numérique, donc, par conséquent, si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les », a ajouté Musk.
Il montre clairement qu'il ne comprend pas plus que mes managers ce que sont les IA à la mode... Pour lui c'est Terminator, pour nous ce sont des pauvres réseaux de neurones peu flexibles et très dépendants des jeux de données fournis et des tâches attendues...
5  1 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 11:43
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Son job consiste à attirer les investisseurs, c'est normal qu'ils promettent l'impossible. C'est la stratégie du "Fake Until You Make it".
À force d'injecter des milliards dans la recherche et le développement ils vont peut-être y arriver.
En attendant il va répéter que la technologie sera prête dans 6 mois, jusqu'à ce que ce soit vrai ou que l'entreprise fasse faillite.
Tout à fait, mais c'est important de le rappeler parce qu'en attendant beaucoup de personnes prennent ses dires pour des paroles d’évangile...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Neuralink pourrait être super utile pour les gens paralysés par exemple
C'est le seul intérêt d'un tel truc, je pense. Ça doit rester à la marge. Une solution à grande échelle et généralisée ne conduirait qu'à ce que l'on subit déjà partout:
  • Traquage/surveillance de masse
  • Récolte de données personnelles et revente de ces données
  • Problèmes de sécurité (parce que la plupart des boîtes n'en ont rien à f.....)
  • Obsolescence programmée
  • Et je suis sûr qu'il y a encore bien des salop..... qu'ils peuvent trouver
5  1 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 11:11
Il n'a qu'à commencer par lui-meme.
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 11:56
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Musk a fait de nombreuses déclarations fantaisistes sur les capacités accrues que Neuralink pourrait conférer. En 2020, Musk a déclaré que les gens pourraient « sauvegarder et rejouer des souvenirs » comme dans "Black Mirror", ou convoquer leur voiture par télépathie.
Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.
Ça sert à quoi d'utiliser la télépathie alors que tu pourrais utiliser un smartphone ou une télécommande ?

Quand on me parle de rejouer des souvenirs, je n'imagine que des scénarios dystopiques.
Genre le gars qui était fou amoureux, qui s'est fait larguer et qui va rejouer en boucle les fois relations sexuelles qu'ils ont eu.
Le gars restera bloqué à pleurer "ah je me rappel la fois où elle était en pyjama et que j'ai passé l'après-midi à lui faire des cunnilingus ".
Il risque de rester dans son traumatisme, comme si tu perdais un proche et que tous les jours tu rejouais des souvenirs dans lesquels il apparait.

Faire dialoguer le cerveau directement avec un ordinateur, me semble une idée dangereuse.
4  1 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 12:31
Quand on me parle de rejouer des souvenirs, je n'imagine que des scénarios dystopiques.
Ça me rappel un épisode de futurama où les annonceurs te diffusent des publicités dans tes rêves (sans ton accord), et tout le monde trouvait ça normal!
J'ai trouvé:
4  1 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 8:10
C'est exactement ça qui me met hors de moi quand les gens tournent ça en dérision. La mort de 15 singes est une tragédie, mais sans plus de détails sur les processus ou des les raisonnements et ça devient difficile de savoir si effectivement quelque chose a vraiment été mal fait.
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/02/2022 à 11:18
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Où sont les voitures complètement autonomes
Son job consiste à attirer les investisseurs, c'est normal qu'il promet l'impossible. C'est la stratégie du "Fake Until You Make it".
À force d'injecter des milliards dans la recherche et le développement ils vont peut-être y arriver.
En attendant il va répéter que la technologie sera prête dans 6 mois, jusqu'à ce que ce soit vrai ou que l'entreprise fasse faillite.

Neuralink pourrait être super utile pour les gens paralysés par exemple.
Par contre pour les gens valident ça ne sert pas à grand chose, vu qu'ils peuvent utiliser un ordinateur.
2  0 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 9:20
Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
C'est exactement ça qui me met hors de moi quand les gens tournent ça en dérision. La mort de 15 singes est une tragédie, mais sans plus de détails sur les processus ou des les raisonnements et ça devient difficile de savoir si effectivement quelque chose a vraiment été mal fait.
Je ne sais pas si c'est une tragédie mais ça en dit long sur le décalage entre ce que Musk promet et la réalité. Il parle quasiment de faire des miracles comme la sainte vierge mais dans le fond seulement un macaque à jouer un pong et apparemment l'interfaçage machine/bête ne fait que s'infecter, signe que le truc est pas du tout au point et le mec avance quand même qu'ils vont prochainement essayer ça sur des humains, qui, tristement, vont jouer des coudes pour passer sous le bistouri du nouveau gourou favoris des américains.

Neuralink a déclaré que « l'utilisation de chaque animal a été largement planifiée et prise en compte afin d'équilibrer la découverte scientifique et l'utilisation éthique des animaux ». En ce qui concerne les allégations d'euthanasie du Comité des médecins, Neuralink a déclaré que « deux animaux ont été euthanasiés aux dates prévues pour recueillir des données histologiques importantes, et six animaux ont été euthanasiés sur avis médical du personnel vétérinaire de l'UC Davis ».
Comprendre : ça nous coute une blinde donc on va les exploiter à mort sans mauvais jeu de mot

J'ai cherché un peu la lettre mais je l'ai pas trouvé elle doit pas être publique comme c'est une pièce de procédure, mais je voudrais bien plus de détail.

Some of the animals, the group claims, received as many as 10 craniotomies, were strapped into chairs for up to five hours per day, or “underwent terminal (fatal) procedures.”

At least one monkey was euthanized after “the area around the monkey’s head implant became infected,” the complaint alleged. Another macaque’s health also allegedly deteriorated after it received an implant. After it too was euthanized, a necropsy found signs of “brain hemorrhage” and “acute esophageal ulcers… likely due to vomiting.”
3  1 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 11:25
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
On ne fait pas d'omelette.

Parfois pour faire avancer la science il faut sacrifier des êtres vivants.
Je crois qu'on a envoyé des animaux dans l'espace, différentes industries testent des produits sur des souris, etc. (si on veut tester un traitement contre le cancer, on doit donner le cancer à des souris )
C'est triste, mais je ne crois pas qu'il existe des alternatives.
Pourquoi est-ce que certains ici considèrent les singes comme inférieurs aux humains? Est-ce que c'est le fait de ne pas parler? Alors même qu'on sait maintenant qu'ils peuvent apprendre notre langue des signes et l'utiliser pour communiquer avec nous?
Est-ce que c'est une histoire d'intelligence? À ce moment-là, est-ce que vous trouveriez normal si un humain fortement handicapé mentalement était considéré comme moins important/sacrifiable??

Je conçois que pouvoir permettre à des handicapés physiques de retrouver l'usage de leur corps, c'est attrayant, surtout si cela touche nos proches, mais pourquoi est-ce que d'autres devraient souffrir pour nous??!

Certains animaux sont capables de bien plus de compassion que certains sur ce forum... C'est moche.

D'ailleurs, "faire avancer la science", c'est une belle formule, mais ça ne veut pas dire faire n'importe quoi.
Il y a des conséquences et des responsabilités qui vont avec nos actes. Je vais me prendre un point Godwin, mais est-ce que vous trouvez que ces saletés de chez IG Farben pendant la seconde guerre mondiale ont fait avancer la science en torturant/exterminant des humains???

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Et après il ne faut pas mettre la faute sur Elon Musk, ce n'est pas lui qui prend les décisions ou qui fait quoi que ce soit. Elon Musk est un commercial comme l'était Steve Jobs. Son rôle c'est d'attirer des investisseurs.
Il est encore libre (plus que n'importe qui d'autre vu sa fortune) de choisir à quoi il prête son nom. En plus, vu comme le gars est médiatisé, s'il décide publiquement que ce n'est pas éthique et qu'il ne veut plus y être associé, la boîte derrière se cassera la figure ou ils feront des changements.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Vraisemblablement les chercheurs n'ont pas respecté le protocole.
Il faut qu'ils fassent un effort sur le traitement des animaux.
Non mais là on est au delà des "peut mieux faire" du carnet de notes! Ils vont faire des efforts pour torturer de manière plus éthique des animaux??
Qu'ils commencent par faire des efforts de transparence sur leurs documents déjà: ce n'est pas normal que ce genre d'affaire soit révélée via des lanceurs d'alertes.
3  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 11:50
Neuralink, la société d'Elon Musk confirme que des singes sont morts dans le cadre d'un projet de test de puces cérébrales
C'est vrai qu'on ne voit plus beaucoup ChemouRousouJadot

3  1