IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Frances Haugen, l'ancienne employé de Facebook devenue lanceuse d'alerte, craint le plan de Meta pour le métavers
Suite aux difficultés qu'éprouve Facebook à modérer le contenu sur sa plateforme

Le , par Stéphane le calme

260PARTAGES

10  1 
Durant l'édition 2021 de la Facebook Connect, Mark Zuckerberg a annoncé le changement de nom de la structure qui est devenu Meta : « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers. »

Le projet, en développement dans le département Facebook Reality Labs (qui s'occupe des technologies de réalité augmentée, virtuelle et mixte), compte actuellement 10 000 salariés aux États-Unis. Facebook a annoncé le recrutement dans les cinq prochaines années de 10 000 ingénieurs et développeurs supplémentaires en Europe. Un projet pour lequel Facebook a réservé 10 milliards de dollars rien que pour 2021, une addition qui sera donc plus salée les années à venir.

Lors du discours d’ouverture de Facebook Connect, Mark Zuckerberg et d’autres cadres de l'entreprise ont parlé d'Horizon, le nom que donne l’entreprise au métavers qu’elle est en train de créer.

Selon eux, Horizon va révolutionner notre quotidien, du travail au divertissement, en passant par le sport. Aussi, plusieurs usages du métavers ont été montrés, comme pouvoir jouer à des jeux, se retrouver entre amis, assister à des évènements virtuels, faire du sport, ou même travailler.

« On utilisera sûrement des avatars hyper réalistes pour le monde du travail, mais aussi d'autres plus cartoons voire totalement fantaisistes pour d'autres activités », a noté le PDG. « Les avatars deviendront aussi communs que les photos de profil aujourd'hui, mais ils produiront des interactions beaucoup plus riches grâce aux expressions faciales et au langage du corps ». Les utilisateurs pourront également habiller leurs avatars grâce à des objets virtuels qu'ils pourraient acquérir.


Les craintes de Frances Haugen

Une ancienne employée devenue dénonciatrice, Frances Haugen, a exprimé des inquiétudes. Les luttes notoires de l'entreprise pour modérer le contenu sur sa plateforme de médias sociaux augurent mal de la capacité de Meta à contrôler ce qui est publié dans le monde virtuel, a estimé Haugen, l'ancien chef de produit Facebook qui a déclaré aux législateurs en octobre que Facebook privilégiait le profit à la sécurité des utilisateurs et programme ses algorithmes pour promouvoir un contenu qui divise.

« Ce sont exactement les mêmes problèmes que vous allez voir en VR », a estimé Haugen, ajoutant : « Facebook n'a pas réellement pris en compte la sécurité lors de la conception ».

Haugen a déclaré que les plateformes comme TikTok, où une petite partie du contenu génère la plupart des vues, sont plus faciles à modérer par rapport au modèle plus distribué de Facebook. Dans les espaces virtuels où Meta parie gros, la modération du contenu, la suppression de la désinformation et le suivi des contrevenants seront un défi, car les interactions ne sont pas enregistrées.

« Vous ne savez pas qui est la personne qui vous a dit ce commentaire horrible », a déclaré Haugen, tout en notant qu'il existe des solutions technologiques qui pourraient protéger les personnes dans le métavers, telles que l'activité de journalisation. « Vous pourriez garder les 20 dernières minutes tout le temps, au moins en audio » a-t-elle déclaré. « Ce n'est pas tant que ça, mais cela montre qu'ils n'ont pas de sécurité par conception parce que c'est une fonctionnalité facile à avoir ».

Les experts estiment que la vision de Zuckerberg d'un écosystème virtuel ouvert pourrait coûter entre 800 milliards de dollars et mille milliards de dollars, et nécessiter la participation des plus grands rivaux de l'entreprise, notamment Microsoft, Google, Apple et d'autres.

À cette fin, Meta s'est efforcé de montrer qu'il envisage de travailler avec d'autres parties prenantes pour développer le métavers. En septembre, la société a déclaré que la construction des réseaux interconnectés prendrait jusqu'à 15 ans et a promis de collaborer avec les gouvernements et les chercheurs universitaires sur des questions clefs. Elle a lancé un programme de recherche de 50 millions de dollars sur deux ans pour travailler avec des groupes de défense des droits civiques et des organisations à but non lucratif « pour déterminer comment construire ces technologies de manière responsable ».

Le mois dernier, la société a également annoncé un partenariat avec le Digital Wellness Lab du Boston Children's Hospital pour développer un programme d'alphabétisation numérique pour les jeunes pour le métavers.

Haugen n'est pas rassuré par l'engagement de Meta à collaborer. Elle a déclaré que donner la priorité à la construction d'un monde de réalité virtuelle suggère que Zuckerberg se « dissocie » des défis actuels de l'entreprise, et elle a exhorté les législateurs à faire pression sur Facebook pour qu'il modifie ses algorithmes et ses pratiques de recommandation de contenu.

Elle a suggéré que les législateurs et les régulateurs prennent en compte les risques que les parents, les groupes communautaires et les militants attribuent aux algorithmes de Facebook et « associent l'évaluation de ses risques par l'entreprise à l'évaluation de la communauté ».

« Facebook devrait avoir à articuler ce qu'il va faire pour remédier à chaque mal, car tant que Facebook fonctionnera dans le noir, ils n'en feront assez sur aucun de ces problèmes », a-t-elle déclaré.

Lors d'une audience au Sénat plus tôt ce mois-ci, le PDG d'Instagram, propriété de Meta, Adam Mosseri, a promis la transparence concernant l'utilisation des algorithmes et des modèles de classement.

« Je peux m'engager aujourd'hui à fournir un accès significatif aux données afin que des chercheurs tiers puissent concevoir leurs propres études et tirer leurs conclusions sur les effets du bien-être sur les jeunes », a-t-il déclaré. « Et sur le classement, je peux m'engager à faire tout ce que je peux pour expliquer comment fonctionne le classement et à trouver d'autres moyens pour nous d'être transparents sur les algorithmes ».

Meta a défendu ses efforts pour améliorer les pratiques de modération de contenu de Facebook. La société note qu'elle publie un rapport sur l'application du contenu tous les trimestres et qu'elle est en passe de dépenser plus de 5 milliards de dollars pour les problèmes de sécurité cette année. Meta a également déclaré qu'il travaillait avec des chercheurs universitaires indépendants pour examiner le rôle joué par Facebook lors des élections de 2020.

« Chaque jour, nos équipes doivent équilibrer la protection de la capacité de milliards de personnes à s'exprimer avec la nécessité de protéger notre plateforme », a déclaré le porte-parole de Meta, Nkechi Nneji. « Bien qu'il y ait encore du travail à faire, nous continuons de progresser grâce à ces investissements », a-t-elle ajouté.

Pourtant, Haugen, qui a travaillé sur des algorithmes pendant son séjour chez Facebook, a déclaré que les modèles de classement et les défis qui leur sont associés ne disparaîtront pas de sitôt.

« Le problème fondamental de notre époque est de savoir si nous voulons être gouvernés par des algorithmes ou voulons nous être gouvernés par des personnes », a-t-elle déclaré.

Meta a fait valoir que les algorithmes rendent l'expérience des médias sociaux plus significative pour les utilisateurs. La société affirme que sa technologie de recommandation est conçue pour augmenter les sessions positives et rapprocher la famille et les amis.

Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales de Meta, a écrit un essai intitulé You and the Algorithm : It Takes Two to Tango plus tôt cette année, dans lequel il décrivait le classement du contenu comme un « partenariat dynamique entre les personnes et les algorithmes ».

« Le "monde" personnalisé de votre fil d'actualités est fortement façonné par vos choix et vos actions. Il est principalement composé de contenu provenant des amis et de la famille auxquels vous choisissez de vous connecter sur la plateforme, des pages que vous choisissez de suivre et des groupes que vous choisissez de joindre », a écrit Clegg. « Le classement est alors le processus d'utilisation d'algorithmes pour ordonner ce contenu ».

Sources : interview Frances Haugen, Nick Clegg

Et vous ?

Que pensez-vous du point de vue de Frances Haugen ?

Voir aussi :

Facebook encourage les discours de haine pour gagner de l'argent, selon une lanceuse d'alerte, qui a publié des informations qu'elle a pu glaner durant son passage au sein de l'entreprise
La dénonciatrice de Facebook demande au Sénat de tenir les réseaux sociaux pour responsables de leurs algorithmes en modifiant l'article 230 de la Communications Decency Act
La lanceuse d'alerte de Facebook estime que la société fait trop peu pour protéger les utilisateurs, la plupart des gens sont d'accord et estiment qu'une action du Congrès est nécessaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 01/03/2023 à 17:57
J'imagine qu'il s'agit d'une étude commandée par Mark Zuckerberg.
Cela reste très spéculatif car basé sur un engouement pour la Réalité Virtuelle qui pour l'instant n'existe pas.
Après, tout peut arriver, mais on pourrait très bien faire une étude montrant que le marché de la ratatouille en conserve se chiffrera en milliards en 2050.
11  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/11/2022 à 7:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« [...]Je me suis trompé et j’en assume la responsabilité »
"... Vous êtes tous virés"
C'est quand même dur la vie d'un PDG, il met la survie de son entreprise en danger et il licencie les autres
La vie d'un employé est tellement plus simple, il fait son boulot, obéi à sa hiérarchie et se fait virer avec un solide "c'est pas toi le problème, c'est moi"

J'ai quelques collègues qui ont pris la mauvaise décision au mauvais moment, ils n'ont pas été virés mais leur carrière, qui avait évoluée si vite, s'est soudainement mise à stagner.
Je ne dis pas que c'est anormal, je dis juste que quand tu es en haut de la pyramide, les conséquences sont étrangement moins impactantes personnellement.

Et après on me dit qu'ils méritent leurs salaires mirobolants.
10  0 
Avatar de Waikiki
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/06/2022 à 17:02
Idiocracy, chaque jour la réalité se rapproche un peu de plus du scénario de ce film.
10  1 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 13:48
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
Ce sont des pigeons.

Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Pensez-vous investir dans l'immobilier numérique ?
Le principe d'un bien immobilier pour le commun des mortels c'est d'être propriétaire d'un bien matériel, même si toute l'économie se casse la figure.

Là, si Facebook/Meta ferme ses serveurs, on n'a plus rien. Ça revient presque à acheter une maison mais en restant locataire du terrain sur une durée déterminée. Au moins la maison, on est sûrs de l'avoir pendant la durée du bail du terrain.

Bref, aucun intérêt, à part pour Zuckerberg et ses actionnaires, qui ont trouvé le moyen de transformer du rien en ressource à revendre (je dis du "rien", mais il n'empêche que ça va consommer de l'énergie à une époque où on parle de problèmes énergétiques et écologiques).
10  1 
Avatar de d_d_v
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/10/2022 à 16:47
Si Zuckerberg veut que son machinvers cartonne, il suffit d'y mettre du porno. C'est ce qui attire les gens en général
10  1 
Avatar de Suisei
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:23
S’évader du monde réel n’est pas question d’attirails sur la tête, mais d’état d’esprit et de qualité de contenu (gameplay, qualité d’écriture, direction artistique…)
Pourquoi devrait on préférer visiter une reproduction virtuelle des allées de Carrefour ou que sais-je encore plutôt que regarder un bon film ou partir à l’aventure dans WoW avec les copains ?

Et puis faire passer une resucée de Second Life pour quelque chose de nouveau et révolutionnaire alors que des mondes virtuels il en existe depuis les années 70 avec les MUD c’est quand même fort de café. ¬¬
9  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 7:54
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
Gartner prévoit qu'un métavers complet sera indépendant des appareils et ne sera pas la propriété d'un seul fournisseur : il disposera d'une économie virtuelle propre, rendue possible par les monnaies numériques et les jetons non fongibles (NFT).

Je penses que Gartner est déconnecté de la réalité sur cette prévision.
Les gens ne sont pas prets à payer l'utilisation d'un monde virtuel en plus du matériel nécessaire pour le parcourir.
Le NFT est considéré comme une arnaque parce qu'il a été exploité comme ça à ses débuts. La population n'est pas prête à payer un objet spéculatif pour parler avec l'avatar moche de son neveu qui habite en Australie.
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
En tant qu'innovation combinatoire, les métavers nécessitent de multiples technologies et tendances pour fonctionner. Les tendances qui y contribuent sont la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR), les styles de travail flexibles, les écrans montés sur la tête (HMD), un nuage AR, l'internet des objets (IoT), la 5G, l'intelligence artificielle (AI) et l'informatique spatiale.

Tata jeanine n'a pas compris un mot sur deux de cette phrase, si on veut rendre le métavers populaire il va falloir être capable de le vulgariser.
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
[...] et en respectant les principes éthiques et inclusifs.

Voilà une belle ignorance de l'environnement des métavers.
Les seules personnes que je connais qui ont fréquenté Second Life sont des personnes trans, c'est le premier environnement où elle ont expérimenté leur transition.
Ces metavers ont vécu des (gros) problèmes éthiques mais ils ont aussi connu l'inclusivité, probablement sans s'en rendre compte, s'ils arrivent à controler les chasers en tout genre, les SJW et quelques bandeurs de Hitler ça devrait pas mal se passer.
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
Selon Gartner, deux problèmes cruciaux freinent l'adoption du métavers par les entreprises et les consommateurs. Tout d'abord, la réalité virtuelle ne gagne pas vraiment de terrain en dehors du monde du jeu. D'autre part, les rencontres virtuelles avec des avatars ne captent pas suffisamment l'imagination pour offrir une expérience réellement attrayante qui incite les gens à vouloir en savoir plus sur le métavers.

Ils font une analyse technique mais la valeur ajoutée du métavers par rapport à ce qui existe déjà est quasi nulle.
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
[*]le Web3,

Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
[*][B]l'informatique spatiale,

Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
[*]le jumeau numérique d'une personne

Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno  Voir le message
[*]le jumeau numérique d'un client

Les gens s'en foutent
Les entreprises s'en foutent moins mais sans client à attirer quelle utilité?
9  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/02/2022 à 13:14
Quand 99% des commentaires sont dubitatif sur l'interet d'une techno c'est que ça va se vautrer.
Le dernier exemple en date était stadia et on voit le résultat aujourd'hui...
A moins que les gouvernements/entreprises nous imposent d'utiliser le métavers, ce truc servira a rien.

Un signe que c'est mort née, il n'y a pas de porn dans le métavers, le porn c'est la base d'internet, du minitel et de pleins de sites comme onlyfan et co.
facebook a interdit les attouchement virtuel.

si je peux pas pincer les fesses virtuel je reste sur pornhub (en vr éventuellement )



entre nous, vous trouvez pas ces avatars super sexy , des graphismes et des formes a en faire perdre la tête, crysis3 est détrôné
9  1 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2022 à 15:01
Qu'en pensez-vous ?
Les gens sont fous, je vois l'intérêt de boutiques virtuelle mais de l'immobilier...
A mon avis pendant 2-3 ans les gens vont aller vers le Métavers et après les gens se rendront compte de l'inutilité de la chose et partiront sans possibilité de récupérer l'argent investit... ou alors le Metavers fermera car ça ne rapportera pas assez.

Pensez-vous investir dans l'immobilier numérique ?
Non
9  1 
Avatar de d_d_v
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/06/2022 à 16:52
Est-ce qu'on peut acheter un bien immobilier virtuel avec de l'argent virtuel et le louer à des locataires virtuels qui vont y installer des meubles virtuels ? Ou alors, il n'y a que l'argent dans cette histoire qui n'est pas virtuel ?
8  1