IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Frances Haugen, l'ancienne employé de Facebook devenue lanceuse d'alerte, craint le plan de Meta pour le métavers
Suite aux difficultés qu'éprouve Facebook à modérer le contenu sur sa plateforme

Le , par Stéphane le calme

80PARTAGES

9  1 
Durant l'édition 2021 de la Facebook Connect, Mark Zuckerberg a annoncé le changement de nom de la structure qui est devenu Meta : « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers. »

Le projet, en développement dans le département Facebook Reality Labs (qui s'occupe des technologies de réalité augmentée, virtuelle et mixte), compte actuellement 10 000 salariés aux États-Unis. Facebook a annoncé le recrutement dans les cinq prochaines années de 10 000 ingénieurs et développeurs supplémentaires en Europe. Un projet pour lequel Facebook a réservé 10 milliards de dollars rien que pour 2021, une addition qui sera donc plus salée les années à venir.

Lors du discours d’ouverture de Facebook Connect, Mark Zuckerberg et d’autres cadres de l'entreprise ont parlé d'Horizon, le nom que donne l’entreprise au métavers qu’elle est en train de créer.

Selon eux, Horizon va révolutionner notre quotidien, du travail au divertissement, en passant par le sport. Aussi, plusieurs usages du métavers ont été montrés, comme pouvoir jouer à des jeux, se retrouver entre amis, assister à des évènements virtuels, faire du sport, ou même travailler.

« On utilisera sûrement des avatars hyper réalistes pour le monde du travail, mais aussi d'autres plus cartoons voire totalement fantaisistes pour d'autres activités », a noté le PDG. « Les avatars deviendront aussi communs que les photos de profil aujourd'hui, mais ils produiront des interactions beaucoup plus riches grâce aux expressions faciales et au langage du corps ». Les utilisateurs pourront également habiller leurs avatars grâce à des objets virtuels qu'ils pourraient acquérir.


Les craintes de Frances Haugen

Une ancienne employée devenue dénonciatrice, Frances Haugen, a exprimé des inquiétudes. Les luttes notoires de l'entreprise pour modérer le contenu sur sa plateforme de médias sociaux augurent mal de la capacité de Meta à contrôler ce qui est publié dans le monde virtuel, a estimé Haugen, l'ancien chef de produit Facebook qui a déclaré aux législateurs en octobre que Facebook privilégiait le profit à la sécurité des utilisateurs et programme ses algorithmes pour promouvoir un contenu qui divise.

« Ce sont exactement les mêmes problèmes que vous allez voir en VR », a estimé Haugen, ajoutant : « Facebook n'a pas réellement pris en compte la sécurité lors de la conception ».

Haugen a déclaré que les plateformes comme TikTok, où une petite partie du contenu génère la plupart des vues, sont plus faciles à modérer par rapport au modèle plus distribué de Facebook. Dans les espaces virtuels où Meta parie gros, la modération du contenu, la suppression de la désinformation et le suivi des contrevenants seront un défi, car les interactions ne sont pas enregistrées.

« Vous ne savez pas qui est la personne qui vous a dit ce commentaire horrible », a déclaré Haugen, tout en notant qu'il existe des solutions technologiques qui pourraient protéger les personnes dans le métavers, telles que l'activité de journalisation. « Vous pourriez garder les 20 dernières minutes tout le temps, au moins en audio » a-t-elle déclaré. « Ce n'est pas tant que ça, mais cela montre qu'ils n'ont pas de sécurité par conception parce que c'est une fonctionnalité facile à avoir ».

Les experts estiment que la vision de Zuckerberg d'un écosystème virtuel ouvert pourrait coûter entre 800 milliards de dollars et mille milliards de dollars, et nécessiter la participation des plus grands rivaux de l'entreprise, notamment Microsoft, Google, Apple et d'autres.

À cette fin, Meta s'est efforcé de montrer qu'il envisage de travailler avec d'autres parties prenantes pour développer le métavers. En septembre, la société a déclaré que la construction des réseaux interconnectés prendrait jusqu'à 15 ans et a promis de collaborer avec les gouvernements et les chercheurs universitaires sur des questions clefs. Elle a lancé un programme de recherche de 50 millions de dollars sur deux ans pour travailler avec des groupes de défense des droits civiques et des organisations à but non lucratif « pour déterminer comment construire ces technologies de manière responsable ».

Le mois dernier, la société a également annoncé un partenariat avec le Digital Wellness Lab du Boston Children's Hospital pour développer un programme d'alphabétisation numérique pour les jeunes pour le métavers.

Haugen n'est pas rassuré par l'engagement de Meta à collaborer. Elle a déclaré que donner la priorité à la construction d'un monde de réalité virtuelle suggère que Zuckerberg se « dissocie » des défis actuels de l'entreprise, et elle a exhorté les législateurs à faire pression sur Facebook pour qu'il modifie ses algorithmes et ses pratiques de recommandation de contenu.

Elle a suggéré que les législateurs et les régulateurs prennent en compte les risques que les parents, les groupes communautaires et les militants attribuent aux algorithmes de Facebook et « associent l'évaluation de ses risques par l'entreprise à l'évaluation de la communauté ».

« Facebook devrait avoir à articuler ce qu'il va faire pour remédier à chaque mal, car tant que Facebook fonctionnera dans le noir, ils n'en feront assez sur aucun de ces problèmes », a-t-elle déclaré.

Lors d'une audience au Sénat plus tôt ce mois-ci, le PDG d'Instagram, propriété de Meta, Adam Mosseri, a promis la transparence concernant l'utilisation des algorithmes et des modèles de classement.

« Je peux m'engager aujourd'hui à fournir un accès significatif aux données afin que des chercheurs tiers puissent concevoir leurs propres études et tirer leurs conclusions sur les effets du bien-être sur les jeunes », a-t-il déclaré. « Et sur le classement, je peux m'engager à faire tout ce que je peux pour expliquer comment fonctionne le classement et à trouver d'autres moyens pour nous d'être transparents sur les algorithmes ».

Meta a défendu ses efforts pour améliorer les pratiques de modération de contenu de Facebook. La société note qu'elle publie un rapport sur l'application du contenu tous les trimestres et qu'elle est en passe de dépenser plus de 5 milliards de dollars pour les problèmes de sécurité cette année. Meta a également déclaré qu'il travaillait avec des chercheurs universitaires indépendants pour examiner le rôle joué par Facebook lors des élections de 2020.

« Chaque jour, nos équipes doivent équilibrer la protection de la capacité de milliards de personnes à s'exprimer avec la nécessité de protéger notre plateforme », a déclaré le porte-parole de Meta, Nkechi Nneji. « Bien qu'il y ait encore du travail à faire, nous continuons de progresser grâce à ces investissements », a-t-elle ajouté.

Pourtant, Haugen, qui a travaillé sur des algorithmes pendant son séjour chez Facebook, a déclaré que les modèles de classement et les défis qui leur sont associés ne disparaîtront pas de sitôt.

« Le problème fondamental de notre époque est de savoir si nous voulons être gouvernés par des algorithmes ou voulons nous être gouvernés par des personnes », a-t-elle déclaré.

Meta a fait valoir que les algorithmes rendent l'expérience des médias sociaux plus significative pour les utilisateurs. La société affirme que sa technologie de recommandation est conçue pour augmenter les sessions positives et rapprocher la famille et les amis.

Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales de Meta, a écrit un essai intitulé You and the Algorithm : It Takes Two to Tango plus tôt cette année, dans lequel il décrivait le classement du contenu comme un « partenariat dynamique entre les personnes et les algorithmes ».

« Le "monde" personnalisé de votre fil d'actualités est fortement façonné par vos choix et vos actions. Il est principalement composé de contenu provenant des amis et de la famille auxquels vous choisissez de vous connecter sur la plateforme, des pages que vous choisissez de suivre et des groupes que vous choisissez de joindre », a écrit Clegg. « Le classement est alors le processus d'utilisation d'algorithmes pour ordonner ce contenu ».

Sources : interview Frances Haugen, Nick Clegg

Et vous ?

Que pensez-vous du point de vue de Frances Haugen ?

Voir aussi :

Facebook encourage les discours de haine pour gagner de l'argent, selon une lanceuse d'alerte, qui a publié des informations qu'elle a pu glaner durant son passage au sein de l'entreprise
La dénonciatrice de Facebook demande au Sénat de tenir les réseaux sociaux pour responsables de leurs algorithmes en modifiant l'article 230 de la Communications Decency Act
La lanceuse d'alerte de Facebook estime que la société fait trop peu pour protéger les utilisateurs, la plupart des gens sont d'accord et estiment qu'une action du Congrès est nécessaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 10:45
Citation Envoyé par epsilon68 Voir le message
on va voir fleurir tout plein d'études qui vont aller dans ce sens, pour créer le marché qui n'existe pas encore. Le problème c'est que c'est que du pipeau...
On vit quand même une drôle d'époque, la planète brûle et un type envoie 2000 satellite dans l'espace pour envoyer de l'internet partout, on fait un foin de la gestion des ressources, de l'énergie, et Zuckerberg sort le plan du siècle de son chapeau, probablement conscient que mourir en étant l'homme le plus riche du monde n'est pas très utile et qu'il serait plus "sage" de nous faire ce "cadeau" avant de partir en retraite.

La seule chose que l'on devine de Meta c'est que ce sera Facebook en pire et le paradis du monde marchand, ils ne pensent pas sécurité ou protection de la santé mentale des utilisateurs mais comment transformer ce truc en supermarché géant, pour le reste c'est juste une succession de chiffre faramineux : tant de puissance en plus, tant d'investissement, tant de partenariat de recherche (à croire que les cow boy de la tech américaine ont plus de pouvoir que les états)... pour du vent, pour quelque chose qui ne servira pas le genre humain et ne touchera que les populations riches de la planète, pour les rendres encore plus débiles, autocentrée et insensible au monde qui les entoure. Quelle avancée fantastique.

J'en ai marre que des gens sans mandat électoral puissent à ce point donner des directions au monde, monopoliser les ressources et agir à l'envi alors que je n'ai moi même aucune prise sur le monde dans lequel je vis. Je suis condamné. Je n'aime pas ma paye ? C'est la loi. Ouin ouin le contrôle technique ? C'est la loi. On va pas tarder à nous refaire élire un Président et passé les 6 mois de campagne et de suçage à tout va rien ne va se passer si ce n'est que ce qui nous reste de sécurité sociale et de droit acquis va encore diminuer car la bande des "yapadsous" va encore venir nous la mettre à l'envers alors qu'en fait l'époque à l'air d'être formidable ! Entre les voitures dans l'espaces, le metavers, les NFT et la croissance sans fin du cloud l'argent coule à flot partout sauf dans la poche des français. C'est l'arnaque.

10% des américains vivent sous le seuil de pauvreté, 20% des américains les plus pauvres gagnent 3,2% de la richesse produite en une année au USA... Et Musk nous raconte qu'en lui faisant payer des impôts on l'empêcherait de sauver l'humanité ? Les gars n'ont même plus la décence de la fermer et de "juste" prendre l'argent, il faut en plus qu'on les adules et qu'on les suives dans leurs délire égomaniaque et technologique.

Mélenchon sort de ce corps je sais mais franchement je sais pas pour vous mais le monde me fatigue...
6  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 21:07
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous du point de vue de Frances Haugen ?
Je ne suis pas d'accord avec son point de vue ; je trouve ses arguments dangereux pour les libertés individuelles au sein du métavers.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Une ancienne employée devenue dénonciatrice, Frances Haugen, a exprimé des inquiétudes. Les luttes notoires de l'entreprise pour modérer le contenu sur sa plateforme de médias sociaux augurent mal de la capacité de Meta à contrôler ce qui est publié dans le monde virtuel, a estimé Haugen, l'ancien chef de produit Facebook qui a déclaré aux législateurs en octobre que Facebook privilégiait le profit à la sécurité des utilisateurs et programme ses algorithmes pour promouvoir un contenu qui divise.
Sauf que Meta a précisé qu'il ne chercherait pas à s'approprier le métavers (bien que cela reste une promesse); je ne vois donc pas en quoi ils devraient avoir des comptes à rendre sur la "modération" du contenu. C'est comme si on avait demandé à Tim Berners-Lee de "modérer" le web.

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Ce sont exactement les mêmes problèmes que vous allez voir en VR », a estimé Haugen, ajoutant : « Facebook n'a pas réellement pris en compte la sécurité lors de la conception ».
Donc je suppose qu'il faut instaurer un monde orwellien à la 1984 ? Comme cela tout le monde serait protégé dans la vie réelle... Franchement, je ne vois pas ou et le problème que le métavers rencontre les mêmes problèmes que la vie réelle.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Haugen a déclaré que les plateformes comme TikTok, où une petite partie du contenu génère la plupart des vues, sont plus faciles à modérer par rapport au modèle plus distribué de Facebook. Dans les espaces virtuels où Meta parie gros, la modération du contenu, la suppression de la désinformation et le suivi des contrevenants seront un défi, car les interactions ne sont pas enregistrées.
Cela semble signifier que Haugen s'oppose aux libertés au sein des réseaux sociaux ; je suis pour la solution inverse, à savoir la décentralisation des réseaux sociaux, et leur remplacement par des logiciels type Mastodon, PeerTupe, FramaPad...
Concernant TikTok, je rappelle cela : https://iphonesoft.fr/2020/03/17/tik...discrimination un autre : https://informations.handicap.fr/a-t...eger-12755.php

La politique de modération de TikTok est absolument scandaleuse , je trouve que c'est inadmissible de prendre la défense de cette politique.

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Vous ne savez pas qui est la personne qui vous a dit ce commentaire horrible », a déclaré Haugen, tout en notant qu'il existe des solutions technologiques qui pourraient protéger les personnes dans le métavers, telle que l'activité de journalisation. « Vous pourriez garder les 20 dernières minutes tout le temps, au moins en audio » a-t-elle déclaré. « Ce n'est pas tant que ça, mais cela montre qu'ils n'ont pas de sécurité par conception parce que c'est une fonctionnalité facile à avoir ».
La journalisation proposé par Haugen est dangereuse, car elle permet de faciliter considérablement l'espionnage.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Haugen n'est pas rassuré par l'engagement de Meta à collaborer. Elle a déclaré que donner la priorité à la construction d'un monde de réalité virtuelle suggère que Zuckerberg se « dissocie » des défis actuels de l'entreprise, et elle a exhorté les législateurs à faire pression sur Facebook pour qu'il modifie ses algorithmes et ses pratiques de recommandation de contenu.

Elle a suggéré que les législateurs et les régulateurs prennent en compte les risques que les parents, les groupes communautaires et les militants attribuent aux algorithmes de Facebook et « associent l'évaluation de ses risques par l'entreprise à l'évaluation de la communauté ».
Il me semble que la Chine a agi dans ce sens, en réglementant les algorithmes des médias ; cela a renforcé ma conviction que ce genre de réglementation est liberticide (ce qui ne veut pas dire que les algorithmes de recommandations ne sont pas nocif, mais c'est un autre problème).

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Le problème fondamental de notre époque est de savoir si nous voulons être gouvernés par des algorithmes ou voulons nous être gouvernés par des personnes »
Derrière les algorithmes il y a des PERSONNES qui les programmes.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Meta a fait valoir que les algorithmes rendent l'expérience des médias sociaux plus significative pour les utilisateurs. La société affirme que sa technologie de recommandation est conçue pour augmenter les sessions positives et rapprocher la famille et les amis.
Blablabla...

Pour résumé, je pense que Haugen tape sur Meta en se servant de problèmes qui n'en sont pas, au lien de s'en prendre au vrai problème ; le caractère "centralisateur" des services de médias sociaux, qui prive les utilisateurs de leurs libertés (censure, revente des données personnel...).

Cela à en plus pour conséquence de focalisé l'attention du grand public sur Meta/Facebook, alors que les abus les plus graves se situent du côté de Google (https://assiste.com/Principe_d_encerclement.html) l'ÉNORME différence avec Facebook, c'est que chacun peut choisir d'utilisé ou non Facebook, alors que pour Google...
3  2 
Avatar de sylsau
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/01/2022 à 17:34
Apple est intéressé par le Métaverse, mais cherche avant tout à se démarquer de la concurrence. Pour ce faire, il a été décidé de ne pas utiliser le terme Metaverse jugé trop marketing et trop Facebook par Tim Cook.
Apple va investir fortement dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée, mais sans jamais parler de Metaverse.
1  0 
Avatar de jmc_plus
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 11:05
Je me fiche des mondes virtuels. Mes machines sont là pour m'assister dans certaines tâches et n'aurait jamais du dépasser ce stade.
1  1 
Avatar de seedbarrett
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 17:35
Le metavers c'est surtout la honte pour facebook, entreprise plus riche que certains état, qui ne sont toujours pas capable de refaire second life 20 ans plus tard. Entre habbo hotel ou PS home, c'est pas recent les univers virtuels comme ça, leur metavers n'est simplement pas terminé
0  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/01/2022 à 4:07
Leurs " avis " franchement , pour ces personnes internet = Facebook ou l ' on met encore et toujours les mêmes JPG grivois. Mais est infoutu de savoir installer un pilote sous Windows , je caricature à peine
0  1