IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

De faux certificats de vaccination Covid-19 commercialisés sur le Dark Web, ils peuvent tromper les applications mobiles de vérification développées par la France
Et être considérés comme valides

Le , par Nancy Rey

146PARTAGES

14  0 
Dans de nombreux pays, les restrictions liées au virus de la Covid-19 exigent une preuve de vaccination contre le coronavirus pour accéder à certains lieux, tels que les restaurants et les boîtes de nuit. En France, par exemple, les personnes doivent présenter un passeport de vaccination pour se rendre dans les cafés et les musées depuis août. C’est dans cette atmosphère que des chercheurs mettent en garde contre des criminels qui vendent de faux certificats de vaccination en ligne : certificats qui pourraient être en mesure de tromper le système européen conçu pour vérifier la validité des certificats. Un rapport publié la semaine dernière, intitulé "COVID-19 Vaccination Certificates in the Dark Web" indique que certains marchés du darknet continuent de vendre de prétendus certificats de vaccination destinés à être utilisés dans plusieurs pays. Quatre chercheurs (Dimitrios Georgoulias, Jens Myrup Pedersen, Morten Falch, Emmanouil Vasilomanolakis) qui font tous partie du groupe de cybersécurité de l'université d'Aalborg à Copenhague, au Danemark, ont examiné les offres de certificats de vaccination de 17 places de marché et de 10 boutiques de vendeurs. Les chercheurs ont découvert qu'au moins un vendeur semble vendre des certificats numériques qui sont considérés comme valides par les applications mobiles de vérification des certificats COVID-19 développées par la France et le Danemark.


Le fait que les marchés et les vendeurs du darknet vendent de faux certificats de vaccination ne devrait pas être une surprise. Les marchés du Darknet promettent depuis longtemps des étoiles aux clients. Beaucoup d'entre eux vendent tout, des drogues illégales aux armes à feu en passant par les fausses cartes d'identité et les outils de piratage. Cependant, la question de savoir s'ils peuvent tenir leurs promesses de manière fiable reste souvent ouverte. Peu de temps après le début de la pandémie de COVID-19, les marchés du darknet ont rapidement commencé à faire de la publicité pour des vaccins et des kits de dépistage du coronavirus, que les autorités ont qualifié de faux.

Les chercheurs de l'université d'Aalborg notent toutefois que de nombreux marchés darknet interdisent toute liste contenant des articles liés à la COVID-19. Mais d'autres, disent-ils, autorisent la vente de certificats de vaccination physiques et numériques et dans certains cas, de « cartes de vaccination jaunes » ou d'autres carnets de vaccination qui peuvent être utilisés comme preuve de vaccination, mais uniquement dans le pays où ils sont censés avoir été émis. « Les listes sont fortement axées sur les pays européens et les États-Unis, mais il existe également des listes provenant d'autres continents et pays, comme le Brésil, le Canada, le Mexique et l'Australie, ainsi que la Russie… Les prix diffèrent considérablement entre les différentes listes, le certificat le moins cher commençant à 39 dollars et le prix le plus élevé atteignant près de 2 800 dollars, qui comprenait à la fois un certificat physique et un certificat numérique, enregistré au Royaume-Uni », écrivent les chercheurs. La plupart des marchés acceptent les cryptomonnaies bitcoin et monero comme moyen de paiement, ajoutent-ils, tandis qu'un plus petit nombre accepte également des pièces numériques telles que l'ethereum, le cardano, le litecoin et le zcash.

Certificat numérique COVID de l'UE

La possibilité de tromper les systèmes de passeport numérique des pays pour qu'ils acceptent des preuves falsifiées de vaccination ou de guérison de la COVID-19 serait évidemment une évolution malvenue du point de vue de la santé publique. Toute personne ayant reçu un certificat de guérison, par exemple, est exemptée de nombreuses quarantaines ou de l'obligation de subir un test de dépistage pour voyager, et ce jusqu'à 180 jours après un résultat positif. Les États-Unis n'ont pas de système nationalisé de passeport numérique pour la vaccination contre la COVID-19, mais sept États ont développé leurs propres applications mobiles.

Un autre système a été mis au point par la Commission européenne : le certificat numérique COVID de l'UE. Disponible à la fois en format papier et numérique, il comprend un code QR qu'un lieu ou un établissement commercial peut scanner, afin de vérifier que la personne nommée a reçu les doses de vaccin spécifiées. À ce jour, 24 pays non membres de l'UE (dont Israël, la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni et la Cité du Vatican) font également partie du système de certificats verts numériques.

Comment fonctionne le certificat numérique européen COVID-19 ?


Le système repose sur une passerelle de certificats verts numériques « par laquelle toutes les signatures de certificats peuvent être vérifiées dans toute l'UE », selon un site Web de l'UE consacré au programme. Comme le notent les chercheurs de l'université d'Aalborg, le fonctionnement pratique est le suivant : un "service d'émission" pour chaque pays traite toutes les demandes provenant d'un "service de vérification" dans un pays où le titulaire du certificat est présent et tente de valider son certificat. Le système met en cache les clefs publiques utilisées dans ce système toutes les 24 heures, ce qui permet de vérifier les certificats même si une application n'est pas en ligne.

Des escroqueries très répandues

Les chercheurs de l'université d'Aalborg notent que l'achat d'un faux certificat numérique donne au vendeur l'occasion d'escroquer l'acheteur. Certains marchés du darknet, mais pas tous, comprennent un système de garantie et offrent un service de résolution des litiges au cas où un vendeur ne fournirait pas le bien ou le service promis. Mais les pages des vendeurs autonomes n'offrent pas de telles garanties. « Après que le paiement a été confirmé par la place de marché, le client doit fournir ses informations privées. Celles-ci varient en fonction du pays dans lequel le certificat est émis et peuvent inclure le nom complet, le pays, l'adresse, le numéro de sécurité sociale, l'état, le code postal et l'adresse e-mail. Ces informations, selon la plateforme, sont envoyées par différentes méthodes, les principales étant ProtonMail et les fonctions de messagerie propres aux plateformes...Toutes ces informations sont ensuite utilisées par les vendeurs pour créer le certificat COVID-19 valide », écrivent les chercheurs.

Mais combien d'entre eux fonctionnent ? Dans un cas, les chercheurs ont testé un échantillon de certificat répertorié sur un marché darknet et ont constaté qu'il avait été volé à un individu en France qui avait mis en ligne une image de son certificat de vaccination. Un tel certificat ne passerait pas l'inspection du monde réel.

Certaines offres peuvent fonctionner

Mais il est possible que toutes les offres ne soient pas des escroqueries. Dans certains pays, des certificats falsifiés, qui fonctionnent, auraient été émis par des médecins corrompus, par exemple en Bulgarie, rapporte le chercheur en sécurité Alexander Stanev.

Les chercheurs de l'université d'Aalborg indiquent également avoir trouvé au moins une boutique de fournisseurs qui semble avoir des "capacités de falsification avancées" qui pourraient fonctionner. Plus précisément, ils ont trouvé une vidéo YouTube non répertoriée, apparemment téléchargée par le site vendeur anonyme pour faire sa publicité, grâce à laquelle ils ont pu faire des captures d'écran des codes QR de démonstration présentés dans la vidéo, ainsi que voir un tableau de bord affichant 1 700 ventes. « Nous n'avons pas réussi à les vérifier tous en raison de problèmes de capture d'une image de haute qualité dans la vidéo, mais ceux que nous avons réussi à vérifier semblent être valides », écrivent les chercheurs, précisant qu'ils les ont vérifiés à l'aide d'applications de vérification de deux pays différents. « De plus, dans la vidéo, les vendeurs fournissent trois codes QR spécifiques à des fins de vérification, qui se sont également avérés valides… Les vendeurs soulignent le fait qu'ils ne conservent aucune des informations personnelles qui leur sont fournies par les clients, car ils n'ont aucune intention de monétiser ces données, et veulent fournir leurs services sans mettre en danger la vie privée de leurs clients ».

Si ces faux certificats COVID-19 peuvent effectivement passer pour des certificats valides, il reste une question sans réponse : comment ?

De nombreux sites prétendent avoir accès aux systèmes utilisés pour délivrer les certificats, soit en les piratant à distance, soit en ayant des initiés qui travaillent dans une organisation de santé ou autre, expliquent les chercheurs. « Dans le cas précis d'une annonce sur la place de marché russe Hydra, la description mentionnait même le lieu et l'hôpital exacts à partir desquels l'accès au système avait été effectué », précisent-ils.

Une autre possibilité, cependant, est que des criminels aient d'une manière ou d'une autre volé une ou plusieurs clefs privées pour le système européen, qui ont été délivrées aux organisations de santé participantes. Si tel est le cas, il serait difficile de révoquer ces clefs, affirment les chercheurs, car cela invaliderait également ce qui pourrait être une grande quantité de certificats légitimes.Là encore, il n'est pas certain que ce fournisseur ou d'autres aient la capacité d'usurper le système européen. Mais les chercheurs espèrent que leurs efforts « sensibiliseront à la situation et inciteront les autorités compétentes à examiner plus avant la sécurité des systèmes actuels d'émission de certificats ».

Sources : COVID-19 Vaccination Certificates in the Dark Web, Commission européenne

Et vous ?

Que pensez-vous de cette escroquerie qui prospère sur le dark web ?
Quel commentaire faites-vous du fait que des personnes se rendent sur ces places de marché pour effectivement acheter ces vaccins et documents falsifiés ?

Voir aussi :

L'UE enquête sur la fuite d'une clef privée utilisée pour falsifier des laissez-passer Covid, ce qui pourrait conduire à l'invalidation du passe sanitaire de millions d'Européens

Le Dark Web regorge de vaccins et de passeports vaccinaux covid-19, les annonces ont augmenté de plus de 300 % depuis janvier, selon Check Point

Les gens sont plus anti-vaccins s'ils obtiennent leurs infos covid-19 sur Facebook que sur Fox News, les fausses informations seraient relayées par des célébrités et des personnalités influentes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/12/2021 à 13:28
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Parce que tu crois que ce n'est pas le cas?

Depuis deux ans, les victimes d'arrêt cardiaque explosent dans les morgues. Nous avons des records de mort-nées dans les pays qui ont utilisé les vaccins mRNA. Et ces idiots (ou vendus?) veulent forcé d'autre injections.

Einstein disait que que définition de la folie est de constament répéter la même chose et espérer un résultat différent.
Voici ce qui s'appelle de la désinformation en bonne et due forme !

Ca en est scandaleux !

L'augmentation des arrêts cardiaque est sans rapport avec le vaccin ni avec le passe sanitaire ou le confinement, elle est due à l'engorgement des services hospitalier à cause du COVID, aux difficultés à joindre les secours également à cause de la Pandémie et aux réticences des patients à se rendre à l'hopital, de peur d'être contaminés.
16  3 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 16:18
Voici ce que dit le site de l'OMS sur la vaccination contre le COVID-19 :
https://www.who.int/fr/emergencies/d...-19)-vaccines?

En voici des extraits :





La rumeur selon laquelle Robert W.Malone (qui n'est d'ailleurs pas le découvreur de l'ARN messager) aurait demandé le retrait des vaccins est une vaste fumisterie. Elle repose sur le fait qu'il a simplement dit qu'il appartenait aux laboratoires de s'assurer que leurs vaccins n'étaient pas toxiques.
Ce qui est quand même la moindre des choses, et c'est justement la raison d'être des différentes phases qui précèdent la commercialisation de tout vaccin.
Pour rappel. L'ARN messager n'a pas été découvert par Robert W.Malone, mais par des chercheurs français de l'institut pasteur en 1961.
Voir ici : https://www.pasteur.fr/fr/journal-re...hoCtl0QAvD_BwE
14  1 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 17:56
Et en général, pour au moins, 10 ans. Et en une seule dose. Ces trucs ne sont pas de véritable vaccins.
Bon grâce Madcam on a appris qu'il n'existait aucun vaccin
La vaccination contre la polio nécessite au minimum 3 doses (adultes), et un total de 5 doses lorsqu'elle est commencée chez les nourrissons
Une seule injection du vaccin contre l’hépatite A suffit pour être protégé à 100% durant une année. Une seconde injection après 6 à 12 mois assure une protection en principe à vie.
Après 2 doses, l’efficacité du vaccin contre la rougeole dépasse 97% et dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.
Le vaccin contre le tétanos a une durée d’efficacité très longue. Cependant il faut faire des rappels régulièrement pour rester protégé. C’est particulièrement important si vous devez voyager dans un pays où l’hygiène est défaillante. Alors tous les combien doit-on faire un rappel du vaccin du tétanos après 18 ans ?

Tous les 20 ans, avant 65 ans : à 25 ans, 45 ans et 65 ans ;
Tous les 10 ans à partir de 65 ans.
13  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/12/2021 à 16:14
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
En Colombie-Brittanique, la province a eu 72 car de morts-née en 4 mois. Alors qu'en général, le taux de mortalité est de deux par année. En Europe, vous avez plusieurs atlhètes professionels qui sont mort sur le terrain.

Et si tu fais quelque recherche, tu vas découvrir que l'inventeur du vaccin mRNA demande l'arrêt de l'utilisation du vaccin Pfizer et Moderna parce la version commerciale a un comportement anormal. C'est quand même pas n'importe qui sonne la sonnette d' alarme. Quand les travailleurs de la santé refusent un vaccin, tu peux être sûr que quelque chose cloche.

L'engorgement des services hospitalier n'est pas à cause du COVID, mais à cause du vaccin. Pour la plupart des gens, Covid est juste une mauvaise grippe. La majorité des gens qui l'attrapent ne s'en rende même pas compte. Je l'ai eu, et je croyais faire un empoisonnement alimentaire. Prendre des suppléments de zinc et de vitamine D m'a surement aidé.
Et bien voilà une belle collection de "fake news" déterrée d'un coup, merci pour cette collection de désinformation en bonne et due forme.
Je constate avec effroi que les Troll se reproduisent en captivité !
Si vous aviez eu la curiosité de chercher un peu plus loin que le bout de votre nez, vous auriez pu trouver plein de sites qui débunk ces infos de m#@£e
12  1 
Avatar de ONTAYG
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 14:51
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Secondo, la technologuie de ce vaccin n'a été utilsé sur des humains que pendant la Guerre du Golf. Et cela fait en sorte que les soldats fuient cette vaccination comme la peste.
Ah bon, j'ai fait la guerre du golf engagé volontaire pendant 5 ans dont 4 mois pendant la guerre du golf , caporal chef des troupes de marines. Et là tu racontes de grosses conneries, j'ai encore de nombreux contacts et il n'y a aucune réticence.
10  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 15:20
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
J'ai lu que les personnes vaccinées sont plus à risque avec la nouvelle variante. Quand ont tente de reprogrammer le système immunitaire, tous les cas de figure peuvent se produire.
Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les carambar
11  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 17:16
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Je prend mes stats principalement sur des sites gouvernementaux. Et pour des entrevues de médecins, le site n'a aucune importance.
C'est faux, il a été démontré plus haut que soit tu prends tes infos de sites complotistes 100% mensongers, soit effectivement de sites officiels mais dans ce cas tu ne comprends rien a la page, ta conclusion totalement débile est exactement le contraire de ce que dis la page, en clair à chaque fois tu écris une énorme connerie en postant un lien qui dit exactement le contraire.

Tu as juste une panne de cerveau, le mieux c'est d'aller te le faire changer parce que la ton cas est gravissime

Plus tu postes ici plus tu te ridiculises totalement, ce fil devient juste un énorme trolldi

L'utilité de ce fil est de constater comment fonctionne le processus Antivax, tu es un cas flagrant : ignorance totale, incompétence à 100%, aucune faculté de raisonnement logique, incapacité totale de lire un article scientifique ou une étude sérieuse et de le comprendre, gobage naïf à 100% de fakes news complotistes : résultat obscurantisme. Tu pourrais aussi bien essayer de nous démontrer que la terre est plate, que le soleil tourne autour de la terre, ou qu'il faut recommencer à bruler les sorcières, à savoir des femmes avec des chats noirs ou qui font infuser de la tisane. T'es totalement pitoyable
12  2 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 2:15
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Bonjour,

J'ai tout lu, tout compris (ou à peu près, vu comment certains écrivent…), et une question se pose, là maintenant tout de suite : je me fais vacciner (3e dose) ou pas ?

Car les deux camps ont des arguments solides, résultat, entre les deux mon cœur balance.

Merci de me dire ce qu'il y a lieu de faire, au-delà des croyances.
N'écoute pas les complotistes et va te faire vacciner asap, Pfizer ou Moderna peu importe.

____________________________________________________________

Selon une étude israélienne, le rappel de COVID réduit le taux de mortalité de 90 %.

MERCREDI, 8 décembre 2021 (HealthDay News) -- Les doses de rappel du vaccin Pfizer contre le coronavirus permettent aux patients de résister efficacement aux ravages des variantes Delta et Omicron, selon un groupe de nouvelles études.

Selon des données israéliennes, les personnes ayant reçu des doses de rappel courent 90 % moins de risques de mourir d'une infection par le virus Delta que celles qui se fient uniquement à la vaccination initiale en deux doses.

Cette protection sera d'une importance capitale au cours des deux prochains mois, car la variante Delta continue de dominer aux États-Unis, a déclaré le Dr William Schaffner, directeur médical de la National Foundation for Infectious Diseases.

"Alors que nous sommes préoccupés par Omicron, il ne faut pas oublier que Delta est essentiellement présent dans toutes les villes des États-Unis aujourd'hui, qu'il se transmet, qu'il infecte de nouvelles personnes, qu'il envoie des gens à l'hôpital et que, dans certaines régions du pays, il met une fois de plus le système de santé sous pression", a déclaré le Dr Schaffner. "Bien que nous ayons Omicron aux États-Unis et qu'il commence à s'implanter, il n'en reste pas moins que plus de 95 % de toutes les nouvelles infections actuelles sont causées par Delta."

Certains experts en maladies infectieuses s'attendent à ce qu'Omicron finisse par évincer Delta et devienne la variante prédominante du COVID, étant donné sa transmissibilité accrue.

Mais les rappels ont aussi de bonnes nouvelles : Pfizer a annoncé mercredi qu'une troisième dose de son vaccin permettra de contrer la capacité d'Omicron à réduire la protection par anticorps d'une personne contre le COVID.

Des études de laboratoire montrent que la variante Omicron divise par plus de 25 la protection vaccinale chez les personnes qui ont reçu les deux doses complètes du vaccin Pfizer, a déclaré la société dans un communiqué.

Cependant, une troisième dose permet de ramener les niveaux d'anticorps à ce qu'ils étaient avant que la variante Omicron ne fasse son apparition sur la scène mondiale, a précisé Pfizer.

"Bien que deux doses du vaccin puissent encore offrir une protection contre la maladie grave causée par la souche Omicron, il est clair, d'après ces données préliminaires, que la protection est améliorée avec une troisième dose de notre vaccin", a déclaré Albert Bourla, président-directeur général de Pfizer, dans le communiqué de l'entreprise. "Veiller à ce que le plus grand nombre possible de personnes soient entièrement vaccinées avec la première série de deux doses et un rappel reste le meilleur plan d'action pour prévenir la propagation du COVID-19."

Les nouvelles données provenant d'Israël ont révélé que les personnes ayant reçu un rappel Pfizer au moins cinq mois après avoir terminé leur série initiale de deux doses avaient un taux de mortalité inférieur de 90 % à celui des personnes n'ayant pas reçu de rappel.

L'étude a suivi plus de 843 000 Israéliens qui avaient reçu la série complète de deux doses du vaccin Pfizer et qui étaient éligibles pour un rappel. Environ 758 000 personnes de ce groupe ont effectivement reçu le rappel.

Au cours de la période d'étude, 65 personnes du groupe vacciné sont décédées, contre 137 dans le groupe non vacciné. L'étude s'est déroulée en août et en septembre, période où la variante Delta du COVID était prédominante.

Une deuxième étude menée en Israël s'est concentrée sur l'infection et la gravité de la maladie et a également donné de bonnes nouvelles aux personnes ayant reçu un rappel face à la variante Delta. Cette étude a porté sur près de 4,7 millions d'Israéliens qui avaient été entièrement vaccinés par Pfizer et qui pouvaient prétendre à des rappels.

Selon les chercheurs, les infections confirmées étaient dix fois moins nombreuses dans le groupe de personnes ayant reçu le rappel Pfizer. En outre, les résultats montrent que plus le rappel est resté longtemps dans l'organisme d'une personne, plus celle-ci devient résistante à l'infection par la souche Delta.

Le rappel Pfizer a également réduit de près de 18 fois le taux de maladie grave chez les personnes âgées de 60 ans ou plus et de près de 22 fois chez les personnes âgées de 40 à 59 ans, par rapport aux personnes n'ayant pas reçu le rappel, selon les résultats publiés le 8 décembre dans le New England Journal of Medicine.

"Si quelqu'un était un tant soit peu sceptique quant à la nécessité d'un rappel dans n'importe quel groupe d'âge, je pense que ces deux études contribueraient grandement à éliminer ce scepticisme et à renforcer le programme que nous avons ici aux États-Unis pour que toute personne âgée de 18 ans et plus qui a droit à un rappel reçoive ce vaccin", a déclaré Schaffner.

Le Dr Amesh Adalja, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security à Baltimore, est d'accord.

"Les personnes à haut risque devraient être stimulées pour se protéger contre le virus Delta, la plus grande menace actuelle", a déclaré le Dr Adalja.

Si les études israéliennes n'ont pas permis de prédire comment les vaccins se comporteront face à Omicron, Pfizer a annoncé des résultats encourageants tôt mercredi.

Le rappel augmente les niveaux d'anticorps d'une manière qui pourrait permettre aux mutations d'Omicron d'échapper au système immunitaire, en reconstituant les niveaux d'anticorps même si la nouvelle souche les réduit, a déclaré Pfizer.

Il semble également que les cellules T "tueuses" produites par le vaccin Pfizer restent capables de reconnaître au moins 80% des récepteurs ciblés sur la protéine spike de la variante Omicron, a ajouté la société.

Source
10  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 13:20
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Bien si tu veux avoir un système immunitaire aussi efficace qu'un sidatique, va s-y pour un autre tour de roulette russe.
Merci Madmac pour cet éclairage
Je note donc que vous êtes plus compétent pour ce qui concerne les vaccins que tous ces professeurs de médecine et autres spécialistes en virologie qui nous répètent le contraire, chiffres à l'appui, en insistant notamment sur le fait que la quasi totalité des personnes atteintes des formes graves du COVID ne sont pas vaccinées.
Merci de présenter aux internautes vos travaux de recherche en virologie, je suis sûr que ça va passionner un large public

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
La véritable question que tu devrais te demander à ce point est:

Pourquoi aucun de ces vaccins n'est encore certifiés ?

C'est pourtant pas parce qu'il n'y a pas suffisament de personne à l'avoir testé !!!
La réponse est simple : la certification d'un vaccin, ça n'existe pas.
Les vaccins, pour être mis sur la marché, font l'objet d'une homologation, pas d'une certification

Vous êtes en bonne voie pour rejoindre le podium des Trolls, dont le leadership est pour l'instant occupé par son altesse Chemou 1er
11  2 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2021 à 14:26
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Il faut avoir une vision idyllique de la science pour avaler cette couleuvre. Combien de mois est-il nécessaire pour creer un vaccin. En général, un minimum de 2 ans, avec de la chance. Premièrement, on doit identifier le virus et sa souche. Ce qui n'est pas de la tarte. Mais en plus, on doit trouvez une façon de l'affaiblir pour en faire un vaccin. Mais finalement il faut "cultiver" ce virus pour pouvoir faire des dose en quantité massive. Et normalement, on doit ajouter plusieurs années pour déterminer si le vaccin est dangereux. Alors pour la nouvelle variante, tu peux toujours rêver.
Félicitations, tu viens d'avouer que tu n'a rien compris aux Vaccins ARN messager, que tu n'y connais rien, et que tout ce que tu écris n'est qu'un ramassis de conneries.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
C'est intéressant que tu mentionne Isreal, car c'est un des pays du monde avec le plus haut taux de vaccination. Et ils ont encore une épidémie sur les bras. C'est avec l'exemple ce pays que les chercheurs ont réalisé que le vaccin ne valait rien.
C'est bien, tu as encore prouvé que tu n'y connais rien et que tu ne fais qu'écrire des conneries. Le variant Delta qui a sévi en Israël et qui est maintenant en France n'empêche généralement pas la contamination, la 3eme dose sert à éviter d'avoir une forme grave, donc le variant Delta continue de circuler, par contre grâce à la vaccination les hôpitaux ne sont pas saturés par les formes graves, et donc peuvent donc continuer à proposer leurs services à la population.

Ce que les gouvernements veulent à éviter, c'est ce qui s'est passé par exemple en Italie au début du Covid, à savoir une queue énorme devant un hôpital, avec des gens qui meurent dans la rue devant l'Hôpital, car saturé par les cas de Covid.

Donc ce qui se passe en France est très simple, ca ne fait aucun doute vu que c'est ce qui s'est passé en Israël il y a quelques mois, il n'est quasiment pas possible de stopper le variant Delta, par contre donner la 3eme dose permet de diminuer les formes graves d'un facteur de 90%, ce qui permet d'éviter la saturation totale des hôpitaux. Donc la politique de la 3eme dose par Macron est la seule possible, et le monde entiers va en faire autant, pour ceux qui ont pu commander assez de doses, l'autre possibilité c'est de faire un confinement total mais cela coute plus 100 milliards par mois, et en réalité bien plus avec les conséquences économiques ! Soit infiniment plus que de vacciner tous le monde.

Au final ceux qui meurent du Covid à l'hôpital sont très majoritairement des non vaccinés (par exemple en outre mer), victime des conspirationnistes comme toi qui sont en fait des criminels, tout ce que tu écris c'est grave parce que la si des gens sont assez ignare et stupide pour croire les balivernes que tu écris, s'il ne sont pas vaccinés à cause de toi il risquent la mort, en fait tu es juste un dangereux meurtrier
11  2