IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Gouvernement américain décourage les projets d'Intel visant à remédier à la pénurie de puces,
En se développant en Chine

Le , par Bruno

134PARTAGES

11  0 
La pénurie actuelle de puces a affecté la disponibilité de tout. Les fabricants de voitures, d'appareils électroniques, des téléviseurs et smartphones tirent la sonnette d'alarme concernant la pénurie mondiale de puces, qui entraîne des retards de fabrication. Intel, second fabricant mondial de semi-conducteurs après Samsung, a décidé d’adresser le problème en augmentant sa production en Chine. Malheureusement ou heureusement, le projet d'Intel d'atténuer la pénurie actuelle de puces en augmentant la production en Chine aurait été contré par l'administration Biden, qui s'inquiète de l'impact potentiel sur la sécurité.

Les semi-conducteurs sont les cerveaux derrière la technologie qui imprègne toutes nos interactions. Le réseau mondial de communication, chaque interaction avec les réseaux sociaux, chaque expérience de vente au détail, et chaque véhicule, hôpital, ferme et usine créant une valeur sociétale et économique dans le monde entier. Elles alimentent également les technologies de pointe qui assurent notre sécurité. La situation sanitaire que traverse le monde a entraîné un ralentissement de la production de composants électroniques.


Intel multiplie les projets visant à remédier à la pénurie de puces. En juillet de cette année, l’entreprise a publié sa feuille de route pour les quatre prochaines années. Lors de sa présentation, Intel a annoncé qu'elle produira au cours des quatre prochaines des puces basées sur les nœuds de processus 7nm, 4nm et 3nm. En outre, dès 2024, la société introduira sa nouvelle technologie de fabrication de puces, le nœud de processus Intel 20A (c'est-à-dire 20 angströms), qui devrait lui permettre de rattraper et reprendre de l'avance sur ses deux plus grands rivaux TSMC et Samsung Semiconductor. Intel ouvre également ses fonderies à d'autres concepteurs de puces, dont Qualcomm qui domine actuellement le marché des puces pour téléphones mobiles.

Selon une certaine source, Intel souhaiterait fabriquer des plaquettes de silicium dans une usine située à Chengdu, en Chine, d'ici à la fin de 2022. Cependant, lorsque la société a récemment partagé les détails de ce plan avec le gouvernement américain, « les responsables de l'administration Biden ont fortement découragé le déménagement. » Le rapport ne précise pas la nature exacte des préoccupations de la Maison-Blanche en matière de sécurité. Les relations entre les États-Unis et la Chine ont atteint un point tel qu'il pourrait s'agir de n'importe quoi, de la crainte que les conceptions d'Intel soient volées à la possibilité que les processeurs soient compromis d'une manière ou d'une autre.

Cet épisode survient alors que la Maison-Blanche débat de l'opportunité de restreindre certains investissements stratégiques en Chine. La Chine est en passe de supplanter l'économie américaine dans quelques années et représentera plus que probablement la moitié de l'économie mondiale au cours de ce siècle. Les gouvernements américains qui se succèdent ne seraient pas prêts à l’admettre et multiplient des actes en vue de contrer cette poussée chinoise. Le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré que l'administration envisageait un mécanisme de filtrage des investissements sortants et travaillait avec ses alliés sur ce à quoi il pourrait ressembler.

Le 13 novembre, le président américain Joe Biden a signé le Secure Equipment Act. La législation empêche les régulateurs américains d'envisager même la délivrance de nouvelles licences d'équipement de télécommunications pour des entreprises considérées comme des menaces pour la sécurité, ce qui signifie des entreprises comme Huawei et ZTE en Chine. La législation a été approuvée à l'unanimité par le Sénat américain en octobre tandis que la Chambre des représentants l'a adoptée par 420 voix contre 4.

Intel aurait également cherché à obtenir une aide fédérale « pour accélérer la recherche et la production aux États-Unis », Intel ajoutant dans une déclaration qu'« Intel et l'administration Biden partagent l'objectif de remédier à la pénurie actuelle de micropuces dans toute l'industrie, et nous avons exploré un certain nombre d'approches avec le gouvernement américain. Nous nous concentrons sur l'expansion significative en cours de nos opérations de fabrication de semi-conducteurs existantes et sur nos projets d'investissement de dizaines de milliards de dollars dans de nouvelles usines de fabrication de plaquettes aux États-Unis et en Europe. »

Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

La société taïwanaise et la société sud-coréenne Samsung sont les deux seules entreprises de semi-conducteurs qui utilisent actuellement l'EUV pour produire des puces logiques à l'échelle commerciale, et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) domine à l'avant-garde, fabriquant plus de 80 % des puces de 5 nm dans le monde. « La pénurie de semi-conducteurs va gravement perturber la chaîne d'approvisionnement et limiter la production de nombreux types de produits et d'équipements électroniques en 2021 », a déclaré en mai Kanishka Chauhan, principal analyste de recherche chez Gartner. « Les fonderies augmentent les prix des plaquettes et, à leur tour, les fabricants de puces augmentent les prix des appareils », a-t-elle ajouté.

Dans une annonce publiée le 7 septembre sur son site officiel, Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

Une grande partie du financement des projets d’Intel provient toutefois de sources gouvernementales, ce qui explique en partie pourquoi la Maison-Blanche a été informée du projet d'Intel d'augmenter sa production en Chine. Ce financement aidera Intel à faire face à la pénurie de puces, mais il comporte également un certain poids politique.

L’attitude du gouvernement américain est partagée par un certain nombre de personnes. Ces derniers estiment que de nombreuses entreprises de puces et de technologies de l'information ont des liens profonds avec le Parti communiste et l'armée chinoise, il serait donc préférable de les bloquer. Toutefois, face à la situation préoccupante de la pénurie actuelle de puces qui affecte la disponibilité de tout, des fabricants de voitures, d'appareils électroniques, des téléviseurs, smartphones en passant par les fabricants de consoles et de satellites, tout le monde en souffre.

Pour certains, le gouvernement américain devrait choisir le moindre mal. « Il ne s'agit que de la production de plaquettes de silicium vierges, dont l'offre est également limitée. » Face à une situation délicate, à un problème difficile, il faut opter pour la solution la moins pénible. Autrement dit, face à une alternative où chaque issue est douloureuse, il faut quand même se résigner à faire un choix raisonné. Du point de vue du vol de propriété intellectuelle, le risque serait minuscule.

« À moins que le gouvernement fédéral ne paie pour rapatrier aux États-Unis tous les aspects de la production de puces, il n'a aucun argument valable pour pousser Intel à construire une usine aux États-Unis. Ils ont déjà des usines là-bas, toutes les chaînes d'approvisionnement sont en Chine, resteront en Chine, et rien ne va changer cela. L'idée que la construction d'une usine de plaquettes supplémentaire en Chine va changer quelque chose est probablement l'une des choses les plus stupides que j'ai entendues cette année », déclare un internaute.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Selon vous, la politique appliquée en chine devrait-elle empêcher Intel de remédier à la pénurie de puces en se développant en Chine ?

Voir aussi

Intel va investir jusqu'à 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe, dans un contexte de perte de vitesse face à ses rivaux asiatiques

La pénurie mondiale de puces menace la production d'ordinateurs portables, de smartphones et autres, la constitution de réserves par Huawei citée parmi les causes de cette pénurie

Intel va fabriquer des puces pour Qualcomm et veut rattraper ses rivaux d'ici 2025, grâce à de nouvelles architectures, notamment au nœud de processus "Intel 20A"

Biden signe une loi interdisant à la FCC d'examiner ou de délivrer de nouvelles licences d'équipement aux entreprises comme Huawei, qui constituent une menace pour la sécurité nationale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2021 à 14:50
Citation Envoyé par ormond94470 Voir le message
Qu'ils se fassent la guerre directement ça sera plus rapide que des petites actions qui mèneront inévitablement à la confrontation ...
Si tel était le cas ça serait la fin du monde parce que les USA et la Chine ont des bombes atomiques pour rappel, et aucun des deux pays ne pourrait gagner sur l'autre avec du conventionnel.
4  2 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2021 à 18:23
la chine en faisant depuis pas mal d'année un stock colossal de terres rares,
l'avait evidemment fait dans le but de freiner le develloppement technologique des autres pays non alliés.
Intel en voulant faire ca, fait le jeux de la chine. c'est absurde et je comprends que les USA bloque cela.
Ce qui me fait plus peur c'est nos entreprises europeenne.
Ya qu'a voir ce qu'il c'est passé avec les fournisseurs chinois de matos 5G.
Aucune mefiance, et bras ouvert..alors que le jeu de la chine est clair. ils sont en guerre contre le reste du monde.
1  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/11/2021 à 22:58
La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même.
Sénèque
La guerre, c'est la routine.
L'humanité, pour l'instant, n'a jamais connu la paix ; seulement des entre-deux-guerres.
Voltaire
Une guerre a toujours un but, une guerre peut être juste et nécessaire, mais elle n'est jamais jolie à regarder.
Dan Abnett dans Titanicus
L'humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l'humanité.
JFK
1  0 
Avatar de ormond94470
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2021 à 14:13
Qu'ils se fassent la guerre directement ça sera plus rapide que des petites actions qui mèneront inévitablement à la confrontation ...
1  6