IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook aide les groupes de milices à diffuser des informations erronées sur les vaccins
La plateforme octroie même, à tort, à certains administrateurs de ces groupes le statut d'Expert

Le , par Nancy Rey

209PARTAGES

7  0 
Les milices violentes sont devenues les principaux diffuseurs de fausses informations sur les vaccins sur Facebook et ces groupes utilisent désormais la plateforme pour augmenter leur nombre d'adeptes en ligne et inciter les nouveaux adeptes à participer à des manifestations violentes dans le monde réel. Ce sont les conclusions d'un nouveau rapport intitulé "Facebook's New Toxic Stew : Militia Groups and Vaccine Conspiracies" du Tech Transparency Project (TTP), un organisme à but non lucratif qui vise à tenir les grandes entreprises technologiques responsables de leurs manquements. Facebook prétend qu'il prend des mesures importantes pour modérer ses plateformes afin d'éviter la désinformation sur les vaccins, mais de simples enquêtes continuent de prouver que c'est entièrement faux.


En tirant parti de la peur et de l'anxiété suscitées par la pandémie de la COVID-19, les groupes de miliciens comme les Three Percenters atteignent de nouveaux publics qui n'auraient pas eu grand-chose à voir avec eux auparavant. Et le géant des médias sociaux a permis aux administrateurs de certaines de ces organisations d'obtenir un badge "Expert du groupe", un label qui, selon Facebook, est destiné à reconnaître les "membres de confiance et bien informés". Les administrateurs de ces groupes utilisent leurs nouveaux titres pour diffuser de dangereuses fausses informations sur la COVID-19. Ils alimentent également une rhétorique violente sur une guerre des vaccins à venir et diffusent des théories de conspiration sans fondement sur Bill Gates.

Facebook a annoncé une nouvelle fonctionnalité qui améliorera l’expérience des utilisateurs du groupe. Les propriétaires de groupes Facebook pourront désigner des membres comme « experts du groupe », qui auront un badge pour indiquer une haute expertise dans le sujet du groupe. Le badge « Group Expert » apparaîtra sur les publications, les commentaires, ainsi que dans la section Q&R.

Facebook a lancé son label "Expert du groupe" en avril, alors qu'il peinait à maîtriser le partage généralisé de fausses informations sur la COVID-19 sur la plateforme, ce qui, selon Katie Paul, directrice du TTP, n'aurait pas dû se produire : « Lorsqu'il a été lancé en avril de cette année, Facebook n'avait pas encore maîtrisé la désinformation sur les vaccins, la désinformation sur la COVID, la désinformation sur les élections, et pourtant il crée ces nouveaux outils dont il doit imaginer qu'ils seront utilisés par des acteurs malveillants de manière inappropriée. Ainsi, tout en ne parvenant pas à résoudre leurs problèmes, ils ajoutent de nouveaux outils pour aggraver ces problèmes ».

Il existe un groupe pour à peu près tout sur Facebook en 2021 et beaucoup d'entre eux sont entièrement cachés à la vue du public. La modération des groupes est confiée à des administrateurs (souvent autoproclamés). Et le résultat pourrait être mortel, selon Paul. « Faire passer la désinformation sur les vaccins pour de l'expertise est quelque chose qui peut littéralement tuer des gens », ajoute-t-elle.


Le porte-parole de Facebook, Drew Pusateri, a déclaré que la société avait supprimé des dizaines de millions d'informations erronées sur la plateforme, ce qui, selon lui, a contribué au fait que « pour les personnes aux États-Unis sur Facebook, l'hésitation à se faire vacciner a diminué de 50 % depuis janvier, et l'acceptation est élevée ». Les groupes qui se qualifient de milices ne sont pas automatiquement bannis de Facebook, mais Pusateri a déclaré que la société avait banni plus de 890 de ces organisations à ce jour, supprimant ainsi près de 20 000 groupes Facebook.

Paul a déclaré que TTP n'a pas partagé les détails de son rapport avec Facebook parce que « nous ne sommes pas là pour être leurs modérateurs de contenu gratuit », soulignant que lorsque TTP a partagé les détails de rapports précédents avec eux, la société n'a pas agi sur les informations qu'ils contenaient.

La tendance des groupes d'extrême droite à tirer profit du chaos créé par la pandémie est apparue l'année dernière lorsque les Boogaloo Bois ont commencé à utiliser les confinements comme moyen d'impliquer les gens dans la lutte contre la soi-disant tyrannie du gouvernement. Aujourd'hui, les groupes de miliciens se concentrent davantage sur les mandats de masques et de vaccins introduits à travers les USA. Plutôt que de se contenter de mettre en ligne des informations erronées sur ces menaces perçues, ces groupes de miliciens exhortent ouvertement leurs nouveaux adeptes à prendre les armes contre ceux qui détiennent l'autorité. « S'il y a une sorte de mandat national pour les vaccins, nous verrons la violence, parce que c'est exactement ce contre quoi ces gens protestent », a déclaré Paul.

L'un des principaux groupes suivis par le TTP est le groupe "US Freedom Fighters", qui a rassemblé plus de 4 500 membres depuis sa création fin avril. Les dirigeants du groupe indiquent clairement qu'ils pensent qu'une guerre entre les vaccinés et les non-vaccinés est imminente. « Nous devons nous préparer à ce qui nous attend, qui ressemble dans la plupart des cas à une nouvelle guerre civile, et nous devons commencer à nous y préparer », peut-on lire sur la page d'accueil du groupe. « Ils nous séparent en fonction du vaccin et de l'absence de vaccin, du masque et de l'absence de masque... Ils finiront par introduire un passeport vaccinal qui vous permettra de voyager partout. Vous pensez que ça va s'arrêter là ? Si vous faites partie de ce groupe, vous feriez mieux de vous préparer à devoir faire quelque chose ! Nous ne restons pas assis à nous battre au clavier !  » Les personnes qui souhaitent rejoindre le groupe doivent répondre à une série de questions pour savoir jusqu'où elles sont prêtes à aller pour protéger leur liberté. Comme le dit l'une des questions : « Êtes-vous prêt à aller jusqu'au bout comme si votre vie en dépendait ? (ce qui est le cas). »

Facebook permet même à ces groupes de miliciens de diffuser des publicités pour la désinformation sur le COVID-19

La milice liée à Ammon Bundy, militant anti-gouvernemental et candidat au poste de gouverneur de l'Idaho, a créé un groupe Facebook appelé "The Bundy Ranch", qui compte plus de 180 000 adeptes. Il sert de « porte-voix en ligne pour attiser le sentiment anti-vaccin et d'autres informations erronées sur la pandémie », indique le rapport. En mai 2020, le groupe a été autorisé à diffuser une publicité affirmant que l'État de Washington allait placer des enfants dans des "centres de quarantaine d'urgence". Le ministère de la Santé de l'État de Washington a publié une déclaration qualifiant ces affirmations de "rumeurs et de désinformation."

« Les groupes capitalisent sur le désespoir et la peur des gens à l'égard du vaccin, ainsi que sur les craintes d'une intervention excessive du gouvernement, et nous assistons à une rhétorique et à une organisation de plus en plus violentes... Ils profitent vraiment de personnes déjà vulnérables et mal informées et amplifient le phénomène à une échelle encore plus inquiétante .»

Selon Paul, le problème est causé par l'ampleur du réseau de Facebook et la difficulté de surveiller une telle quantité de contenu. Mais il est également causé par l'incapacité de l'entreprise à investir dans le bon type d'experts, qui pourraient aider à résoudre le problème. « Facebook n'investit pas dans des experts. Ils ont des listes pour les lobbyistes, mais pas une seule liste pour un expert en informations médicales, en informations sur les vaccins, en milices, en trafic d'espèces sauvages, dans tous ces domaines où il y a des gens avec une expertise profonde que la plateforme n'est pas prête à investir dans l'embauche d'experts dans ces domaines. Ils veulent la solution la moins chère possible, qui est l'IA, et elle n'est pas efficace », a déclaré Paul.

Source : Tech Tranparency Project

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
« Le problème est causé par l'ampleur du réseau de Facebook et la difficulté de surveiller une telle quantité de contenu. Mais il est également causé par l'incapacité de l'entreprise à investir dans le bon type d'experts, qui pourraient aider à résoudre le problème » partagez-vous cette position de Katie Paul ?

Voir aussi :

Les gens sont plus anti-vaccins s'ils obtiennent leurs infos covid-19 sur Facebook que sur Fox News, les fausses informations seraient relayées par des célébrités et des personnalités influentes

Biden déclare que les plateformes comme Facebook tuent les gens avec les fausses informations COVID-19. Plus de pression dans la lutte de la Maison-Blanche contre la désinformation sur les vaccins

La Maison-Blanche estime que les médias sociaux doivent être tenus responsables de la diffusion de fausses informations sur leur plateforme, et elle y travaille

Facebook désactive les comptes personnels d'universitaires qui font des recherches sur la transparence des publicités et la désinformation sur la plateforme, ce qui suscite des critiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/08/2021 à 17:49
Bonjour,

Facebook aide les groupes de milices à diffuser des informations erronées sur les vaccins.

Quel est votre avis sur le sujet ?
Hélas ... C'est bien vrai. Les sujets de fond sont tellement techniques à expliquer , que certains en profitent pour faire de la "fausse vulgarisation". Il faut entendre par là, faire de la vulgarisation "politique/dogmatique" . En somme on oriente le discours politique , pour faire croire à des bobards. C'est la que nait la "fake news".

Le publique susceptible de tomber dessus, est un publique avec une forte propension à "l’acculturation technique et scientifique". Souvent des classes populaires ou alors des personnes qui en temps normale se foutent pas mal de "savoir ce qu'il y a sous le capot". Avec autant de naïveté il est possible de leur faire gober n'importe quoi .

« Le problème est causé par l'ampleur du réseau de Facebook et la difficulté de surveiller une telle quantité de contenu. Mais il est également causé par l'incapacité de l'entreprise à investir dans le bon type d'experts, qui pourraient aider à résoudre le problème » partagez-vous cette position de Katie Paul ?
La modération de Facebook , a coup d'IA, a coup de modération automatique ... est devenue complétement folle. Donc oui ils manquent d'experts , de bon sens et de discernement ...

Un exemple tout simple . Prenez 2 photos :

Un avion radiocommandé à l'échelle 1/4 aux couleurs de l'armée allemande en 1940 :



Une caricature de macron en hitler :



La première image montre celle d'un avion radiocommandé . Cette image peut être une réplique d'un avion destiné à un musée pour exposer des faits historiques.

Le seconde image est une caricature insultante.

Aux yeux de Facebook , l'image de l'avion sera censuré pour symbole à caractère "haineux"... la seconde image sera accepté car on ne reconnait pas de symbole haineux ... Le problème c'est que l'IA fait fit du contexte ... Montrer une image à un instant T , ne reflète pas un contexte.

D'un point de vu commercial, l'image caricaturale est une sorte de "pute à clic", l'image 1 , une image "vitrine" ... Forcement le "pute à clic" rapporte plus que le "vitrine" ... Donc on dégage ce qui "logiquement" ne devrait pas l'être ...
2  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 12:29
Facebook crée un modèle commercial dans lequel l'engagement des utilisateurs et la durée moyenne de séjour sont exploités professionnellement en créant des troubles psychologiques et une détresse mentale sur lesquels de nombreuses entreprises et idéologies comptent et paient volontiers.
2  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/08/2021 à 22:42
Bonsoir,

Allez hop , encore un article pour apporter de l'eau au moulin contre la politique calamiteuse de Facebook en matière de gestion des contenus : https://www.bfmtv.com/economie/desin...108220068.html
0  0 
Avatar de horsemanone
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/08/2021 à 11:24
Bien content d'avoir quitté cette plate-forme basée sur la corruption et le mensonge.. .Quand on sait que le soit disant vaccin a été inventé en 2 mois (lol) qu'il n'a pas passé les 5 ans d'études avant validation et qui est donc en test sur la population; on comprend bien que Mr FB est dans son droit aussi de laisser passer certaine vraie ou fausse info puisqu'au final tout ça n'est que politique et business mais aussi en expérimentation donc aucune certitude ni pour lui ni pour le côté sanitaire ( il n'y a cas regarder Israël).

Il vaut mieux se baser sur la réalité surtout quand on peut entendre de la bouche d'un vivant avoir attrapé le virus après vaccination, malade 3 semaines, plus de goût, plus d'odorat et être passé à côté de la mort...

Bref, Facebook ne fait pas parti de l'évolution de l'Homme dans sa conscience mais celle des actionnaires dans leur contrôle de la masse alias l'idiocratie.
2  2