IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google a envisagé « d'acheter une partie ou la totalité d'Epic » par inquiétude quant à l'intention du développeur de Fortnite
De contourner la boutique Google Play

Le , par Stéphane le calme

238PARTAGES

9  0 
Des documents récemment descellés dans le procès antitrust d'Epic contre Google allèguent que la grande enseigne de la technologie a envisagé d'acheter « une partie ou la totalité » d'Epic Games, par inquiétude quant à l'intention du développeur de Fortnite de contourner la boutique d'applications Google Play.

Le document ne contient aucun des messages internes où un tel plan est envisagé, mais un paragraphe précédemment censuré est désormais inclus dans les documents judiciaires :

« Par exemple, Google est allé jusqu'à partager ses bénéfices de monopole avec des partenaires commerciaux pour obtenir leur accord afin d'exclure la concurrence, a développé une série de projets internes pour faire face à la "contagion" qu'il percevait des efforts d'Epic et d'autres pour offrir des alternatives compétitives aux consommateurs et aux développeurs, et a même envisagé d'acheter une partie ou la totalité d'Epic pour étouffer cette menace ».

Le PDG d'Epic Games a déclaré qu'il ne découvrait que maintenant « la considération de Google » :

« Cela nous était inconnu à l'époque, et en raison de l'ordonnance de protection du tribunal, nous venons d'apprendre que Google envisage d'acheter Epic pour mettre fin à nos efforts pour concurrencer Google Play ».


Ailleurs dans les documents judiciaires, Epic affirme que Google leur a proposé un « accord spécial » pour lancer Fortnite sur le Google Play Store, qu'ils ont rejeté, et a qualifié l'expérience d'installation d'applications sur des téléphones Android en dehors du magasin de « franchement abyssale ».

Une grande partie des affirmations du document et des preuves proposées restent censurées, mais Epic allègue en outre qu'après avoir signé un accord de distribution pour Fortnite avec la boutique d'applications Android de Samsung, Google « a pris des mesures pour s'assurer que les OEM n'entreraient pas dans des partenariats avec des distributeurs comme Epic ».

Une grande attention a été accordée au procès d'Epic contre Apple concernant les restrictions sur l'App Store, mais son procès contre Google a été lancé le même jour et est lié au même problème. Epic affirme que le contrôle d'Apple et de Google sur leur magasin d'applications constitue un monopole et veut pouvoir offrir aux utilisateurs des voies alternatives pour acheter leurs jeux tels que Fortnite sans avoir à donner à Apple ou Google une redevance de 30%. Les résultats des deux cas ont d'énormes ramifications pour les jardins clos d'Apple et de Google, et pour chaque développeur de logiciels qui publie sur ces plateformes. Cela pourrait également avoir des conséquences sur d'autres plateformes, notamment les consoles, et d'autres magasins numériques tels que Steam.

Le bras de fer de Google et Epic Games autour de Fortnite

Pour mémoire, en 2018, Epic a fait un pari audacieux : apporter son jeu Fortnite sur Android en décidant de se passer de Google et des 30 % de commissions touchées pour les applications publiées sur Play Store.

« Le 9 août, nous avons lancé la bêta Android de Fortnite sur certains appareils de nos partenaires chez Samsung. Quelques jours plus tard, nous avons lancé des invitations à un sous-ensemble de propriétaires d'appareils Android auprès de divers fabricants de combinés. Nous avons beaucoup appris de la version bêta en ce qui concerne les performances, la sécurité, la compatibilité des appareils et la fourniture de Fortnite sur Android via Fortnite Installer », raconte l’équipe dans un long billet technique.

Quel était le bilan un mois plus tard ? « Au cours des 21 premiers jours qui ont suivi le lancement de Fortnite sur Android, l’intérêt a été très vif, avec plus de 23 millions de joueurs entrant dans notre version bêta Android et plus de 15 millions de joueurs ayant installé notre APK. Alors que nous sommes dans une phase d'invitation seulement pour Android, notre conversion des joueurs invités à jouer est similaire à celle de la bêta iOS », explique Epic.

« Livrer le même jeu sur toutes les plateformes, tout en prenant en charge le jeu croisé, représentait un défi unique. Généralement, lorsque vous essayez de faire évoluer un jeu pour des appareils mobiles, vous simplifiez le contenu et même la conception, afin de vous adapter aux contraintes de performance de la plateforme. Par exemple, vous pouvez éliminer des objets plus proches de la caméra pour réduire les appels de dessin. Dans Fortnite, les joueurs Android peuvent être dans le même match avec leurs amis sur PC et sur console, donc nous devons faire un rendu de tout ce qui affecte le gameplay ».


Un travail effectué avec plusieurs partenaires

Depuis janvier 2018, Epic a travaillé avec une équipe importante sur la version Android de FNBR. Bien que la plupart de leurs efforts ont été consacrés au rendu, à la stabilité et à la mémoire, le nombre et la variété du matériel Android, des versions du système d'exploitation et des versions des pilotes constituaient le principal obstacle à surmonter.

Aussi, il était crucial pour Epic de travailler avec des partenaires afin d’apporter Fortnite à Android. D’ailleurs, Epic reconnaît que sans leurs connaissances, leur expertise et leur travail acharné, cela n’aurait pas été possible.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Samsung pour définir et optimiser Fortnite pour leurs appareils. Samsung a envoyé des ingénieurs dans plusieurs bureaux Epic du monde entier et a travaillé directement avec nos ingénieurs sur les optimisations et l'analyse des performances, et a apporté de nombreuses modifications de code, en particulier pour le moteur de rendu Vulkan. À l'aide de téléphones de test instrumentés et de leurs outils d'ingénierie internes, ils ont pu nous donner un aperçu de nos goulots d'étranglement en termes de performances et de mémoire et de la manière de les résoudre. Nous avons également travaillé avec Samsung pour créer le processus d'installation le plus transparent et le plus sûr possible pour les utilisateurs de téléphones Samsung.

« Les ingénieurs de Google nous ont également rendu visite sur site pour identifier et optimiser Fortnite, en nous aidant à identifier les optimisations clés, une fuite de mémoire et à élaborer une implémentation de stimulation de trame solide pour OpenGL sur Android. Les ingénieurs Android de Google sont très talentueux et passionnés par le fait de rendre l'écosystème Android génial pour les jeux et de l'améliorer constamment ».

Epic a également travaillé avec d’autres partenaires pour tester et optimiser Fortnite, notamment ARM, Qualcomm, Imagination Technologies, Razer, HiSilicon et bien d’autres.

L'ultime tentative de négociation

En 2019, Epic Games a approché la filiale d’Alphabet pour lui proposer d’accueillir à nouveau son jeu Fortnite sur le Play Store, mais sous certaines conditions : le studio voulait conserver l’intégralité des revenus tirés des achats intégrés dans son jeu.

En guise de réponse, Google s’est fendu d’un commentaire expliquant : « Google Play a un modèle d’affaires et une politique de paiement qui nous permettent de développer notre plateforme et nos outils pour aider les développeurs à générer de l’argent tout en gardant nos utilisateurs en sécurité. Nous accueillons tous les développeurs qui reconnaissent la valeur de Google Play et nous attendons d’eux qu’ils participent sous les mêmes termes que les autres ». En clair, la firme de Mountain View ne voyait pas pourquoi Fortnite, malgré son large succès, devait bénéficier d'un traitement de faveur sur le Play Store.

Suite aux propos de Google, Epic Games a réagi afin d’exposer les réelles motivations de sa récente démarche (dénoncer le caractère illégal et abusif du système de rémunération de Google sur le Play Store) :

« Nous n’avons pas demandé d’exception pour nous ; nous espérons plutôt voir un changement général dans les pratiques de l’industrie des smartphones à ce sujet. Nous avons demandé à Google de ne pas appliquer sa mesure pour que les produits distribués par Google Play utilisent le service de Google pour les achats intégrés. Nous pensons que le fait de lier un service de paiement obligatoire à une commission de 30 % est illégal dans le cas d’une plateforme de distribution avec plus de 50 % de parts de marché ».

Epic Games a également attiré l’attention sur le fait que « l’accord de distribution des développeurs de Google Play ne requiert pas que les développeurs utilisent le paiement de Google. Il référence simplement un certain nombre de documents non contractuels demandant aux développeurs de le faire ». L’éditeur de Fortnite a poursuivi en rappelant qu’il « propose une boutique majeure de jeux sur PC avec un service de paiement » et qu’il ne force pas les développeurs à utiliser sa boutique pour accéder à son écosystème de paiement.

Epic décide de courber l’échine après un bras de fer qui aura duré plus d’un an

En avril 2020, Epic a abandonné sa lutte contre la plateforme et a finalement rendu Fortnite disponible sur le Google Play Store.

La raison de ce revirement est expliquée par la société dans un communiqué :

« Google désavantage les logiciels téléchargeables en dehors de Google Play, grâce à des mesures techniques et commerciales telles que des fenêtres contextuelles de sécurité effrayantes et répétitives pour les logiciels téléchargés et mis à jour, des accords et des transactions restrictives avec les fabricants et les opérateurs, les relations publiques de Google caractérisant les sources de logiciels tiers comme les logiciels malveillants et les nouveaux efforts tels que Google Play Protect pour bloquer purement et simplement les logiciels obtenus en dehors du Google Play Store ».

Une partie de cette déclaration pourrait faire référence à un problème de sécurité entre Google et Epic juste après le lancement du jeu sur Android. Là, Epic a corrigé une vulnérabilité potentielle du programme d'installation d'Android Fortnite après en avoir été alerté en privé par Google. En pratique, cette vulnérabilité permettait à un hacker de contourner le processus de téléchargement pour installer des applications malicieuses au lieu de télécharger le jeu à partir du serveur d’Epic, ce qui laissait l’utilisateur vulnérable à ce qui est communément appelé l'attaque de l'homme du milieu (HDM) ou man-in-the-middle attack (MITM).

Mais lorsque Google a révélé la (première) vulnérabilité une semaine après la publication du correctif, Epic a déclaré « qu'il était irresponsable de Google de divulguer publiquement les détails techniques de la faille si rapidement, alors que de nombreuses installations n'avaient pas encore été mises à jour et étaient toujours vulnérables ». Epic a également mis cette divulgation sur le compte des « efforts de contre-relations publiques de Google contre la distribution d'Epic de Fortnite en dehors de Google Play ».

Source : documents juridiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 22:35
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
Gratuit... Quand vous devez payer $100 tous les ans pour maintenir la possibilité de soumettre des apps. Ils ont largement les moyens de maintenir leurs servers sans ponctionner à des taux usuriers.
10  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:36
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
...
Facturation plus juste... Tant que le seul moyen d'installer une application iOs est de passer par l'AppStore, je ne suis pas certain qu'il y ait quoique ce soit de juste. Apple revendique 20 millions de comptes développeurs actifs (ayant donc payé leur $100), cela fait 2 milliards de cash directement disponible pour Apple et je n'ai pas l'impression que la gestion d'un server, même multiplié par 10000 se chiffre en miiliards par an.
4  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 2:37
tres bonne nouvelle
5  1 
Avatar de altifab
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 19:30
En résumé, le racket est terminé.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 11:53
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Mieux que cela "le racket est terminé", si on regarde l'image 9.99 pour Apple 7.99 pour payement direct Epic.

Du coup tout le monde ira payer ailleurs, donc plus aucuns revenus pour Apple. Sauf que dans ce cas, qui paye les serveurs ? Bon je suppose que le payement "ailleurs" se fait via stripe/paypal qui prennent environ 2% de la somme. Faudra s'aligner ?
Car pour le moment le dépôt d'une application est gratuit. Certes 30% c'est trop, mais rien ce n'est pas assez non plus.
plutôt que de ponctionner 30% + 100€ de compte développeur/ans, ils peuvent faire une facturation plus juste.
Payer en fonction de la taille de l'app et du nombre de téléchargements me semble plus juste par exemple. Tu paye que ce que tu consommes.
3  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:49
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
En plus des 100$ déjà dits plus haut (et du matériel hors de prix Apple obligatoire pour travailler), il restera un nombre certainement non négligeable voire majoritaire d'apps qui utiliseront le service de payement d'Apple parce que c'est intégré dans l'API, c'est une solution clé en main facile à intégrer et c'est peut-être même plus simple à gérer d'un point de vue taxes aussi (pas besoin de comptes externes supplémentaires).
Epic n'est pas l'utilisateur nominal.
Donc ne t'inquiète pas, pas besoin de lancer un Tipee ou Patreon pour Apple, ils vont survivre.
3  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 15:10
C'est pas très flair play de leur part

Quand on pense qu'il y a des années ils avaient une pub du genre "Apple va vous libérer de l'emprise du méchant IBM" maintenant c'est le contraire, Apple et devenu un des pire monstre du monde IT : fait travailler les enfants en Chine, lutte contre le droit à la réparation, vends des produit fragiles et irréparables, planque ses bénéfices dans les paradis fiscaux, etc...
3  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 1:54
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
je me demande pourquoi steam ne s'allie pas à Epic dans cette bataille, IOS représenterais un très gros marché si steam pouvait y faire un store.
J'imagine qu'il est possible de faire un proton avec émulation des instructions cpu pour faire fonctionner des petits jeux windows sur ios, histoire de pas partir sur un store vide au début.
en générale dans les jeux on consomme plus du gpu que du cpu donc une émulation devrais pas être trop handicapant (le code direcX aurait juste besoin d'etre interpreter comme c'est la cas actuellement avec wine/proton donc c'est transparent niveau perf). Je parle pas de AAA mais des milliers de mini jeux peu gourmand qui traine sur steam
Steam avec son source est plus orienté jeux qu ' Epic Games qui lui vise le métavers avec l ' Unreal Engine . Les marchés , ne sont pas les memes , dans ce cas Amazon et la FNAC pourraient ce retournés contre Apple
2  0 
Avatar de TJ1985
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/09/2021 à 8:12
Mon Dieu, Apple perd temporairement 85 milliards de capitalisation, c'est terrible, nous allons tous mourir. Ou pas. Quand on réfléchit, on se dit que sur 2'500 milliards, 85 c'est bien peu.
Comme quoi tout est relatif, toujours.
2  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 14:02
je me demande pourquoi steam ne s'allie pas à Epic dans cette bataille, IOS représenterais un très gros marché si steam pouvait y faire un store.
J'imagine qu'il est possible de faire un proton avec émulation des instructions cpu pour faire fonctionner des petits jeux windows sur ios, histoire de pas partir sur un store vide au début.
en générale dans les jeux on consomme plus du gpu que du cpu donc une émulation devrais pas être trop handicapant (le code direcX aurait juste besoin d'etre interpreter comme c'est la cas actuellement avec wine/proton donc c'est transparent niveau perf). Je parle pas de AAA mais des milliers de mini jeux peu gourmand qui traine sur steam
1  0