IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine va interdire aux applications de collecter des données excessives sur les utilisateurs,
Le pays a défini les informations "nécessaires" que les applications peuvent recueillir

Le , par Stan Adkens

88PARTAGES

6  0 
La Chine aurait commencé à mettre en place des mesures plus strictes pour garantir la sécurité des données des utilisateurs dans toutes les applications. À partir du 1er mai, les applications en Chine ne pourront plus obliger les utilisateurs à fournir des données personnelles excessives, selon un document publié conjointement par un groupe des principaux organismes de réglementation du pays. Les miniapplications liées aux plus grandes applications, comme WeChat et Alipay, auraient dépassé les limites en demandant aux utilisateurs des quantités excessives de données personnelles, a rapporté le South China Morning Post (SCMP).

Les utilisateurs d'applications de diffusion en direct, de vidéos courtes, d'actualités, de navigateurs et d'utilitaires peuvent accéder aux services de base de ces plateformes sans avoir à fournir d'informations personnelles. Ce changement qui sera mis en application à partir de mai a été mis au point conjointement par l'Administration chinoise du cyberespace (CAC), le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information, le ministère de la Sécurité publique et l'Administration d'État pour la régulation des marchés du pays.


Le gouvernement chinois a publié ces nouvelles règles qui définissent pour la première fois les informations personnelles "nécessaires" que les applications mobiles peuvent obtenir de leurs utilisateurs, alors que Pékin cherche à renforcer le rôle de l'industrie de l'Internet dans la croissance économique, tout en intensifiant sa campagne contre la collecte non autorisée de données personnelles des consommateurs par les grandes entreprises de technologie.

En Chine, il est courant que les applications demandent aux utilisateurs de fournir des informations personnelles sensibles et ceux qui refusent de les partager se voient souvent refuser l'accès, a rapporté SCMP. Si certaines de ces demandes sont justifiées, comme les informations de localisation pour l'utilisation d'une carte de navigation, beaucoup d'autres sont inutiles, comme les données biométriques pour effectuer des paiements mobiles.

Le règlement sur les informations personnelles nécessaires pour les types communs d'applications Internet mobiles couvre les fonctions et services de base de 39 catégories d'applications, notamment la messagerie, les achats en ligne, les paiements, le covoiturage, les vidéos courtes, les flux en direct et les jeux mobiles. Les applications peuvent recueillir auprès des utilisateurs les informations personnelles nécessaires pour leur permettre d'accéder aux fonctions et services de base, tandis que les utilisateurs peuvent refuser de fournir des données autres que celles jugées nécessaires et continuer à utiliser certaines applications sans entrave, selon les nouvelles règles.

Ces règles sont nécessaires à l'heure actuelle, car les informations personnelles que les utilisateurs doivent fournir pour accéder aux applications ont longtemps été très vagues, a déclaré James Gong, qui conseille des clients dans les secteurs des technologies, des médias et des télécommunications au sein du cabinet d'avocats international Herbert Smith Freehills. Selon lui, certains opérateurs d'applications ont déjà exploité cette faille en demandant aux utilisateurs de donner un "consentement groupé" pour le traitement de leurs informations personnelles.

Les informations "nécessaires" que les applications peuvent collecter

Selon le SCMP, les applications d'achat en ligne et de livraison de nourriture, par exemple, peuvent collecter les informations personnelles qui comprennent le numéro de téléphone de l'utilisateur enregistré, le nom ou le nom d'utilisateur du destinataire, l'adresse et le numéro de contact, ainsi que les informations relatives au paiement.

Pour les applications de covoiturage, les données nécessaires comprennent le numéro de téléphone de l'utilisateur, le point de départ et la destination, la localisation, ainsi que les informations relatives au paiement, notamment l'heure, le montant et la méthode. Quant aux applications mobiles de jeux et d'éducation, elles ne nécessitent que le numéro de téléphone de l'utilisateur, selon les nouvelles règles.

Selon le nouveau règlement, toutes les formes d'applications sont soumises à ces exigences, y compris les "mini-programmes", de plus en plus populaires, qui sont des applications légères placées dans des applications plus importantes, comme WeChat et Alipay, et qui n'ont pas besoin de passer par un app store.


Comme ces petites applications, appelées "Lite", n'ont pas besoin d'être installées à partir d’un app store, il leur est plus facile de collecter des données sans indiquer celles qu'elles prennent à l'utilisateur. Cela peut être un moyen de forcer les utilisateurs à donner plus d'informations que nécessaire pour les utiliser sans justification.

« Les données extérieures sont le plus souvent utilisées à des fins publicitaires, par exemple pour diffuser des annonces localisées ou basées sur les intérêts de l'utilisateur », a déclaré Todd Kuhns, responsable du marketing chez AppInChina, une société qui aide à la distribution des applications étrangères en Chine. « Les développeurs pourraient toujours demander ces informations supplémentaires, mais les utilisateurs qui refusent recevront probablement toujours des publicités et des offres, mais moins pertinentes ».

Selon Gong, du cabinet Herbert Smith Freehills, la clarification des informations personnelles que les utilisateurs sont censés fournir contribuera certainement à maintenir les opérateurs d'applications dans le droit chemin. « Le règlement est assez détaillé et couvre la plupart des types d'informations personnelles les plus courantes [que les applications collectent] », a-t-il déclaré.

Ces nouvelles règles interviennent précèdent la loi chinoise sur la protection des informations personnelles, qui est toujours en cours de révision et devrait être mise en œuvre cette année.

Selon SCMP, le document de la Chine sur la collecte de données ressemble davantage pour l’instant à une ligne directrice à suivre. Ainsi, la Chine ne précise pas comment appliquer ces règles ni comment les entreprises et les applications qui continuent à prélever des données excessives seront sanctionnées.

Pour l'instant, le document semble être au mieux une ligne directrice, car il ne précise pas comment les règles doivent être appliquées et comment les contrevenants seront punis. Bien qu'il marque les avancées progressives de la Chine en matière de protection des données, les régulateurs devront continuer à mettre à jour les règles, car la vie quotidienne des gens est de plus en plus liée aux appareils numériques à un rythme rapide.

La Chine a déjà commencé à sévir contre les grandes entreprises qui recueillent les données des utilisateurs, comme Alibaba et Tencent et plusieurs autres. Avec la nouvelle loi antitrust, la Chine travaille dur pour réparer l'économie de ses plateformes et réduire les grands monopoles dans le pays. Les deux entreprises chinoises ont été condamnées à des amendes pour comportement antitrust en créant un monopole sur les marchés numériques, a rapporté Channel News Asia ce mois. Le groupe à l’origine du nouveau règlement a régulièrement lancé des campagnes conjointes pour enquêter sur la manière dont les applications collectent et utilisent les données personnelles, selon SCMP.

Les efforts de la Chine pour protéger ses citoyens contre la collecte excessive de données par les applications et les entreprises s'améliorent lentement. Grâce à ces changements, le pays espère continuer sur la voie qui consiste à empêcher tous ses citoyens de communiquer des données non justifiées par les applications.

Source : SCMP

Et vous ?

Que pensez-vous des nouvelles règles de la Chine pour interdire aux applications de collecter des données excessives sur les utilisateurs ?
Quels commentaires faites-vous des nouveaux ensembles d’informations que les applications peuvent collecter ?
Quel est votre avis sur le fait que la Chine est en train d’organiser son industrie de l'Internet pour protéger les consommateurs ?

Voir aussi :

Le Parti communiste chinois se dirigerait vers une nationalisation des groupes Alibaba et Ant de Jack Ma, alors que des médias rapportent que le milliardaire n'a pas disparu, mais fait profil bas
La Chine accuse les États-Unis de « voler sans vergogne » TikTok et les avertit qu'elle est « préparée à se battre », pour défendre jusqu'au bout les droits de l'application
Alibaba va recruter 5000 collaborateurs dans le monde entier pour sa division cloud dans les dix prochains mois, profitant de la dynamique créée par la pandémie
Tencent Cloud et MongoDB créent un partenariat mondial sur le Cloud, les clients peuvent désormais créer et déployer leurs applications dans la base de données MongoDB plus facilement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 7:42
Pendant ce temps, les Hongkongais se demandent s'il est possible de désinstaller l'application "Parti Communiste Chinois" qui récolte beaucoup de données très personnelles.
6  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/03/2021 à 14:17
Le principal problème en Chine est effectivement qu'il n'y a ni CNIL, ni RGPD. Et cela mène à des abus de la part des entreprises.

Il faut se méfier de ce qu'on peut lire dans la presse qui mélange tout et n'importe-quoi. Exemple : en assimilant le Sesame credit d'Alipay au crédit social. Pour information, il y a eu des essais pilotes de crédit social dans des petites ville, aka on t'enlève des points si tu commets des infractions routières ou des incivilités type cracher dans la rue, et tu peux en regagner en effectuant divers menus travaux d'intérêt généraux. Mais cela n'a jamais été généralisé à grande échelle. Rien à voir avec les fantasmes de surveillance de masse donc.
2  0 
Avatar de gretro
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 3:24
Selon moi, la Chine n'a aucune crédibilité en matière de vie privée. On se rappelle que dans ce pays, les scores sociaux et autres inepties sont mis en place, par le pouvoir central communiste lui-même. Ce même pouvoir central communiste qui souhaite maintenant apposer des balises, mais seulement pour les entreprises.
1  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/03/2021 à 17:22
Bonjour,

Les efforts de la Chine pour protéger ses citoyens contre la collecte excessive de données par les applications et les entreprises s'améliorent lentement. Grâce à ces changements, le pays espère continuer sur la voie qui consiste à empêcher tous ses citoyens de communiquer des données non justifiées par les applications.
C'est épic . En Europe et Amerique du Nord c'est les citoyens qui se font siphonner leur data par le privée avec la benediction ... C'est bientôt si Facebook n'en sait pas plus sur nous que notre banquier ... En Chine l'état a la mains mise sur les entreprises stratégiques (banque, télécom, poste, service administratif, assurance ...) , ainsi il peut tout croiser à sa guise et trouver les fraudeurs ... Comme l'a chine est aussi en possession de part importante dans les grandes entreprises, elle fait juste le premier pas, pour ne pas se faire piquer la data qu'elle veut . Les chinois grillent tout simplement la place à tout intermédiaire.

Que pensez-vous des nouvelles règles de la Chine pour interdire aux applications de collecter des données excessives sur les utilisateurs ?
Sur le papier très bonne mesure . On rêverait de voir cela en Europe. Sauf qu'ici c'est directement l'état chinois qui a la main mise sur ces datas ...

Quel est votre avis sur le fait que la Chine est en train d’organiser son industrie de l'Internet pour protéger les consommateurs ?
En Europe et Amérique du Nord, cela passe par des entreprises privées . En Chine c'est l'état qui fait le même travail ... Donc au final personne n'est gagnant .
0  0