IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le marché des PC dans la zone EMEA devrait connaître sa plus forte croissance jamais enregistrée au premier trimestre 2021
Selon IDC qui parle de 96,4 millions d'unités qui seront vendues

Le , par Stéphane le calme

99PARTAGES

10  0 
Selon une étude menée par IDC, les ventes de PC traditionnels (une combinaison d'ordinateurs de bureau, d'ordinateurs portables et de postes de travail) dans la région EMEA totaliseront 96,4 millions en 2021, soit une croissance de 16,0 % en glissement annuel. Une fois de plus, les mesures de confinement continu dans la région se traduiront par un maintien de la demande d'appareils permettant des cas d'utilisation travail / étude / lecture à domicile tout au long du premier semestre 2021, avec la plus forte croissance jamais enregistrée au premier trimestre 2021 (39,1% en glissement annuel).

Le marché commercial d'Europe de l'Ouest devrait afficher une forte croissance (25,6 % en glissement annuel) au premier trimestre de 2021 et continuera de croître à deux chiffres jusqu'au troisième trimestre de l'année, soutenu par de grands appels d'offres pour l'éducation qui sont en cours. Il existe également une forte demande dans le secteur public et le secteur privé, les employés continuant d'acheter des appareils pour prendre en charge le travail à distance.

« Alors que les durées de confinement continuent au-delà des attentes de beaucoup, la demande sans précédent de dispositifs informatiques personnels se poursuit en parallèle », a noté Simon Thomas, analyste de recherche chez IDC Western Europe Personal Computing. « La poursuite de la transition des entreprises vers des solutions de travail mobile, conjuguée au désir soutenu des consommateurs de se divertir tout en restant à la maison pendant la pandémie, se traduira par une demande persistante d'appareils mobiles. Cela se traduira par une forte croissance malgré de nombreuses contraintes liées aux difficultés de la chaîne d'approvisionnement ».

Le marché de la consommation d'Europe occidentale devrait s'en tenir à sa trajectoire impressionnante avec une croissance exceptionnelle de 60,5 % en glissement annuel au premier trimestre de 2021, qui devrait être sa plus forte croissance jamais enregistrée. Les ordinateurs de bureau devraient afficher une croissance saine de 21,6 % en glissement annuel au premier trimestre de 2021, principalement soutenue par une forte traction de jeu, dont la demande s'est avérée largement non affectée par le lancement des consoles de jeux de dernière génération. Sans surprise, les formes mobiles sont sur le point de générer un autre trimestre record. La transition globale d'un ordinateur de bureau à un ordinateur portable et l'évolution de la demande des consommateurs d'un appareil par foyer à un appareil par personne continuent d'alimenter une énorme demande d'ordinateurs portables, avec une croissance attendue de 70,2 % en glissement annuel.

Les nouvelles prévisions de PC pour les régions d'Europe centrale et orientale et MEA ont été ajustées sensiblement à la hausse non seulement pour le 21T1, mais pour toute l'année.

« La demande de PC n'a pas ralenti », a déclaré Nikolina Jurisic, Senior Research Manager IDC EMEA. « Au contraire, elle continue d'être très forte dans tous les secteurs commerciaux ainsi que dans l'espace des consommateurs en réaction à la pandémie. Les contraintes de la chaîne d'approvisionnement contribuent au carnet de commandes en cours. De nombreux backlogs de PC créés en 2020 arriveront au cours de l'année en cours, entraînant une croissance supplémentaire ».

La région d'Europe centrale et orientale devrait livrer environ 4,4 millions de PC au 21T1, en légère baisse par rapport au trimestre précédent. Le segment de l'éducation restera un moteur de croissance majeur dans de nombreux pays de la région, atteignant des volumes d'un peu moins de 1,3 million d'ordinateurs d'ici la fin de l'année. La région MEA, avec des volumes plus petits, devrait livrer environ 3,3 millions de PC au 21T1, ce qui se traduira par une faible croissance trimestrielle de 3%. La demande dans la région MEA sera tirée de manière plus agressive par l'espace de consommation, même si les secteurs commerciaux devraient rester dynamiques.


Une tendance au télétravail partiel qui pourrait se poursuivre et continuer d'influencer les ventes

Une enquête menée auprès de près de 2000 employés de grosses entreprises technologiques a révélé que le choix le plus populaire (34 %) en matière de travail à domicile était de passer trois jours par semaine au sein de l'espace de travail dédié à la maison et deux jours au bureau.

Seuls cinq pour cent souhaitent un retour complet à cinq jours par semaine de travail au bureau tandis que près d'un quart sont d'accord pour ne jamais retourner travailler à plein temps à la maison. La place de marché en ligne de l'immobilier Zillow se classe en tête de liste avec 60 % de participants au sondage qui sont favorables au travail à domicile toute la semaine. Avec des échantillons plus importants, 35 % des répondants d'Adobe et 31 % d'Intel, par exemple, préfèrent rester loin du bureau toute la semaine. Il est intéressant de noter que personne chez Goldman Sachs ni chez Square ne veut de l'option des cinq jours à la maison ni même avoir un seul jour au bureau. 50 % des répondants des deux organisations penchent pour la formule trois jours à la maison et deux jours au bureau.


Le travail à distance est présenté par des observateurs comme l’un des changements qui devraient être intégrés par l’humanité avec plus d’emphase après la pandémie. Un sondage de Livecareer révèle que 61 % des employés sont désireux de rester en télétravail de façon permanente après la pandémie.

En cela, ce sondage s’inscrit en droite avec ceux de Zippia et de Deskeo parus au cours de l’année précédente. Grosso modo, la majorité des travailleurs de divers pays exprime sa faveur à rester en mode télétravail après la pandémie. C’est plus de la moitié des participants à l’enquête de Zippia aux USA qui affiche ce positionnement. Pareil pour la France où presque deux travailleurs sur trois souhaitent davantage travailler à distance après la crise.

Sur les 500 Américains qui ont pris part à l’enquête de Zippia, plus de 51 % préfèrent demeurer en télétravail plutôt que de se rendre dans un bureau. Dans le sondage Deskeo qui prend en compte les retours de 2915 professionnels, 62 % des sondés expriment clairement leur envie de poursuivre avec le travail à distance après la pandémie. En fait, la dernière publication de Deskeo révèle comme un changement de mentalité. En effet, elle fait suite à un précédent sondage (réalisé sur le même panel) qui avait mis en avant le fait que 76 % des participants regrettaient leur bureau une semaine après le lancement du confinement en France.

« Notre premier sondage réalisé après quelques jours de confinement nous indiquait que les trois quarts (76 %) des Français en télétravail forcé regrettaient déjà leur bureau. Après quatre semaines d’expérimentation nationale du home office, les Français ont non seulement pris l’habitude de travailler de chez eux, mais ils voudront le faire plus souvent après le confinement », commente Frank Zorn, cofondateur de Deskeo.

Seuls 12 % des sondés dans la dernière enquête de Deskeo ne souhaitent pas changer leurs habitudes et attendent de retrouver leur ancien rythme de travail. L’enquête Zippia pour sa part a révélé que 32 % des participants US souhaitent retrouver le bureau.

Source : IDC

Voir aussi :

Sondage : les travailleurs des grandes entreprises technologiques préfèrent la formule trois jours en télétravail et deux au bureau. Quelle est l'approche que vous préconisez ?
Pour la majorité des chefs d'entreprise, le télétravail va continuer pendant longtemps ou pour toujours dans certains cas, selon un rapport de Motus
L'utilisation de Microsoft Teams boostée par le télétravail lié à la pandémie de la Covid-19, une pandémie qui entraîne une augmentation massive de l'utilisation des logiciels de collaboration
Télétravail : seulement une entreprise sur dix s'attend à ce que tous ses employés retournent au bureau, alors que les entreprises envisagent un avenir post-covid avec beaucoup plus de flexibilité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/03/2021 à 10:54
C'est logique...vue qu'avec le covid la demande a été plus forte que les stocks l'année dernière...On a pas finit nos commandes en retard de 6 mois...
0  0