IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le projet de SoftBank de vendre Arm à NVIDIA se heurte au mur antitrust dans le monde entier,
Le fabricant de puces américain étant en concurrence directe avec des clients d'Arm

Le , par Stan Adkens

671PARTAGES

4  0 
L'acquisition prévue par NVIDIA du concepteur de puces britannique Arm, propriété de SoftBank japonaise, le plus gros contrat technologique de 2020 et ayant des implications majeures pour le calcul haute performance et l'intelligence artificielle, se heurte à des obstacles réglementaires sur les principaux marchés. La fusion proposée, qui pourrait remodeler l'industrie des semi-conducteurs, a suscité des préoccupations en matière d'antitrust et de sécurité nationale chez les décideurs politiques et fait déjà l'objet d'une enquête par certaines autorités dont les régulateurs britanniques.

Nvidia a annoncé en septembre son intention d'acheter le Britannique Arm basé à Cambridge pour 40 milliards de dollars, disant qu'il créerait « la première entreprise informatique du monde ». Arm est largement considéré comme le joyau de la couronne de l'industrie technologique britannique. Ses puces alimentent la plupart des smartphones du monde, ainsi que de nombreux autres appareils. Cette annonce a généré un buzz dans le monde de la technologie.


Il était clair dès le départ que la vente de Arm, qui appartient au SoftBank Group Capital, dont le siège est à Londres, à la société américaine de semi-conducteurs, connue pour fournir des puces qui restituent des images dans les jeux vidéo, attirerait l'attention des autorités antitrust et des responsables de la sécurité nationale dans les pays où elle doit être approuvée.

Si les experts, qui connaissent bien les questions réglementaires relatives aux fusions et acquisitions internationales, affirment que l'opération doit franchir les obstacles réglementaires mis en place pour prévenir les pratiques anticoncurrentielles et les menaces à la sécurité nationale, les deux sociétés savaient également que la réalisation de l’opération serait plus longue que le processus habituel d'obtention de l'approbation réglementaire pour une acquisition d'entreprise. Les dirigeants de NVIDIA et d'Arm ont déclaré lors de l’annonce de l’accord qu'ils s'attendaient à passer par des processus d'approbation réglementaire dans le monde entier. Un porte-parole de NVIDIA a déclaré au début du mois que la société s'attendait toujours à ce que le processus d'approbation prenne 18 mois à partir de la signature de l'accord, qui a eu lieu en septembre.

La fusion a déjà alarmé les concurrents de l'industrie des puces. En effet, Arm a longtemps basé son modèle économique sur le partenariat avec un large éventail d'entreprises de semi-conducteurs, en leur concédant des licences de sa technologie. Cette philosophie a conduit à ce que ses puces soient présentes dans plus de 95 % des smartphones du monde. Lorsqu’elle a été rachetée par le groupe SoftBank en 2016, l'achat n'a pas soulevé de problème d'antitrust, car le conglomérat technologique japonais ne disposait pas d'une unité de fabrication de puces en concurrence avec d'autres clients de la société britannique.

Mais l'opération en cours est une autre histoire, dans la mesure où le fabricant de puces américain est en concurrence directe avec des clients d'Arm tels que Qualcomm, Intel, Advanced Micro Devices, MediaTek à Taiwan et Samsung Electronics en Corée du Sud. Alors que l'acquisition d'Arm par le groupe SoftBank s'est déroulée sans accroc parce que le groupe est considéré comme « une sorte de société d'investissement », l'achat de la société par Nvidia « augmentera les craintes qu'il fausse la concurrence entre les acteurs en aval qui achètent des licences de technologie à Arm », a déclaré l'avocat Akira Kawashiro, selon le quotidien économique Nikkei.

La vente par SoftBank de Arm à Nvidia risque d'être une "vente difficile" pour les autorités antitrust des États-Unis et de l'UE, selon Kawashiro. Les médias ont rapporté que des sociétés comme Intel et Qualcomm font pression sur les autorités de régulation aux États-Unis et dans d'autres pays pour qu'elles annulent l'acquisition.

La Commission fédérale du commerce, l'organisme américain de surveillance de la concurrence, a envoyé une deuxième demande à Nvidia, demandant au fabricant de puces de soumettre des documents internes détaillés concernant le projet d'acquisition d'Arm pour une enquête antitrust. Des dossiers détaillés de l'entreprise et d'éventuels entretiens avec des dirigeants aideront à construire une base pour l'enquête. Cette demande de la FTC doit être considérée comme un signe que l'accord sera « examiné rigoureusement aux États-Unis », a déclaré l'avocat Takafumi Uematsu.

Si tel est le cas, les entreprises peuvent être tenues de s'engager à ne pas prendre de mesures discriminatoires à l'encontre d'une autre entreprise ou à prendre des mesures pour répondre à des préoccupations réglementaires, comme la vente de certaines entreprises ou de certains actifs. La conséquence pourrait être un sérieux retard dans la réalisation de la transaction. « Le premier obstacle à franchir [pour l'opération SoftBank-NVIDIA] est l'enquête de la FTC », a déclaré MUematsu. « Les résultats de l'enquête américaine sont susceptibles d'affecter les mesures réglementaires prises dans l'UE, en Chine et sur d'autres marchés ».

Un processus d’approbation de la transaction par la Chine qui pourrait être très long

L’acquisition par une société américaine d’Arm, qui a continué à approvisionner Huawei Technologies, alors que Washington a introduit des restrictions réglementaires pour empêcher la société chinoise d'obtenir des semi-conducteurs sans licence spéciale, pourrait mettre Arm sous une pression et une influence plus fortes de la part du gouvernement américain. Huawei était également privé des puces fabriquées par des sociétés étrangères qui ont été développées ou produites avec des logiciels ou des technologies américaines.

La technologie de puce d’Arm est d'origine britannique et ne violerait pas les restrictions américaines sur l'approvisionnement du géant technologique chinois, affirmait le concepteur de puces. Mais son acquisition par une société américaine pourrait tout changer. Un autre obstacle chinois au bon déroulement de la transaction pourrait venir du régulateur antitrust du pays, l'Administration d'État pour la réglementation des marchés (SAMR).

SAMR, qui doit aussi approuver l’acquisition, pourrait faire obstacle à cette méga-opération, car Arm détient 49 % d'Arm China, une coentreprise locale avec une société de capital-investissement liée au gouvernement chinois. En effet, il existe un précédent inquiétant pour NVIDIA. En 2018, la SAMR a effectivement bloqué la tentative de Qualcomm de racheter le fabricant de puces néerlandais NXP Semiconductors en n'approuvant pas l'opération dans le délai fixé par les deux sociétés.


En 2020, les autorités chinoises ont approuvé l'acquisition par NVIDIA du concepteur de puces israélien Mellanox Technologies, qui a également été autorisée par les régulateurs des États-Unis, de l'UE et du Mexique, mais le retard du processus réglementaire en Chine a fait que la transaction a pris plus d'un an pour être réalisée.

Selon Nikkei, l'enquête de la SAMR sur l’opération d’acquisition d’Arm pourrait être un long processus, car l'agence gouvernementale va probablement essayer de comprendre la politique chinoise de la nouvelle administration américaine du président Joe Biden, a déclaré l'avocat Haseru Roku. Selon le quotidien, bien que la SAMR ait tendance à maintenir sa politique antitrust en accord avec les tendances mondiales, il reste un bras du gouvernement qui est vulnérable aux effets de la politique étrangère de la Chine. Selon Roku, il y a peu de chances que la SAMR approuve rapidement l'accord.

Par ailleurs, les nouvelles règles de Pékin pour l'examen des investissements étrangers pour des raisons de sécurité nationale seraient entrées en vigueur lundi. Le nouveau régime chinois de contrôle des investissements couvre les investissements étrangers dans les secteurs militaires et l'acquisition de participations de contrôle dans des secteurs tels que l'énergie, les ressources naturelles, l'agriculture, la technologie Internet et les services financiers.

La technologie des semi-conducteurs étant considérée comme une question de sécurité sensible en Chine, le projet de NVIDIA d'acquérir Arm pourrait être soumis à un examen dans le cadre du nouveau système, même si la transaction n'implique que des sociétés étrangères, a déclaré Roku, soulignant que la participation d’Arm dans Arm China sera vendue à la société américaine.

L'agence antitrust britannique va enquêter sur l'acquisition d'Arm par NVIDIA

L'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA), le régulateur antitrust britannique, a annoncé le 6 janvier qu'elle allait enquêter sur la vente prévue d'Arm et a invité les « tiers intéressés à fournir des avis initiaux » sur le sujet. La CMA a dit dans la déclaration qu'elle va probablement « examiner si, à la suite de la reprise, Arm a une incitation à retirer, à augmenter les prix ou à réduire la qualité de ses services de licence de propriété intellectuelle aux rivaux de NVIDIA », ont rapporté les médias plus tôt ce mois.

Le directeur général de la CMA, Andrea Coscelli, a déclaré dans un communiqué : « Nous allons travailler en étroite collaboration avec d'autres autorités de la concurrence dans le monde pour examiner attentivement l'impact de l'accord et s'assurer qu'il ne se traduira pas en fin de compte par des produits plus chers ou de moindre qualité pour les consommateurs ». L'avocat Michihiro Nishi a déclaré que le gouvernement britannique pourrait décider « d'intervenir dans l'acquisition puisque la technologie des semi-conducteurs est également importante du point de vue de la défense nationale ».

Par ailleurs, le Royaume-Uni est en train d’envisager une nouvelle loi pour renforcer le contrôle du gouvernement sur les investissements étrangers. Le 11 novembre, le gouvernement a soumis au Parlement le projet de loi sur la sécurité nationale et l'investissement. Si elle est adoptée, la loi donnerait au gouvernement le pouvoir d'intervenir dans un large éventail de transactions de rachat et d'investissement pour des raisons de sécurité nationale.

« Comme même une transaction effectuée avant l'entrée en vigueur de la loi peut être soumise à un examen du gouvernement dans certaines circonstances, la loi pourrait être appliquée » à la prise de contrôle d'Arm par NVIDIA, a déclaré Nishi.


Le cofondateur d'ARM, Hermann Hauser, a déclaré après l’annonce de l’acquisition d’Arm que ce serait un désastre si le rival américain NVIDIA achetait la société britannique qu'il a aidé à construire. « Arm est la seule entreprise technologique britannique restante, avec une position dominante dans les microprocesseurs pour téléphones portables », a-t-il écrit en septembre dans une lettre ouverte au Premier ministre Boris Johnson. Il a exprimé ses inquiétudes quant à l'impact de la vente sur l'emploi au Royaume-Uni et sur l'équité des relations avec les détenteurs de licences d'Arm en raison du traitement préférentiel qui pourrait être accordé à NVIDIA.

Il a proposé trois conditions juridiquement contraignantes à l’intention du gouvernement britannique pour que l'accord puisse être conclu, notamment des garanties d'emploi pour les employés d’Arm au Royaume-Uni et un accord selon lequel NVIDIA ne doit pas bénéficier d'un traitement préférentiel par rapport aux autres licenciés actuels d’Arm. Sa lettre ouverte a recueilli plus de 2 000 signatures.

Toutefois, dans une déclaration sur le projet d'acquisition d'Arm par NVIDIA, publiée sur un site Web commun, Nvidia promet de s'assurer qu'Arm « continuera à exploiter son modèle de licence ouverte tout en maintenant la neutralité vis-à-vis des clients mondiaux qui a été à la base de son succès ». La déclaration souligne qu'Arm restera basée à Cambridge et construira un centre de recherche sur l'IA de classe mondiale.

Selon un commentateur, la CMA promet un examen rigoureux, mais selon lui, c’est ce que le régulateur redoute qui se produira : « NVIDIA a tout intérêt à retirer, augmenter les prix ou réduire la qualité de ses services de licences de propriété intellectuelle aux rivaux de NVIDIA, car cela aiderait les propres produits de NVIDIA (actuels et futurs), et NVIDIA travaille beaucoup plus sur ses propres produits qu’Arm ne fabrique sous licence ». Il a ajouté qu’il « est quasiment impossible que cette situation soit correctement contrôlée après la reprise ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : Nikkei, CMA

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que l’opération d’acquisition d’Arm par NVIDIA rencontrera des problèmes, y compris auprès des régulateurs en Chine ?
Que pensez-vous des promesses de NVIDIA selon lesquelles Arm « continuera à exploiter son modèle de licence ouverte » ?
La reprise aura-t-elle lieu, selon vous ?

Voir aussi :

« Il faut sauver ARM » : le cofondateur de l'entreprise refuse le rachat par NVIDIA, ce serait un "désastre" pour l'industrie
Arm présente Neoverse N2 et V1, ses architectures dédiées aux serveurs qui pourraient égaler en performance, les meilleures puces desktop hautes performances actuelles d'AMD et d'Intel
NVIDIA amorce le rachat d'Arm Holdings auprès de Softbank pour 40 milliards de dollars. L'opération devrait s'achever d'ici mars 2022, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires
NVIDIA fait monter les enchères à 6,9 Md$ face à Microsoft et Intel pour s'offrir Mellanox, le fabricant de solutions réseau pour Datacenter

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 14:56
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de cette intervention du gouvernement britannique dans la vente d’Arm ?
Elle est très saine. Malheureusement, les autres gouvernements "Européens" font rarement la même chose (cf. rachat de Nokia par exemple). C'est pourtant la base, de protéger ses industries.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Quels commentaires faites-vous de l’argument de "sécurité nationale" ?
Comme souligné plus haut dans l'article, les puces sont essentielles car omniprésentes dans le matériel ,de nos jours. L'argument des "alliés" ne tient pas la route: on a beau avoir un allié, on ne lui donne pas toutes les clés de la maison et toutes les armes - surtout quand cet "allié" est aussi peu fiable. Vendre ARM aux Américains, c'est donner encore plus de poids à l'OFAC et à ses sanctions, et donc potentiellement ne se retrouver qu'avec des fournisseurs Américains sur le long terme, car ils pourraient écarter les fournisseurs Coréens et Chinois: il y a donc bien une histoire de sécurité nationale. Ce n'est jamais bon de ne pas avoir de choix.
6  0 
Avatar de Jex974
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 14:22
J'ai du mal à comprendre les motivations de Nvidia ? Acquérir les technologies ARM ? Ils peuvent le faire à travers une licence, comme tout le monde. Gagner de l'argent ? Oui ARM gagne de l'argent mais les bénéfices de Nvidia sont 10x supérieurs à ceux de ARM.
Profiter des talents au sein de ARM ? Ca pourrait mais de là à débourser une somme pareil.
Bref, je suis curieux.
0  0 
Avatar de calvaire
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 14:50
Citation Envoyé par Jex974 Voir le message
J'ai du mal à comprendre les motivations de Nvidia ? Acquérir les technologies ARM ? Ils peuvent le faire à travers une licence, comme tout le monde. Gagner de l'argent ? Oui ARM gagne de l'argent mais les bénéfices de Nvidia sont 10x supérieurs à ceux de ARM.
Profiter des talents au sein de ARM ? Ca pourrait mais de là à débourser une somme pareil.
Bref, je suis curieux.
Je pense que c'est pour pas se faire écraser par intel + AMD qui font des cpu
Ce qui rapporte le plus c'est de monde pro et Nvidia a besoin de cpu pour vendre des gpu... leurs station DGX utilisent des proco ARM par exemple.

Le but de Nvidia c'est donc de pouvoir vendre des datacenters full Nvidia (proco ARM + GPU Nvidia).
Eventuellement de vendre du matos grand publique full Nvidia aussi (pc portable, console de jeux, matos dans l'embarqué comme les voitures autonome...)

J'irais jusqu'a dire que cette achat est une question de vie ou de mort sur le long terme pour cette boite
0  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 16:06
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Elle est très saine. Malheureusement, les autres gouvernements "Européens" font rarement la même chose (cf. rachat de Nokia par exemple). C'est pourtant la base, de protéger ses industries.

Comme souligné plus haut dans l'article, les puces sont essentielles car omniprésentes dans le matériel ,de nos jours. L'argument des "alliés" ne tient pas la route: on a beau avoir un allié, on ne lui donne pas toutes les clés de la maison et toutes les armes - surtout quand cet "allié" est aussi peu fiable. Vendre ARM aux Américains, c'est donner encore plus de poids à l'OFAC et à ses sanctions, et donc potentiellement ne se retrouver qu'avec des fournisseurs Américains sur le long terme, car ils pourraient écarter les fournisseurs Coréens et Chinois: il y a donc bien une histoire de sécurité nationale. Ce n'est jamais bon de ne pas avoir de choix.
Ton argument pourrait potentiellement tenir la route aux yeux de certains si ARM était en mains anglaises, mais elle est la propriété de SoftBank, une banque japonaise, depuis 2016 !!!

A ton avis entre américains et japonnais avec qui l’Angleterre s'entend-elle le mieux ??

Je crois qu'on est tous tristes de constater la fuite des cerveaux et des entreprises en dehors de l’Europe (Europe géographique concernant l'Angleterre sécessionniste vis-à-vis de l'EU...).

Après parler de risque pour la sécurité nationale concernant des puces à architecture ouverte que tout le monde peut consulter, utiliser / modifier sous licence, c'est se moquer du monde...

A mon avis Nvidia est la seule société qui puisse, à l'heure actuelle, faire pérenniser une entreprise telle ARM. Ils ont besoin de pouvoir finaliser ce rachat pour pouvoir être à armes égales face Intel et AMD qui créent gentiment depuis des années un monopole à deux sur le marché des CPU's x86 et puis, ces deux entreprises concurrencent de plus en plus Nvidia sur le marché des GPU's...

Rappelons qu'il y a quelques années Nvidia a tenté de racheter VIA qui possède une licence de fabrication x86 et que Intel leur à mis des bâtons dans les roues en empêchant ce rachat, ils devaient avoir peur de se faire sérieusement concurrencer... Que c'est-il passé depuis ?? La division mobile de VIA a été rachetée par Intel et ce qui reste de l'entreprise VIA c'est maquée avec des chinois (Zhaoxin) pour produire des CPU's x86 en chine, ce en parfait désaccord avec les embargos US actuels !!!
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 16:31
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Après parler de risque pour la sécurité nationale concernant des puces à architecture ouverte que tout le monde peut consulter, utiliser / modifier sous licence, c'est se moquer du monde...
Pas tout à fait. Considérons les scénario hypothétique suivant:
  • Postulat de départ: ARM n'est pas Américain, donc tout le monde peut en fabriquer du moment qu'ils achètent une licence
  • Conséquence: Des constructeurs en concurrence avec les USA (au pif, Samsung) peuvent utiliser de l'ARM
  • Conséquence: Le Royaume Uni (et d'autres) ont le choix entre tous ces produits (par exemple pour la 5G)
  • Hypothèse: Maintenant, ARM devient Américain. Cela a pour conséquence que le droit Américain s'applique à fond et donc les sanctions de l'OFAC
  • Hypothèse: une entreprise (par exemple Samsung) fait de l'ombre au USA dans un contexte économique tendu: les USA peuvent appliquer des sanctions envers le pay ou l'entreprise, lui interdisant ainsi de commercer avec ARM (plus d'achat de licences possibles)
  • Conséquence: Les pays clients se retrouvent avec moins de choix: en gros que des fournisseurs Américains


Dans une certaine mesure, le Royaume-Uni (et d'autres) se retrouve en position de faiblesse vis-à-vis de son allié (pas son ami), et je pense que l'on peut parler, dans une certaine mesure, de sécurité nationale, oui.
Maintenant, on revient un an et demi en arrière dans l'histoire et on rejoue les tensions des USA avec la Chine et la Corée. Ça devient un scénario plus que probable, non?

Quant à l'ouverture de l'architecture ARM, on peut aussi craindre le pire du fait que le rachat se fait par NVIDIA, qui n'est pas connue pour la qualité de son ouverture (cf. problèmes d'implémentation du driver NOUVEAU sous GNU/Linux par exemple).

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Ton argument pourrait potentiellement tenir la route aux yeux de certains si ARM était en mains anglaises, mais elle est la propriété de SoftBank, une banque japonaise, depuis 2016 !!!

A ton avis entre américains et japonnais avec qui l’Angleterre s'entend-elle le mieux ??
Encore une fois, il y a une différence entre un allié (de circonstance) et un ami. Donner toutes les billes aux USA en fait un mauvais allié, et dans ces cas là il vaut mieux avoir une partie de ces billes ailleurs.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Je crois qu'on est tous tristes de constater la fuite des cerveaux et des entreprises en dehors de l’Europe (Europe géographique concernant l'Angleterre sécessionniste vis-à-vis de l'EU...).
Oui... Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ce point
0  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 16:38
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Pas tout à fait. Considérons les scénario hypothétique suivant:
  • Postulat de départ: ARM n'est pas Américain, donc tout le monde peut en fabriquer du moment qu'ils achètent une licence
  • Conséquence: Des constructeurs en concurrence avec les USA (au pif, Samsung) peuvent utiliser de l'ARM
  • Conséquence: Le Royaume Uni (et d'autres) ont le choix entre tous ces produits (par exemple pour la 5G)
  • Hypothèse: Maintenant, ARM devient Américain. Cela a pour conséquence que le droit Américain s'applique à fond et donc les sanctions de l'OFAC
  • Hypothèse: une entreprise (par exemple Samsung) fait de l'ombre au USA dans un contexte économique tendu: les USA peuvent appliquer des sanctions envers le pay ou l'entreprise, lui interdisant ainsi de commercer avec ARM (plus d'achat de licences possibles)
  • Conséquence: Les pays clients se retrouvent avec moins de choix: en gros que des fournisseurs Américains


Dans une certaine mesure, le Royaume-Uni (et d'autres) se retrouve en position de faiblesse vis-à-vis de son allié (pas son ami), et je pense que l'on peut parler, dans une certaine mesure, de sécurité nationale, oui.
Maintenant, on revient un an et demi en arrière dans l'histoire et on rejoue les tensions des USA avec la Chine et la Corée. Ça devient un scénario plus que probable, non?

Quant à l'ouverture de l'architecture ARM, on peut aussi craindre le pire du fait que le rachat se fait par NVIDIA, qui n'est pas connue pour la qualité de son ouverture (cf. problèmes d'implémentation du driver NOUVEAU sous GNU/Linux par exemple).

Encore une fois, il y a une différence entre un allié (de circonstance) et un ami. Donner toutes les billes aux USA en fait un mauvais allié, et dans ces cas là il vaut mieux avoir une partie de ces billes ailleurs.

Oui... Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ce point

Je suis navré mais je ne te rejoins pas...

Je croise les doigts pour que Nvidia puisse finaliser le rachat de ARM ou alors que l'on force Intel à leur fournir une licence x86... sans quoi à terme, j'ai peur que le groupe Nvidia ne passe à la trappe tout comme plein d'autres sociétés avant eux (3DFX, S3, etc) ;-(
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 16:38
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Que c'est-il passé depuis ?? La division mobile de VIA a été rachetée par Intel et ce qui reste de l'entreprise VIA c'est maquée avec des chinois (Zhaoxin) pour produire des CPU's x86 en chine, ce en parfait désaccord avec les embargos US actuels !!!
Oui, c'est exactement ce que je veux dire: ce rachat ne bénéficie qu'à NVIDIA et aux USA. Il est néfaste pour les autres pays, du fait que NVIDIA est une société basée aux USA

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Je suis navré mais je ne te rejoins pas...
C'est ton droit

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Je croise les doigts pour que Nvidia puisse finaliser le rachat de ARM
Pour ma part, je croiserai mes doigts pour le contraire, même si je me fais peu d'illusions quant au dénouement de cette histoire.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
[...] ou alors que l'on force Intel à leur fournir une licence x86... sans quoi à terme, j'ai peur que le groupe Nvidia ne passe à la trappe tout comme plein d'autres sociétés avant eux (3DFX, S3, etc) ;-(
Je me demande dans quelle mesure cela pourrait faire l'objet d'un procès antitrust: on est clairement dans une situation de monopole de la part de Intel, non?
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 16:53
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Ce rachat ne bénéficierait pas qu'à NVIDIA, il consoliderait Nvidia ce qui n'est absolument pas la même chose.
Nvidia s'est engagée à continuer à proposer le même type de licences qu'actuellement pour tous ceux qui veulent continuer, dans le futur, à proposer des CPU's ARM dans leurs smartphones, tablettes, ordinateurs ou autres.
NVIDIA ne peut pas faire de promesses à ce sujet car elle est soumise à l'OFAC: si les USA disent qu'elle ne peut plus vendre de licences à X, elle n'en vendra plus, sous peine de sanctions (et oui, c'est injuste).

Rappelle-toi Adobe (Adobe Creative Suite) et le Venezuela il n'y a pas si longtemps que ça: du jour au lendemain, tous les comptes Vénézuéliens fermés, avec interdiction à Adobe de rembourser les clients (gel des comptes car sanctions).

Idem pour la polémique Github qui ferme des comptes Iraniens, les empêchant de participer à des projets Open-Source: ce n'est pas que Github est "méchant", c'est qu'ils sont soumis au droit de leur pays.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Pour moi le débat est clos... bonne soirée.
C'est dommage, je trouvais que tu avais des arguments intéressants.
Bonne soirée!

EDIT:
Comprenons-nous bien: j'ai une préférence pour les produits de NVIDIA (des anciens de SGI en plus), mais pas au détriment d'une relative liberté de choix et d'autonomie.
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 19:18
Bonsoir,

Que pensez-vous de cette intervention du gouvernement britannique dans la vente d’Arm ?
Il y a encore quelques années on avait un duel AMD Radeon / NVIDIA pour les cartes graphiques par exemple. Désolé AMD Radeon c'est de la daube.

Si le gouvernement britannique veut empêcher une bipolarisation à terme, je suis plutôt pour .

Quels commentaires faites-vous de l’argument de "sécurité nationale" ?
C'est surtout pour mettre un frein à moyen terme. A long terme c'est pour éviter d'être tributaire de 1 ou 2 acteurs. Une forme de situation monopolistique, sur des marchés aussi sensible que les composants électroniques.

---

@kain_tn et @phil995511

Citation Envoyé par phil995511
Ton argument pourrait potentiellement tenir la route aux yeux de certains si ARM était en mains anglaises, mais elle est la propriété de SoftBank, une banque japonaise, depuis 2016 !!!
Savez vous que SoftBank est la holding de Vodafone Japon ? Elle même sous la coupe de l'indien Bharti qui possède des actions dans Axa, Vodafone, Airtel , Mittal ... Mittal , c'est aussi l'industrie extractive minière (métaux), métallurgique , le tout à la solde des chinois ....

En gros Nvidia permet d'éviter le rachat par les chinois ...

Citation Envoyé par phil995511
A ton avis entre américains et japonnais avec qui l’Angleterre s'entend-elle le mieux ??
Les indiens

Quoi que ... Les amerlocs pour la langue et les japonais pour le sens de conduite
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 20:03
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Savez vous que SoftBank est la holding de Vodafone Japon ? Elle même sous la coupe de l'indien Bharti qui possède des actions dans Axa, Vodafone, Airtel , Mittal ... Mittal , c'est aussi l'industrie extractive minière (métaux), métallurgique , le tout à la solde des chinois ....
Non, je ne le savais pas: pour moi, SoftBank est encore majoritairement Japonaise?

Maintenant, c'est vrai que leur page date de septembre 2020.
0  0