IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG d'Intel, Bob Swan, quittera ses fonctions le 15 février prochain et sera remplacé par le PDG de VMWare, Pat Gelsinger,
A annoncé le fabricant de puces hier

Le , par Nancy Rey

116PARTAGES

7  0 
Après seulement deux ans au poste de directeur général et ancien directeur financier d'Intel, Bob Swan, quittera ses fonctions le 15 février prochain, a écrit la société dans un communiqué de presse hier. Pat Gelsinger, un ingénieur en puces qui a passé 30 ans chez Intel, mais les huit dernières années chez l'éditeur de logiciels VMware, a été nommé nouveau PDG d'Intel.

« Le conseil d'administration est convaincu que Pat, avec le reste de l'équipe de direction, assurera une exécution solide de la stratégie d'Intel pour renforcer son leadership en matière de produits et tirer profit des opportunités importantes qui se présenteront à mesure que la société continuera à se transformer d'une entreprise de CPU à une entreprise de XPU à architecture multiple », a déclaré Omar Ishrak, président indépendant du conseil d'administration d'Intel, dans le communiqué.


Intel a connu un succès financier au cours des derniers trimestres, mais l’entreprise a eu des années de difficultés avec son travail de fabrication de processeurs centraux, cédant la direction à Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC). Avec Gelsinger comme PDG, Intel va de nouveau avoir un technicien de retour à la tête de l'entreprise. Il a été l'architecte de la puce 80486 d'Intel qui a alimenté des millions de PC dans les années 1990 et il a accédé au poste de directeur de la technologie.

La nomination du PDG de Gelsinger est « un grand pas dans la bonne direction », a déclaré Ambrish Srivastava, analyste de BMO Capital Markets, dans une note. Gelsinger ne pourra probablement pas résoudre les problèmes d'Intel dans l'immédiat, mais « il a certainement l'expérience et le bagage nécessaires pour relever de nombreux défis sur le long terme. Nous le tenons en très haute estime depuis son précédent mandat chez Intel ».

L'une des décisions les plus difficiles de Gelsinger sera de savoir dans quelle mesure Intel doit compter sur d'autres entreprises, comme TSMC ou Samsung, pour la conception de ses puces. Intel se prépare à cette éventualité, ce qui aurait été une « hérésie » chez Intel à l'ancienne, a déclaré Ben Bajarin, analyste chez Creative Strategies, dans une note de recherche mercredi. Déplacer une grande partie de sa fabrication à l'extérieur sera difficile, en partie parce qu'il sera difficile de trouver un partenaire qui puisse répondre à l'énorme demande d'Intel en matière de fabrication de puces.

Le retour de Gelsinger chez Intel intervient à un moment où le secteur des puces connaît des changements majeurs. Apple conçoit désormais ses propres processeurs Mac, s'éloignant des puces d'Intel et s'appuyant sur TSMC pour la fabrication. Arm, concepteur de la famille de puces qui équipe tous les smartphones, se lance dans le marché des PC avec l'aide de Microsoft. Nvidia, qui domine les puces graphiques et d'intelligence artificielle, cherche à acheter Arm pour 40 milliards de dollars. AMD a refait surface sur le marché des puces x86, profitant des difficultés d'Intel. Le fabricant de puces pour smartphones Qualcomm, qui sera bientôt dirigé par son nouveau PDG Christiano Amon, vient d'annoncer son intention d'acquérir le concepteur de puces Nuvia pour accélérer la conception de ses propres puces. Des changements encore plus radicaux sont à l'horizon avec l'essor de l'informatique quantique.

Pat Gelsinger revient chez Intel en tant que PDG


Gelsinger a gravi les échelons d'Intel à l'époque où les puces x86 dominaient les activités d'Intel et le marché de l'informatique grand public. À l'époque, l'augmentation constante de la vitesse d'horloge des puces et la diminution de la taille des circuits des transistors signifiaient que les processeurs progressaient régulièrement année après année, ce qui a alimenté l'expansion d'Intel, qui est passée des puces pour PC à celles qui alimentent les serveurs.

Aujourd'hui, la progression des puces est plus difficile. C'est pourquoi les fabricants de puces ont modifié leur orientation, passant de processeurs à usage général comme les processeurs x86 à des puces plus spécialisées pour des tâches telles que le graphisme et l'intelligence artificielle. Intel a suivi cette tendance avec son initiative "XPU".
Bob Swan a été nommé PDG en janvier 2019 après avoir assuré l'intérim suite à la démission surprise de l'ancien PDG Brian Krzanich en juin 2018. « Mon objectif au cours des deux dernières années a été de positionner Intel pour une nouvelle ère d'intelligence distribuée, en améliorant l'exécution pour renforcer notre franchise de processeurs centraux et en étendant notre portée pour accélérer la croissance. Avec les progrès significatifs réalisés dans ces domaines, nous sommes maintenant au bon moment pour faire cette transition vers le prochain leader d'Intel », a déclaré Swan dans le communiqué.

Intel a eu du mal à réduire la taille des puces électroniques. Son passage de processeurs avec des éléments électroniques mesurant 14 nanomètres a pris trois ans de plus que prévu. La société continue à fabriquer de nombreuses puces avec le procédé 14 nm, même si elle augmente la fabrication en 10 nm. Intel a annoncé en 2020 qu'elle devrait également retarder de six mois son passage au processus 7 nm de prochaine génération.

Dans sa déclaration d’hier, Intel a cependant annoncé « de grands progrès » sur son processus 7nm. L’entreprise a également déclaré qu'elle dépasserait ses prévisions de rentabilité pour le trimestre. Les détails seront communiqués dans le rapport du 21 janvier sur les résultats financiers du quatrième trimestre. Ce sera le dernier rapport que Swan présentera à Intel.

« Swan a été confronté à une situation difficile et le 10 nm était déjà hors des rails lorsqu'il a été nommé PDG. Je pense que c'est dû à la pression et à l'impatience des investisseurs. Il faut des années pour régler les problèmes de puces et, bien que Swan ait accompli beaucoup de choses, ce n'était pas suffisant », a déclaré Patrick Moorhead, analyste de Moor Insights and Strategy.

Source : Intel

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

WWDC 2020 : Apple annonce que les prochains Mac seront équipés de ses propres processeurs, à la place de ceux d'Intel, un moment « historique », selon Tim Cook

Apple prévoit d'annoncer à la WWDC prochaine le passage de l'utilisation de processeurs Intel à ses propres puces basées sur ARM, les premiers Mac sans Intel seraient prévus pour 2021

  Apple pourrait lancer son premier ordinateur Mac équipé d'un CPU ARM personnalisé dans les 18 prochains mois, et faire l'impasse sur l'offre CPU d'Intel, prédit un célèbre analyste

Apple travaille en secret sur le «*Neural Engine*», une puce dédiée aux applications d'intelligence artificielle

À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces, des CPU ARM personnalisés dont l'un est un 12 cœurs gravé en 5 nm

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !