IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple lance un avertissement à Facebook et Google sur le respect de la vie privée, et s'engage à lutter contre le « complexe industriel de données »,
Mais probablement pas en Chine

Le , par Stan Adkens

285PARTAGES

6  0 
Le monde est transformé de plus en plus rapidement par les nouvelles découvertes technologiques. Parallèlement à ces évolutions technologiques, la collecte des données des utilisateurs à des fins commerciales n’est plus un secret pour personne. Conscient de l’enjeu qui tourne autour de la collecte de ces informations à caractère personnel par des entreprises légales, Apple a lancé un tir d’avertissement mardi à Facebook et Google en insistant pour qu'ils retirent leurs applications de son App Store s'ils ne s’engagent pas à respecter la nouvelle norme de la firme de Cupertino en matière de respect de la vie privée.

Invité lors de la Conférence européenne sur la protection des données et de la vie privée qui s’est tenue en ligne mardi, Craig Federighi, vice-président senior de l'ingénierie logicielle chez Apple Inc, a fait plusieurs commentaires pertinents sur le fait que « certaines entreprises technologiques » préféreraient que la nouvelle fonction de transparence du suivi des applications d'Apple (ATT) ne soit « jamais mise en œuvre ».


C’est en juin dernier qu’Apple a annoncé que la dernière version de son système d’exploitation pour iPhone, iOS 14, apporterait une nouvelle fonction qui obligeant les développeurs d'applications à informer les utilisateurs si leur application collecte un code unique, appelé IDFA (ID for Advertisers ou identifiant pour annonceurs), et à exiger que cette collecte soit un paramètre d'acceptation. Cependant, après la contestation de la part de Facebook que la politique de confidentialité pourrait avoir un impact négatif sur le marché publicitaire dans l'écosystème d'Apple, Apple a retardé la mise en œuvre de la nouvelle politique et a lancé iOS 14 en septembre sans l'activer.

Toutefois, Federighi a clairement indiqué mardi que malgré le fait qu'Apple retarde la sortie de la nouvelle fonctionnalité de confidentialité dans son système d'exploitation mobile, elle sera désormais déployée début 2021 et « nous commencerons à exiger que toutes les applications qui veulent le faire obtiennent la permission explicite de leurs utilisateurs, et les développeurs qui ne respectent pas cette norme pourront voir leurs applications retirées de l'App Store ».

Apple avait déjà précisé, au début du mois d’octobre, que la mise en œuvre de ce changement interviendrait « au début de l'année prochaine » pour donner aux développeurs plus de temps pour mettre à jour leurs applications en conséquence.

Federighi a également critiqué le « complexe industriel des données », comme il l'a appelé, et a noté que si les systèmes d'exploitation et les applications d'Apple ont été conçus pour protéger la vie privée des utilisateurs, les versions d'autres sociétés ont été « conçues spécifiquement pour collecter vos informations ».

Il a ensuite donné de nombreuses indications sur les acteurs dont il parlait, sans nommer directement Facebook et Google. Parlant de l'ajout du chiffrement au service de vidéoconférence d'Apple, Federighi a déclaré : « Dix ans après le lancement de Facetime par Apple, même les entreprises les plus gourmandes en données ont commencé à intégrer le chiffrement dans leurs produits de communication ». Il faisait allusion au géant des réseaux sociaux Facebook. Craig Federighi intervient à partir de la 49e minute dans la vidéo de la conférence ci-dessous.


Federighi a ensuite passé un certain temps à critiquer les efforts déployés pour suivre la localisation des utilisateurs, dans ce qui semble être une référence à Google. Et il a noté qu'Apple était désormais « très heureux de voir nos concurrents copier notre travail ».

Ce n’est pas la première fois qu’Apple attaque les entreprises de collecte de données. En 2018, lors de la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée, Tim Cook, PDG d’Apple, a ouvertement fustigé la course à la collecte d’informations privées en soulignant que cela a conduit à un « complexe industriel de données » dans lequel les informations privées et quotidiennes sont « transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire ». Il a ajouté que « les plateformes et les algorithmes qui ont promis d’améliorer nos vies peuvent en réalité magnifier nos pires tendances humaines ».

Il a aussi dit que la mauvaise exploitation de ces données confidentielles a permis aux acteurs malveillants et même à certains gouvernements de profiter « de la confiance des utilisateurs pour approfondir les divisions, inciter à la violence et même saper notre sentiment commun de ce qui est vrai et de ce qui est faux ». « Cette crise est réelle. Ce n’est pas imaginaire, ni exagéré, ni fou », ajouta-t-il.

Lorsque les clients commenceront à profiter de la fonction ATT, les entreprises s'adapteront

Bien que le VP senior ait parlé d’autre chose, le message principal portait sur les fonctionnalités de confidentialité d’Apple. Federighi a fait remarquer que lorsque Apple a sorti sa version du système de navigation - ITP - l'industrie de la publicité en particulier a prétendu qu'il allait « saboter le modèle économique de l'Internet », mais ils se sont ensuite adaptés et tout se passe pour le mieux.

Il en sera de même pour ATT, a-t-il prédit. Les entreprises s'adapteront tandis que les utilisateurs en profiteront. Dans une autre croisade contre Facebook, il a noté que « lorsque le suivi invasif est votre modèle économique, vous avez tendance à ne pas accueillir la transparence et le choix du client ». Ces derniers mois, Facebook a fait preuve d'une grande faiblesse en affirmant publiquement et aux annonceurs que les nouvelles fonctionnalités d'Apple pourraient réduire les revenus de 50 %.

Le secteur de la publicité en ligne a également été la cible de plusieurs attaques, Federighi affirmant que « certaines entreprises vont faire tout ce qu'elles peuvent pour arrêter la transparence des applications » et critiquant les « affirmations extravagantes » et les « faux arguments » concernant les nouvelles mesures de protection de la vie privée. « Nous devons montrer au monde entier ce que sont ces arguments : une tentative effrontée de maintenir le statu quo qui porte atteinte à la vie privée », a-t-il déclaré.

Federighi a toutefois souligné que la technologie devrait évoluer avec le temps et qu'Apple estimait qu'il était essentiel de « travailler en véritable partenariat... et collaboration » avec les développeurs pour s'assurer que tout se passe bien ; reconnaissant implicitement qu'Apple a fait quelques faux pas techniques sur la voie de l'ajout d'une plus grande protection de la vie privée des utilisateurs à ses produits.

Apple n’est pas le seul a voir ses erreurs sur la voie de la vie privée. Un militant européen de la protection de la vie privée a porté plainte contre l'IDFA en novembre. Max Schrems a sapé l'image d'Apple en matière de respect de la vie privée le mois dernier lorsque son groupe de défense des droits numériques Noyb a ciblé le géant technologique en Allemagne et en Espagne.

Le groupe affirme que l'IDFA d'Apple, qui est automatiquement généré sur chaque iPhone lors de la configuration, permet à Apple, aux fabricants d'applications et aux réseaux publicitaires de suivre les activités d'un utilisateur individuel. Apple utiliserait ensuite ces données pour lui montrer des publicités ciblées sur ses intérêts. Mais Apple a déclaré que ces affirmations étaient « inexactes dans les faits ».

Facebook a aussi accusé Apple de courir après le profit et d’essayer de distraire les clients, en réponse à une lettre d’Apple adressée à huit organisations de protection de vie privée qui ont regretté le report de l’application de la fonctionnalité de confidentialité d’Apple. Facebook a déclaré que la lettre d'Apple est une « distraction » qui éloigne Apple de ses propres préoccupations de confidentialité. Facebook a également déclaré qu'Apple utilisait sa position dominante sur le marché pour collecter des données de manière autonome tout en rendant presque impossible pour ses concurrents d'utiliser les mêmes données.

Toutefois, le message sous-jacent du discours de Federighi était clair mardi. Apple ne reculera pas sur ses nouvelles normes de protection de la vie privée, il les mettra en place au début de 2021. Apple jouera la carte de la dureté avec d'autres géants technologiques qui essaieront de se soustraire si nécessaire, au moins sur certains marchés. Car il se peut que les conditions ne s'appliquent pas en Chine.

Selon commentateur, ce qu’il faut faire c’est d’encourager des entreprises qui se démarquent des autres dans le bon sens. « Nous allons donc prendre des entreprises comme Apple qui font quelque chose de bien pour nous, et les attaquer au hasard ? Cela ne va-t-il pas décourager les entreprises de faire quelque chose qui est bon pour nous ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : Apple

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle attaque d’Apple contre Google et Facebook sur la vie privée ?
Pensez-vous qu’Apple pourrait appliquer sa fonction ATT en Chine ?
Que pensez-vous des entreprises qui préfèrent que la nouvelle fonction ne soit « jamais mise en œuvre » ?

Voir aussi :

L'iOS 14, le nouveau système d'exploitation mobile d'Apple, rend le suivi des personnes plus difficile pour Facebook, qui déclare que cela va décimer une partie de ses revenus publicitaires
Apple va retarder l'application d'un élément de sa politique de confidentialité sur iOS 14, qui menace Facebook et le marché de la publicité mobile sur son écosystème
Apple va de l'avant avec son plan visant à limiter le suivi « effrayant » des utilisateurs sur iOS, mais la rhétorique de vie privée d'Apple est en réalité « une question de profit », selon Facebook
Le PDG d'Apple fustige la course à la collecte de données qui s'est muée en un « complexe industriel de données », et appelle à une législation US

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/12/2020 à 9:01
Ahhh ce moteur de recherche pour remplacer google pro Apple. Ils nous le vendent avant même de nous le vendre. Que c'est beau...
1  1