Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

YouTube annonce qu'il affichera désormais des publicités sur toutes les vidéos,
Même si les créateurs n'en veulent pas

Le , par Bill Fassinou

313PARTAGES

14  0 
YouTube met à jour les règles d'utilisation de la plateforme et de monétisation des vidéos, et crée la polémique. La société a annoncé jeudi que Google, qui détient YouTube, va désormais afficher des annonces sur toutes les vidéos, même si leurs créateurs n'en veulent pas. Si la politique de YouTube sur la diffusion des annonces a changé, ce n'est pas le cas du partage des gains tirés de la publicité. Les créateurs qui ne font pas partie du programme de rémunération de la plateforme ne recevront aucun centime de ses revenus, YouTube se réserve le droit d'en conserver la totalité dans ce cas.

« À partir d'aujourd'hui, nous allons commencer à diffuser lentement des publicités sur un nombre limité de vidéos provenant de chaînes qui ne font pas partie du programme de partenariat de YouTube », a déclaré la société. « Cela signifie que, en tant que créateur ne faisant pas partie de YPP, vous pourrez voir des publicités sur certaines de vos vidéos. Comme vous n'êtes pas actuellement dans YPP, vous ne recevrez pas une part des revenus de ces publicités ». La nouvelle bien sûr a été mal reçue par les créateurs, qui s'indignent de ce comportement.

En effet, YPP (YouTube Partner Program - Programme Partenaire YouTube) est le programme de partenariat de YouTube auquel les créateurs de vidéos et les personnes influentes peuvent adhérer s'ils ont plus de 1 000 abonnés et 4 000 heures de contenu visionné au cours des 12 derniers mois. « Nous avons défini ces seuils pour inciter les créateurs à se comporter en bons citoyens sur la plateforme, et permettre à nos équipes de disposer de suffisamment d'informations pour examiner votre chaîne », explique YouTube.

L'adhésion à YPP vous donne droit à des parts de revenus de YouTube en fonction des publicités diffusées sur vos vidéos, mais, à ce jour, beaucoup ne remplissent pas les conditions requises. Selon l'analyse de certains experts, cette situation peut "énormément" profiter à YouTube et Google s'ils diffusent des annonces sur toutes les vidéos, en augmentant les revenus issus de la publicité à un niveau très supérieur. De plus, YPP n'est pas actuellement disponible dans tous les pays où la plateforme de diffusion de contenu de YouTube est disponible.


Cela représente un manque à gagner pour les créateurs de contenu résidant dans ces pays, mais un gros avantage pour YouTube et Google, qui vont pouvoir conserver la totalité des revenus tirés des publicités diffusées via leurs différentes vidéos. « C'est dingue », a déclaré un grand créateur de YouTube qui compte plus de 3,5 millions d'abonnés. « Si vous êtes une petite chaîne, qui a du mal à se développer et n'a pas encore obtenu de monétisation, YouTube diffusera des publicités dès maintenant et tirera 100 % des bénéfices de votre travail ».

Par ailleurs, l'une des choses les plus discutées à propos de cette annonce est les catégories de vidéos concernées par les nouvelles règles. Tout le monde est encore dans le fou à ce niveau, car pour l'instant, YouTube n'a pas fait de distinction entre les contenus destinés aux enfants et aux adultes, et d'autres catégories (éducation, musique, information, etc.). D'autres ne veulent tout simplement pas de publicité sur leurs vidéos, ce qui les laisse libres de toute publicité pour que les gens puissent en profiter. Cette option ne sera plus disponible dans les nouvelles conditions d'utilisation de YouTube.

Cette dernière décision fait suite à ce que les créateurs de YouTube considèrent comme un bogue qui leur a coûté des semaines de revenus, mais que Google refuse de reconnaître : une déclaration soudaine et unilatérale selon laquelle 100 % de leurs vidéos ont été visionnées à partir d'un "trafic non valide" pendant la nuit, avant de revenir à des niveaux de monétisation standard, du moins pour certains, quelques semaines plus tard. D'autres suggèrent que, dans ces nouvelles conditions, YouTube devrait partager les revenus publicitaires avec tout le monde, même avec les non-inscrits au YPP.

« Si vous monétisez les publicités sur nos petites chaînes, alors vous devriez au moins nous donner une part de nos efforts », a déclaré le créateur de The Boob Tube (qui concerne la télévision, et non une partie de l'anatomie humaine). « C'est aussi simple que ça ». Bien sûr, du point de vue de YouTube, il s'agit d'héberger et de diffuser des vidéos gratuitement. L'exploitation de YouTube entraîne des coûts importants, souvenez-vous du temps qu'il a fallu à YouTube pour devenir rentable, et la bande passante n'est pas gratuite.

Ainsi, selon les experts, cette démarche de la société est compréhensible. Mais la question évidente est la suivante : si vous voulez monétiser les petites chaînes, pourquoi ne pas simplement changer le programme de partenariat pour donner aux petits créateurs une part des revenus ? À ce propos, certains commentaires estiment qu'il est désormais temps pour les créateurs de se regrouper en syndicat. « Les YouTubers ont besoin d'une sorte de syndicat », dit Brax, un créateur de contenu. « Je ne sais pas comment cela fonctionnerait, mais ils ne peuvent pas s'en tirer en tuant des petits créateurs comme ça ».

Pourquoi pas comme dans le cas des chauffeurs d'Uber ? D'après une analyse de John Koetsier, un collaborateur de Forbes, c'est une réflexion qui en vaut la peine. Les grands créateurs qui ont des millions d'adeptes ont un certain pouvoir sur les plateformes de partage comme YouTube et Instagram, mais les petits créateurs n'ont pas de pouvoir significatif. Et pourtant, avec des millions de personnes qui gagnent aujourd'hui un certain niveau de revenu en créant du contenu numérique, et qui commencent à compter sur ce revenu, l'heure est peut-être venue d'y réfléchir.

Cela dit, le principal défi pour les créateurs : ils sont essentiellement des métayers modernes, entièrement à la merci des grandes plateformes. Un syndicat ayant le pouvoir de faire la grève, et éventuellement de retirer une quantité importante de nouveaux contenus de YouTube, TikTok ou Instagram, pourrait, par exemple, rétablir l'équilibre des pouvoirs. Une dernière observation, avec ses nouvelles règles, YouTube pourrait nuire aux "petits" créateurs de contenu, car pour ces derniers, le fait d'être sans publicité peut être un avantage concurrentiel.

L'absence de publicité leur permet de gravir rapidement la longue marche pour avoir une chaîne YouTube monétisable avec un montant raisonnable de revenus. Cela signifie également que les spectateurs peuvent profiter de leurs vidéos sans être distraits et les créateurs peuvent se concentrer sur la croissance. Dorénavant, cette option n'existe plus.

Sources : Nouvelles conditions d'utilisation de YouTube, Analyse de John Koetsier

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des nouvelles règles de YouTube ?
YouTube devrait-il conserver 100 % des bénéfices de la publicité diffusée via les petites chaînes ?

Voir aussi

Disney aurait retiré les fonds alloués pour la publicité sur YouTube, suite à une controverse liée à l'exploitation des enfants

Blocage de vidéos : YouTube voudrait-il forcer les chaînes populaires à accepter la publicité ? Le président de la Fondation Blender s'interroge

Alphabet dévoile pour la première fois les revenus de YouTube qui ont franchi la barre des 15 milliards de dollars en 2019, dont 4,7 milliards de dollars au quatrième trimestre

« Quiconque gagne de l'argent uniquement sur YouTube à cet instant est dans une situation très précaire ». L'Adpocalypse continue sur YouTube malgré une augmentation du trafic

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 11:35
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
" Les créateurs qui ne font pas partie du programme de rémunération de la plateforme ne recevront aucun centime de ses revenus, YouTube se réserve le droit d'en conserver la totalité dans ce cas."

Ne pas payer des ouvriers pour un travail qui rapporte pourtant de l'argent a son patron ça ne s'appelle pas de l'esclavage par hasard?
Non pas "esclavage" mais "économie libérale"!

Quand on laisse s'installer un monopole avec une seule entreprise qui est devenu toute puissante, il ne faut pas s'étonner qu'elle se permette tout pour augmenter sa puissance et ses revenus!

Pour info, cela ne date pas d'aujourd'hui que Youtube profite du travail de ses utilisateurs. Pour s'en convaincre, il suffit de constater le floue que Youtube maintient sur les vraies sommes qu'elle retourne aux Youtubers: "Selon une estimation de YouTube, toutes les 1 000 vues d’une vidéo, le youtuber auteur de ce contenu encaisse environ 1,00 euro en France. Pour les youtubers américains, le montant estimé est de 4,50 dollars."

Donc YouTube ne peut donner que des estimations??? Il n'y a donc pas de vrais tarifs officiels? Mais uniquement une rémunération à la tête du client?
11  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 10:44
" Les créateurs qui ne font pas partie du programme de rémunération de la plateforme ne recevront aucun centime de ses revenus, YouTube se réserve le droit d'en conserver la totalité dans ce cas."

Ne pas payer des ouvriers pour un travail qui rapporte pourtant de l'argent a son patron ça ne s'appelle pas de l'esclavage par hasard?
9  0 
Avatar de guppyworld
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 14:45
Il y a encore des gens qui ont des pubs sur Youtube ?

Merci uBlock Origin
9  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 11:39
Citation Envoyé par Tlams Voir le message
...L'infrastructure que propose YouTube, pour héberger 99% de contenu inutiles générés par une multitude de petits "créateurs de contenu", doit coûter une fortune.
Et générer des revenus bien plus importants que ce que coûtent l'infrastructure!!!

Est-ce que tu penses que Google a acheté YouTube en octobre 2006 pour 1,65 milliard de dollars pour faire preuve de charité?
8  0 
Avatar de ricoptitdejeuner
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 21/11/2020 à 10:30
étape 1 : mettre quelques pubs au début des vidéos
étape 2 : ajouter des pubs plus longues au début et à la fin
étape 3 : ajouter un cooldown
étape 4 : les doubler, interrompre les programmes toutes les 5 min, diminuer discrètement la taille du bouton "Passer"
étape 5 : rendre la pub obligatoire
étape 6 : les revenus générés par la pub ne rapporte plus rien, il faut en ajouter encore plus
étape 7 : désintérêt des utilisateurs, montée en puissance d'alternatives
étape 8 : disparition de la plate-forme

Vivement l'étape 7 !

Je comprends tout à fait que la pub soit nécessaire, et jusqu'à Juillet ça restait raisonnable ("gagnant-gagnant")
Mais depuis c'est devenu infect.
Sur PC ça passe encore grace aux bloqueurs, mais sur Ipad (non jailbreaké) c'est à gerber.

Est-ce que les marques se rendent compte de l'impact sur leur image à force de voir 40x la même pub ?

Est-ce que vous connaissez des alternatives sérieuses ?
7  0 
Avatar de gabriel21
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 11:47
A votre bon cœur pour le pauvre patron d'analphabet oups, j'ai glissé, d'alphabet qui n'a plus la plus grosse fortune du monde.

Bref, il est temps de quitter youtube ou de déployer en masse adblock. Car pour l'instant, même sur les chaînes avec publicité, il en bloque la majorité et si ce n'est pas le cas, je quitte la vidéo. Parce que 5 pub de 3 minutes pour 15 minutes de vidéo, c'est lourd. Je ne reste que s'il y a juste une publicité au début de la vidéo.
6  0 
Avatar de Jesus63
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 14:39
Vous vous souvenez du temps où Youtube n'avait pas encore de pubs? Un jour Google acheta Youtube, et paf, trois ans plus tard la startup Google avait besoin de petite monnaie pour étendre ses effectifs. Les pubs sur Youtube sont nées.

Le pire, c'est que je me souviens précisément du mouvement de foule lorsqu'ils ont annoncé que les pubs seraient déployées sur la plateforme. Beaucoup de créateurs étaient partis sur Dailymotion. Puis ça s'est calmé.
Et puis la fois où ACTA voulait renforcer le contrôle des contenus en ligne selon le droit du Copyright. Encore une fois, beaucoup de créateurs sont partis sur Dailymotion. Puis ça s'est calmé.
Cette fois, Youtube taxe allègrement les petits producteurs de contenus. Beaucoup de créateurs partiront sur Dailymotion. Et puis ça se calmera, c'est ça?

On attendra le moment où Youtube deviendra propriétaire du contenu hébergé pour pleurer.
3  0 
Avatar de der§en
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 12:12
Odyssee.com
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 13:12
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
À force d'augmenter le nombre de pubs diffusées de plus en plus de gens vont utiliser des bloqueurs de publicités.
Ce qui est triste pour les créateurs qui essaient de vivre de leur travail. Moins il y a de spectateurs qui regardent des pubs pendant leur vidéo, moins les vidéastes touchent d'argent. (enfin quand ils arrivent à garder la monétisation, parce que dès qu'il y a 1 seconde de contenu sous copyright c'est foutu)

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
La société a annoncé jeudi que Google, qui détient YouTube, va désormais afficher des annonces sur toutes les vidéos, même si leurs créateurs n'en veulent pas.
Juste pour la blague :
Il existe une solution pour qu'aucune pub ne soit diffusée avant la vidéo, il suffit de la rendre non ad-friendly. Les entreprises ne veulent pas être lié avec certaines idées. Il suffit de mentionner un drame et les algorithmes devraient faire le job.
Le côté négatif c'est que la vidéo est quasiment déréférencé, du coup c'est pas génial pour augmenter son audience…

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
YouTube devrait-il conserver 100 % des bénéfices de la publicité diffusée via les petites chaînes ?
Ce n'est pas si scandaleux que ça, c'est un service qui propose aux gens d'héberger gratuitement leur vidéos c'est un peu normal que de temps en temps il y a ait une pub, le truc chiant c'est qu'il y a plein de groupes de 2 pubs, c'est un peu exagéré.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/11/2020 à 14:47
Citation Envoyé par Jesus63 Voir le message
Vous vous souvenez du temps où Youtube n'avait pas encore de pubs?
Ce n'est pas une solution à long terme, il faut bien que de l'argent rentre.
Au début l'argent vient des investisseurs et de la vente des informations des utilisateurs, mais au bout d'un moment il faut bien que le site devienne rentable.
Je ne sais pas si vous avez connu le projet eLive.pro / ShowPrime.com, plein d'utilisateurs se demandaient d'où venait l'argent.

La pub est nécessaire, mais il faut bien la jauger.
Si t'utilises des services gratuits, tu peux bien regarder un peu de pub.
Il existe un service qui s'appelle "YouTube Premium" tu paies et tu n'as plus de pub.
3  1