Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des Australiens dévoilent un implant cérébral de la taille d'un trombone qui permet de contrôler les ordinateurs par la pensée
Battant ainsi Neuralink d'Elon Musk lors des premiers essais sur l'Homme

Le , par Nancy Rey

413PARTAGES

4  0 
La société californienne Synchron, spécialisée dans la bioélectronique neurovasculaire, a annoncé que son interface cerveau-ordinateur, Stentrode, a permis aux patients atteints de paralysie sévère d'effectuer des tâches sur un ordinateur en utilisant simplement leur cerveau. Le dispositif, Stentrode, a été implanté avec succès chez deux patients australiens, qui tous deux n'avaient pas la capacité de bouger leurs membres supérieurs.

Publiés dans le Journal of NeuroInterventional Surgery, les résultats ont montré que le dispositif Stentrode est capable de rétablir sans fil la transmission des impulsions cérébrales hors du corps. Les patients ont ainsi pu accomplir avec succès des tâches quotidiennes telles que les opérations bancaires en ligne, les achats et les SMS, qui ne leur étaient pas accessibles auparavant.

Les seize capteurs du Stentrode détectent la stimulation des cellules du cerveau chaque fois que le patient veut déclencher la fonction de zoom ou de clic gauche de la souris


Grâce à l'implant, les patients ont obtenu une précision moyenne de 92 et 93 % pour les clics et une vitesse de frappe de 14 et 20 caractères par minute et ceci sans lever le petit doigt. L'équipe utilise les vaisseaux sanguins comme une passerelle naturelle vers le cerveau, qui sont traversés par des capteurs qui enregistrent l'activité. Ces signaux sont ensuite envoyés par une unité de télémétrie à un petit ordinateur fixé sur la poitrine du patient, qui interprète les actions que l'individu souhaite effectuer sur un PC à proximité, telles que l'envoi de SMS, l'envoi d'e-mails et les achats en ligne.

Ces essais réussis sur l'Homme surviennent à un moment où de nombreuses entreprises travaillent sans relâche pour développer la première puce cérébrale, en particulier Neuralink d'Elon Musk, dont le dispositif n'a été testé que sur un porc jusqu’ici.

Le professeur Peter Mitchell, directeur du service de neuro-intervention et chercheur principal de l'essai, a déclaré que les résultats étaient prometteurs et qu'ils prouvaient que le dispositif pouvait être implanté et utilisé en toute sécurité chez les patients humains. « C'est la première fois qu'une opération de ce type est réalisée, nous ne pouvions donc pas garantir qu'il n'y aurait pas de problèmes, mais dans les deux cas, l'opération s'est mieux déroulée que nous l'avions espéré », a déclaré le professeur Mitchell.

Graham Felstead, 75 ans, est gravement paralysé; il a reçu l'implant Stentrode l'année dernière et continue à l'utiliser aujourd'hui


Les essais sur l'Homme ont été menés sur deux hommes âgés : Graham Felstead et Philip O'Keefe. Felstead, 60 ans, souffre de la maladie des motoneurones et O'Keefe, 75 ans, de la sclérose latérale amyotrophique, ce qui les rend tous deux incapables de bouger leurs membres supérieurs.

Le dispositif Stentrode est petit et flexible, ce qui lui permet de passer en toute sécurité dans les vaisseaux sanguins courbes du cerveau. L'équipe note que la procédure est similaire à celle d'un stimulateur cardiaque et ne nécessite pas de chirurgie ouverte du cerveau. Une fois la puce implantée, des capteurs sont placés à travers les vaisseaux et insérés dans une unité de télémétrie interne qui se connecte à un émetteur sans fil fixé sur la poitrine du patient. L'activité cérébrale est recueillie par les capteurs, qui sont envoyés au transmetteur qui les interprète en tâches informatiques.

Le système comprend également un système de suivi des yeux pour diriger le curseur sur l'écran de l'ordinateur. Avant l'essai, les deux hommes ont suivi une formation assistée par ordinateur pour contrôler plusieurs actions de clic de souris, y compris le zoom et le clic gauche.

Felstead a déclaré : « L'utilisation de la Stentrode a changé ma vie. L'appareil m'a permis d'être à nouveau productif, notamment en faisant mes courses, mes opérations bancaires et en déléguant des tâches aux membres du Rotary Club avec lesquels je suis bénévole. C'est incroyable de retrouver ce niveau d'indépendance ». Il a reçu l'implant en août 2019 et l'utilise toujours à ce jour.

O'Keefe a reçu son dispositif Stentrode en avril 2020, ce qui lui a permis de contrôler des appareils informatiques pour effectuer des tâches liées au travail et d'autres activités indépendantes par la suite. Avant l'utilisation de la puce, la sclérose latérale amyotrophique affectait ses doigts, ses coudes et ses épaules, le rendant incapable d'effectuer ces tâches.


Thomas Oxley, neuro-interventionniste et PDG de Synchron, a déclaré que c'était un moment décisif pour le domaine des interfaces cerveau-ordinateur. « Nous sommes ravis d'annoncer que nous avons fourni une technologie sans fil entièrement implantable, à emporter chez soi, qui ne nécessite pas de chirurgie du cerveau ouvert et qui permet de restaurer les libertés des personnes gravement handicapées. Notre premier produit sur le marché sera axé sur le contrôle d'appareils intelligents utilisant des impulsions cérébrales, sans avoir besoin d'utiliser les mains. Ce produit pourrait à lui seul répondre à un besoin non satisfait du marché pour 30 millions de patients dans les économies avancées », a déclaré Oxley.

Nicholas Opie, professeur associé de l'université de Melbourne, co-directeur du laboratoire de bionique vasculaire de l'université et directeur technologique fondateur de Synchron, a déclaré que les développements étaient passionnants et que les patients concernés avaient retrouvé un certain niveau de liberté dans leur vie.

Observer les participants utiliser le système pour communiquer et contrôler un ordinateur avec leur esprit, de façon indépendante et à la maison, est vraiment incroyable. Nous sommes reconnaissants de travailler avec des participants aussi fantastiques, et mes collègues et moi sommes honorés de faire une différence dans leur vie. J'espère que d'autres seront inspirés par leur succès », a déclaré le professeur Opie.

« Au cours des huit dernières années, nous avons fait appel à certains des plus grands spécialistes de la médecine et de l'ingénierie du monde pour créer un implant qui permet aux personnes paralysées de contrôler des équipements externes par la pensée. Nous sommes heureux d'annoncer que nous y sommes parvenus », ajoute Opie.

L'équipe précise que, bien que ces essais aient été couronnés de succès, il reste encore quelques années avant que la technologie ne soit accessible au public, mais elle « travaille sans relâche pour que cela devienne une réalité ».

Elon Musk a fait la démonstration de sa puce cérébrale Neuralink en août dernier, après des mois de campagne de publicité sur le fait que la société « montrera des neurones qui fonctionnent en temps réel ». Malgré le fait que le PDG ait tenu sa promesse, de nombreux spectateurs s'attendaient à voir la technologie démontrée chez un humain et non chez un cochon ; comme cela a été le cas pendant la diffusion l'événement en direct. La démo des trois petits cochons, comme l'a appelée Musk, montrait un animal nommé Gertrude avec un implant cérébral. Pendant que celui-ci se déplaçait dans un enclos, les téléspectateurs ont pu voir l'activité de son cerveau sur un grand écran.

Source : Syncron

Et vous ?

Que pensez-vous de Stentrode ? Seriez-vous prêt à l'essayer ?
Êtes-vous sceptique ou convaincu des résultats de cet implant ?
Que dire des risques de sécurité liés à cet implant ?

Voir aussi :

Neuralink, le projet d'Elon Musk pour qu'un cerveau humain interagisse directement avec un PC, et l'Homme fusionne avec l'IA, aberration ou fiction ?

Neuralink d'Elon Musk annonce que l'interface cerveau - ordinateur est prête pour des tests sur les humains, et entend procéder aux premiers en 2020

L'apocalypse s'accomplira-t-elle avec la création de l'IA ? L'entrepreneur Elon Musk pense que l'IA est la plus grande menace de l'humanité

Neuralink d'Elon Musk, la discrète firme qui travaille sur des ordinateurs à implanter dans le cerveau, lève le voile sur le secret, sous peu

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TJ1985
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/11/2020 à 9:15
Le trombone n'est pas une unité de mesure fiable. Prenez le trombone de gamine jouant à la secrétaire, rose et tout fluet et comparez-le avec le trombone agrafant le dernier contrat en date à ses avenants. Ajoutez ce traitre, le trombone à coulisse, qui joue au politicien en changeant de taille à la moindre sollicitation... Non, pas fiable, le trombone.

Par contre l'idée de passer par la circulation sanguine pour positionner des capteurs est plutôt géniale.
1  0