Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Allemagne est sur le point de modifier sa constitution afin de permettre aux 19 services secrets de pirater n'importe qui à tout moment,
Pour n'importe quelle raison, en secret

Le , par Bill Fassinou

454PARTAGES

12  0 
La nouvelle a laissé beaucoup d'internautes sans voix lorsqu’elle a été annoncée la semaine dernière : l’Allemagne a décidé de réviser la loi sur la protection constitutionnelle afin de donner le droit à ses 19 unités de renseignements de pirater secrètement quiconque à tout moment et pour n’importe quelle raison. Pour que cela soit possible, la loi obligera les FAI (les fournisseurs d’accès Internet) à installer des chevaux de Troie d’État au sein de leurs matériels dans le but de rediriger les données utilisateur vers les services et autorités concernés.

Cette proposition de loi est arrivée l’année dernière et est une proposition du ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer. Le projet de loi verrait les agences fédérales de renseignement d'État du pays se voir accorder le pouvoir d'espionner les citoyens allemands grâce à l'utilisation de chevaux de Troie. Le projet a fait l’objet de plusieurs critiques et s’est heurté à la contestation de certaines organisations, notamment le SPD, le parti social-démocrate allemand. Mais le projet de loi a subi une légère modification depuis l’année dernière et dans sa forme actuelle, le SPD semble être d'accord.

Selon Seehofer, cette loi est très importante pour le pays, à un moment où les terroristes, les extrémistes et plusieurs autres acteurs malintentionnés se cachent derrière le chiffrement pour agir en toute impunité. Il a déclaré que la loi représente une « étape attendue depuis longtemps dans la lutte contre les terroristes et les extrémistes militants » mercredi dernier, après l’adoption de la loi. Selon le site officiel du ministère de l’Intérieur, cela est surtout important pour la surveillance des communications numériques et chiffrées, souvent offertes par les services de messagerie.

Dans l'article publié mercredi, le ministère a expliqué que la surveillance des télécommunications commence dans l'appareil terminal avant que les messages (données) ne soient techniquement chiffrés ou lorsqu'ils sont à nouveau déchiffrés. Le règlement sur la source TKÜ (la surveillance des télécommunications) n'étend pas les possibilités légales de surveillance des télécommunications, mais garantit que les auteurs n’ont plus, de façon technique, la possibilité d’échapper à la détection en choisissant le moyen de communication.

Avec cette loi qui vient d'être adoptée, le ministre de l'Intérieur Seehofer l'a emporté. Le cheval de Troie d'État ne sera pas limité à l'Agence fédérale de renseignements (Verfassungsschutz) ou à l'Agence de renseignements étrangers (Auslandsgeheimdienst BND). Outre l'Agence de renseignements militaires (Militärgeheimdienst MAD), les 16 bureaux d'État responsables de la protection de la Constitution vont aussi être autorisés à pirater des terminaux pour acheminer les communications. Le projet de loi inclut aussi un point visant à obliger les FAI à faciliter l'installation des chevaux de Troie d’État.

Le chiffrement est attaqué par l'UE et de nombreux pays dans le monde

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement fédéral allemand prend des dispositions pour espionner les communications par l'intermédiaire de logiciels malveillants, principalement des chevaux de Troie. Le BKA (Office fédéral de la police criminelle d'Allemagne) utilisait déjà des chevaux de Troie sur des smartphones individuels pour accéder aux communications avant qu'elles ne soient chiffrées. Il est important de noter que tout le chiffrement est inutile si votre appareil est compromis et qu'un texte clair est accessible avant qu'il ne soit chiffré de bout en bout.

Il en va de même s'il y a une caméra derrière votre écran qui peut voir ce que vous tapez. Même les changements dans le gyroscope/accéléromètre de votre smartphone peuvent être utilisés pour deviner votre mot de passe. Cette surveillance va certainement atteindre un niveau plus élevé avec cette nouvelle loi, car installer du matériel d’espionnage dans les centres de données des FAI lui permettra d'envoyer ces chevaux de Troie vers de nouveaux smartphones, ordinateurs et autres appareils lors d'une mise à jour. De quoi collecter encore plus de données.

En France, avant même de devenir président de la République, Emmanuel Macron s’était déjà lancé dans une guerre contre le chiffrement dès 2017. Il a aussi brandi l’argument de la lutte contre le terrorisme, comme le font la plupart des États qui sont contre le chiffrement en ligne. Macron estime qu’il est inacceptable que « les grandes entreprises d’Internet refusent de communiquer leurs clés de chiffrement ou de donner accès au contenu » sous prétexte « qu'ils ont garanti contractuellement aux clients que leurs communications étaient protégées ».

En février 2019, Macron s’est de nouveau opposé au chiffrement déclarant qu’il ne veut plus de l’anonymat en ligne. Avant cela, en janvier 2019, il avait plaidé en faveur d'une « levée progressive de toute forme d'anonymat » devant les maires réunis pour le deuxième acte du grand débat national au Palais des congrès de Souillac. Le Président français avait déclaré que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, « il faut aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat ». Macron estime en effet « qu’il est important de distinguer le vrai du faux ».

Il a également déclaré « qu’il est important de savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ». Par ailleurs, en juillet dernier, la Commission de l’UE a procédé à la présentation d’une ébauche de la nouvelle stratégie de l’Union en matière de cybersécurité. En gros, il est question d’aller en guerre contre la pédophilie en ligne au travers d’une proposition de loi qui sera soumise plus tard dans l’année. Dans le texte, la Commission indique sa position quant au choix entre sécurité et libertés individuelles : elle est pour la sécurité et entend justement mettre le chiffrement en ligne à mal.

Aux USA, le climat est semblable à certains pays de l’Europe. Les autorités, notamment les services de renseignements tels que le FBI et la NSA, veulent que le chiffrement en ligne soit contrôlé par le gouvernement. En d’autres termes, ils demandent au gouvernement fédéral d’obliger les FAI ainsi que les grandes entreprises technologiques à leur fournir des accès ou à leur accorder des privilèges spéciaux afin d’accéder aux communications des consommateurs.

Source : Ministère allemand de l’Intérieur

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Si une disposition pareille arrivait à être prise dans votre pays, quelle serait votre réaction ?

Voir aussi

Un nouveau projet de loi allemand obligerait les FAI à autoriser les services secrets à installer des chevaux de Troie sur les appareils des utilisateurs

Présidentielle en France : Emmanuel Macron s'attaque au chiffrement et à la propagande en ligne dans son programme de lutte contre le terrorisme

Macron : « Je ne veux plus de l'anonymat sur les plateformes internet », le Président français confirme qu'il veut bien la fin de l'anonymat en ligne

Sécurité : une proposition de loi contre le chiffrement en cours de gestation au sein de la Commission de l'UE qui va la soumettre au cours de l'année pour lutter contre la pédophilie en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MysticKhal_0
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 17:19
Comme d'habitude on veut lutter contre le terrorisme et à cause de l'incapacité des gouvernements à agir sur les causes on met en place des systèmes aux pouvoirs sans limites et sans contrôles qui permettrons des dérives énormes par la suite.

Il se passera quoi quand il y aura un gouvernement moins sympa aux manettes ? Car là, ce qui est mis en place, c'est un moyen pour un gouvernement, ou même une sous-partie de gens au pouvoir de faire taire toute opposition avant même qu'elle ne soit correctement organisée.

Quand on voit que même des systèmes de vidéosurveillance sont utilisés de manière détourné : Des employés ont utilisé le système de vidéosurveillance de leur société pour harceler leurs collègues féminin, on a aucun mal à imaginer ce qui peut arriver avec des outils qui permettent d'espionner en masse au plus près des utilisateurs et avec la législation de leur côté.
13  0 
Avatar de OuftiBoy
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 20:48
... Toutes nos "libertés" s'envolent.

Ce n'est pas depuis hier, ça a commencé dès la "chute" du mur de Berlin, en 1986. Depuis cet évènement célébré dans l'euphorie, et la fin de la "guerre froide", tout est prétexte à rogner nos libertés (11 septembre, les fameuses "armes de destruction massive", les Talibans, les attentat terroristes, maintenant le covid, et j'en passe...).

Lentement, sûrement, un nouvel "ordre mondial" se met en place, où celui qui n'est pas "du bon côté de la barrière" (99% de la population) va perdre tous les "acquis" durement arrachés par nos ainés par le passé. Les puissants de ce monde, dont nos gouvernements (quels qu'ils soient) sont les complices, reprennent la main sur les gueux que nous sommes pour eux.

ILS veulent juste des esclaves "modernes", qui la ferme, bossent pour eux jusqu'à en crever, si possible avant la "retraite"... Et pour ça, ILS sont prêt à tout. Qui est ce ILS ? Je n'en sais rien... Mais ce n'est pas un hasard ce qu'il se passe en se moment...
11  1 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 19:31
... Le Président français avait déclaré que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, « il faut aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat ».
Macron estime en effet « qu’il est important de distinguer le vrai du faux ». ...
Et pourtant les votes sont anonymes, alors il faudrait savoir Mr Macron, l'anonymat est-il bon ou pas pour la démocratie ?
Si non, alors arrêtez de vouloir espionner la majorités des citoyens qui n'ont absolument rien fait qui justifierais qu'on les espionnes.
Si oui, alors ça doit être absolue et tous les citoyen devraient voter en leur nom et le secret défense ne devrait plus exister (plus de cachotteries entre amies).

J'adore la politique à géométrie variable auquel on est tous assujettie par nos dirigeants.
On est quand même à un cheveux du crédit sociale chinois, sauf que chez nous, personne ne connaîtra son score, ni les règles appliqués .
7  0 
Avatar de mh-cbon
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 19:13
Citation Envoyé par MysticKhal_0 Voir le message
Il se passera quoi quand il y aura un gouvernement moins sympa aux manettes ?
peut être qu'ils sont déjà aux manettes, aux prises avec de vieux concepts et de vieilles lois faites pour nous protéger, travaillant ardemment à les faire sauter..... non ?
4  0 
Avatar de laloune
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2020 à 15:42
Ce n'est pas depuis hier, ça a commencé dès la "chute" du mur de Berlin, en 1986.
1989.
3  0 
Avatar de emilie77
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 18:49
Première chose: protégez-vous de l'État. Il peut utiliser la force contre vous, la justice, l'acces a vos compte, aux documents...
2  0 
Avatar de Acheumeuneu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/10/2020 à 8:07
Le problème n'est pas le fait d'espionner pour lutter contre le terrorisme et tout autre délit qui gangrène nos sociétés. Le problème est que plus personne n'a confiance dans les élites qui nous gouvernent car, tout comme le nez au milieu de la figure, on voit bien qu'ils œuvrent pour les grandes entreprises au détriment de l'humain, et que pour réussir son évolution sociale, il faut être soit brillant soit écraser l'autre, et faute de lumière (il n'est qu'à voir comment les gens gobent la moindre info comme une vérité, ex: mettre dans les esprits un second tour des présidentielles Macron-Lepen, tentative de démotivation des gens à voter pour leurs vrais idéaux... puis franchement, qui peut être assez con pour voter Macron une seconde fois...) la seconde option reste le cas le plus courant. Une déhumanisation que l'on rencontre dans la vie de tous les jours, à tous les niveaux... Alors balancer une bombe pareille en dit long sur le mépris des classes...
3  1 
Avatar de olaxius
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 18:15
Nous laissons passer ce genre de loi , car l'on pense tous ne rien avoir à cacher , et que ça touche le domaine virtuel .
Mais tout le monde s'offusquerait si la loi nous imposait un fonctionnaire à demeure pour rendre compte de tous nos faits et gestes .
Et pourtant c'est ce que fait l'Allemagne sous le pseudo couvert de la protection contre le terrorisme .
L'Allemage à simplement décider de combattre la délinquance par le terrorisme Etatique !
BIG BROTHER IS WATCHING YOU
La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force.
1  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/10/2020 à 13:05
Citation Envoyé par OuftiBoy Voir le message
ILS veulent juste des esclaves "modernes", qui la ferme, bossent pour eux jusqu'à en crever, si possible avant la "retraite"...
Mais des esclaves qui consomment, surtout, sinon, pas d'économie, et ça les emmerderait bien.

J'adore leurs argumentaires moisis, toujours les mêmes, ceux qui seront acceptés par la partie de la population qui ne réagit qu'à l'émotion. Comme si les terroristes et les pédophiles n'avaient pas d'autres moyens de communiquer que les messageries chiffrées... (cf la série Le bureau des légendes pour un exemple tout con)

Sous prétexte de protéger la populace, on la met en cage. Ils font ce qu'a fait la Chine, sauf qu'eux, ils l'ont fait ouvertement, au moins.

Et bien entendu, nos politiques néo-libérales ont bien pris soin d'individualiser la population pour que chacun se regarde le nombril et qu'il n'y ait pas une révolution à se mettre en route.
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/10/2020 à 15:32
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
En France, avant même de devenir président de la République, Emmanuel Macron s’était déjà lancé dans une guerre contre le chiffrement dès 2017. Il a aussi brandi l’argument de la lutte contre le terrorisme, comme le font la plupart des États qui sont contre le chiffrement en ligne. Macron estime qu’il est inacceptable que « les grandes entreprises d’Internet refusent de communiquer leurs clés de chiffrement ou de donner accès au contenu » sous prétexte « qu'ils ont garanti contractuellement aux clients que leurs communications étaient protégées ».

En février 2019, Macron s’est de nouveau opposé au chiffrement déclarant qu’il ne veut plus de l’anonymat en ligne. Avant cela, en janvier 2019, il avait plaidé en faveur d'une « levée progressive de toute forme d'anonymat » devant les maires réunis pour le deuxième acte du grand débat national au Palais des congrès de Souillac. Le Président français avait déclaré que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, « il faut aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat ». Macron estime en effet « qu’il est important de distinguer le vrai du faux ».

Il a également déclaré « qu’il est important de savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ». Par ailleurs, en juillet dernier, la Commission de l’UE a procédé à la présentation d’une ébauche de la nouvelle stratégie de l’Union en matière de cybersécurité. En gros, il est question d’aller en guerre contre la pédophilie en ligne au travers d’une proposition de loi qui sera soumise plus tard dans l’année. Dans le texte, la Commission indique sa position quant au choix entre sécurité et libertés individuelles : elle est pour la sécurité et entend justement mettre le chiffrement en ligne à mal.
Les luttes contre le terrorisme et la pédophilie ont bon dos, si autant de gouvernements ont envie de pouvoir espionner le peuple c'est probablement pour autre chose.
À mon avis c'est pour essayer d'empêcher des gros mouvements de contestation de voir le jour.

Si un jour les peuples retrouvent leur liberté (on ne sait pas pendant combien de temps encore les gouvernements utiliseront le SARS-CoV-2 pour nous empêcher de nous réunir), des mouvement encore plus important que celui des gilets jaunes pourraient voir le jour.
L'effondrement de l'économie s'accélère plein de gens vont perdre leur travail donc ils auront du temps pour manifester.
On ne va pas vers le beau. Il n'y aura plus de travail et on sera tous sur écoute.
2  1