IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La FCC émet des réserves sur la capacité du projet Starlink de SpaceX à fournir un service internet à faible latence
L'entreprise pourrait ne pas pouvoir postuler pour un financement fédéral

Le , par Stéphane le calme

905PARTAGES

7  0 
Starlink est un projet d'accès à internet par satellite proposé par le constructeur aérospatial américain SpaceX reposant sur le déploiement d'une constellation de plusieurs milliers de satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse. Starlink a pour mission de transmettre aux consommateurs du monde entier une connexion internet haut débit qui n'est pas onéreuse.

La Federal Communications Commission (FCC) a déclaré avoir de « sérieux doutes » que SpaceX sera en mesure de fournir un service internet avec une latence inférieure à 100 millisecondes. Cette remise en question coïncide avec une vente aux enchères visant à distribuer 16 milliards de dollars de fonds fédéraux pour soutenir l’accès à internet en milieu rural. Si les informations de la FCC se confirment, SpaceX pourrait être désavantagée lors de cette vente aux enchères et surtout ne tiendrait pas sa promesse envers les futurs utilisateurs.

Dans un rapport sur la vente aux enchères de phase I pour le fonds d'opportunité numérique rurale (RDOF - rural digital opportunity fund), la FCC a admis que Starlink et d'autres fournisseurs LEO (low-Earth orbit, orbite terrestre basse) ont des avantages par rapport aux satellites géostationnaires qui fonctionnent à des altitudes beaucoup plus élevées. Cependant, la Commission est sceptique sur le fait que la latence puisse être déterminée uniquement par l'altitude orbitale, affirmant qu'elle peut également être affectée par des facteurs tels que « le traitement, l'acheminement et le transport du trafic vers sa destination » :

« Nous autoriserons cependant les candidats proposant d'utiliser un réseau à satellite à orbite terrestre basse à postuler pour offrir des services à faible latence basés sur les avantages intrinsèques des satellites à orbite terrestre basse qui peuvent fournir des services à latence plus faible que les satellites géostationnaires et à orbite terrestre moyenne. Les satellites en orbite terrestre basse ne sont pas soumis aux mêmes limitations de latence de propagation que les satellites en orbite supérieure. Nous ne connaissons toutefois aucun réseau en orbite terrestre basse capable de fournir aux consommateurs résidentiels un service à large bande susceptible de répondre aux exigences de latence aller-retour de 100 ms de la Commission. En l’absence d’un tel exemple de performance dans le monde réel, le personnel de la Commission n’a pas pu conclure pour l’instant qu’un demandeur dans cette catégorie est raisonnablement capable de répondre aux exigences de faible latence de la Commission. Nous doutons donc sérieusement que tout réseau en orbite terrestre basse sera en mesure de répondre aux exigences des candidatures pour les appels d'offres dans le niveau de faible latence.

« Les fournisseurs de services qui ont l'intention d'utiliser des satellites en orbite terrestre basse affirment que la latence de leur technologie est "dictée par les lois de la physique" en raison de l'altitude de l'orbite du satellite. Nous restons sceptiques quant au fait que l’altitude de l’orbite d’un satellite est le SEUL facteur déterminant de la capacité d’un demandeur de satellite à satisfaire aux exigences de performances de faible latence de la Commission. Comme l'ont expliqué les commentateurs, la latence subie par les clients d'une technologie spécifique n'est pas simplement une question de physique d'un lien dans la transmission. Le retard de propagation dans un réseau de satellites ne tient pas uniquement compte de la latence dans d'autres parties du réseau telles que le traitement, le routage et le transport du trafic vers sa destination ».

SpaceX a fait valoir que les doutes de la FCC ne sont pas fondés et que Starlink « franchira facilement le seuil de 100 millisecondes fixé par la Commission pour les services à faible latence, même en incluant son ‘temps de traitement’ dans les pires scénarios irréalistes ». En fait, avec des altitudes de 539 à 570 kilomètres (contre 3492 kilomètres pour les systèmes géostationnaires), SpaceX vise une latence inférieure à 20 millisecondes qui s’alignerait avec l’internet par câble. C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé Elon Musk sur twitter.


Cela pourrait s'avérer, mais SpaceX est dans une situation délicate. La FCC a écrit qu'elle avait « de sérieux doutes que tout réseau en orbite terrestre basse serait en mesure de répondre aux exigences des candidatures abrégées pour les appels d'offres dans le niveau à faible latence ». En d'autres termes, SpaceX a peut-être raison sur ses allégations de latence, mais sans un réseau fonctionnel, il ne sera pas en mesure de le prouver à temps pour se qualifier pour le financement maximal.

Cela ne signifierait pas que SpaceX serait complètement écarté. Il peut toujours prétendre à un financement en dehors du niveau de faible latence, mais cela pourrait réduire les sommes qu'il serait éligible à recevoir.

SpaceX compte actuellement 480 satellites, mais aucun service grand public pour le moment, et il a exactement un mois pour soumettre une demande pour participer aux enchères. La société prévoit de déployer des services dans le nord des États-Unis et au Canada cette année, mais il serait probablement trop tard.


En mars, Elon Musk avait déjà fait valoir que Starlink proposerait une assez bonne expérience « car la latence sera très faible » avant d’ajouter : « Nous visons une latence inférieure à 20 millisecondes afin que chacun puisse jouer à un jeu vidéo fluide à un niveau compétitif, comme s’il s’agissait d’un seuil pour la latence ». D’après ce dernier, « la quantité de bande passante disponible sera suffisante pour permettre une utilisation typique d’internet, au moins dans les zones rurales », ce qui implique de pouvoir regarder des films en HD ou de jouer à des jeux vidéo dématérialisés probablement en HD aussi sans se soucier de la connexion.

Actuellement, plusieurs autres entreprises sont à différentes phases de planification et de lancement de leur constellation de satellites positionnés en basse altitude, notamment OneWeb, Telesat, Space Norway, Facebook et Amazon. Soulignant que « le monde semble avoir un appétit insatiable pour la bande passante » en ce moment, Elon Musk a précisé que sa société est prête à lancer les satellites d’autres entreprises technologiques dans l’espace même si ces dernières sont en concurrence avec Starlink.

Sources : Elon Musk, FCC

Et vous ?

Que pensez-vous des réserves de la FCC ? Du timing de leur communication ?
Que pensez-vous des propos d’Elon Musk et des ambitions qu’il affiche pour Starlink ?
Pensez-vous qu’une latence maximale de 20 ms soit un objectif réalisable pour le service que souhaite proposer SpaceX via son réseau de satellites en orbite basse ?
Les entreprises de télécoms n’auraient-elles du souci à se faire, si SpaceX parvenait à concrétiser son projet Starlink ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 10:59
Pour ma part, je suis plutôt opposé au principe de starlink.
Je trouve l'idée géniale, très inventive, etc... mais le bénéfice ne vaut pas le cout(avoir des satellites en masse dans le ciel).

Les buts du projets sont louables, avoir internet partout, même peut etre bientot dan les bateaux, dans les avions, etc... a des tarifs abordables.

Mais je pense que la nature mérite un certain respect, surtout quand ces décisions sont irréversibles.

Et oui, je pense que c'es les petits pas qui font les grands refus. Si un pays comme la France refuse, pour des raisons valables, le projet, il est proable qu'a un moment la question se pose en Europe.

Vous imaginez vraiment le projet starlink déployés sans :
la Russie
la Chine,
l’Europe
...

A un moment, on réduit tellement la cible des clients potentiels que le projet n'est plus rentable.

Après, je me fais assez peu d'illusion. Le progrés va nous amener a toute vitesse dans cette direction et on commencera a se poser la question a 35 000 satellites déployés... et le mal sera fait.
Ensuite d'autres puissances feront des réseaux concurrents, et cette idée aura mis en l'air 200 000 satellites avant 10 ans. Donc la moitié seront inutilisés car leur maison mère fera faillite.
16  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 6:16
Bien évidemment que SpaceX n'a pas lancé des centaines de sattelites pour le bien être d'une petite tribu indienne. Bien evidement que c'est de la communication. Il n'empêche que cette tribu représente plutôt bien l'intérêt de Starlink : avoir accès a un intérêt de qualité dans les endroits où c'est difficile.

Ce qui est marrant c'est que vous associez ça au pouvoir alors que Starlink est et restera bien moins important que les opérateurs traditionnels qui desservent déjà et continueront a desservir la grande majorité de la population. Ils ne sont pas plus philanthropes que Elon Musk
12  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/08/2020 à 22:03
Citation Envoyé par Mister Nono Voir le message
Quoi on voit que certains mettent -1 à ton commentaire : cela n'est pas étonnant que notre belle terre soit devenue une poubelle.
Ou peut-être que certains sont très concernés par l'état de la terre, ce qui fait qu'ils préfèrent une vraie réflexion sur les problèmes plutôt qu'on mélange tout n'importe comment dans un petit message d'indignation générique convenu.
Les enjeux de la pollution terrestre et spatiale sont très différents. De même, ça n'a pas de sens de ramener un projet de télécommunication privé à une problématique de santé, c'est des moyens, des recherches et des personnes différentes. Parmi les autres choses que Starlink ne fait pas, on aurait aussi pu citer la paix au Moyen-Orient, trouver un sens a la vie et le retour de l'être aimé.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Quel intérêt de tels débits quand la fibre (voir même l'ADSL ou la "4G") suffit pour la grande partie des besoins, jeux en ligne, regarder des matchs de foot, piloter son frigo ?
Visiblement tu n'habites pas dans une zone mal desservie, tant mieux pour toi, mais je t'assure que une bonne connexion haut-débit c'est un rêve pour beaucoup de personnes en environnement rural pour qui la fibre n'est pas envisageable et pour qui l'ADSL et la 4G peuvent être très mauvais.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
Pendant ce temps on ne sait toujours pas cloner un cheveu, on ne sait toujours pas guérir les maladies comme le sida, les hépatites (certes c'est un business lucratif pourquoi chercher), le covid etc.
Meme raoult l'a dit justement, on est mauvais sinon on aurait déjà des remedes a tous ces vrais besoins. Jouer avec la techno pour créer de faux besoins ca par contre on sait faire. C'est tellement plus fun.
Il y a aussi un principe de réalité qui fait que certaines choses sont plus faciles à faire que d'autre. La recherche médicale est un domaine qui exige globalement bien plus de temps que l'ingénierie, l'électronique ou l'informatique. Les processus biologiques étant souvent plus lent, moins predictibles, et que les êtres vivants sont des machines variées et variable que l'on doit prendre tel que la nature nous les a données, alors que la plupart des créations humaines sont construites selon des plans que l'on maîtrise quasi parfaitement.
Et pourtant la quantité de recherche qui se fait actuellement sur le Sida ou en génétique, c'est colossal comparé a Starlink qui est juste une production en série de technologies spatiales depuis longtemps maîtrisée. Et en ce moment, s'il y a bien un sujet sur lequel la recherche ne chôme pas, c'est bien le Covid, vu que malheureusement, la Chloroquine préconisée par le prophète marseillais peine toujours à démontrer son efficacité.

Je ne dis pas que toutes les nouveautés technologiques actuelles sont nécessaires, bien au contraire, des technologies comme la 5G, l'évolution matérielle forcée des PC/smartphones actuels, le tournant du tout en ligne actuel,... sont clairement un énorme gâchis au vu des besoins de la majorité des utilisateurs. Mais pour le coup Starlink serait un vrai plus pour les personnes privées du haut débit.

Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
C'est beau le progrès, mais comme déjà dit en filigrane plus haut on ira sur mars pour s'éloigner de cette planète devenue poubelle.
Sauf que non, pour peu qu'on se renseigne sérieusement sur les contraintes de ce qu'implique un voyage vers Mars, on apprend vite que ça serait la pire idée pour améliorer ses chances de survie. L’environnement de Mars sera toujours énormément plus hostile que la Terre même si elle subit les pires niveaux de pollution humaine. Aucune colonisation de Mars n'est envisageable sans une Terre opérationnelle pour la ravitailler en quasi permanence.
11  1 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 9:44
Il me semble que la France est encore maitre de comment elle attribue l'usage des fréquences d'ondes sur son territoire, starlink ne peut pas arriver et dire "je prend la bande xGhz" partout dans le monde et que chaque pays ferme sa gueule...

Et puis, je trouve ça étrange, la NASA subventionne sous-traite les projets spaciaux de musk, c'est à dire qu'on a encore les USA qui vont foutre leur merde partout avec leur législation extra-territoriale à 2 balles...

S'il n'y avait pas eu les scandale du blocage unilatéral de site en .com, des amendes à la BNP, Snowden et Assange, j'aurais pu être pour ce genre de système.

Bref, par principe de la neutralité du web, je suis plutôt contre le fait d'avoir une infrastructure de communication aux mains d'une entreprise privée, qui plus est américaine.
14  4 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 11:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
C'est effarant :

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
SpaceX a reçu l'autorisation du gouvernement américain de lancer près de 12 000 satellites Starlink, mais il lui est demandé d'en lancer 30 000 autres, soit un total de près de 42 000. Dans les deux cas, SpaceX est en passe de former une "mégaconstellation" qui surpassera en nombre tous les vaisseaux spatiaux précédents jamais lancés par l'humanité. Si 3 % de la constellation Starlink prévue au maximum échoue, cela pourrait signifier 1 260 satellites morts, de la taille d'un meuble d’environ 250 kg, qui tournent sans but autour de la planète.
Comment ça, du gouvernement américain ? Il s'agit là d'un problème mondial qui concerne toute l'humanité, c'est à des instances internationales de gérer ça !

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
SpaceX affirme que ses satellites se désorbiteront naturellement, ou brûleront dans l'atmosphère terrestre, si leurs systèmes de propulsion ne fonctionnent pas. Mais ce processus peut prendre jusqu'à cinq ans, selon le site web de Starlink. Pendant ce temps, les anciens satellites tournent autour de la Terre plus vite qu'une balle tirée par un revolver, sans personne pour les éloigner des autres engins spatiaux qui pourraient se trouver sur leur chemin.

Cependant, dans les documents déposés auprès de la Commission fédérale des communications, SpaceX a minimisé le risque, déclarant qu'elle « considère comme inacceptable un taux de désorbitation des satellites de 10 ou 5 %, et même un taux de 1 % est peu probable ». Si 1 % de ses satellites tombaient en panne sans capacité d’être manœuvré, la société a déclaré : « Il y a environ 1 % de chances par décennie qu'un satellite SpaceX en panne entre en collision avec un débris tracé ». La société a également affirmé que ses pratiques « éliminent effectivement la possibilité que de tels taux se produisent un jour ».
Communication de trouducs, de la pub, quoi...

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Ce n'est pas seulement un problème pour les vaisseaux spatiaux robotisés, mais aussi pour ceux qui transportent des personnes. Le mois dernier encore, un débris s'est détaché à moins d'un kilomètre du laboratoire spatial de la taille d'un terrain de football. Pour éviter une collision, les contrôleurs de mission ont mis à feu les propulseurs d'un vaisseau cargo russe attaché pour manœuvrer la station hors de danger possible. Les trois membres de l'équipage se sont enfermés dans un segment de l'ISS avec un vaisseau spatial Soyouz, afin de pouvoir s'échapper si les débris venaient à frapper.
On en est là. Un jour ça va arriver pour de bon et ce jour-là on pleurera les morts...
Oui, parce que le jour où il leur faudra s'échapper, il s'échapperont dans un environnement rempli de déchets, vous voyez le truc ? Ils sont un peu comme les pompiers dans leur beau camion rouge, mais cerné par les flammes immenses d'un incendie hors de contrôle. Pauvre d'eux...

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Le simple nombre d'objets en orbite terrestre pourrait déjà avoir un effet similaire à celui du syndrome Kessler, comme l'a décrit la semaine dernière Peter Beck, le PDG de Rocket Lab. « Cela a un impact massif sur le lancement », a-t-il déclaré à CNN Business, ajoutant que les fusées « doivent essayer de se faufiler entre ces constellations de satellites ».
Hallucinant d'en arriver là, mais d'un autre côté, quelque part, qu'ils en envoient encore plus, qu'ils noient le ciel de ces cochonneries, elles s'autodétruiront.

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
L'agence spatiale européenne a déclaré qu'elle devait déplacer son satellite parce que SpaceX n'avait « aucun plan d'action ». SpaceX a déclaré qu'il avait manqué les courriels de l'agence spatiale européenne sur la question en raison d'un "bug" dans ses systèmes de communication.
Il a bon dos, le bug ! Quelle bande d'incapables, on croit rêver...
On est propres, avec des guignols pareils aux manettes.

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
C'est effarant...
10  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 12:56
Citation Envoyé par Karshick Voir le message
L'accès à Internet aux endroits défavorisés et le fait de se passer à terme de toute cette multitude de câbles qui passent sous terre et sous mer sur une longue distance une fois la technologie bien maitrisée.
Tout ça parce que des sociétés privées ne font pas leur boulot et ne tiennent pas leurs engagements ! Si l'état faisait son boulot, ou disons plutôt, s'il y avait vraiment un État, les Oranges/Bouygues/SFR/Free auraient depuis longtemps couverts 100% du territoire en 4G et en fibre. Et, Starlink n'aurait aucun intérêt.

Ce qui est valable en France, l'est tout autant dans les autres pays.

Quant aux multitudes de câbles, ça ne les changera pas.
Et puis échanger quelques câbles pour des milliers (millions) de satellites, je ne sais pas si on y gagne vraiment !
8  1 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/03/2021 à 0:58
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Et la limite de la propriété du ciel va jusqu'à quelle hauteur selon toi ? Est-ce que la Lune est de la responsabilité de à la France quand elle est positionnée juste au dessus ?
Disons qu'on peut reformuler le problème différemment et voir si ça te choque: quand j'étais gamin, je me souviens avoir lu une BD spirou et fantasio dans laquelle un "super-méchant" mégalomane utilisait la lune pour y faire de la publicité pour une marque bien connue de soda:



Puisque que tu parles de la lune, qui bien évidemment n'appartient pas à la France (mais qui passe quand même au dessus de ta tête), est-ce que ça ne te choquerait pas de la voir défigurée pour le seul bénéfice financier de certains?

On peut quand même admettre que tout le monde ne soit pas forcément ravi de voir passer des constellations de satellites par une belle nuit d'été, tout ça pour véhiculer des vidéos de chats, non?
8  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/03/2021 à 16:31
Citation Envoyé par 4sStylZ Voir le message
Pour ma part je suis d'accord aussi sur le fait que cela améliorerai la situation des zones mal desservies, mais je suis contre le fait d'avoir 42000 machins en metal qui tournent autour de la terre.
Oui, enfin 42 000 pour Starlink, Amazon et consort vont surement vouloir la même chose, donc on rajoute 42000 et encore 42000 ...

C'est le même problème avec les antennes xG, on a celles de Bouygues, d'Orange, de SFR, de Free alors que si c'est l'État qui le gérait, ça diminuerait le nombre de ces horreurs, et on couvrirait toute la France avec 1/10ème de matos (comme le matos n'est pas fabriqué en France, ça n'aura pas d'impact sur les emplois français).
7  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/10/2020 à 14:10
Dans les coins reculés ou il n'y a pas de docteur, la téléconsultation est très utile.
Maintenant, pour ce genre de chose, une connexion satellite traditionnelle est probablement suffisante.
6  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/02/2021 à 12:26
100 € par mois , si c'est pour un usage professionnel ca reste encore rentable. Si ca permet de vivre en rase campagne dans un endroit reculé non desservi par internet, dans une cabane ou une tiny house, qui t'à couté 30 000 euros au lieu d'un appart à Paris de 500 000 euros, ou encore de vivre dans un camping car d'occasion à 5000 euros, ca reste très rentable.

Je suppose qu'il doit être aussi possible de partager la connexion, ne serais ce que part des répéteurs wifi ou Ethernet, avec 100 € par mois tu peux connecter à internet : une communauté, un camping, un village, une famille nombreuse, etc...
6  0