Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number)
Et est présent au Seattle Internet Exchange

Le , par Bill Fassinou

479PARTAGES

6  0 
Chaque jour qui passe, SpaceX avance un peu plus dans sa mission qui est de transmettre aux consommateurs du monde entier une connexion Internet haut débit qui n'est pas onéreuse. Avec une constellation aussi massive en orbite, SpaceX espère pouvoir fournir une couverture Internet mondiale depuis l'espace. Une fois qu'un nombre suffisant de satellites aura été lancé, la société prévoit de vendre des terminaux d'utilisateurs aux clients qui leur permettront de se connecter au réseau de satellites. Pour l'instant, il est prévu d'étendre une couverture partielle au Canada et au nord des États-Unis dans le courant de l'année, la couverture mondiale pouvant être disponible en 2021.

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome, un ensemble de réseaux informatiques IP intégrés à Internet et dont la politique de routage interne est cohérente, avec un numéro ASN (Autonomous System Number). L'entreprise est donc officiellement considérée comme un fournisseur d'accès à Internet et présent au Seattle Internet Exchange, un point d'échange Internet à Seattle. Hier, la fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé avec succès et a déployé 60 autres satellites en orbite. La fusée a également atterri sur le drone de la compagnie dans l'Atlantique après le lancement, marquant la cinquième fois que cette fusée particulière a été récupérée après une mission.


SpaceX a donc lancé environ 480 satellites Starlink en orbite. Cela ne représente qu'une petite fraction des 12 000 satellites Starlink que la société est autorisée à lancer. L'objectif de ce projet massif est de fournir une couverture Internet mondiale depuis l'espace. Les satellites sont conçus pour acheminer la connectivité à large bande jusqu'à la Terre, les clients exploitant le système via des terminaux d'utilisateurs personnels. Ce lancement comprend un satellite légèrement différent du reste. Falcon 9 a une visière – ou un pare-soleil – qu'il a déployé dans l'espace. La visière est conçue pour bloquer la lumière du soleil, l'empêchant de se refléter sur les parties les plus brillantes du satellite, notamment leurs antennes. De cette façon, le satellite apparaît moins brillant dans le ciel.

Ce parasol est la dernière tentative de SpaceX pour atténuer la luminosité de ses satellites, qui apparaissent particulièrement brillants dans le ciel au lever et au coucher du soleil sur Terre. Le mois dernier, Elon Musk, PDG de SpaceX, a déclaré que la société n'a besoin que de 400 satellites pour fournir une « capacité opérationnelle initiale », puis de 800 satellites pour passer à une « capacité opérationnelle significative ». Cela signifie donc que SpaceX a le nombre minimum de satellites que Musk dit nécessaire pour faire démarrer Starlink.

La société a réussi à obtenir en mars dernier une licence gouvernementale, la Commission fédérale des communications (FCC) autorisant SpaceX à commencer à déployer jusqu'à un million d'antennes terrestres dont la société aura besoin pour connecter les utilisateurs à son offre de service Internet depuis l’espace, a rapporté CNBC en citant des documents fédéraux. Une version bêta publique pourrait commencer plus tard cette année pour certains utilisateurs dans le nord des États-Unis, vers le 14e lancement. Hier, c'était le 7e lancement des satellites v1.

SpaceX espère faire plus de deux lancements par mois, mais n'a pas encore atteint ce rythme. Les récepteurs au sol sont des antennes matricielles plates qui n'ont pas besoin d'être pointées avec précision comme c'est le cas des antennes paraboliques. Les antennes utilisateur sont susceptibles d'être assez chères au début (plusieurs milliers de dollars). La réduction des coûts des antennes utilisateur est le plus grand obstacle auquel Starlink doit actuellement faire face. Personne ne sait encore combien SpaceX facturera pour l'antenne ou le service.

Rappelons que le but principal de Musk, PDG de SpaceX, est de mettre des satellites en orbite afin de créer un vaste « Internet spatial » dont l’objectif serait d’accélérer la vitesse du trafic sur le Web, en plus de fournir une connexion à moindre coût aux 4,3 milliards de personnes jugées encore dépourvues, selon les statistiques d’une étude des Nations-Unies. Il espère même que son système sera utilisé un jour pour connecter à Internet des personnes vivant sur Mars, selon ses ambitions affichées en 2015.

Sources : PeeringDB, vidéo

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

SpaceX veut apporter aux consommateurs du monde entier une connexion Internet haut débit qui n'est pas chère. Baptisé Starlink, ce projet pourrait modifier le paysage de l'industrie des télécoms

Le vaisseau cargo spatial Crew Dragon de SpaceX s'est amarré avec succès sur l'ISS. Ses ordinateurs tournent sur Linux et les commandes sont gérées par écrans tactiles

La FCC approuve le déploiement par SpaceX de jusqu'à 1 million de petites antennes pour le réseau Internet Starlink, selon des documents fédéraux

SpaceX lance avec succès le dernier lot de 60 satellites en orbite, la constellation compte désormais 420 satellites

Les offres internet par satellite d'Amazon, SpaceX, OneWeb et d'autres entreprises pourraient faire économiser des milliards de dollars aux consommateurs dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Angelsafrania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/06/2020 à 16:21
L'orbite la plus basse est à 325 km, la vitesse de la lumière dans le vide 299 792 458 m/s donc pour faire l'aller retour il faut 2.2 ms cela juste pour le transfère du sol vers l'espace et de l'espace vers le sol.
L'orbite la plus haute est à 1 325 km, donc pour faire l'aller retour il faut 8.8 ms.

En suite il faut ajouter les distances a parcourir entre les satellites qui sera forcement plus grande qu'au sol (à vol d'oiseau) et plus on prend de l'altitude pire c'est. Est ce que cette distance au sol est réellement plus petite ? (vu qu'on a des backbone qui font faire des détours).

Est ce qu'il va avoir beaucoup de rebond entre les satellites pour arriver à destination qui vont faire perdre du temps (comme pour les routeurs).
Il y aura surement du chiffrement (sinon il suffit de regarder le laser pour voir ce qui passe), comment cela va affecté le temps de réponse.

En résumé il reste que 11,2 ms pour faire tout le reste (vu que au pire 8,8 ms sont pris pour faire l'aller retour), est ce que c'est possible ? Arf surement. Est ce que cela sera avec sécurité max ? J'en doute mais peut être.

Après il faut qu'il trouve les bonnes fréquences et le bon émetteurs/récepteurs pour ne pas trop avoir de perte de paquet à cause des perturbations de l'atmosphère (nuage, orage ...), mais de ce côté je pense qu'on peut leur faire confiance.

Les opérateurs par câbles sont complémentaire je pense. Si on veut faire de la communication ultra sécurisé, il suffit que faire un mix de communication sur les deux canal et on est bien (y'a juste au niveau de l’émission ou de la réception qu'on est toujours autant vulnérable)
3  0 
Avatar de Riuzaki
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 16/06/2020 à 18:38
« le monde semble avoir un appétit insatiable pour la bande passante » raaaa il est où le bouton pour mettre fin à ce projet infernal, le monde a pas besoin de plus de bande passante pour le moment on dirait un black friday perpétuel, tout le monde a soit disant besoin d'un écran 8K à 50% et on nous spam pour nous faire croire que ça va être la joie après.

Elon Musk est un visionnaire pour la technologie, mais tout ce qui a trait à l'humain bof. Il réfléchit pas à ses projets pour donner l'accès à internet dans des zones non couvertes, ou autre projet humanitaire, c'est juste pour montrer qu'il pèse Ses entreprises peuvent éventuellement faire de la com' là-dessus, mais il veut juste la suprématie technologique, boursière etc.

Si Elon Musk avait un intérêt pour l'environnement, il serait réellement génial. Mais il pense pas vraiment à l'humanité dans ses projets pour la planète.
2  1 
Avatar de BleAcheD
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 9:07
Citation Envoyé par Riuzaki Voir le message
« le monde semble avoir un appétit insatiable pour la bande passante » raaaa il est où le bouton pour mettre fin à ce projet infernal, le monde a pas besoin de plus de bande passante pour le moment on dirait un black friday perpétuel, tout le monde a soit disant besoin d'un écran 8K à 50% et on nous spam pour nous faire croire que ça va être la joie après.

Elon Musk est un visionnaire pour la technologie, mais tout ce qui a trait à l'humain bof. Il réfléchit pas à ses projets pour donner l'accès à internet dans des zones non couvertes, ou autre projet humanitaire, c'est juste pour montrer qu'il pèse Ses entreprises peuvent éventuellement faire de la com' là-dessus, mais il veut juste la suprématie technologique, boursière etc.

Si Elon Musk avait un intérêt pour l'environnement, il serait réellement génial. Mais il pense pas vraiment à l'humanité dans ses projets pour la planète.
Un genre de Tony Stark mais en moins cool parce qu'il n'a pas d'armure
1  0