Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple serait en train de se préparer à déplacer une partie significative de sa production de la Chine vers l'Inde
Pour bénéficier des avantages du nouveau programme PLI lancé dans le pays

Le , par Stéphane le calme

194PARTAGES

9  0 
Dans le but de réduire sa dépendance à l'égard de la Chine comme base d'opérations, Apple pourrait envisager de produire jusqu'à 40 milliards de dollars de smartphones en Inde via les fabricants sous contrat Wistron et Foxconn, rapporte The Indian Economic Times.

Le quotidien évoque des responsables familiers du dossier qui lui ont fait savoir qu’au cours des derniers mois, plusieurs réunions entre les cadres supérieurs d'Apple et les hauts responsables du gouvernement indien ont eu lieu pour permettre au fabricant d'iPhone de jauger de la possibilité de déplacer près d'un cinquième de sa capacité de production de la Chine vers l'Inde et d'augmenter ses revenus de fabrication locaux, grâce aux contrats avec ses sous-traitants. Apple vise les 40 milliards de dollars en production de smartphones dans le pays au cours des cinq prochaines années.

Un haut fonctionnaire du gouvernement a déclaré à Economic Times que la décision était liée au programme indien d'incitation à la production (PLI), qui a été introduit pour stimuler la fabrication locale de produits électriques, en particulier les smartphones : « Nous prévoyons qu'Apple produira jusqu'à 40 milliards de dollars de smartphones, principalement pour les exportations par le biais de ses fabricants sous contrat Wistron et Foxconn, profitant des avantages du régime d'incitation à la production (PLI) ».

Évoquant une source chez Apple, Economic Times a noté que l’entreprise avait quelques préoccupations au sujet de certaines clauses de ce programme PLI, mais que les responsables du gouvernement sont prêts à les examiner, notamment sur la façon dont PLI évalue les installations et les machines déjà utilisées en Chine, et l'étendue des informations commerciales requises dans le cadre du programme.

Le 28 décembre dernier, le Premier ministre Narendra Modi a rencontré les hauts dirigeants d'Apple, de Samsung et du fabricant de téléphones locaux Lava, ce qui a lancé le processus : « L'Inde n'est pas un grand marché pour Apple, car la société ne vend qu'une fraction de sa production totale en Inde. Il considère en fait l'Inde comme une base de fabrication et d'exportation, diversifiant essentiellement sa production hors de Chine », a déclaré le responsable.

À l'heure actuelle, Apple vend des téléphones d'une valeur d'environ 1,5 milliard de dollars en Inde, dont moins de 0,5 milliard sont fabriqués localement, et détient une part de marché d'environ 2 à 3 %. En revanche, Apple est l'un des principaux investisseurs en Chine. En 2018-2019, elle a produit des marchandises évaluées à 220 milliards de dollars en Chine, dont elle a exporté des marchandises d'une valeur de 185 milliards de dollars, selon les experts de l'industrie. Elle y emploie directement et indirectement environ 4,8 millions de personnes.

Le programme PLI avait été conçu pour remédier aux désavantages des chaînes d'approvisionnement mondiales rencontrées en Inde vis-à-vis de la Chine et du Vietnam, par exemple. Précisons qu’une entreprise doit fabriquer au moins 10 milliards de dollars de téléphones mobiles de manière échelonnée entre 2020 et 2025 pour bénéficier du programme PLI et doit atteindre l'objectif sur une base annuelle.


Les entreprises pourront bientôt postuler

« ... nous nous attendons à ce que les entreprises commencent à postuler à partir de la semaine prochaine, lorsque les lignes directrices seront publiées, puis que le programme entrera en vigueur le 1er août. C'est la planification d'exécution la plus rapide jamais entreprise par le gouvernement indien », a déclaré un autre responsable du gouvernement à ET.

Le programme PLI pour la fabrication de produits électroniques à grande échelle a été notifié le 1er avril et offre une incitation liée à la production pour stimuler la fabrication nationale et attirer de gros investissements dans la fabrication de téléphones mobiles et de composants électroniques spécifiques, y compris les unités d'assemblage, de test, de marquage et d'emballage (ATMP). .

« Nous avons réalisé que les entreprises ne délocalisaient pas leurs activités de fabrication en Inde, car il y avait des handicaps de près de 10 % ; le PLI traite environ 6 % de handicap, le régime RoDTeP s’occupe de 0,27 % et les baisses d'impôt sur les sociétés viennent rétablir l’équilibre [en s’occupant du pourcentage restant] », a déclaré le deuxième responsable. RoDTeP ou Remise des droits et taxes sur les produits exportés est un autre système pour encourager les exportations.

Le responsable attend des candidatures des fabricants de composants et de sous-traitants d'Apple, Samsung et une poignée d'investisseurs chinois tels que Vivo et Oppo dans les prochaines semaines pour le régime PLI.

Des exportations en vue pour 100 milliards de dollars

« Avec de telles incitations, nous nous attendons à ce que les exportations de téléphones portables hors de l'Inde traversent les 100 milliards de dollars d'ici 2025, cela pourrait être plus tôt que cela ... », a déclaré le premier responsable. Les exportations de téléphones mobiles hors de l'Inde étaient d'environ 3 milliards de dollars pour 2019-2020.

Selon les données du gouvernement, les exportations totales de l’Inde sont estimées à 446 milliards de dollars d’avril 2019 à janvier 2020. Ici, la catégorie la plus importante est celle des produits pétroliers qui, à eux seuls, ont enregistré 36 milliards de dollars d’exportations. Reliance Industries dans son dernier état des résultats, a déclaré que les exportations de l'Inde au cours de l'exercice 2010 se sont élevées à 26,8 milliards de dollars.

Mais les experts du marché sont sceptiques quant aux objectifs ambitieux du gouvernement.

« Nous n'avons pas d'écosystème prêt qui pourrait prendre en charge tout déploiement à grande échelle. L'écosystème, de la qualification aux auxiliaires, est presque négligeable. Cela affaiblit la confiance de quiconque souhaitant investir gros et sur le long terme », a déclaré Faisal Kawoosa, fondateur de l'agence de recherche TechArc.

Une opportunité mieux étudiée par Apple dans le contexte de la crise sanitaire ?

Apple reste très dépendante de la Chine, tant pour la vente de smartphones que pour sa chaîne d'approvisionnement et sa fabrication. La situation sanitaire mondiale actuelle vient une fois de plus souligner cet état. Elle a d’ailleurs donné lieu a plusieurs rapports dont un publié récemment dans le Wall Street Journal qui fourni de nouvelles perspectives et analyses sur la forte dépendance d'Apple envers ses partenaires en Chine pour fabriquer ses produits.

Certains membres du personnel, dirigeants et investisseurs d'Apple ont par le passé exprimé des inquiétudes quant à la dépendance de l'entreprise à l'égard de la région ; en règle générale, c'est une pratique commerciale idéale pour une grande multinationale de se diversifier et de ne pas devenir trop dépendante d'un marché, d'une région ou d'un partenaire.

Citant des personnes familières avec les discussions, le rapport du WSJ affirme que certains dirigeants d'Apple ont lancé l'idée en 2015 d'assembler au moins un produit au Vietnam au lieu de la Chine comme première étape vers la construction de l'infrastructure et de la base de travailleurs nécessaires pour effectuer une transition plus importante avec le temps. Cependant, « les cadres supérieurs ont repoussé cette idée ».

Apple a cependant tenté de fabriquer des produits en dehors de la Chine. L’entreprise a essayé de fabriquer des AirPod au Vietnam pour contourner les tarifs américano-chinois, des iPhone en Inde pour éviter une taxe indienne sur les iPhone importés en Inde et des Mac aux États-Unis de manière limitée. Mais le rapport indique que ces essais ont « mis à nu un certain nombre de difficultés ».

S'adressant à des experts tels que des chercheurs et d'anciens dirigeants de Foxconn, l'article fait valoir ce que d'autres ont déjà soutenu : il n'est tout simplement pas possible pour Apple d'apporter le changement tant voulu par les investisseurs et certains employés. Voici une des raisons apportées par l'article :

« La population chinoise a permis aux fournisseurs de construire des usines d'une capacité de plus de 250 000 personnes. Le nombre de travailleurs migrants en Chine, qui réalisent une grande partie de la production d'Apple, dépasse la population totale du Vietnam de 100 millions. L'Inde est la comparaison la plus proche, mais ses routes, ses ports et ses infrastructures sont loin derrière ceux de la Chine ».

Cependant, en se tournant vers l'Inde et son programme PLI, il n'est pas exclu qu'Apple puisse y voir un moyen de réduire sa dépendance à la Chine. Reste à savoir l'impact que cette décision stratégique pourrait avoir sur ses ventes chinoises.

Source : Indian Times

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 11:30
Et puis l'employé chinois coûte cher de nos jours, ma bonne dame !
Rendez-vous compte, il veut être augmenté et veut des vacances !
Alors que l'indien, lui, ne demande que peu de roupies.
(ce post est purement allégorique !)

@++
8  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 9:58
Il s'agit surtout de se soustraire aux frictions douanières entre Etats-Unis et Chine.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 8:38
Mettre tous ces œufs dans le même panier, c'est risqué, j'espère ne rien apprendre à personne.

Par contre, il y a un ticket d'entrée. Il faut tout sur place, le fabriquant de proc, celui d'écrans, celui de boîtiers, et tous les autre sous-traitants. C'est pour ça que pendant 15 ans, Shenzhen a été si attirante : tout était à portée de main. Une concentration d'une efficacité totale... mais avec un risque réel en cas de souci sur place. Éparpiller la production, ça coûte plus cher, mais ça permet des redondances sécuritaires.
2  0 
Avatar de dourouc05
Responsable Qt & Livres https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 15:44
Plus démocratique ? Je ne suis pas sûr que la différence soit vraiment mesurable… Certes, il y a plusieurs partis politiques en Inde, contrairement à la Chine, mais on ne peut pas dire que le traitement des minorités soit vraiment différent (le gouvernement nationaliste et "très légèrement" xénophobe de Modi n'apprécie guère les musulmans en Inde, la liberté de la presse est un grand mot).
2  0 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/05/2020 à 14:46
Bonne nouvelle, l'Inde est un pays ressemblant bien moins à une dictature que la Chine...
0  2