Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple n'est pas en mesure de se passer de la Chine, d'après un rapport
Qui apporte de nouvelles perspectives sur la forte dépendance d'Apple envers ses partenaires en Chine

Le , par Stéphane le calme

267PARTAGES

15  0 
Apple reste très dépendante de la Chine, tant pour la vente de smartphones que pour sa chaîne d'approvisionnement et sa fabrication. La situation sanitaire mondiale actuelle vient une fois de plus souligner cet état. Elle a d’ailleurs donné lieu a plusieurs rapport, dont un publié récemment dans le Wall Street Journal qui fourni de nouvelles perspectives et analyses sur la forte dépendance d'Apple envers ses partenaires en Chine pour fabriquer ses produits.

Un rapport qui est publié dans un contexte où les les actions Apple sont en fluctuation notamment à cause de sérieuses préoccupations quant à sa capacité à atteindre ses objectifs et à livrer des produits à ses millions de clients alors que les efforts pour contenir le coronavirus affaiblissent les lignes d'approvisionnement de la société. Deux fois en un an environ, les bénéfices et la valeur marchande d'Apple ont souffert en raison des problèmes rencontrés en Chine. Tout d'abord, c'était la guerre commerciale des États-Unis avec le pays. Maintenant, c'est la crise sanitaire.

Certains membres du personnel, dirigeants et investisseurs d'Apple ont par le passé exprimé des inquiétudes quant à la dépendance de l'entreprise à l'égard de la région; en règle générale, c'est une pratique commerciale idéale pour une grande multinationale de se diversifier et de ne pas devenir trop dépendante d'un marché, d'une région ou d'un partenaire.

Citant des personnes familières avec les discussions, le rapport du WSJ affirme que certains dirigeants d'Apple ont lancé l'idée en 2015 d'assembler au moins un produit au Vietnam au lieu de la Chine comme première étape vers la construction de l'infrastructure et de la base de travailleurs nécessaires pour effectuer une transition plus importante avec le temps. Cependant, « les cadres supérieurs ont repoussé cette idée ».

Apple a cependant tenté de fabriquer des produits en dehors de la Chine. L’entreprise a essayé de fabriquer des AirPod au Vietnam pour contourner les tarifs américano-chinois, des iPhone en Inde pour éviter une taxe indienne sur les iPhones importés en Inde et des Mac aux États-Unis de manière limitée. Mais le rapport indique que ces essais ont « mis à nu un certain nombre de difficultés ».

S'adressant à des experts tels que des chercheurs et d'anciens dirigeants de Foxconn, l'article fait valoir ce que d'autres ont déjà soutenu : il n'est tout simplement pas possible pour Apple d'apporter le changement tant voulu par les investisseurs et certains employés. Voici une des raisons apportées par l'article :

« La population chinoise a permis aux fournisseurs de construire des usines d'une capacité de plus de 250 000 personnes. Le nombre de travailleurs migrants en Chine, qui réalisent une grande partie de la production d'Apple, dépasse la population totale du Vietnam de 100 millions. L'Inde est la comparaison la plus proche, mais ses routes, ses ports et ses infrastructures sont loin derrière ceux de la Chine ».


De plus, le marché chinois des consommateurs représente une part importante des ventes de produits Apple, et une décision radicale de rompre les liens pourrait compromettre ce marché pour l'entreprise. Paraphrasant Neil Mawston, chercheur en technologie chez Strategy Analytics, l'article poursuit en disant que « l'emploi d'un si grand nombre de travailleurs locaux a aidé l'entreprise à accéder au marché et toute réduction pourrait affaiblir sa position auprès du gouvernement, ce qui exerce une influence considérable sur la façon dont les marques mondiales sont perçues ».

Cela dit, Apple fait déjà face à une concurrence féroce dans la région de ses concurrents locaux comme Huawei, dans certains cas en raison d'un mouvement de boycott d'Apple par les consommateurs chinois en réponse à la rhétorique autour des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Interrogé sur la possibilité d'apporter de grands changements à la base d'approvisionnement de l'entreprise dans une récente interview à Fox Business, le PDG d'Apple, Tim Cook, a répondu : « Mon point de vue est que s'il doit y avoir des changements, ça sera pour ajuster certains boutons, certainement pas un changement fondamental ».

Le rapport du Wall Street Journal contient des détails intéressants, comme l'histoire du déménagement de Samsung hors de Chine, des raisons plus spécifiques pour lesquelles il est si difficile de fabriquer des iPhone ailleurs, la réponse d'Apple aux politiques commerciales combatives du président américain Donald Trump avec la Chine et les préoccupations des dirigeants et des employés Apple concernant les pratiques de travail dans le pays.

Certaines sources du Wall Street Journal font partie d'un chœur de voix d'analystes et de chercheurs qui conviennent généralement que la relation symbiotique entre Apple, Foxconn, la Chine et les États-Unis est vitale et incontournable pour une entreprise dans la position d'Apple. Mais cela n'a pas empêché les investisseurs de s'inquiéter à propos de la réalisation des bénéfices.

Tout comme de nombreux économistes soutiennent que l'avenir économique des États-Unis, de l'Europe et de nombreuses autres régions est inextricablement lié à la Chine, les analystes, les chercheurs et les dirigeants d'Apple soutiennent que l'avenir d'Apple est inextricablement lié à des partenaires comme Foxconn qui ont construit des opérations en Chine cela peut être impossible à reproduire ailleurs.

Comme de nombreuses autres entreprises américaines, la problématique pour Apple ne saurait être axée sur le dait de s'engager ou non avec la Chine. Il s'agit plutôt de savoir comment mieux résister aux tempêtes qui accompagnent inévitablement cet engagement. Et c'est une problématique qui se trouve au cœur même de la plupart des débats et bouleversements actuels sur la mondialisation, l'ouverture, le commerce, le travail, l'environnement et le multiculturalisme.

Selon le Wall Street Journal, il n'y a pas de réponse facile à la question chinoise à l'horizon pour les géants américains de la technologie, donc s'attaquer à ces problèmes va être un défi existentiel pour Apple sur longtemps.

Source : Wall Street Journal

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 10:49
Apple n'est pas en mesure de se passer de la Chine
Le cas de Apple n'a rien de particulier: Il n'y a plus aucune entreprise manufacturière occidentale en mesure de se passer de la Chine! Il n'y a pas un seul domaine d'activité qui y échappe: Technologies numériques, textiles, horlogerie, luxe, pharma, voitures, trains, avions, etc.

Et pour quelle raison?

Parce que pour gagner toujours plus de pognon, les occidentaux ont délocalisé l'ensemble de leur production dans des pays où les coûts se payaient en "grains de riz" plutôt qu'en dollars!

Résultat? L'occident est totalement dépendant du bon vouloir des chinois; Chinois qui investissent leur bénéfices dans le rachat des entreprises qui subsistent encore en Occident (cela va des marques horlogères suisses aux vins de Bordeaux en passant par les infrastructures comme les aéroports ou les ports maritimes comme celui du Pirée en Grèce ou même les hôtels de luxe) et dans les matières premières du continent africain... En bref... La double peine!
19  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 15:12
Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
J'me rappel d'une boite qui vendais des charentaise siglé "Fait en France". Sa fermeture à mis au chômage quelques dizaines de Français, mais elle à surtout mis au chômage quelques centaines de Marocains... Du coup, fait en France... Non. Assemblé en France mais chaque partie créer au Maroc
Rien de nouveau...

L'horlogerie suisse vend des montres hors de prix pour le commun des mortels en jouant sur le "Made in Switzerland", montre de qualité suisse, blabla, blabla...

En réalité, c'est une vaste blague: Pour pouvoir dire "Made in Switzerland", l'Etat exige que 60% des coûts de production de l'objet estampillé "fabriqué en Suisse" proviennent effectivement de Suisse.

Que font les horlogers? La grande majorité des pièces composant la montre sont produites en Chine et en Suisse, il n'y a plus que le montage final de la montre. Vu les différences de coûts entre la Chine et la Suisse, ce n'est pas difficile de prouver que 60% du coût de production provient de Suisse.

Cela n'empêche pas qu'au final, la montre suisse n'est pas suisse mais bien chinoise... sauf son prix de vente!
7  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 15:01
Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
J'vois pas comment le consommateur lambda peut être responsable.

Ce n'est pas le consommateur lambda qui est responsable pour la bonne et simple raison que les prix ne baissent pas drastiquement parce qu'un produit est fabriqué en Chine plutôt qu'en Occident.

Pour s'en convaincre, il suffit de voir le prix des produits Apple fabriqués à 100% en Chine! Pourquoi sont-ils 2 à 10 fois plus chers qu'un smartphone de marque chinoise fabriqué dans la même usine, sur la même chaine d'assemblage par les même ouvriers chinois?

C'est tout simplement la marge exorbitante que Apple se met dans la poche!

Apple vend ses produit entre 270 à 300% plus chers que ses coûts de fabrication quand dans le monde normal, on parle d'une marge habituelle de 30%

https://www.huffingtonpost.fr/2017/1...re_a_23270747/
7  1 
Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 17:07
Salut
Le cas de Apple n'a rien de particulier: Il n'y a plus aucune entreprise manufacturière occidentale en mesure de se passer de la Chine!
Je suis entièrement d'accord avec ça car je l'ai vu dans l'industrie et les experts découvrent aujourd'hui ce que tout le monde avait anticipé depuis plus de 15 ans.

Pour des raisons financières les entreprises ont décidé de confier la fabrication, donc le "savoir-faire" à la chine. Par incompétence elles se sont dit que ce n'était pas grave puisqu'elles gardaient le savoir.

Ce raisonnement est à peu près aussi con que si je disais : je peux arrêter moi même de développer et faire développer les autres, je garderai toujours le savoir même si ça dure une 15 aines d'années Bah évidemment que non... au bout de 15 ans, j'aurai acquis d'autres compétences et serait complètement largué en développement ! Quand le "savoir-faire" part, le "savoir" fini par se faire la malle aussi et j'ai très peur que ce ne soit irréversible

Aujourd'hui en occident et au états unis (mais j'ai l'impression que c'est dans une moindre mesure) on a simplement abandonné toutes la technique à l'Asie et on a comblé cette perte par des compétences en "gestion de projets". On sait faire faire, mais on ne sait plus faire. D'où tous les problèmes sur l'EPR de Flamanville, les faux R&D qui ne font qu'acheter les brevets des autres (SANOFI par exemple), ou le regroupement en centre de recherches, de grands noms de l'industrie qui n'ont en réalité que construit les locaux, etc... Dans l'industrie numérique/électronique de plus en plus, les acteurs achètent les innovations car ils n'ont plus, et depuis longtemps, les connaissances en interne.

Apple n’échappe pas à ça.

Alors après ça si on évoque les problèmes financiers liés au coût du travail chinois pour se passer d'eux....

J'imagine la tête de Bruno Lemaire, après qu'il ait déplacé la montagne que représente le défi financier de la relocalisation et la réindustrialisation du pays, quand il comprendra qu'on a plus les compétences. Il devra demander au chinois si ils veulent bien venir avec l'usine qu'il a fait revenir
5  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 13:53
Citation Envoyé par smobydick Voir le message
Effectivement la roue a tournée. Maintenant ce sont les chinois qui ouvre des usines en Europe. On est tous responsables à des niveaux différents.
J'vois pas comment le consommateur lambda peut être responsable.
En France par exemple y'a environs 15% de la population qui vivent sous le seuil de pauvreté. Et sa augmente chaque année.
En France 90% des gens sont plus pauvre d'année en année pour que les 10% restant s'enrichissent encore plus.

Dans un tel contexte, tu va quand même pas demander aux gens de préférer payer plus chère des produits fait en France plutôt que de payer moins chère des produits importer...
Pire encore lorsque les produits fait en France sont de qualité identique voir de moins bonne qualité...
Pire encore, lorsque les produits fait en France sont en fait assembler en France, mais créer à l'étranger.

Le consommateur achète ce qu'il peut au prix qu'il peut. Y'a toujours des rapiats prêt à faire la moindre économie de quelques centime, mais dans la majorité des cas, si le consommateur peut, il choisira un produit Français, à condition que la qualité soit là et le prix pas trop exorbitant.
On peut le voir dans l’alimentaire, ou de plus en plus les producteurs Français mettent en avant leur savoir faire, ouvre des coopératives ect... Et ça fonctionne très bien. Mais contrairement à y'a 10 ans, leur prix ne sont pas au double des produits importer et la qualité est là. Par contre ils ne se font pas des marges de batard sur chaque vente, mais ils gagnent quand même correctement leur vie

J'me rappel d'une boite qui vendais des charentaise siglé "Fait en France". Sa fermeture à mis au chômage quelques dizaines de Français, mais elle à surtout mis au chômage quelques centaines de Marocains... Du coup, fait en France... Non. Assemblé en France mais chaque partie créer au Maroc, oui ! Bha au final entre ça ou une fausse paire de charentaise qui aura une qualité similaire mais qui sera 10 fois moins chère... Y'a pas photo.
Alors on peut toujours dire que le consommateur est un gros méchant qui ne souhaite pas acheter Français. Mais si tu propose au consommateur du Français à un prix raisonnable et qu'il à les moyens, il prendra Français. En règle général.
4  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/03/2020 à 14:30
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce n'était pas de l'incompétence, la majorité des politiciens au pouvoir savaient pertinemment ce qui allait se passer, ils ont menti, ils ont essayé de rassurer la population. Parfois il y a des ministres qui préfèrent qu'une entreprise augmente ses profits plutôt que de sauvegarder des emplois dans le pays (ils doivent être sponsorisés, ce sont les agents des lobbys).
Mais après peut-être qu'il y a des membres du gouvernement qui étaient suffisamment crédule et stupide pour croire que la délocalisation allait créer des emplois de qualités localement. (on retrouve un peu ce conte avec l’intelligence artificielle aujourd'hui)
Non ce n'est pas de l'incompétence.
J'veut dire, nous de notre point de vue, on ce dit "Mais ils sont con, ils disent faire ça pour nous (ou x autre raison) mais ça marchera jamais et après ils vont jouer les étonner !".
En vrais les mecs savent très bien ce qu'ils font. Le monde de la politique c'est beaucoup de calcul. La privatisation de la FDJ qui à été annoncer comme une opportunité pour tous d'investir et de devenir riche, n'a été suivis que par les 10% les plus riches en grande majorité.
On le savais tous, les petits gens ne connaissent rien à la bourse, ne savent pas ou aller voir pour se lancer en toute sécurité et même s'ils sont au courant très peut on de l'argent à risquer, parce que la bourse même sur la FDJ c'est prendre le risque de perdre sa mise.

Bref, ils font ceux pour quoi ils sont aux pouvoir. Mentir au peuple et servir les intérêts des plus riches.
N'oublions pas que la majorité des journaux appartiennent à des milliardaires... N'oublions pas que dans les hautes sphères de la politique, même s'ils ce tape tous plus ou moins dessus, ils ce connaissent tous et ont fait leur études ensemble...
N'oublions pas que les politiques qui affirme qu'il y à trop de pauvre en France et qu'ils comprennent ce que ça fait d'être pauvre, font partie pour la grande majorité des 10% les plus riches en France et connaissent toutes les astuces pour l’optimisation fiscale...
N'oublions pas que... Bha qu'ils servent leur intérêts et qu'ils mentent pour être élue et pouvoir ce goinfrer autant qu'ils le pourrons le temps de leur mandat.

Ce n'est pas de l'incompétence. Ils sont très bon pour faire se pour quoi ils sont là. Certain sont seulement meilleur que d'autre et arrive à se faire ré-élire.
3  0 
Avatar de smobydick
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 12:30
Effectivement la roue a tournée. Maintenant ce sont les chinois qui ouvre des usines en Europe. On est tous responsables à des niveaux différents.
2  0 
Avatar de hdang
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 17:23
tout à fait d'accord toute la production est fait la bas j'avais voulu essayer de faire un prototype d'une carte électronique jetais prêt à payer plus cher en local mais c’était quasiment 10 fois plus cher pour le meme pris je n'avais d'un cote que le PCB alors que de l'autre j'avais 5 exemplaire complet(composant et assemblage)

Et vu que je n'avais pas réussi à avoir la moindre subvention ben j'ai fait cela en chine

Autre exemple quand la modèle de marque tu le payer 10 fois plus cher tu te pause quand même des questions ....
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/03/2020 à 12:13
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
ça me rappelle, il y a 2-3 ans, Arnaud Montebourg avait témoigné devant le sénat sur le sujet des délocalisations. J'avais retenu 2 phrases clef :

"Mes prédécesseurs et moi-même formons une grande confrérie des déçus. Nous avons tous étés trahis par notre hiérarchie - présidents et premiers ministres en tête."
"Quand la production part en premier, tout suit. Toujours. Tout."
Joseph Deiss! Ce nom ne dira rien aux non-suisses!

Ce bon Joseph Deiss donc, ancien éminent ministre de l'économie suisse, a réussi par le passé un véritable tour de force: Dans une émission sur la délocalisation, ce mec est interviewé lors de l'un de ses déplacements en Chine et dit tout le bien que la délocalisation va apporter à l'industrie suisse.

Il pose dans les locaux chinois d'une des dernières entreprises suisses qui était encore active dans la broderie en Suisse et qui avait délocalisé en Chine, puis entonne le discours "C'est une chance pour l'économie suisse... Cette société spécialisée dans la broderie en délocalisant permet de garder des emplois en Suisse... Le société produit en Chine mais a gardé tout son know-how en Suisse, toutes les broderies sont ainsi conçues en Suisse où se concentre toute l'innovation de l'entreprise"

Et que voit-on à l'image derrière le bon ministre de l'économie??? Une gentille employée chinoise affairée devant son ordinateur à concevoir des motifs de broderie sur un logiciel de conception assisté par ordinateur (CAD) de dernière génération!!!

Et au final, qu'est-ce qu'il est advenu du bon Joseph Deiss? Après avoir arrêté la politique, il a été accueilli dans plein de conseils d'administration dont celui de la société EMMI (numéro 1 de l'industrie laitière suisse) qui s'est spécialisée dans l'importation depuis l'étranger de beurre et de lait à bas coûts, tout en refusant de rémunérer à un juste prix la production des paysans suisses.
2  0 
Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/03/2020 à 12:36
Décidément on a tous les mêmes incompétents dans nos gouvernements
2  0