Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le travail à domicile présente tant d'avantages que 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour continuer en télétravail,
Selon une étude

Le , par Bill Fassinou

228PARTAGES

11  0 
Le nombre de personnes travaillant à domicile a augmenté depuis le début de la pandémie du Covid-19 en décembre dernier. Selon des chiffres de plusieurs rapports, de plus en plus de travailleurs aimeraient continuer à exercer en télétravail même après la crise sanitaire. Un nouveau sondage de OnePoll en collaboration avec GoTo by LogMeIn, 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour demeurer en télétravail après le passage de la pandémie. Environ 77 % des répondants ont déclaré que c’est le meilleur moyen d’aider l’environnement. Dans le monde IT, le nombre de personnes en faveur du télétravail même après la crise sanitaire en cours ne cesse d’augmenter.

Un sondage sur développez.com a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. Par ailleurs, la majorité des travailleurs dans d’autres pays veulent aussi rester en mode télétravail après la pandémie. C’est plus de la moitié des participants à une enquête de Zippia aux USA qui affiche ce positionnement. En France, deux travailleurs sur trois veulent davantage travailler à distance après la crise.

Selon le nouveau rapport de OnePoll en collaboration avec GoTo by LogMeIn, certains parmi eux sont prêts à faire quelques sacrifices pour le rester. L’enquête visait à découvrir ce que les employés de bureau pensent du travail à domicile et de son impact sur l'environnement. Le sondage a été réalisé auprès de 1000 employés de bureau aux USA, 250 employés de bureau en Inde, au Royaume-Uni, au Brésil et en Allemagne, 125 employés de bureau en Australie et 125 employés de bureau en Nouvelle-Zélande. Au total, environ 2250 employés de bureau ont participé au sondage.


L’enquête a été réalisée en l’honneur de la journée de la Terre. Il a révélé que bon nombre d'entre eux sont en fait beaucoup plus heureux de travailler à domicile. Plus de 75 % des répondants à l’étude ont déclaré que leur trajet domicile-travail est une chose dont elles se sentent coupables en raison de l'impact quotidien qu'il a sur l'environnement. De cette façon, ils estiment que le travail à domicile est l'un des moyens les plus efficaces pour aider l'environnement. Cela a poussé certains à déclarer qu’ils sont prêts à faire certaines concessions pour le bien de l’environnement.

Environ 48 % des participants accepteraient volontiers une baisse de salaire si cela signifiait qu'ils pouvaient travailler à domicile indéfiniment. Certains ont aussi évoqué les avantages en gain de temps. Un employé de bureau moyen a expliqué qu'il passait près d'une heure par jour à faire la navette entre sa maison et son lieu de travail, soit cinq heures par semaine que les employés de bureau pouvaient récupérer en travaillant à domicile. En plus du temps, la qualité de l'air s'est considérablement améliorée dans les grandes villes du monde entier.

La pollution et les émissions de gaz à effet de serre ont globalement baissé. « Nous avons longtemps vu les avantages du travail à distance pour permettre aux employés d'avoir des horaires plus flexibles, mais comme la plupart du monde s'est tourné vers le travail à distance à temps plein au milieu de la pandémie Covid-19, l’un des avantages inattendus est l'impact que cela a déjà sur l'environnement », a déclaré Mark Strassman, directeur général et vice-président sénior pour les communications unifiées et la collaboration chez LogMeIn.

En plus de ces avantages, d’autres ont évoqué les économies qu’ils ont réalisées depuis qu’ils sont en télétravail. Environ 66 % des employés de bureau interrogés ont déclaré que les économies d'argent constituent un avantage énorme du travail à domicile. Parmi les autres avantages associés au travail à distance, on peut citer la possibilité de passer plus de temps avec sa famille et ses amis (56 %), de se sentir plus heureux (45 %) et d'être réellement plus productif (37 %). Près de 57 % des personnes interrogées ont déclaré que le télétravail permet d'adopter un horaire plus souple.

En outre, 48 % ont déclaré qu'elles pouvaient économiser de l'argent sur certaines choses comme le trajet domicile-travail ou la garde de leurs enfants lorsqu'elles travaillent à distance. Interrogés sur d’autres avantages moins considérables, environ 56 % parmi eux ont déclaré qu'ils apprécient simplement d’être libres de porter ce qu'ils veulent lorsqu'ils travaillent à la maison. Par ailleurs, 46 % des personnes interrogées déclarent que l'un des avantages du travail à distance est la proximité de leur cuisine, tandis que 44 % peuvent se décharger de certaines de leurs tâches du week-end.

« Il ressort clairement de notre enquête que les employés de bureau sont préoccupés par l'impact de leur comportement sur l'environnement », a déclaré Strassman. « Et leur permettre de travailler à temps plein ou même à temps partiel à distance peut contribuer à atténuer les émissions de carbone, à faire gagner du temps aux employés et, en fin de compte, à donner lieu à une culture du travail où les employés sont plus heureux et plus productifs », a-t-il conclu.

Source : GoTo

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ?
Êtes-vous actuellement en télétravail ?
Accepteriez-vous y rester pour une diminution de salaire ?

Voir aussi

Les développeurs de logiciels qui travaillent à distance gagnent-ils plus que ceux qui travaillent en présentiel ? Oui, selon un sondage

COVID-19 : l'utilisation des VPN explose suite à une hausse considérable du télétravail, ainsi que de l'utilisation des services de divertissement qui appliquent des restrictions géographiques

Comment rester efficace en mode télétravail en cette période trouble de Covid-19 en tant que développeur ? Quelles sont vos astuces ?

Êtes-vous pour rester en télétravail de façon permanente après la crise du coronavirus ? La majorité des travailleurs de divers pays exprime sa faveur à l'approche dans le cadre de sondages

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Fauconnier
Responsable Office & Excel https://www.developpez.com
Le 01/05/2020 à 22:08
Et pourquoi avec une réduction de salaire? Si le travail réalisé est le même, pourquoi serait-il moins bien payé? Sommes-nous devenus des moutons? Ca me fait frémir, ce genre d'infos.
18  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/05/2020 à 19:05
Et pourquoi avec une réduction de salaire?
Si le travail réalisé est le même, pourquoi serait-il moins bien payé?
Sommes-nous devenus des moutons?
Ca me fait frémir, ce genre d'infos.
@Pierre Fauconnier
+1, d’ailleurs le simple fait que quelques-uns puisse faire un parallèle entre télétravaille et baisse de salaire, démontre de la perversion instillé dans l’esprit des RH & autres décideurs.

Vous êtes normalement payer pour mettre votre temps à disposition de votre employeur, pour une tâche donnée.
Que vous soyez chez vous ou ailleurs, ne doit être qu'une conséquence de cette tâche à accomplir, toutes autres raison n'est qu’abus de pouvoir, envie de contrôle et autres qualités de nos cher patrons.
Il n'y a donc aucun lien à établir entre baisse de salaire et télétravail, puisque vous effectuez la même tache.
Au pire, une tâche peut nécessité que vous ne soyez pas chez vous pour être accomplie, mais ça s’arrête là.

Que pensez-vous de cette étude ?

Qu'elle ne tient compte que des métiers à fort revenues, donc avec des baisses de salaires moins contraignantes sur le niveau de vie et uniquement dans le service.
Or, ça fait des années que les métiers bureaucratiques auraient du être mis en place via télétravaille.
La "crise" n'as fait que mettre en évidence l'illogisme de notre système.
Par exemple, observez "La Défense" à Paris et pensez que la quasi totalité des gens qui y bosse, n'ont aucun besoin d'être là physiquement et vous vous rendrez compte du gâchis occasionné.
On peut en parler longtemps, mais le principe des centres d' "affaires" en pleine ville à une époque ou la délocalisations est une norme industriel, c'est un peut contre productif non ?
Certains seraient même tentés de faire le parallèle avec la centralisation Paris / Province en France .
Notre système sociale / industriel dans sont intégralité, est très fortement centralisé, ce qui induit malheureusement une centralisation forcé pour tous les autres.

Êtes-vous actuellement en télétravail ?

Non, .

Accepteriez-vous y rester pour une diminution de salaire ?

Si un employeur peut me donner le lien de causalité, sans partir sur un sophisme, je veut bien y penser.
7  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/05/2020 à 9:49
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Être 100% en télétravail ça peut finir par rendre fou, il y a des gens qui ont perdu toute vie sociale, ils se sont mis à bosser jour et nuit, mais en devenant de plus en plus déprimé et de moins en moins productif.
Si la seule vie sociale est celle du travail , le problème n’est pas dans le télétravail amha et ce genre de personne est destiné à avoir des problème télétravail ou non.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Ce qui me fait penser que des gens ne doivent pas apprécier le télétravail car ils ne peuvent pas faire du présentéisme pour essayer de se faire bien voir (et en plus on peut contrôler les commits)
Là c'est dur en effet , mais ils compensent en envoyant des mails à 23h ou le weekend à leur responsable , pour bien montrer qu'il sont là.
Perso au début du télétravail , j'ai eu un peu tendance à en faire beaucoup plus qu''avant , comme pour justifier que j'étais chez moi mais que je glandais pas.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Accepteriez-vous y rester pour une diminution de salaire ?
Non par contre j'accepte volontiers d'être défrayé pour les ressources personnelles que je met à dispositions (electricité , occupation d'une pièce, etc ...).
Mine de rien une PME de 100 employés qui d'un coup n'a plus personne dans ses locaux , ca doit faire une belle économie sur les factures d'energie
7  1 
Avatar de Alexandre T
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/05/2020 à 11:55
Bonjour,

Jamais mon employeur n'aurait eu le vice de présenter le télétravail en contrepartie d'une baisse de salaire.

En revanche, pour assister à des entretiens d'embauche, je vois des développeurs avec plusieurs offres d'emploi. Cela faisait un moment que j'avais remarqué que le salaire n'était pas le seul critère de choix, même s'il compte dans tous les choix. Certains prenaient en compte le nombre de RTT, la souplesse des plages fixes, la facilité d'accès au lieu de travail, le coût de l'immobilier, etc. Maintenant, certains prennent aussi en compte le facteur télétravail. Je ne suis pas surpris quand j'entends un candidat préférer un poste à 40k€, plutôt que celui à 45k€ parce que le premier employeur lui octroie une journée de télétravail par semaine. C'est comme cela que j'ai lu la question et ça correspond à mon constat.

D'ailleurs ce facteur ne concerne pas que l'enfer des transports auquel sont confontés nos amis parisiens (citadins en fait). Dans des zones moins denses, le nombre de kilomètres à parcourir peut être grand ça vaut le coup en terme d'amortissement de la voiture, de frais de carburants, etc. Alors qu'un "parisien" ou un urbain sans voiture, son forfait de transport en commun lui coûtera le même prix qu'il télétravaille ou pas un ou deux jours par semaine.

Je constate même que le télétravail plait moins à ceux qui travaille en banlieue parisenne. C'est peut-être moi qui interprète mal, mais une des autres raisons où je vois des employés refuser le télétravail, ce sont les citadins qui ont des appartements exiguës, alors que les campagnards (comme moi) télétravaille seul dans une pièce dédiée de 18m² et même sur la terrasse devant ma forêt de pin comme en ce moment.

(Si si, on a des connexions de malade à la campagne, mais on ne le crie pas sur les toits, pour pas se faire envahir par les citadins)
5  0 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/05/2020 à 9:42
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
mes prétentions de salaire peuvent être revu à la baise si il a du full remote.
Je crois (j'espère) que tu voulais dire "à la baisse".
4  0 
Avatar de disedorgue
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/05/2020 à 14:03
- On culpabilise l'employé sur son emprunte carbone suite à ses déplacements imposés pour travailler.
- En baissant son salaire pour avoir le droit de faire du télétravail, celui-ci se sent moins coupable.

- Et la grosse baleine qui lui sert de patron, tout en se goinfrant plus, pourra en plus se faire bien voir en disant qu'il pense au climat en proposant (imposant) à ces salariés le télétravail.

C'est un peu comme actuellement, où l'on demande aux couturières de fabriquer "gratuitement" des masques pour la communauté alors que la grande consommation cherche à se gaver un max.
3  0 
Avatar de Stellar7
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/05/2020 à 10:50
Il y a plusieurs points à considérer, vue de mon côté de la lorgnette.

- Le salaire compense un travail effectué. Donc comme déjà évoqué : je fais le même travail, donc pourquoi baisser le salaire ? Déjà, si on se met à temps partiel à 80%, la charge de travail et les objectifs restent inchangés…
- SI il y avait la moindre baisse, alors qu'au moins ce soit comme pour le temps partiel : la possibilité de garder la cotisation retraite à la valeur d'origine (et pas sur mon dos). Mais là, on empiète sur le point précédent. Donc finalement a priori "niet".
- J'ai des frais de déplacement. Si j'utilise mon véhicule, je peux avoir 2 cacahuètes (même pas des pistaches) de compensation, et 50% si je prends les transports en commun. La seule baisse possible, c'est que les primes de déplacement ne sont plus là les jours de télé-travail. Mais là, il s'agit de prime, pas de salaire.
- On projette de nous mettre en flex-office, dans un lieu sans chauffage ni climatisation : vive l'écologie ! En plus, les gens viendront (dans les projections) en transports "écologiques" : transports en commun, à pieds, en vélo (avec le pc en bandoulière…). Il s'agit bien de faire des économies ? Alors comme @grunk, que l'on considère des primes pour les frais que l'on va devoir supporter : électricité, chauffage… et que l'entreprise n'aura plus à payer de son côté. Elle peut même diminuer la taille de ses locaux !

Je reste quelque peu ouvert à la discussion, mais j'ai trop vu passer d'arguments pour tenter de faire avaler de grosses couleuvres, que ce soit pour moi ou mes connaissances, depuis que je travaille.
3  0 
Avatar de tanaka59
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/05/2020 à 18:58
Bonjour,

Que pensez-vous de cette étude ?
Tout est bon réduire les couts. Par exemple la prise de repas en moins si il y a une cantine, ou encore la consommation de café, de matos à fournir, de consommable comme le papier, les crayons, les assurances ... Moins de charge par employé ...

Êtes-vous actuellement en télétravail ?
Non, et je ne serai pas contre, à moyenne dose pour quand même continuer à avoir des relations avec des collègues

Accepteriez-vous y rester pour une diminution de salaire ?
Si c'est sur la salaire net non. Si c'est sur des avantages genres CE, vacances, café, truc futile , afterwork ... why not.
2  0 
Avatar de Alexandre T
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/05/2020 à 15:21
Bonjour,

J'ai déjà vu des managers faire ça, parfois il y a des emails expédiés à 23h un samedi.
Oui, nous aussi, nous avons remarqué cela. Nous avons constaté une hausse de la productivité. Les employés en télétravail se trouvaient plus efficaces, phénomène que je constatai aussi. Mais cette hausse était aussi liée à une déviance, celle de la non-déconnexion. Nous avons donc changé de règles d'accès au VPN pour forcer la déconnexion. Cela n'empêche pas l'agent de travailler jusque 23h et de rendre le travail le lendemain, alors nous avons fait une campagne de communication et de vigilance. Certains employés se sentent presque coupable de télétravailler. (Je parle de ce phénomène avant le confnement). Alors, ils bossaient plus pour "prouver" qu'ils ne glandaient pas à la maison. J'avoue ne pas savoir comment aider qqn qui ressent ce phénomène.

Ce que je fais, c'est que quand qqn sort une ânerie "oui il est en télétravail, il doit bronzer" , je le reprends aussitôt, même si c'était de l'humour. Je passe un peu pour le rabat-joie, mais cette moquerie a des effets pervers que je préfère limiter.

De votre côté, les télétravailleurs, comment gérez-vous la "surcharge" et ce phénomène du "je bosse tout le temps" ?
2  0 
Avatar de yolle
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/05/2020 à 23:14
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Environ 48 % des participants accepteraient volontiers une baisse de salaire si cela signifiait qu'ils pouvaient travailler à domicile indéfiniment
Pourquoi baisser le salaire d'un employé alors qu'il suffit pour une boite parisienne par exemple, d'embaucher des provinciaux aux salaires de la province et de les faire bosser en télétravail. C'est plus logique. En info notamment les salaire Paris/province ne sont absolument pas comparables.

Vous pouvez être sur que ca va "phosphorer" dur chez les "cranes d oeufs" des RH pour nous optimiser tout ca.
2  0