Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon aurait exploité les données de vendeurs tiers sur sa plateforme pour lancer des produits concurrents
Une pratique qui va à l'encontre des politiques de l'entreprise

Le , par Stéphane le calme

499PARTAGES

12  0 
Le géant de la vente en ligne Amazon utilise des informations sur des vendeurs tiers pour concevoir et vendre des produits concurrents sous ses marques maison, selon d'anciens employés et selon des documents internes. Cette pratique non autorisée va à l'encontre des politiques d'Amazon et entre même en conflit avec ce que la société a déclaré au Congrès américain. « Nous n'utilisons pas directement les données des vendeurs individuels pour faire concurrence aux entreprises sur notre plateforme » avait déclaré Nate Sutton, un avocat général adjoint d'Amazon aux législateurs en juillet.

La société, qui a fait l'objet d'un examen minutieux de la part du gouvernement américain notamment en matière de concurrence, a déclaré que les employés qui s'appuient sur les données de ses vendeurs indépendants pour lancer des produits de marque maison compétitifs violaient ses politiques, a rapporté le Wall Street Journal.

Un porte-parole d'Amazon a ajouté dans une déclaration qu'il est « incorrect de dire qu'Amazon a intentionnellement induit en erreur dans notre témoignage » au Congrès. « Nous interdisons strictement aux employés d'utiliser des données non publiques spécifiques au vendeur pour déterminer les produits de marque privée à lancer », a assuré un porte-parole.

Et d’ajouter que bien que la société ne pense pas que les affirmations soient exactes, « nous prenons ces allégations très au sérieux et avons lancé une enquête interne ».

Des produits qui ne représentent qu'un pour cent des 158 milliards de dollars de ventes au détail annuelles

Les activités de marques privées d'Amazon comprennent 45 marques qui vendent environ 243 000 produits, des batteries AmazonBasics aux meubles Stone & Beam. Selon la société, ces produits ne représentent que 1 % de ses 158 milliards de dollars de ventes au détail annuelles. Ce total n'inclut pas les appareils Amazon tels que le haut-parleur assistant personnel Echo, le liseuse Kindle et la caméra de sonnette Ring.

D’ailleurs, Jeff Bezos a récemment réfuté les accusations de pratiques anticoncurrentielles en utilisant l’argument suivant : si Amazon favorisait systématiquement ses propres marques, la part des ventes réalisées par les vendeurs tiers sur la plateforme n’aurait pas crû régulièrement pour atteindre aujourd’hui 58 % de son chiffre d’affaires.

Plus de 20 anciens employés de l'entreprise de marque privée d'Amazon se sont présentés pour accuser le détaillant d'utiliser les données de tiers, qui ont également été mentionnées dans des documents internes de l'entreprise, rapporte le Wall Street Journal.

Ces informations peuvent être utilisées pour décider quelles fonctionnalités copier chez un produit d'un concurrent, ou si cela vaut même la peine de se lancer dans le segment. Les données peuvent également aider à déterminer le potentiel de gain d'un produit de marque maison, estiment des personnes qui connaissent la pratique, parmi lesquels un employé actuel et d'anciens employés d’Amazon.

Le Wall Street Journal cite le cas précis de Fortem. Cette PME new-yorkaise a lancé, en octobre 2016, un casier de rangement pour coffre de voiture qui a connu un grand succès dans sa catégorie. Un employé d’Amazon a produit un rapport listant 25 informations différentes sur cet article, dont son prix moyen sur douze mois, la commission d’Amazon, les dépenses de la marque en publicité sur la plateforme ou les coûts de livraison, détaille le journal.


Ces informations ont aidé Amazon à positionner une offre concurrente : en octobre 2019, Amazon Basics a lancé trois casiers proches de celui de Fortem. Le Wall Street Journal mentionne un scénario similaire avec les coussins de chaise de bureau de la marque Upper Echelon Products.

Ce genre d’utilisation d’informations sur un produit précis est « une procédure standard » dans l’élaboration des nouveautés des marques d’Amazon, raconte l’employé qui a transmis les données sur Fortem. Un autre ex-salarié affirme que les cadres d’Amazon qui tirent profit de ce genre de données concurrentielles ont conscience que ce n’est pas autorisé officiellement.

« Comme d'autres détaillants, nous examinons les données de vente et de stockage pour offrir à nos clients la meilleure expérience possible », a déclaré la société dans un communiqué. « Cependant, nous interdisons strictement à nos employés d'utiliser des données non publiques spécifiques au vendeur pour déterminer les produits de marque maison à lancer ».

Amazon fait déjà l'objet de plusieurs enquêtes antitrust

L'année dernière, Amazon a fait l'objet d'une enquête par le plus haut responsable de l'application des lois antitrust de l'Union européenne, qui a déclaré qu'il examinait le double rôle de la société : vendre des produits de marque maison et exploiter un marché tiers en même temps. Des membres du Congrès, ainsi que des fonctionnaires du ministère de la Justice et de la Federal Trade Commission, mènent également des enquêtes antitrust sur Amazon et d'autres grandes entreprises technologiques.

Les enquêtes sur Amazon visent spécifiquement à déterminer si l’entreprise utilise sa taille et sa plateforme comme un avantage qu’elle prendrait sur les fournisseurs de son site. La société a contesté cette hypothèse.


Amazon assure avoir des règles empêchant les dirigeants de marques maison d'exploiter ses données de vendeur indépendant. Mais d'anciens employés et un travailleur actuel ont déclaré au Wall Street Journal que ces règles n'étaient pas appliquées de manière uniforme.

Les anciens employés ont déclaré qu'il existait des moyens de contourner les règles et qu'il était même courant de discuter de l'utilisation des données lors des réunions auxquelles ils assistaient.

« Nous savions que nous ne devrions pas », a déclaré un ancien membre du personnel qui avait accès aux données. « Mais en même temps, nous fabriquons des produits de marque Amazon et nous voulons qu'ils se vendent ».

Certains dirigeants auraient eu accès à des données contenant des informations exclusives qu'ils ont utilisées pour rechercher les articles les plus vendus contre lesquels ils pourraient vouloir rivaliser, y compris sur des vendeurs individuels sur le site Web d'Amazon. S'ils se voyaient refuser l'accès, les dirigeants pouvaient demander un rapport contenant les informations aux analystes de l'entreprise, expliquent les anciens travailleurs.

D'autres fois, les données agrégées d'un vendeur individuel pouvaient être utilisées, avancent des anciens employés. Selon Amazon, les données agrégées proviennent de deux vendeurs ou plus. En raison de l'ampleur du marché d'Amazon, certains produits peuvent avoir plusieurs fournisseurs.

Amazon a déclaré que les employés peuvent consulter les données collectées lorsqu'un produit n'a qu'un seul vendeur et que le détaillant vend des versions retournées ou endommagées du produit en liquidation.

Source : Wall Street Journal

Voir aussi :

L'UE lance une enquête antitrust contre Amazon pour son utilisation des données des vendeurs dans la sélection des gagnants de la « boîte d'achat »
Les USA envisagent une importante enquête antitrust sur Apple, Amazon, Google et Facebook, une menace qui fait chuter le prix des actions

Et vous ?

Cela vous semble-t-il crédible ?
Si oui, qu'en pensez-vous ?
Si non, dans quelle mesure ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/07/2020 à 12:23
Bientôt les employés des services de cloud (comme le leur) vont peut être admettre qu'ils peuvent avoir la tentation de lire les données que leurs concurrents hébergent chez eux, ou peut être même qu'ils travaillent main dans la main avec le renseignement économique.
6  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/04/2020 à 14:25
Cela vous semble-t-il crédible ?

Oui, très crédible et pas vraiment surprenant.

Si oui, qu'en pensez-vous ?

J'en pense, qu'a l'échelle d'Amazon, utiliser les informations qu'il possède sur les vendeurs tiers, revient à faire une étude de marché continue pour rien et que par conséquent, ça leur octroie évidemment un avantage concurrentiel énorme par rapport aux autres vendeurs qui n'ont de fait, pas accès à ces donnés.

Mais bon, ce n'est pas comme si c'était le premier à le faire.
Toutes les boites US ayants un quasi-monopole ou étant les 1eres dans leurs domaines, on des "pratiques internes" identique qui vont systématiquement à l'encontre de leurs "politique interne".
Mais il faut pouvoir ce défendre au cas où, c'est on jamais .
MS, Intel, Apple, Amazon, Google, ...etc, ce n'est ni nouveau ni surprenant de leurs parts, la place et trop bonne pour être partagé.
C'est également ce type de pratique qui a induit la création des systèmes de "propriétés intellectuel" actuel.

Maintenant, on peut se poser la question de pourquoi les politiques affichent leurs visages de vierge effarouché, alors que c'est une pratique constaté depuis près d'un demie siècle chez leurs grandes entreprises ?
1  0 
Avatar de pkplomb46
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/04/2020 à 18:44
Ca vous étonne ?
0  0 
Avatar de rsuinux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/07/2020 à 22:43
C'est pas ça qu'on appel le capitalisme ?
Les plus forts écrasé les plus faibles. Qu'est ce qui est étonnant ?
Est ce illégal ? Amazon va vous dire non.
Est ce moral? Perso, je dirais non, mais mon voisin va peut être dire oui, la morale ce n'est pas la légalité.
Donc Amazon ce sont des gros c.. mais pas illégaux.
0  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 9:33
Est e que les startup n'ont pas été inventé pour ça? On laisse des entrepreneurs prendre tout les risque et les coups pour la racheter si effectivement elle est viable. C'est tout bénéf pour les grosse entreprise.
0  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 14:55
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Est e que les startup n'ont pas été inventé pour ça? On laisse des entrepreneurs prendre tout les risque et les coups pour la racheter si effectivement elle est viable. C'est tout bénéf pour les grosse entreprise.
La il n'est pas question de rachat, juste les gars copient leur travail et le vendent moins chère ...
0  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 17:42
Citation Envoyé par youtpout978 Voir le message
La il n'est pas question de rachat, juste les gars copient leur travail et le vendent moins chère ...
Oui pas faux en effet,
0  0 
Avatar de wistiti1234
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 20:26
Très banale venant d'Amazon.
Elle s'y est prise de la même façon pour tuer le géant Toys"R"Us. Et c'était il y a près de 20 ans déjà!
0  0