Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

74 % des directeurs financiers envisagent de conserver au moins 5 % de leurs employés en télétravail après la pandémie
D'après une enquête de Gartner

Le , par Stéphane le calme

501PARTAGES

6  0 
Une enquête réalisée par Gartner Inc. auprès de 317 directeurs financiers et dirigeants financiers le 30 mars 2020 a révélé que 74 % avaient l'intention de conserver au moins 5 % de leur main-d'œuvre en télétravail suite à la pandémie de COVID 19.

« Ces données sont un exemple de l'impact durable que la crise actuelle des coronavirus aura sur la façon dont les entreprises font des affaires », a déclaré Alexander Bant, practice vice president, research for the Gartner Finance Practice. « Les directeurs financiers, déjà sous pression pour une gestion rigoureuse des coûts, perçoivent clairement une opportunité de réaliser les avantages de coûts d'une main-d'œuvre en télétravail. En fait, près d'un quart des répondants ont déclaré qu'ils allaient laisser à des postes permanents de télétravail au moins 20% de leurs employés qui travaillaient dans les locaux ».

81% des directeurs financiers ayant précédemment déclaré à Gartner qu'ils prévoyaient de dépasser leurs obligations contractuelles envers les travailleurs horaires, le travail à distance est un exemple d'économies créatives recherchées par les dirigeants des finances afin d'éviter des coupes plus sévères et de minimiser l'impact négatif sur les opérations. Les directeurs financiers ont précédemment signalé à Gartner qu'ils prenaient des mesures supplémentaires pour soutenir les employés dans ce domaine en s'ajustant à des horaires de travail plus flexibles et en attribuant du travail fourni par l'entreprise depuis de l'équipement domestique. Ces actions des responsables financiers contribuent à minimiser les perturbations auxquelles les travailleurs pourraient être confrontés en raison de la crise.

« La plupart des directeurs financiers reconnaissent que la technologie et la société ont évolué pour rendre le travail à distance plus viable pour une plus grande variété de postes que jamais auparavant», a déclaré Bant. « Au sein de la fonction financière elle-même, 90 % des directeurs financiers nous ont précédemment indiqué qu'ils s'attendaient à des perturbations minimes dans leur processus de clôture comptable, avec presque toutes les activités pouvant être exécutées hors site ».

Alors que les organisations continuent de faire face aux perturbations commerciales en cours de COVID-19, le travail à distance permanent pourrait compléter les mesures de réduction des coûts que les directeurs financiers ont déjà prises ou envisagent de prendre. Dans le sondage le plus récent de Gartner, 20 % des répondants ont indiqué qu’ils avaient reporté leurs dépenses en technologie sur site, et 12 % supplémentaires prévoyaient de le faire. En outre, 13 % des répondants ont indiqué qu'ils avaient déjà réduit leurs dépenses immobilières, et 9 % ont l'intention de prendre des mesures dans ce domaine au cours des prochains mois.


Des conditions qui ne sont pas forcément au goût des télétravailleurs

Certaines entreprises ont résolu la problématique de la simulation des télétravailleurs en s’appuyant sur des outils de travail collaboratifs comme Sneek qui leur permettent de photographier leurs employés toutes les 5 minutes via un service vidéo en continu. La manœuvre est destinée à s’assurer que ces employés sont bien assis devant leur ordinateur à faire le boulot pour lequel ils sont payés.

L'interface du logiciel permet à l'employeur de disposer d'un « mur de visages » (pour chaque bureau), qui reste actif tout au long de la journée de travail et présente des photos des travailleurs prises par leur ordinateur portable toutes les une à cinq minutes. En fait, ce qu’il faut dire est que l’application permet aux employés de régler leur webcam pour qu’elle les photographie de façon automatique toutes les une à cinq minutes, selon la fréquence à laquelle leur patron l’exige. En sus, l’employeur peut initier un appel vidéo en direct avec un travailleur en cliquant sur sa photo, ce, même si ce dernier n’a pas accepté. C’est un paramètre par défaut du logiciel qui peut être modifié pour conditionner la réception de l’appel à une action manuelle, à condition que cela fasse partie des règles que l’employeur approuve.

En matière d’intrusion, c’est un descriptif à l’opposé du nom même de l’application qui a à voir avec la notion d’action dans le secret. À ce propos, l’entreprise souligne justement que « Sneek n’a jamais été conçu pour espionner qui que ce soit. Sinon, nous serions la pire société d’espionnage surtout que nous avons baptisé notre application Sneek. Nous savons que beaucoup de gens trouveront que c'est une atteinte à la vie privée. Nous comprenons à 100 % que cette dernière ne soit pas la solution pour ceux qui regardent les choses de cette façon, mais il y a aussi beaucoup d’équipes désireuses de rester en contact lorsqu’elles travaillent. » Ainsi, d’après l’entreprise derrière l’application l’objectif poursuivi n’est pas l’intrusion à la vie privée, mais la culture de bureau.


D’autres outils ont vu leur nombre d’utilisateurs augmenter comme Teams de Microsoft. « Au 11 mars 2020, nous comptions 32 millions d'utilisateurs actifs quotidiens sur cette application, ce qui était conforme à la croissance habituelle. Au 18 mars 2020, ce nombre avait augmenté de 12 millions pour atteindre 44 millions d’utilisateurs actifs quotidiens à travers le monde », a expliqué Jared Spataro, vice président corporate de Microsoft 365. « Nous comptons en outre 20 clients avec plus de 100 000 utilisateurs, contre 14 précédemment », précisait-il. Jeudi 11 mars, Microsoft a annoncé ses derniers chiffres d'utilisation, ainsi qu'une poignée de nouvelles fonctionnalités Teams à venir à l'occasion du troisième anniversaire de la mise à disposition publique de Teams.

Parmi les nouvelles fonctionnalités qui seront mises en place par Teams avant la fin de l'année civile 2020, on peut citer :
  • un support hors ligne et à faible bande passante pour lire les messages et écrire des réponses même hors ligne ;
  • la possibilité d'ouvrir les chats dans une fenêtre séparée ;
  • suppression du bruit en temps réel pour réduire le bruit de fond ;
  • une fonction "main levée" pour envoyer des signaux visuels pendant une réunion ;
  • une nouvelle intégration entre Teams et RealWear : les dispositifs industriels montés en tête ;
  • une inclusion de l'application Microsoft Bookings dans les équipes pour la planification, la gestion et la conduite de rendez-vous virtuels.

« Alors que les organisations du monde entier changent leur façon de travailler en réponse à l’actuelle situation mondiale (coronavirus), nous allons apprendre énormément », a déclaré Satya Nadella, directeur général de Microsoft, lors d'une conférence de presse virtuelle. Microsoft a donc déployé des fonctionnalités non seulement pour le travail à domicile, mais en a également conçu pour faciliter la télémédecine.

Par exemple, une application de réservation pour Teams afin d'aider les hôpitaux à gérer les rendez-vous virtuels fait son entrée. Microsoft a déclaré jeudi dernier que les médecins du réseau de santé de l'université St. Luke en Pennsylvanie, qui utilisaient déjà l'application Teams, commenceront à l'exploiter pour des vidéoconférences avec des patients, y compris ceux qui sont vulnérables au nouveau coronavirus, afin de protéger les patients et l'hôpital.

Source: Gartner

Et vous ?

Qu'en est-il de la société dans laquelle vous travaillez ?
Quels outils utilisez-vous pour travailler de chez vous ?
Vous servez-vous d'un matériel personnel ou d'un matériel fourni par le bureau ?
Aviez-vous la possibilité d'obtenir un télétravail avant ?
Si oui, à quelle fréquence ?
Si non, pourquoi ? Décision personnelle ou refus administratif ?
Est-il prévu que certains postes puissent être maintenus en télétravail, partiellement ou totalement, après la pandémie ?
Que pensez-vous de cette idée ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/04/2020 à 8:31
Qu'en est-il de la société dans laquelle vous travaillez ?
Chez nous je pense que cette crise aura eu le mérite de montrer à la direction que télétravail n'est pas égal à vacances et que finalement dans la grande majorité les gens joue le jeu.
Pour ma part je suis plus productif chez moi qu'au travail , toutes les interruptions habituelles étant supprimées.

Quels outils utilisez-vous pour travailler de chez vous ?
VPN de l'entreprise + Slack pour la communication. ON a aussi une instance de Gitlab mais qui existait bien avant la crise.

Vous servez-vous d'un matériel personnel ou d'un matériel fourni par le bureau ?
On est tous repartit avec nos PC de dév à la maison.

Aviez-vous la possibilité d'obtenir un télétravail avant ?
Non
1  0