Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus,
Selon un rapport

Le , par Bill Fassinou

481PARTAGES

12  0 
Apparu en décembre dernier, le COVID-19 est en train de déclencher la plus grande expérience de télétravail dans le monde. De plus en plus d’entreprises, d’usines ou de magasins d’assemblages, de banques, etc. prolongent ou envoient leurs employés en congés afin qu’ils puissent travailler de chez eux en sûreté. Le virtuel est sollicité plus que jamais et les applications de vidéoconférence atteignent leur plus grand nombre d’utilisateurs. La situation est telle que le travail à domicile reste pour l’instant la seule solution envisageable pour les entreprises.

Les impacts du télétravail, des mesures de confinement et de quarantaine dû à l'épidémie de COVID-19 commencent à affecter le débit d'Internet dans un certain nombre de villes américaines, selon un rapport. BroadbandNow, un site d'analyse de la bande passante d'internet, a analysé 200 villes principales du 15 au 21 mars dernier et a trouvé que 88 des 200 villes américaines les plus peuplées analysées ont maintenant connu une certaine forme de dégradation du net au cours de la semaine dernière, par rapport aux 10 semaines précédentes, alors que de plus en plus de personnes vont travailler en ligne depuis leur domicile, suivre des films et des émissions de télévision pour se divertir.


Dans certaines villes au cours de la semaine dernière, il y a même eu des dégradations importantes avec des vitesses de téléchargement en baisse de plus de 40 %, par rapport aux 10 semaines précédentes. Alors que les Américains à travers le pays continuent de s'adapter au travail et à l'apprentissage à distance, les fournisseurs d'Internet s'adaptent également à cette nouvelle réalité. Voici la conclusion à laquelle aboutit cette étude :

  • les utilisateurs dans la plupart des villes que nous avons analysées devraient connaître des conditions de réseau normales, ce qui suggère que les FAI (et leurs réseaux) résistent à la demande changeante ;
  • quatre-vingt-huit (soit 44 %) des 200 villes analysées ont connu une certaine dégradation du net au cours de la semaine dernière par rapport aux 10 semaines précédentes. Cependant, seules 27 villes (13,5 %) connaissent des baisses de 20 % en dessous du débit habituel ;
  • les vitesses de téléchargement de Seattle ont continué de se maintenir au cours de la semaine dernière, tandis que les vitesses de New York sont tombées hors de portée de 24 %. Les deux villes sont actuellement fortement touchées par la pandémie de coronavirus ;
  • trois villes - Austin, Texas , Winston Salem, Caroline du Nord et Oxnard, Californie - ont connu des dégradations importantes, tombant de leur plage d'y il a dix semaines de plus de 40 %.

Alors que des millions de personnes se connectent à Internet pour se divertir et travailler à distance, le nombre total de visites sur Internet a augmenté de 50 % à 70 %, selon les statistiques préliminaires. Le streaming a également bondi d'au moins 12 %, selon les estimations. « La consommation accrue de contenu numérique des applications mobiles au streaming TV gratuit et aux jeux a déjà été observée en Chine et en Italie », explique Maria Rua Aguete d'Omdia, la branche de recherche technologique d'Informa Tech.

« Les services de streaming en ligne fournis par des marques telles que Netflix et maintenant Disney+ devraient connaître une croissance de 12 % », dit-elle. Elle a déclaré que les chiffres annuels sont révélateurs : « le commerce électronique sera l'autre secteur qui verra une augmentation des revenus à la suite de la pandémie, 175 milliards de dollars de revenus en 2020, ce qui représente une augmentation de 5 % ». Cette semaine, le service de streaming Disney+ est devenu disponible dans la plupart des pays d'Europe, initialement avec une bande passante réduite. Signe d'une demande croissante, Facebook, Amazon et YouTube ont également diminué la qualité du streaming vidéo en Europe pour alléger la pression sur les FAI.

Les fournisseurs d'accès à Internet ont répondu à la crise sanitaire en suspendant les plafonds de données, en augmentant les vitesses de base et en étendant l'accès gratuit aux familles à faible revenu pendant cette période. Mais leur capacité à suivre ce niveau de forte demande est mise à l'épreuve. Bien que de nombreuses villes aient connu un certain degré de dégradation en termes de vitesse de téléchargement, la grande majorité d'entre elles sont encore à des vitesses pouvant prendre en charge des tâches cruciales de travail à distance et d'apprentissage.

Le rapport souligne qu'il est encourageant de constater que bon nombre des régions les plus durement touchées par la propagation du coronavirus résistent à la demande accrue du réseau. Des villes comme Los Angeles, Chicago, Brooklyn et San Francisco ont toutes connu peu ou pas de perturbation. La ville de New York, qui est maintenant l'épicentre du virus aux États-Unis, a enregistré une baisse de 24 % de sa fourchette précédente de dix semaines. Cependant, avec une nouvelle vitesse médiane de près de 52 Mbps, les connexions à domicile semblent toujours se maintenir globalement.

Source : Rapport de l'étude

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions de ce rapport ?

Voir aussi

La mise en place du télétravail entraîne une hausse de la demande d'ordinateurs portables, de puces de serveurs et de périphériques réseaux, et également une augmentation des prix

Coronavirus : les opérateurs français pourraient réduire la bande passante vers des sites comme Netflix et YouTube au profit du télétravail

En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises

Quel changement induira le coronavirus dans la société ? En dehors du télétravail, la pandémie accélérera l'intégration des technologies numériques et Internet, selon des experts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 9:39
Et pendant ce temps là, Orange envoie sur sa newsletter des conseils pour éviter de saturer Internet.
Je cite les meilleurs :
  • 2/ On privilégie le téléchargement au streaming ;
  • 5/ On réduit la qualité du son de son application de streaming musical
  • 7/ On limite les jeux en ligne qui sont particulièrement gourmands en bande passante


Les jeux en ligne ... bah oui, c'est le mal. Les jeux vidéo de toute façon, c'est toujours le mal.
Et surtout, surtout, n'écoutez plus de musique en 320 kbps, sérieux, vous avez pas honte. Mieux vaut aller écouter sa musique sur YouTube .
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/03/2020 à 22:04
Le plus gros du trafic c'est la vidéo pas les sites en texte, actuellement le réseau tient donc il n'y a pas de soucis majeur.
Au pire les FAI pourraient décider de ne plus relayer le streaming massif genre Netflix (fin de la "neutralité du net", c'est pourquoi pour éviter ça Netflix et d'autres streamers genre Youtube ont diminués la qualité des vidéos, ce qui est moins pire que se se faire couper.
C'est pas le moment de généraliser le streaming en 4K quoi
2  0 
Avatar de scandinave
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/03/2020 à 22:10
En Europe et tout particulièrement en France les réseaux sont, de l'aveu même des FAI, à même de supporter la charge. Les ralentissements constatés sur certain site sont soit dû à des sites codé avec le cu soit à une sous-estimations de l'infra hébergeant ces sites ( coucou les ENT des écoles ).

Toutes les personnes appelant à la mise en place de restriction de débit sur certain site pour "sauvegarder internet" sont :

  • soit des personnes ne comprenant rien au fonctionnement d'internet
  • soit des personnes ayant un intérêt à la fin de la neutralité du net.


La deuxième hypothèse est la raison pour laquelle Netflix et Youtube ont accepté de changer le débit par défaut de leur vidéo aussi vite. Afin de ne pas de donner de raison supplémentaire ( même si fausses ) aux détracteurs de la neutralité du net.
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 9:09
ENT est lentissimme pour ma fille... Mais bon, ça a été dimensionné comme complément à l'école, pas comme seule et unique source de dispensation du savoir. Ca ne me choque pas plus que ça.
2  0 
Avatar de strato35
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 12:03
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Le plus gros du trafic c'est la vidéo pas les sites en texte, actuellement le réseau tient donc il n'y a pas de soucis majeur.
J'ajouterais qu'il serait temps d'en profiter pour alléger un peu les sites ... parce que si seulement il n'y avais que du texte UTILE ...
Parce que bon, les lib js de plusieurs Ko voir Mo de texte pour en utiliser réellement a peine 10% ...

Entres les traceurs, les pubs, les images trop lourdes, les libs inutiles et j'en passe ... que du texte c'est vite dit ...
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 13:15
Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
Et pendant ce temps là, Orange envoie sur sa newsletter des conseils pour éviter de saturer Internet.
Je cite les meilleurs :
  • 2/ On privilégie le téléchargement au streaming ;
  • 5/ On réduit la qualité du son de son application de streaming musical
  • 7/ On limite les jeux en ligne qui sont particulièrement gourmands en bande passante


Les jeux en ligne ... bah oui, c'est le mal. Les jeux vidéo de toute façon, c'est toujours le mal.
Et surtout, surtout, n'écoutez plus de musique en 320 kbps, sérieux, vous avez pas honte. Mieux vaut aller écouter sa musique sur YouTube .
Très bien ton graphique, on voie clairement que ce qui bouffe la bande passante du net c'est les vidéos 4K puis ensuite les vidéos HD, puis les vidéos en général, après le reste c'est négligeable.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
ENT est lentissimme pour ma fille... Mais bon, ça a été dimensionné comme complément à l'école, pas comme seule et unique source de dispensation du savoir. Ca ne me choque pas plus que ça.
Pour ce qui est des sites scolaires saturés ça n'a rien à voir avec la bande passante du net c'est leur hébergement qui est sous dimensionné, genre un mutualisé à 2 balles la ou il faudrait maintenant un ou plusieurs dédiés.
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 13:23
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
(..../....)Pour ce qui est des sites scolaires saturés ça n'a rien à voir avec la bande passante du net c'est leur hébergement qui est sous dimensionné, genre un mutualisé à 2 balles la ou il faudrait maintenant un ou plusieurs dédiés.
Ce n'est pas ca que je voulais dire, désolé si je n'i pas été clair. Je voulais dire que ça avait été dimensionné pour un usage complémentaire - pas pour un usage principal.
1  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 13:25
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Très bien ton graphique, on voie clairement que ce qui bouffe la bande passante du net c'est les vidéos 4K puis ensuite les vidéos HD, puis les vidéos en général, après le reste c'est négligeable.
Pour les jeux vidéo, le problème c'est lorsqu'il y a une mise à jour. En moyenne je pense que c'est un peu plus que ce qui est annoncé ici, mais ça reste largement moins que les sites de vidéos.
A coté de ca t'as de plus en plus d'écolo extrémiste qui vont batailler contre les mails, tout en ne manquant pas de regarder tous les soirs son netflix (et en regardant les réseaux sociaux bien sûr).
1  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 27/03/2020 à 20:20
En effet, mais les mises à jour, c'est pas de la faute du joueur. Je tiens à rappeler que la plupart des éditeurs/constructeurs/développeur font des mises à jour dans lesquelles tout le jeu/tout le système est retélécharger (et non pas par application d'un patch énumérant les différences). Pour certains jeu, cela peut être lié au fait qu'ils n'utilisent qu'un fichier pour contenir toutes les ressources. Mais quand même, il y a des efforts à faire.
De plus, le patch d'un jeu, on le télécharge qu'une fois. Pour les pire (prenons COD, on est à une équivalence de la taille de trois films 4K (disons 50 Go par film)). Mais d'après le conseil 2, le patch du jeu, c'est pas grave, c'est du téléchargement et pas du streaming .
1  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/04/2020 à 10:27
Bonjour,

Qu'en pensez-vous ?
Si le problème vient des USA , il va forcement avoir un problème en cascade en Europe à un moment ou un autre ...

L'Internet en Europe va-t-il pouvoir toujours tenir si le confinement venait à être prolongé ?
J'en doute ... Comme évoqué plus haut , si l'internet pour l’Amérique du nord et les caraïbes ne tient pas le coup , l'UE a du souci a se faire :/ .

Devrait-on envisager une dégradation de l'Internet à cause du covid-19 ?
Brider des services non essentiels oui tout à fait (qualité d'image , du son , éviter la hd et le full hd ... )
1  0