Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter retire à un étudiant l'accès à son compte à parodies et le place sous le contrôle de son université
Après que cette dernière se soit plainte qu'il en usait pour se moquer d'elle

Le , par Patrick Ruiz

409PARTAGES

15  0 
Le compte à parodies a fait l’objet de création au courant du mois de janvier de l’année en cours. Isaiah Kelly (la tête derrière celui-ci) en a fait une copie quasi parfaite du compte Twitter de son université située à New York : même photo de profil et bannière, biographie identique et alias de compte calqué sur l’original à deux lettres près ; de quoi dérouter le premier venu sur le réseau social…



De haut en bas, le compte à parodies désormais suspendu et celui de l’université


Dans quel objectif ?

Poster des tweets moqueurs sur la présence de son université sur les médias sociaux et sur sa communication avec les étudiants. Un tweet de l’institution universitaire posté fin janvier fait par exemple état de ce qu’une panne d’électricité a affecté des résidences d’étudiants…


Sur le compte à parodies, l’étudiant n’a pas manqué de rapporter l’incident à sa manière…


Ce n’est qu’un exemple de sortie parmi d’autres qui ont amené l’administration de l’établissement à se plaindre auprès des responsables du réseau social. De façon brossée, il y a que le compte à parodies est désormais suspendu. Seulement, les détails sont plus complexes…

Les détails qui font débat

Compte tenu des détails mis en avant au préalable, on peut s’avancer à dire qu’il y a usurpation d’identité de la part de l’étudiant. En vertu des règles en vigueur sur le réseau social, le compte à parodies aurait simplement dû faire l’objet de suspension, ce, sans plus. Dans une de ses sorties sur Twitter, l’étudiant l’admet et souligne qu’il l’a renommé et l’a édité en conséquence pour se conformer à la politique en vigueur sur la plateforme.


Dans le déroulé des événements, ce qui devait être une suspension pure et simple de compte intervient en principe après que l’étudiant se soit mis en règle avec la plateforme. Sauf qu’au finish, il y a quand même suspension du compte… Mais, cet enchaînement des événements est à compléter, car avant que la suspension définitive du compte n’intervienne, Twitter aurait transféré l’accès dudit compte à l’administration de l’établissement, ce qui, plausible ou pas, n’est pas en accord avec les règles en vigueur sur la plateforme.

En fait, l’administration de l’établissement confirme que le réseau social lui a bien transféré l’accès au compte en question, ce, au motif de ce qu’il était en violation du règlement en vigueur sur la plateforme. La manœuvre lui a permis d’effectuer les mises en forme nécessaires (modification de l’image de profil et suppression des tweets qui renforçaient les similitudes avec le compte Twitter officiel).


Le détail supplémentaire qui ajoute de l’ombre au déroulé des événements est que l’étudiant a reçu un courriel de Twitter l’informant de la modification de l’adresse email associée au compte à parodies. Business Insider rapporte à ce propos que « de nombreuses administrations d'établissements d'enseignement supérieur ont la possibilité d'accéder et de consulter n'importe quel compte de courrier électronique associé à l'adresse .edu de l'établissement. » Cet état de choses ouvre la voie à la thèse du piratage du compte Twitter de l’étudiant par les administrateurs de l’institution universitaire.

Grosso modo, si l’on se positionne en observateur du point de vue de la protection des données personnelles, l’étudiant subit aussi un préjudice quelque part. En effet, les responsables de l’administration reconnaissent que c’est l’expression créative de leurs apprenants qui pourrait ainsi être mises à mal. Business Insider rapporte que Twitter a reconnu que le transfert du contrôle dudit compte était une erreur.

Sources : Twitter, BI

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Lors des catastrophes, la plupart des utilisateurs de Twitter partagent des rumeurs sans même procéder à une vérification, d'après une étude
Twitter recommande à ses utilisateurs de changer de mot de passe suite à la découverte d'un bogue qui expose des mots de passe en clair
Twitter confirme avoir vendu des données au chercheur à l'origine du scandale de Cambridge Analytica, mais assure qu'aucune n'était privée
Twitter présente les résultats de son T1 avec des statistiques meilleures que les prévisions, et une croissance annuelle à deux chiffres
Une mafia de gamins de 15 ans alimente un marché noir de comptes Spotify et Netflix volés, cela en organisant des concours douteux sur Twitter

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de walfrat
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 9:06

Les messages sont clairement à visé parodique, et bien que le nom et description puisse être confondu avec l'original (but d'une parodie…), cela ne justifiait pas la suspension du compte
Pour le coup si je réfère à quleques nom de parodies dans ma tête je ne suis pas d'accord :

  • Kamelot
  • Le Gorafi
  • Le seigneur des pets
  • Je peux aussi prendre les guignols de l'infos ou les dessins satiriques de charlie hebdos.


On voit clairement le lien du sujet de parodie mais difficile de les confondre...

Je pense qu'une suspension le temps que l'utilisateur renomme son compte de façon plus approprié aurait été plus adapté.. ah mais wait... c'été déjà fait.
6  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/02/2020 à 23:38
C'est complètement ridicule.

Au delà de l'aspect de suspension du compte, le fait que son accès ai été donné au plaignant est juste complèment délirant.

Pour la suspension du compte, qu'un avertissement soit émis me paraît normal, mais cela n'aurait pas dû aller plus loin.
Les messages sont clairement à visé parodique, et bien que le nom et description puisse être confondu avec l'original (but d'une parodie…), cela ne justifiait pas la suspension du compte.
6  1 
Avatar de Acheumeuneu
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/02/2020 à 10:00
Mouais ! Enfin Twitter, c'est une parodie à lui tout seul ! Il devrait s'auto-suspendre
5  0 
Avatar de calvaire
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 21:21
que twiter suspend le compte de l'utilisateur soit, je n'ai pas vue le contenue du compte donc je juge pas... mais donner l’accès du compte au plaignant c'est fort quand même.
Es ce légale cette pratique ? sa fait quand même peur.
3  0 
Avatar de xXxNeWgEnErAtIoN
Inactif https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 8:26
Dans la mesure où ce compte peut induire en erreur certaines personnes il est tout à fait normal de le suspendre et de donner un accès à la véritable personne ou organisation.

C'est de l'usurpation d'identité, et ce n'est clairement pas acceptable, ces tweets portent aussi préjudice à l'organisation de part les propos tenus, ce n'est pas acceptable.

Le compte parodique de L'Élysée sur twitter devrait lui aussi être suspendu.
0  16