Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La vitesse de la connexion internet a baissé en Afrique après la rupture de deux câbles sous-marins,
Au moins deux semaines avant le retour à la normale

Le , par Jonathan

339PARTAGES

19  0 
Il est déjà bien connu que dans plusieurs pays d’Afrique, les coupures intempestives d’électricité sont une chose banale, mais ce qui s’est passé il y a quelques jours est assez particulier. En effet, dans plus d’une douzaine de pays africains, la vitesse de la connexion internet a drastiquement chuté depuis jeudi dernier. Certains rapports font savoir que même les services téléphoniques sont affectés et tout ceci serait dû à la rupture de deux câbles sous-marins majeurs le long de la côte ouest-africaine.

Les câbles concernés sont le WACS qui relie des parties du continent au Royaume-Uni, et le WASC qui s'étend jusqu'au Portugal et à l'Espagne. D’après Openserve, une unité du plus grand fournisseur de téléphonie fixe en Afrique du Sud, la première rupture est près de Libreville au Gabon et l'autre se trouve à proximité de Luanda, la capitale angolaise. La cause de ces ruptures de câbles n'est pas encore connue et un navire est envoyé du Cap pour réparer les câbles endommagés. Seulement, il faut savoir qu’un navire peut prendre jusqu'à 6 jours pour atteindre l'emplacement de l'un des câbles et prendre une autre semaine pour le réparer.


D’ailleurs, Openserve a fait une déclaration à ce sujet : « Il est important de noter que même les réparations les plus simples à de grandes profondeurs au milieu de l'océan seraient assez complexes. Cela dépendrait en grande partie de la vitesse du vent et des conditions météorologiques rencontrées lors de la réparation ». Sachant que la rupture du câble serait à une profondeur estimée à 3750 mètres sous le niveau de la mer, il se pourrait qu’il faille attendre deux, voire trois semaines avant que tout revienne à la normale.

Une grande partie des pays de l'Afrique de l'Ouest sont affectés par cette situation. MTN Cameroun, par exemple, a envoyé un message aux clients confirmant un problème qu'ils disaient s'efforcer de résoudre. La situation est la même en République du Congo et dans ses environs. Le problème s'étend plus loin jusqu'en Angola, et en Namibie jusqu'à certaines parties de l'Afrique du Sud. Openserve a déclaré être en train de détourner le trafic, dans la mesure du possible, vers ses câbles alternatifs, mais en attendant que tout soit rétabli, les utilisateurs devront prendre leur mal en patience.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quelles pourraient être les causes de ces ruptures de câbles sous-marins ?

Voir aussi :

Internet serait-il en proie à une vague d'attaques inédites du système de noms de domaine ? C'est un risque selon l'ICANN
Pour protéger Internet, l'ICANN appelle la communauté à un déploiement complet de DNSSEC pour prévenir les attaques du système de noms de domaine
Mark Zuckerberg, Bill Gates et d'autres s'engagent pour un accès universel à internet d'ici 2020, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !