Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Autopilot de Tesla bridé sur le marché européen pour se conformer aux nouvelles réglementations de l'UE,
Mais Tesla promet de se battre pour offrir une expérience de conduite autonome complète

Le , par Christian Olivier

124PARTAGES

6  0 
Tesla a commencé à déployer des mises à jour logicielles ciblant le marché européen qui réduisent considérablement la capacité de son Autopilot, le système de pilotage automatique embarqué des voitures autonomes de la marque, afin de se conformer à la réglementation locale qui est basée sur la règle UN/ECE R79 des Nations Unies en ce qui concerne les systèmes avancés d’aide à la conduite.

La société d’Elon Musk compte proposer des véhicules 100 % autonomes dès l’année prochaine. En attendant, le groupe qui a présenté le mois dernier un pick-up au design futuriste baptisé Cybertruck enchaîne les mises à jour majeures de l’Autopilot qui sont censées la rapprocher un peu plus de son objectif ultime. La dernière en date, la version 10.0 de l’Autopilot considère par Tesla comme la plus importante mise à jour de son logiciel à ce jour, a été déployée aux États-Unis en septembre dernier sur les Model S, X et 3 de la marque. Cette version inclut notamment plusieurs nouvelles options de divertissement afin de répondre aux nombreuses sollicitations des clients ainsi que la fonctionnalité « ;Smart Summon ;» qui permet d’appeler à distance une voiture de la marque.


Mais les choses s’annoncent mal sur le vieux continent, car les lois de l’UE contraignent Tesla à brider certaines fonctionnalités en Europe. Ces limitations juridiques empêchent Tesla ainsi que d’autres constructeurs de véhicules autonomes d’exploiter au maximum certaines fonctionnalités d’assistance à la conduite. D’après un rapport publié ce mardi par Electrek, citant des propriétaires européens de Tesla, l’entreprise a récemment commencé à proposer des mises à jour à certains propriétaires de modèles S et X. Ces mises à jour sont conformes à la réglementation sur les équipements de direction des véhicules que l’Union européenne a fixée en 2017. Les véhicules Tesla Modèle 3 ont déjà reçu des mises à jour pour se conformer.

Ces mises à jour pénalisent sévèrement le système Autopilot dans son ensemble, qu’il s’agisse de la fonctionnalité Smart Summon, de la gestion de certains virages ou de la politique de changement de voie automatique après le déclenchement du clignotant. Sur le marché européen, les propriétaires doivent, par exemple, se trouver à six mètres de distance au maximum de leur véhicule pour que la fonction d’Invocation fonctionne, alors que sur le marché américain, la voiture doit juste être dans le champ de vision de son conducteur. De même, la procédure de changement de voie automatique après le déclenchement du clignotant doit être effectuée au plus en cinq secondes. Passé ce délai, le véhicule Tesla doit annuler automatiquement la tentative de changement de voie. Si le processus est malgré tout déjà enclenché, la voiture doit impérativement revenir à sur sa voie initiale, ce qui peut facilement mettre le conducteur en danger.

Un autre changement important sur le marché européen concerne le rappel d’attention. Désormais, les voitures autonomes de Tesla émettent une notification toutes les 15 secondes pour rappeler au conducteur de ne pas oublier de garder ses mains sur le volant. Le rappel ne sonne que si le volant ne détecte pas les mains d’un conducteur, alors que l’intérêt même des véhicules comme ceux de Tesla réside dans la capacité d’offrir aux passagers une expérience de conduite assistée sans conducteur humain. L’UE serait allée trop loin en voulant jouer la carte de la sécurité ;?

Tesla a déclaré dans les notes de version citées par Electrek qu’il continuera à se battre pour changer les lois en vigueur et bénéficier d’assouplissements qui permettent le retour de la fonctionnalité complète Autopilot.

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Elon Musk dévoile un tout nouveau véhicule électrique de la marque Tesla, le Cybertruck, un pick-up avec un design futuriste qui a déjà enregistré près de 200 000 précommandes
Tesla lance la plus grande mise à jour connue à ce jour de son logiciel Autopilot, la version 10.0 inclut Spotify, Netflix, YouTube et plus encore
Retour du mode controversé full self-driving de l'Autopilot de Tesla et arrivée du Model 3 à 35 000 USD du constructeur attendu depuis 2016
Tesla manque la liste des « voitures les plus sûres » d'une compagnie d'assurance parce que ses véhicules électriques ne s'écrasent pas assez souvent, selon un rapport de Teslarati

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !