Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Certains sénateurs américains veulent que les utilisateurs de médias sociaux puissent déplacer leurs données à leur guise
Ce qui a d'ailleurs fait l'objet d'un projet de loi

Le , par Jonathan

19PARTAGES

14  0 
Ces derniers temps, de gros scandales ont éclaté laissant entendre que les données des utilisateurs des médias sociaux avaient été exposées. En raison de tout cela, des enquêtes ont été initiées en vue d’établir les responsabilités de ces grosses entreprises de technologie. Malgré tout, certains législateurs américains continuent de s’inquiéter sur l’utilisation qui pourrait être faite de ces données. C’est ainsi que 3 d’entre eux dont le sénateur républicain Josh Hawley et 2 sénateurs démocrates Mark Warner et Richard Blumenthal, ont récemment présenté un projet de loi exigeant des réseaux sociaux comme Facebook, de permettre aux utilisateurs de stocker leurs données et de pouvoir les emporter avec eux partout.

Il semblerait que tout soit parti du constat selon lequel les grosses entreprises de technologie comme Facebook, soient devenues si puissantes qu’elles ne laissent plus la possibilité aux plus petites entreprises, d’attirer aussi des utilisateurs. Ce projet de loi exigera donc des plateformes de communication comptant plus de 100 millions de membres actifs par mois, de donner la possibilité à leurs utilisateurs de transférer leurs données sur un autre réseau. Ces entreprises seraient tenues de tout mettre en œuvre pour faciliter l’interopérabilité. Les utilisateurs auront également la possibilité de choisir une autre société pour gérer les paramètres de compte, le contenu et les interactions en ligne.


Cette portabilité signifie qu'un utilisateur qui n'est pas satisfait de Facebook, par exemple, pourrait extraire des publications, des commentaires et des photos de Facebook et les transférer sur un autre site. Quant à l’interopérabilité, elle signifie que les utilisateurs de différentes plateformes (Facebook et Twitter, par exemple) seraient en mesure de communiquer de la même manière que les utilisateurs de courrier électronique peuvent envoyer un courrier électronique à n'importe qui sans se soucier du fournisseur.

Pour le sénateur Warner qui est un ancien entrepreneur en technologies, ce projet de loi donnera aux utilisateurs, le contrôle sur leurs données : « Ce projet de loi aidera les consommateurs à prendre le contrôle du choix du mode et du lieu d'utilisation des médias sociaux ». Mais certains estiment que le fait de pouvoir transporter les données de cette façon ne garantit plus leur sécurité. C’est ce qu'a déclaré Carl Szabo, avocat général du groupe de commerce NetChoice: « La portabilité des données mettra inévitablement en danger la sécurité des données. Les pirates en ligne et les criminels cherchant à voler des données sur les consommateurs en bénéficieront ».

Cette idée de portabilité des données a eu le soutien du représentant David Cicilline, un démocrate qui dirige le sous-comité antitrust du comité judiciaire de la Chambre. Si tout se passe bien, ce projet de loi sera bientôt adopté, donnant ainsi aux utilisateurs, un certain contrôle sur leurs données.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous qu’il soit judicieux de permettre aux utilisateurs de déplacer ainsi leurs données, surtout avec les risques de piratage qui y sont liés ?

Voir aussi :

Le FBI veut renforcer son niveau de surveillance des médias sociaux en collectant plus de données Dont les identifiants et les numéros de téléphone
Trump demande aux entreprises de médias sociaux de développer des algorithmes pour détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent Comme dans Minority Report
L'Australie a adopté une loi punissant les dirigeants de médias sociaux pour les contenus violents et illégaux à des peines de prison et des amendes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de PomFritz
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/10/2019 à 14:12
L'interopérabilité et la normalisation sont les meilleures réponses aux problèmes de concurence et de contrôle des données (en général). Donc oui, on aurait dû légiférer dès le début sur ces questions. C'est justement parce que les politiciens ne comprenne rien aux nouvelles techniques (40 ans, quand même!) qu'on en est là!
1  0 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/10/2019 à 8:22
permettre aux utilisateurs de déplacer ainsi leurs données comportent beaucoup plus de risques que d'inconvénients à mon avis. A qui reviendra lafaute si lors du déplacement des données vers un autre réseau, celles-ci se font pirater ?
1  1 
Avatar de JackIsJack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/10/2019 à 7:59
C'est tellement simple de permettre un export de données vers n'importe quelle cible, et un import depuis n'importe quelle source (...)

Ce sera peu couteux à concevoir, à réaliser et à maintenir.

L'utilisateur sera parfaitement autonome dans la gestion de cette opération simplissime, qui ne comporte aucun risque technique.

(...ou sans ironie : comment se fait il que la difficulté des migrations de données ait toujours été sous évaluée ? Là on est vraiment au top de l'ignorance. )
0  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/10/2019 à 16:13
C'est ridicule, n'importe quoi pour faire leur intéressant ces politiciens...
0  2