Trump demande aux entreprises de médias sociaux de développer des algorithmes pour détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent
Comme dans Minority Report

Le , par Bill Fassinou

63PARTAGES

5  0 
Les fusillades de ce week-end, qui ont fait 22 morts et 24 blessés le samedi 3 août à El Paso et au moins 10 morts le dimanche à Dayton, dans l'Ohio, ont jeté le discrédit sur les plateformes de discussion en ligne à cause du rapport entre les tireurs et le forum 8chan. Cela a suscité des inquiétudes majeures au niveau des autorités américaines sur l'influence des grandes communautés en ligne sur leurs utilisateurs. Cette semaine, lors de son discours sur ces récentes violences, Donald Trump a souhaité qu’à l’avenir, les médias sociaux et les communautés en ligne mettent en place des algorithmes pour détecter les tireurs de masse.

Aux États-Unis, les villes d’El Paso au Texas et de Dayton dans l’Ohio ont été le théâtre de fusillades de masse ce week-end qui ont fait plusieurs morts et plusieurs blessés. Les premiers rapports d’enquête sur la première fusillade ont révélé que le tireur était un utilisateur du site communautaire 8chan et aurait utilisé son canal pour prévenir de son attaque quelques heures avant de passer à l’acte. Depuis, le forum 8chan a été au cœur des attentions et plusieurs débats sont en cours sur l’influence des communautés en ligne sur leurs utilisateurs dans la vie réelle.

Ce n’est pas la première fois que le forum 8chan est relié à une tuerie de masse et celles de ce week-end étaient la troisième fois en six mois. Cela a mis en rogne plusieurs personnalités du pays qui ont tout de suite réclamé la dissolution du forum, y compris son fondateur, Fredrick Brennan. 8chan a d’ailleurs perdu tous ses contrats avec ses fournisseurs de services Cloudfare et Epik. Il est depuis inaccessible. Le propriétaire actuel du site a été invité à une audience, comme ce fut le cas avec Mark Zuckerberg il y a un peu plus d’un an, pour débattre de la nécessité de maintenir un forum comme 8chan en fonctionnement.


De son côté, lors de son discours sur ces récentes violences cette semaine, le président américain Donald Trump a souhaité que les entreprises de médias sociaux comme Facebook développent des outils permettant de détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent. Plus précisément, Trump a demandé au ministère de la Justice de travailler avec les agences locales, nationales et fédérales afin de collaborer efficacement pour trouver des attaquants potentiels. Il a également appelé les entreprises de médias sociaux à « développer des outils pour détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent ».

« Nous devons identifier et agir plus efficacement sur les signes avant-coureurs. Je demande au ministère de la Justice de travailler en partenariat avec les agences étatiques et fédérales locales, ainsi que les sociétés de médias sociaux, pour développer des outils qui vont permettre de détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent », a déclaré le président Donald Trump dans son discours. Plus encore, Donald Trump a aussi condamné ce que lui et d’autres personnes appellent « l’influence négative grandissante des jeux vidéo sur les joueurs, en particulier les adolescents ».

En effet, plus tard dans son discours, le président a parlé de la « glorification de la violence », en se concentrant sur l'industrie du jeu vidéo. Il a déclaré que les lois sur la santé mentale devaient être réformées. Trump a indiqué qu'il demanderait au ministère de la Justice de proposer un projet de loi visant à traiter les crimes motivés par la haine et les fusillades à grande échelle comme des crimes passibles de la peine capitale et pouvant entraîner la peine de mort. Trump a aussi demandé au FBI d'identifier les ressources dont l'agence a besoin pour enquêter et perturber les crimes de haine et le terrorisme domestique.

« Les dangers d'Internet et des médias sociaux ne peuvent être ignorés et ne seront pas ignorés », a-t-il déclaré. « La haine n'a pas sa place en Amérique ». Bien que le président n'ait pas précisé à quoi pourraient ressembler ces « outils », Trump semblait suggérer que les entreprises pourraient utiliser un logiciel de prévision pour identifier les tireurs potentiels en fonction de leur activité sur une plateforme. De manière cruciale, cela impliquerait de prendre des mesures avant qu'une personne ne commette des crimes violents.

Le système fonctionnera peut-être à l’image du film américain de science fiction Minority Report réalisé en 2002 et qui se déroule principalement à Washington DC et dans le nord de la Virginie en 2054 où un service de police spécialisé nommé PreCrime, appréhende des criminels en se fondant sur la connaissance anticipée fournie par trois voyants appelés « précogs ». Plusieurs meurtriers ont été arrêtés réduisant le taux de meurtres à zéro, en 2054.


Cependant, la création d'un système de détection de la violence soulèverait inévitablement une foule de problèmes de confidentialité et de responsabilité. Pour l’heure, Donald Trump semble bien décidé à lutter contre ce phénomène qui prend de plus de l’ampleur aux États-Unis. « Nous devons reconnaître que l'Internet a fourni une avenue dangereuse pour radicaliser les esprits perturbés et effectuer des actes déments. Nous devons faire la lumière sur les ténèbres de l'Internet et mettre un terme aux meurtres de masse avant qu'ils ne commencent », a déclaré Trump lors de son discours diffusé sur CBS News.

Source : Business Insider

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

UK : la police veut utiliser l'IA pour empêcher les crimes violents avant qu'ils ne se produisent, comme dans le film Minority Report

8chan refait surface avec The Daily Stormer et un autre site nazi et les autorités US veulent auditionner Jim Watkins, le propriétaire de 8chan

Les jeux vidéo violents sont-ils la cause de la fusillade de masse à El Paso aux USA ? Non selon une étude

Cloudfare met fin à son contrat avec 8chan après une fusillade aux USA. L'auteur y avait posté un manifeste raciste peu avant de tuer 20 personnes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Charvalos
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 13:22
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
À côté, j'aimerais bien voir un véritable exemple (qui n'a pas déjà été débunké) de la haine de Trump.
Bah, suffit d'aller sur son fil Twitter. Y'a du choix (et c'est pas passé par les journaux).
9  0 
Avatar de diabolos29
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 9:36
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
« La haine n'a pas sa place en Amérique ».
Et c'est Donald Trump qui le dit... Ou alors le concept de haine est à géométrie variable, allez savoir...

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Le système fonctionnera peut-être à l’image du film américain de science fiction Minority Report réalisé en 2002 et qui se déroule principalement à Washington DC et dans le nord de la Virginie en 2054 où un service de police spécialisé nommé PreCrime, appréhende des criminels en se fondant sur la connaissance anticipée fournie par trois voyants appelés « précogs ». Plusieurs meurtriers ont été arrêtés réduisant le taux de meurtres à zéro, en 2054.
C'est un extrême vers lequel on arrivera très probablement jamais. Ceci dit, je ne suis pas certain qu'il soit question ici de ce genre d'outils hypothétiques. Il est plus question d'accroissement de la surveillance en général. C'est moins sexy mais bien plus réaliste et non moins dangereux.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Cependant, la création d'un système de détection de la violence soulèverait inévitablement une foule de problèmes de confidentialité et de responsabilité. Pour l’heure, Donald Trump semble bien décidé à lutter contre ce phénomène qui prend de plus de l’ampleur aux États-Unis. « Nous devons reconnaître que l'Internet a fourni une avenue dangereuse pour radicaliser les esprits perturbés et effectuer des actes déments. Nous devons faire la lumière sur les ténèbres de l'Internet et mettre un terme aux meurtres de masse avant qu'ils ne commencent », a déclaré Trump lors de son discours diffusé sur CBS News.
Donc pour résumer, comme à l'accoutumée dans de telles situations, on agite l'épouvantail des jeux vidéos et d'internet. Comme si la glorification de la violence aux US n'était causée que par ces médias là...

Après, il faut mettre son discours en perspective. Il est en campagne et, comme d'autres avant lui, il dit les choses que ses électeurs veulent entendre. De même, il est tout à fait conscient qu'il peut lui même dire tout et n'importe quoi à l'heure d'internet et des réseaux sociaux de masse.
4  2 
Avatar de Francois_C
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 10:07
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Et c'est Donald Trump qui le dit....
Très juste. Ça fait des années qu'il utilise Twitter pour exciter ses partisans et répandre des fausses nouvelles. Voici encore un exemple de projection trumpienne : il accuse ses adversaires de ses propres fautes.
5  3 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 14:01
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
enfin un commentaire de bon sens mais je rajouterais :
Il ne dit pas beaucoup de bêtises mais plutôt il en dit autant que les autres. Mais ces actions aujourd'hui contrairement aux autres donne des résultats très bon (taux de chômage très bas, croissance...)

et sa c'est pas de l’interprétation ce sont des chiffres... qui vont bien l'aidé a gagné son second manda. Le top serait qu'il termine son prochain manda avec le 1er homme sur Mars et la il entrera dans l'histoire comme l'homme qui a relancé la conquête spatiale. Je vois déjà les SJW en PLS et TF1 trouvant toute les excuses du monde pour le critiquer.

Les américians ont choisir, entre Obama qui gagne le prix nobel de la paix (on sais pas trop pourquoi) ou Trump qui donne un travail a tous et relance les budget de la Nasa dépouiller sous l’ère Obama. Et ose enfin dénoncer les agissements de la Chine.
L'immense majorité de ce qui est dit dans la presse sur Trump est complètement faux. Y'a qu'à voir le traitement de la sortie de Trump sur Baltimore, les jounaux ont titrés "Trump s'en prend à un élu noir" alors que d'un ça n'est pas le sujet de deux Trump n'a parlé ni de près ni de loin de la couleur du type. Par contre les titres des journaux eux étaient raciste ... infantilisation totale des noirs en les faisant passé systématique pour des victimes par des bobos bien pâlichon parés de la robe souillé de la vertu. Trump n'a rien dit de raciste les médias si!!

Quand les gens me disent Trump est raciste et que je demande de me citer un seul truc raciste qu'il aurait dit bah là réponse est toujours la même "Heu...heu.. j'sais pas heu..." . Par contre la conspiration du parti démocrate et du FBI visant la président des USA ça étrangement y'a pas grand chose qui remonte dans la presse. les 16 milliards de dollards débloqué par le méchant Trump pour Baltimore et qui ont disparu (raison de sa sortie) aucune news dans la presse...
Quand il a dénoncé la corruption des politiciens à Puerto-Rico il a été traité de raciste, la population a vérifié ses propos, manifesté puis foutu le gouverneur dehors...
Quand Kamala Haris bloque les dossiers de prisonniers dont l'innocence a été prouvé pour fournir du travailleur gratuit à la Californie et que cela est dénoncé est-ce raciste ? Elle est noir donc utiliser un trou dans la loi pour fournir des esclaves à la Californie ça doit être normal apparemment ^^

La réforme des prisons demandé depuis 40 ans par les représentants de la communauté afro-américaine que le méchant Trump a fait passé pas rapporté dans la presse ...
La création des zones de revitalisation avec un budget de 100 milliards par an pour aider les gens dans les quartiers pauvre à monter leur business, accéder à de la formation par rapporté dans la presse ...
Le financement à hauteur de 100 milliards dans écoles dans les quartiers pauvre pour que les afro-américain puissent accéder à des écoles de qualité jusqu'a la fac au lieu de vendre de la drogue pas rapporté dans la presse...
Quand il dénonce qu'étrangement la majorité des centres pour avorter se trouvent dans les quartiers peuplés majoritairement de noir et que bizarrement les démocrates sont à fond pour dire aux petites afro-américaine de se débarrasser de leur lardon le plus vite possible. Alors que dans les quartiers peuplés essentiellement de blanc démocrate (les autres semble ne pas compter) là bizarrement pas de planning familiale ... ça semble assez ciblé comme truc quand même du coup il manque 11 millions d'afro-américains au USA ...
etc...

Oui Trump est vraiment trop méchant...
4  2 
Avatar de Requiem 159
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 12/08/2019 à 15:07
" Ceux qui, pour préserver leur sécurité, sont prêts à sacrifier une partie de leurs libertés ne méritent ni l'un, ni l'autre"

En vous laissant le soin de chercher l'auteur de cette citation.
1  0 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/08/2019 à 10:28
N’empêche c'est la qu'on voit le fossé qui nous sépare de nos dirigeants :
On connait les mêmes œuvres sur les dystopies, mais nous on dit qu'il faut les éviter, les dirigeants disent cool mettons ça en place.

Après Macron et 1984 on a Trump et minority report
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/08/2019 à 11:28
Ouais, enfin quand le tireur de masse affirme lui-même son intention de faire une tuerie, peut-on parler de "précrime" ou de "minority report" ?
1  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/08/2019 à 17:29
Citation Envoyé par virginieh Voir le message
N’empêche c'est la qu'on voit le fossé qui nous sépare de nos dirigeants :
On connait les mêmes œuvres sur les dystopies, mais nous on dit qu'il faut les éviter, les dirigeants disent cool mettons ça en place.

Après Macron et 1984 on a Trump et minority report
Sous Hollande, l'Etat d'urgence a été inclus dans la constitution. Et la cellule précrime (DGSI-DGSE) utilise Palantir, un logiciel américain financé à la base par la CIA. C'est en France où des arrestations ont lieu en préventif pour lutter contre le terrorisme. Il devient dès lors difficile de critiquer les USA en tant que français. Tout ce que nous pouvons dire tient dans le fait que les réseaux sociaux doivent faire la police à la place des autorités.
1  0 
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 11:35
j’espère qu'il arrivera a réduire la haine
0  0 
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 18:41
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Quand les gens me disent Trump est raciste et que je demande de me citer un seul truc raciste qu'il aurait dit bah là réponse est toujours la même "Heu...heu.. j'sais pas heu..." .
Oui en effet il a des propos qui sont mal interprété par la presse pour faire du buzz effectivement. Certains propos pris hors contexte font penser a des propos raciste comme quand il surnomme une sénatrice de "pocahontas"

alors que quand on connais le contexte on comprend pourquoi il a eu raison d'agir ainsi. Cette sénatrice se faisait passer pour une pauvre indienne sans défense victime de racisme histoire d’amadouer la plèbe.

Finalement cette sénatrice a fait un test ADN pour prouver ces dire (ce qui a d’ailleurs prouvé quelle était pas plus indienne que la moyenne de la population des usa) et Trump lui a simplement répondu : "on s'en fiche"
Trump s'en fiche que son adversaire soit noir, blanc ou indien, il le traitera de la même manière.
2  2 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web