Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Seulement 5 % des Américains font confiance à Libra, la cryptomonnaie de Facebook,
Selon une enquête de CivicScience

Le , par Bill Fassinou

226PARTAGES

7  0 
Il y a un peu plus d’un mois déjà que Facebook a officiellement lancé Libra, une nouvelle cryptomonnaie censée permettre d'acheter des biens et services ou d'envoyer de l'argent aussi facilement qu'un message instantané. L’entreprise étant en proie à de multiples accusations en matière de confidentialité, de violation de vie privée et antitrust, la monnaie numérique Libra a vite fait elle aussi d’être soumise à de nombreux examens par les régulateurs. Ainsi, selon les résultats d’une enquête rendue publique la semaine passée par CivicScience, les Américains seraient très peu intéressés par Libra de Facebook.

Facebook a officiellement annoncé Libra dans la seconde moitié du mois de juin avec l’ambition de permettre à tout individu d’avoir accès aux services financiers de base. Mais les inquiétudes se sont très vite fait ressentir à propos de Libra et Facebook a été contraint d’arrêter, un mois plus tard, le développement de sa cryptomonnaie en attendant que les doutes des régulateurs se dissipent. Si les inquiétudes des régulateurs sont aussi élevées, quand est-il des utilisateurs du réseau social lui-même ou des Américains en général ?

En s'attaquant au domaine des cryptomonnaies, Facebook se lance un défi de taille, tant il fait lui-même l'objet d'une grave crise de confiance après une série de scandales autour de sa gestion des données personnelles. CivicScience, un cabinet d’étude de marché et de collecte d’opinions du public, s’est penché sur la question et a mené une enquête afin de connaître l'avis et le niveau de confiance que les Américains sont prêts à accorder à Libra de Facebook. En effet, CivicScience a examiné l'intérêt général et les préoccupations du public concernant Libra dès l'annonce de la monnaie virtuelle.


Dans une enquête menée auprès de 1799 citoyens américains, à peine 5 % au total ont exprimé un intérêt quelconque pour la monnaie numérique proposée par Facebook. « Dans quelle mesure êtes-vous intéressés par la nouvelle cryptomonnaie Libra de Facebook et par son portefeuille numérique ? », voilà la question à laquelle CivicScience a cherché une réponses dans un premier temps. À cet effet, le graphe présenté par CivicScience montre que seulement 2 % des répondants sont vraiment intéressant par la cryptomonnaie Libra de Facebook, 3 % sont légèrement intéressés et 10 % ont déclaré qu’ils ne sont sûrs de rien.

Enfin, une grande partie (86 %) des répondants de cette première phase de l’enquête ont déclaré ne pas être du tout intéressés par la cryptomonnaie Libra de Facebook. De plus, dans cet échantillon d’étude, CivicScience a constaté que parmi les 2 % qui sont véritablement intéressés par Libra, les jeunes de 18 à 24 ans étaient les plus nombreux. Le cabinet d’étude a également remarqué que dans l’ensemble de l’échantillon, la majorité des Américains ne fait pas du tout confiance à Facebook. De cette façon, les experts s’accordent à dire que Libra et Facebook sont un excellent exemple de mauvaise réputation.

Dans un autre cas, CivicScience a mené une autre enquête en juillet visant à connaître la popularité des différentes cryptomonnaies auprès des citoyens américains. L'enquête réalisée auprès de plus de 2100 adultes a révélé que la majorité des Américains (79 %) ont déjà entendu parler du Bitcoin ou d’autres cryptomonnaies, telles que Litecoin, Ethereum ou Ripple. Globalement, 6 % des personnes interrogées ont confirmé qu’ils ont déjà investi dans une cryptomonnaie. Parmi ces personnes, 3 % d’entre elles ont déclaré qu’ils ont investi et aiment bien cela, tandis que 3 % ont déclaré avoir investi, mais n’aiment pas les cryptomonnaies.


Pour ceux qui restent dans cet échantillon, 7 % des répondants ont déclaré qu’ils n’ont pas investi dans une quelconque cryptomonnaie, mais qu'ils envisagent de le faire d’ici les prochaines années. Cependant, environ 66 % des répondants ont déclaré à CivicScience qu’ils n’ont pas investi dans une cryptomonnaie et n’ont pas envie de le faire dans les prochaines années. Enfin dans cette phase de l’enquête, ils sont environ 21 % à avoir déclaré qu’ils n’ont jamais entendu parler des cryptomonnaies ni du Bitcoin, qui est pourtant la cryptomonnaie la plus connue.

D’après CivicScience, les résultats des enquêtes qui cherchent à déterminer la cote de popularité de cryptomonnaie aux États-Unis varient. Par exemple, un récent sondage de Harris Poll portant sur un échantillon similaire a révélé que 11 % de la population adulte américaine possédait des Bitcoins. Une autre enquête menée en 2018 a montré que moins de 8 % des Américains possédaient des cryptomonnaies. Néanmoins, CivicScience a fait remarquer que malgré le faible pourcentage global d'investisseurs en cryptomonnaie, le marché est en croissance et dépasse les 200 milliards de dollars.

Actuellement, un Bitcoin se négocie à plus de 10 000 dollars. Libra de Facebook pourra-t-elle faire face au Bitcoin ? Selon CivicScience, les enquêtes montrent un intérêt plus général pour la première des cryptomonnaie, avec 7 % d’investisseurs, par rapport à Libra. Selon le cabinet d’étude, la différence réside peut-être dans l'utilisation prévue. Ainsi, l’étude a montré que la principale raison qui motive les gens à investir dans les cryptomonnaies aux États-Unis était l’investissement à long terme et non l’utilisation comme monnaie réelle. Cela a été suivi d'investissements à court terme.

Si l’on se réfère au Livre blanc déposé par Facebook à propos de Libra et de Calibra, il est mentionné que la monnaie vise à rendre les achats de biens et services aussi faciles que le fait d’envoyer un message. En d’autres termes, Libra est une cryptomonnaie qui est censée permettre d'acheter des biens et services ou d'envoyer de l'argent aussi facilement qu'un message instantané.

Libra veut faciliter ces aspects de la vie à ceux qui vivent dans les pays en développement avec un accès limité ou inexistant à la banque et soumis à des frais élevés pour leurs transactions financières. Si le Bitcoin et de nombreuses autres cryptodevises ne sont pas réglementés par des tiers et doivent être libérés dans la sphère numérique par « extraction », ce n'est pas le cas de Libra. En comparaison, même si elle utilise toujours la technologie blockchain pour sécuriser les transactions, Libra sera supervisée par la Libra Association qui est composée de plusieurs membres fondateurs autres que Facebook/Calibra, notamment PayPal, Mastercard, eBay et Uber, pour n'en nommer que quelques-uns.

En outre, Libra est soutenue par un panier de devises et de fonds mondiaux. Selon CivicScience, bien que cela puisse réduire la volatilité sauvage qui a rendu les cryptomonnaies difficiles à traiter, cela éloigne également l'attrait non réglementé et spéculatif de la cryptomonnaie. De plus, compte tenu des antécédents de Facebook en matière de protection de la vie privée, il n’est pas surprenant de constater que la majorité des personnes interrogées n’ont pas confiance en Facebook en ce qui concerne leurs informations et données personnelles. Cela pourrait considérablement jouer dans l'adoption de Libra.


S'agissant de la confiance en Libra et de son porte-monnaie numérique, le sondage a révélé que 40 % des personnes interrogées font très peu confiance à Libra qu’à Bitcoin et les autres monnaies cryptographiques similaires. Seuls 2 % sont prêts à accorder un minimum de confiance à Libra. Il est également intéressant de noter que, même si moins de 10 % des personnes interrogées ont investi dans une cryptomonnaie, un pourcentage significatif se sent moins confiant envers Libra de Facebook qu’envers le Bitcoin ou d'autres monnaies numériques.

Selon le cabinet, davantage de recherches sont nécessaires pour découvrir pourquoi les gens ressentent cela, mais si les données sont un prédicteur, les fondateurs de Libra ont du travail à faire s'ils veulent gagner plus de 5 % du public américain. Ajoutez à cela des représentants du gouvernement qui s’emploient à mettre fin à l’opération pour diverses raisons. « Comme lors de la première apparition mystérieuse du Bitcoin il y a dix ans et de la ruée vers l'or de la cryptomonnaie, personne ne sait vraiment à quoi s'attendre lorsque certaines des plus grandes entreprises du monde collaborent pour créer leur propre version », a conclu CivicScience.

Source : CivicScience

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ?
Libra pourra-t-il un jour gagner la confiance des utilisateurs selon vous ?

Voir aussi

Libra : la nouvelle cryptomonnaie de Facebook basée sur la blockchain avec son propre portefeuille numérique. Un Bitcoin-killer ?

Libra : Facebook renonce à sa vision ambitieuse sur la cryptomonnaie, suite aux pressions des régulateurs

Cryptomonnaies : Trump s'en prend au Bitcoin et à la Libra de Facebook et exige qu'ils soient soumis à la réglementation bancaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/09/2019 à 12:13
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Là c'est géré par des grosses entreprises donc ça ne va pas. (ce n'est pas mieux qu'un état)
Mais qu'une monnaie soit géré par personne ça peut-être très intéressant par contre.
C'est marrant la croyance limite anarchiste que si on n'a pas un état ou une entreprise pour gérer, c'est forcément mieux.

Dans la pratique dès qu'un élément de valeur échappe au contrôle de quelqu'un, il est forcément repris par d'autres forces de pouvoir qui veulent en tirer profit : entreprises, spéculateurs, mafia, ... Les gens d'en bas ne gagnent jamais au change.
Il n'y a qu'a voir comment les cryptomonnaies actuelles sont à la merci absolue de la spéculation.
5  0 
Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/09/2019 à 14:29
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Après c'est vrai que cette monnaie est soutenu par des grosses entreprises : MasterCard, Visa, PayPal, Uber, Lyft, Booking.com, Spotify, Free.
Tiens je ne savais pas, quelle bande ploucs, ils doivent certainement attendre de voir ce qui va ressortir de tout ça pour potentiellement lancer leur propres crypto-monnaies monnaies...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Hein ?
C'est juste une monnaie, au lieu de payer en dollar les consommateurs pourront payer certains services en libra.
Oui en enrichissant chaque fois un peu plus FB et leurs sous entités commerciales.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Dans tous les pays il y a des écoles, des cliniques, des hôpitaux, des milices, privés...
La BCE continuera d'imprimer des euros, la FED continuera d'imprimer des dollars, aucune nation ne va perdre son contrôle sur sa monnaie.

La libra ne m'intéresse pas, mais je trouve ça marrant de voir comme les gouvernements s’inquiètent et pensent que ça va forcément avoir des conséquences catastrophiques, alors que si ça se trouve ce sera négligeable.
Ce qui m'intéresse c'est les monnaies adossées à l'or, si tu peux l'échanger contre de l'or physique il n'y a pas de problème.
Oui les écoles privées sont réservées aux riches (aux USA les gens doivent s'endetter pour avoir la possibilité d'envoyer leurs enfants à l'université), les hôpitaux privés refusent les gens n'ayant pas d'assurance à la hauteur de leurs exigences (ils réfutent le serment d’Hippocrate), quand aux milices privées (y en a pas chez moi Dieu merci) elle massacrent des gens innocents par exemple en Amérique latine, etc...

Ce genre de systèmes engendrent des disparités sociales et économiques dans le genre de la loi du plus fort versus le plus faible. Ils risquent de détruire des décennies de lutte sociale, d'effort pour voir un jour émerger des sociétés plus humaines où tout un chacun pourrait y trouver une place digne et acceptable...

Cela se rapproche de la définition que l'on fait du capitalisme sauvage, du totalitarisme financier, soit quelque chose de vraiment pas bon à terme pour l'ensemble de la population et de l'environnement.
5  1 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/10/2019 à 9:37
Très bien! Les monnaies doivent etre en main publique ou de personne
4  0 
Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/09/2019 à 14:46
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ils n'ont pas besoin d'investir dans le projet pour cela.
Je pense qu'ils veulent juste des parts au cas où ça fonctionnerait.

Ouais d'ailleurs la dette des étudiants est énorme, ainsi que la dette des ménages, la datte des entreprises et la dette publique (l'économie va super mal aux USA).
Des gens s'endettent à cause des cartes de crédits.

La France se fait privatiser de plus en plus, là c'est l'aéroport de Paris et la Française des Jeux, mais après la sécurité sociale, la caisse nationale d'assurance vieillesse, etc, vont disparaître.
On va perdre des acquis sociaux. L'UE va s'américaniser.

Aux USA ils existe des armées privées, des mercenaires, comme Blackwater par exemple (qui est devenu Academi je crois).
Les USA ne sont vraiment pas un modèle à suivre, je prie pour que cette pauvre France qui n'a jamais réussi à redresser son économie (pour d'obscures raisons) cesse de vouloir tout privatiser tel que tu le décris
3  0 
Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/09/2019 à 13:04
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

L'évasion fiscale tu peux la faire en dollar il n'y a pas de problème.
Les banques acceptent de blanchir l'argent des gros trafiquants de drogue.
L’argent de la drogue a sauvé les banques pendant la crise mondiale, affirme un conseiller de l’ONU, par Rajeev Syal

Pour le contrôle des citoyens ce qui fait peur, ce sont les projets de suppression de l'argent liquide, la banque saura tout ce que tu fais.

Bien sûr que libra c'est de la merde et qu'il ne faut pas l'utiliser, mais l'euro et le dollar ce n'est pas tellement mieux...
Ça ne vaut pas le franc Suisse ou la couronne Norvégienne ^^
Sauf que le Dollar, l'état (ici États-uniens) a le pouvoir de le tracer (mouvement SWIFT etc). Ici une fois que l'argent c'est du Libra, il est totalement impossible de suivre les transactions. En fonction du choix technologique, Facebook serait alors seul maitre à bord. Une banque qui blanchi de l'argent, s'expose à des poursuivtes graves et garder le secret c'est de plus en plus difficile. Là, ce n'est pas le cas. Une fois de plus, on peut critiquer les Banque Centrale, c'est même positif, on a un pouvoir de pression. À part acheter des actions Facebook, je ne vois pas ce qu'on pourra faire.
3  0 
Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/09/2019 à 19:24
J'espère qu'on leur refusera cette licence. Ces crypto-monnaies émanant de groupes/entreprises privées et donc non gérées par des banques fédérales, devraient tout simplement être interdites.

Quand aux autre monnaies électroniques "traditionnelles", elles consomment beaucoup trop de courant électrique à êtres générées, ce qui en va pas dans le sens du développement durable et de l’écologie... Et à mes yeux certaines d'entre elles s'associent plus à des jeux de l'avion qu'autre chose. De toute manière parier en bourse est assez immoral sur les bords.
5  3 
Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/09/2019 à 13:33
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Non car les gouvernements ont peur de cette monnaie.
Ils pensent qu'elle pourrait devenir très populaire et devenir une alternative au dollar, à l'euro, etc.

Là c'est géré par des grosses entreprises donc ça ne va pas. (ce n'est pas mieux qu'un état)
Mais qu'une monnaie soit géré par personne ça peut-être très intéressant par contre.
Je ne pense pas qu'ils aient peur bien au contraire, ils sont hyper réalistes et anticipent à juste titre ce qui va se passer si ce type de monnaies se généralisent.

Personnellement je suis de leur avis, je te conseille de lire cet article auquel j'adhère :

https://www.24heures.ch/monde/europe...story/22844189

Si on va au bout de ce genre de logique, on peut tout aussi bien remplacer d'autres services étatiques par des services privés dans les domaines de éducation, l'énergie, les transports, la santé, la défense, la politique, etc.

Mais à ce moment on n'est plus vraiment dans des démocraties ou l'état veille au bien être de ses concitoyens... Sachant à quel point les pays qui adoptent ce genre de logique/politique en souffrent, personnellement je n'en veux pas !!!
2  0 
Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/09/2019 à 11:57
Libra n'est pas une solution et elle ne me plait pas mais par contre j'aime la peur des états enver cette monnaie
Ouais, c'est vrai que c'est le rôle d'entreprise privée de suciter la peur à nos états démocratiques, sympa votre logique...

Que nos états ne soient pas parfait, que vous ne soyez pas convaincue par notre modèle démocratique, voir même que vous admiriez les mouvements sociaux déstabilisent les "élites politique" (même si j'aime pas ce terme simpliste), je pourrais comprendre. Mais là...

L'ennemie de notre ennemie n'est pas forcément notre ami. C'est marrant de voir les mêmes qui passent leur temps à dénoncer les connivences entre les politiques et la finance se réjouir de Libra. Ce genre de monnaie c'est l'extase ultime du libéralisme absolue et une perte de souveraineté du peuple.

Il y a eu de nombreux scandales financier ces dernières années, c'est un fait. Sous la pression populaire, des mesures ont été prise. Et svp, si vous ne travaillez pas dans le milieu, ne vous ridiculisez pas en disant "c'est pas vrai, rien est fait". C'est peut-être pas suffisant mais on avance dans la bonne direction.

Maintenant imaginez que Libra tue les devises traditionnelles, vous aurez aucun moyen de contrôler ce qu'il se passe. C'est l'arme absolue de l'évasion fiscal (et encore ce terme ne sera même plus cohérent), du blanchiement, du contrôle des citoyens (et encore "citoyen" ne sera plus non plus le terme cohérent).

Je vous laisse méditer du risque que ça engendre.
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/09/2019 à 13:32
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce qui m'impressionne c'est qu'ils donnent l'impression d'être persuadé qu'elle connaîtra forcément un succès gigantesque.
Ca c'est ton extrapolation, la mission d'un gouvernement c'est de prévoir et je ne vois rien d'anormal à ce qu'il se posent la question des conséquences d'une cryptomonnaie utilisée a grande envergure, mais rien ne semble indiquer que le Libra soit bien haut dans la liste des priorités du gouvernement.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Bien sûr que libra c'est de la merde et qu'il ne faut pas l'utiliser, mais l'euro et le dollar ce n'est pas tellement mieux...
Bah la dernière fois que la France a fait défaut c'est en 1812, et c'était dans des conditions qui n'avaient rien a voir avec ce que l'on a actuellement, ça reste quand même plus rassurant que des monnaies dont la valeur ne repose sur rien.
2  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/10/2019 à 17:47
Pour le coup je trouve le raisonnement de la FINMA Suisse beaucoup plus pragmatique.
En disant, même pouvoir, même responsabilité, ils ne ferment pas la porte à l'idée, tout en s'assurant des garanties.

Du côté EU, ils ont juste dit non.
Aucune logique là dedans, juste on ne change rien, toute l'inertie du système EU à l’œuvre.

Côté US, ils m'ont fait au choix, beaucoup rigoler ou bien très peur.
Sa dépend de s'ils croient vraiment ce qu'ils disent.

Mr Mnuchin, Secrétaire au Trésor & Mr Powell, Président de la Réserve fédérale (FED) disent avoir de nombreuses et sérieuses préoccupations" concernant Libra en matière de :
  • Blanchiment d’argent : Oui parce que le $ n'est pas la monnaie la plus utilisé par les trafiquants de tous poils, à travers le monde pour blanchir leurs activités.
  • Réglementation : Les monnaies national sont tellement bien réglementer, que quand une banque US fait faillites, c'est le contribuable mondiale qui les renfloues dit donc.
  • Protection de la vie privée : C'est pas comme si toutes nos transactions financières (Intermédiation bancaire, VISA, MasterCard, Fournisseur US de services de payement à la Paypal) ne passaient pas par un système de traitement open bar pour les Five Eyes.
  • Protection des consommateurs : Jamais d'usurpation d'ID Bancaire, jamais de vole de compte non plus .
    Sur ce coup là ont est tous d'accord qu'ils ne nous vois que comme des consommateurs, pas des citoyens.
  • Stabilité financière : On en reparles des crise financière systémique.


Bref, comme dirait Obelix : "Ils sont fous ces ricain"
2  0