Microsoft a dépassé les estimations des analystes, grâce à la croissance de son activité Cloud
Au cours du 2T2019

Le , par Christian Olivier

42PARTAGES

6  0 
Microsoft a récemment dévoilé ses résultats financiers du deuxième trimestre 2019, une période qui correspond aussi au quatrième trimestre de son année fiscale 2019 (4T19). Les données fournies par la société indiquent qu’elle a dépassé les estimations des analystes concernant son chiffre d’affaires et son bénéfice durant cette période sous l’impulsion de la croissance continue des ventes dans son activité Cloud. Dans le même temps, la valeur des actions du groupe a atteint de nouveaux sommets.


L’activité Intelligent Cloud de l’éditeur de Windows a généré un chiffre d’affaires de 11,4 milliards de dollars, contre 11 milliards attendus par les analystes. Pour son prochain trimestre fiscal, Microsoft table sur un chiffre d’affaires compris entre 10,3 et 10,5 milliards de dollars pour l’activité Intelligent Cloud, au lieu de 10,13 milliards de dollars comme suggérés par les analystes.

Pour rappel, l’activité Intelligent Cloud inclut Azure, SQL Server, Visual Studio, Enterprise Services et Windows Server, tandis que sa division « ;Productivity and Business Processes ;» regroupe Dynamics, Exchange, SharePoint, Skype et Office. La croissance du chiffre d’affaires de la division Azure a été de 64 % au quatrième trimestre de l’exercice clos le 30 juin, contre 89 % l’année précédente et 73 % au trimestre précédent. Notez que Microsoft ne fournit pas de chiffre d’affaires absolu pour sa division Azure.


Au cours de cette période, la valeur des actions de Microsoft a progressé de plus de 2,6 %, atteignant des niveaux record (plus de 140 USD l’action). La capitalisation boursière de l’entreprise a dépassé la barre symbolique des 1000 milliards USD pour la première fois en avril dernier. Par ailleurs, la division Azure de Microsoft a enregistré pour la première fois un revenu trimestriel légèrement supérieur à celui de la division Windows. Le bénéfice net de Microsoft a atteint 13,19 milliards de dollars ou 1,71 USD par action au quatrième trimestre, contre 8,87 milliards de dollars ou 1,14 USD par action un an plus tôt.

Microsoft a gagné du terrain au cours des derniers mois en regroupant son service Azure pour les développeurs avec Office et d’autres produits logiciels pour les utilisateurs finaux. Redmond a aussi signé des contrats importants dans le domaine du Cloud avec d’autres acteurs de l’industrie : AT&T, par exemple, a décidé de faire passer une grande partie de ses 268 ;000 salariés sur Microsoft 365 et prévoit de faire d’Azure son service Cloud préféré pour ses applications hors réseau (un contrat qui serait supérieur à deux milliards de dollars).


Dans le domaine du Cloud computing, le principal concurrent d’Azure est Amazon Web Services, qui domine l’industrie avec une part de marché de 32,8 %, selon la société d’études Canalys. La part de Microsoft est de 14,6 %, tandis que celle de Google est de 9,9 %. En tant que fournisseur de services Cloud, la firme de Redmond couvre une large gamme de services et de technologies dont les grandes et les moyennes entreprises peuvent avoir besoin. Elle accompagne également ses clients dans le processus de transformation numérique dans un marché fragmenté encombré d’applications monolithiques.

Microsoft a essayé de se démarquer d’AWS en combinant son logiciel traditionnel qui fonctionne dans le centre de données d’un client avec ses produits Azure, une stratégie qui, selon Chris Voce, analyste chez Forrester, a contribué à améliorer les résultats du groupe. D’après lui, cette stratégie hybride a trouvé un écho favorable auprès des entreprises où cette approche est plus réaliste et plus flexible.

Le chiffre d’affaires de l’activité « ;productivity software ;» de Microsoft a bondi de 14,3 % à 11,05 milliards de dollars, grâce à une croissance à deux chiffres des revenus de LinkedIn et Office 365. Les analystes s’attendaient en moyenne à un chiffre d’affaires de 10,71 milliards de dollars.

Pendant ce temps, sa division PC qui inclut les logiciels Windows, les consoles de jeu Xbox, le service de recherche en ligne Bing et les ordinateurs portables Surface a généré 11,3 milliards de dollars, au lieu des 10,98 milliards de dollars prédits par les analystes. Mike Spencer, responsable des relations avec les investisseurs chez Microsoft, a estimé que ces résultats ont été alimentés par les opérations de mise à niveau des clients qui étaient encore sous Windows 7. D’après Spencer, « ;il y aurait peut-être plus de demandes refoulées que nous ne l’avions prévu ;».

Source : Reuters, Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Microsoft dépasse Amazon et devient N°1 sur le Cloud grâce à un revenu annuel supérieur : 26,7 Md$ pour Microsoft, contre 23,4 Md$ pour Amazon
Microsoft Azure serait supérieur à Google Cloud Platform et à AWS en termes de performances réseau, d'après un rapport de ThousandEyes
Microsoft vise les 1000 milliards USD d'ici 2019 en misant sur le cloud et ses solutions Entreprise, Office 365 et Azure notamment

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web