Google veut convaincre le Congrès qu'il y a concurrence dans le secteur de la recherche en ligne
Alors que les stats montrent qu'il a 92% du marché

Le , par Christian Olivier

53PARTAGES

12  0 
Google fait face à un examen antitrust aux États-Unis. Le Département US de la Justice enquête sur l'entreprise et un groupe mandaté par le Congrès examine actuellement les pratiques des entreprises technologiques du pays. Ils veulent savoir si la filiale d’Alphabet a enfreint la réglementation antitrust en exploitant ses vastes activités en ligne.


La première partie des auditions vient d’être lancée, un round au cours duquel Google a essayé de démontrer aux régulateurs qu’il y a concurrence dans le secteur de la recherche en ligne, alors que les statistiques ne sont pas en faveur du géant technologique. Au cours de son discours d’ouverture devant le Congrès mardi, Adam Cohen, responsable de la politique économique de Google, a assuré qu’en matière de recherche en ligne, les consommateurs ont le choix. Serait-ce de la faute de Google si sa solution a plus de succès auprès des consommateurs ?

Il a rappelé que la firme de Mountain View est en concurrence avec des startups et d’autres grandes entreprises technologiques dans plusieurs secteurs d’activités commerciales. Ils sont en concurrence sur de nombreux marchés existants et à venir, dans des domaines en développement variés tels que : les systèmes d’exploitation, les appareils et applications mobiles, les assistants vocaux, l’intelligence artificielle et le Machine Learning, la réalité virtuelle, les services aux entreprises, le Cloud, le mobile, la publicité numérique et bien plus encore.

Il a par la suite déclaré : « dans notre activité principale qu’est recherche, les consommateurs ont la possibilité de choisir parmi un large éventail d’options : Bing, DuckDuckGo, Yahoo, et bien d’autres », ajoutant que « les services de recherche spécialisés tels que Amazon, Kayak, Travelocity, eBay, Yelp et bien d’autres sont également de puissants concurrents ».

Malheureusement, de statistiques récentes brossent un tableau complètement différent du paysage concurrentiel dépeint par la firme de Mountain View. Selon StatCounter, Google représentait plus de 92 % de la part du marché mondial des moteurs de recherche en juin dernier. Son concurrent le plus proche, Bing, représentait un peu plus de 2,5 % du marché.


En juin dernier, Google a déposé un recours devant le Tribunal de l'Union européenne à Bruxelles pour contester une amende de 1,7 milliard de dollars infligée par l’institution européenne pour ce qu’elle a qualifié de comportement anticoncurrentiel dans l'industrie de la publicité en ligne, selon CNBC. Cette amende, la troisième antitrust contre le géant de la Silicon Valley en Europe a été rendue officielle en mars dernier par la Commission européenne, et concerne cette fois un abus de position dominante sur le marché de la publicité en ligne par le biais de son activité AdSense. Selon l'UE, la pratique publicitaire de Google de restreindre les annonces de recherche des concurrents en ligne était « illégale » en vertu des règles antitrust de l'Union.

Source : Déclaration d’Adam Cohen (PDF), StatCounter

Et vous ?

Que pensez-vous des arguments avancés par Google ?
Google ne serait-il pas tout simplement victime de son succès ?
Le congrès US fait-il une chasse aux sorcières ou au contraire s'agit-il bien d'un monopole, selon vous ?

Voir aussi

Google met une pause à sa collaboration avec Huawei : plus de PlayStore, plus de Gmail pour les futurs smartphones Android du constructeur chinois
Google Summit Paris 2019, le grand rendez-vous annuel de l'innovation Cloud revient pour une nouvelle édition, le mardi 18 juin 2019 à Paris
Android : Kotlin est désormais le langage préféré et recommandé par Google, vers la fin de Java pour le développement Android ?
Le projet Dragonfly, le moteur de recherche controversé de Google pour le marché chinois, « a été abandonné », selon un représentant de l'entreprise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2019 à 23:22
Bah c'est normal que Google ait la majorité des parts de marché... Déjà en dehors de Yahoo, qui est à la ramasse (je croyais qu'ils avaient fermé, comme Lycos et les autres concurrent de l'époque), les alternatives sont plus ou moins nouvelles et n'ont pas les fond de Google pour faire de la comm'.

Mais effectivement il y a duckduckgo, qui est quand même pas mal utilisé si je me réfère à mon entourage pratiquement composé de gros paranos, mais le principe de Duckduckgo c'est la préservation de la vie privé, et vu le nombre d'utilisateur de facebook ça n'a pas l'air d'être la préoccupation principal de l'utilisateur lambda, ou en tout cas pas suffisamment pour le faire changer de service, et comme Google a été LE moteur de recherche pendant un bon moment, beaucoup l'utilise par habitude sans chercher d'alternative. Et tout ceux qui s'y connaisse un peu en ce qui concerne le fonctionnement du cerveau savent qu'il est très difficile de se défère d'une habitude (on considère qu'il faut à peu près un mois pour créer/changer une habitude), donc si on ne leur présente pas directement l'alternative (donc s'il n'y a pas une bonne communication), la plupart resterons sur l'outil qu'ils ont toujours utilisé.

Pour Bing c'est pareil, sauf que là il y a deux problèmes supplémentaires:
- Ils ne sont pas forcément à jour (je l'ai constaté récemment, où ils indiquaient l'ancienne adresse d'une service, alors que Google lui était parfaitement à jour)
- C'est un produit Microsoft... Donc tous les anti-Microsoft vont le fuir comme la peste, ça aide pas à gagner des parts de marché

Pour ce qui est des autres (genre écosia) je ne les ai pas utilisés, donc je ne peux pas comparer leur efficacité par rapport à Google, mais c'est toujours le même principe: la comm'. Et si dans ta comm' t'as rien qui montre que t'es plus intéressant que Google, pourquoi changer ?
2  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/07/2019 à 11:00
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Pour ce qui est des autres (genre écosia) je ne les ai pas utilisés, donc je ne peux pas comparer leur efficacité par rapport à Google, mais c'est toujours le même principe: la comm'. Et si dans ta comm' t'as rien qui montre que t'es plus intéressant que Google, pourquoi changer ?
Je ne suis pas sûr que les méta-moteurs de recherche soient inclus dans ces chiffres. Après tout, ils utilisent les résultats des autres. Par contre, est ce que leurs recherches sont inclues dans celles des moteurs "primaires" ?
1  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/07/2019 à 15:09
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Bah c'est normal que Google ait la majorité des parts de marché... Déjà en dehors de Yahoo, qui est à la ramasse (je croyais qu'ils avaient fermé, comme Lycos et les autres concurrent de l'époque), les alternatives sont plus ou moins nouvelles et n'ont pas les fond de Google pour faire de la comm'.

Mais effectivement il y a duckduckgo, qui est quand même pas mal utilisé si je me réfère à mon entourage pratiquement composé de gros paranos, mais le principe de Duckduckgo c'est la préservation de la vie privé, et vu le nombre d'utilisateur de facebook ça n'a pas l'air d'être la préoccupation principal de l'utilisateur lambda, ou en tout cas pas suffisamment pour le faire changer de service, et comme Google a été LE moteur de recherche pendant un bon moment, beaucoup l'utilise par habitude sans chercher d'alternative. Et tout ceux qui s'y connaisse un peu en ce qui concerne le fonctionnement du cerveau savent qu'il est très difficile de se défère d'une habitude (on considère qu'il faut à peu près un mois pour créer/changer une habitude), donc si on ne leur présente pas directement l'alternative (donc s'il n'y a pas une bonne communication), la plupart resterons sur l'outil qu'ils ont toujours utilisé.

Pour Bing c'est pareil, sauf que là il y a deux problèmes supplémentaires:
- Ils ne sont pas forcément à jour (je l'ai constaté récemment, où ils indiquaient l'ancienne adresse d'une service, alors que Google lui était parfaitement à jour)
- C'est un produit Microsoft... Donc tous les anti-Microsoft vont le fuir comme la peste, ça aide pas à gagner des parts de marché

Pour ce qui est des autres (genre écosia) je ne les ai pas utilisés, donc je ne peux pas comparer leur efficacité par rapport à Google, mais c'est toujours le même principe: la comm'. Et si dans ta comm' t'as rien qui montre que t'es plus intéressant que Google, pourquoi changer ?
C'est bien pire que ça, déjà bcp de moteur de recherche alternatif (Comme Ecosia que je tente d'utiliser) utilise en fait un moteur de recherche comme bing ou google derrière (Bing pour Ecosia par exemple). Alors je crois que la plupart des données utilisateurs ne sont pas transmis, mais en termes de résultat en revanche, ça ne change pas.

Yahoo je ne sais plus s’ils ont gardé leur propre moteur de recherche, il a déjà des partenariats avec Bing pour la partie Ads, franchement ce moteur de recherche est tellement dépassé que je pense qu’ils ont tenté d'arrêter d'être différenciant sur les résultats de recherche.

Ensuite pourquoi Google reste maitre, c'est en effet parce qu'il est le meilleur, je vous résume mes journées au boulot :
- Chercher quelque chose sur Ecosia pour avoir bonne conscience et planté un arbre
- Copier ma question dans Google car les réponses de Bing sont très souvent à côté de la plaque

J’avais testé rapidement duckduckgo et Quanwt et globalement c'est le même problème, on est habitué à trouver ce que l'on cherche sur Google, ils sont bon pour ça, du coup dès que l'on change la différence est flagrante.

Je ne sais pas si google propose ses recherches sous forme d'API (je suppose que oui) la bonne idée serait donc qu'un moteur de recherche utilise les résultats de Google et se différencie sur autre chose à côté (User experience, valeur…) ça serait un premier pas pour sortir du tous Google. Cependant, je pense que si la plupart des moteurs de recherche alternative style Lilou, Ecosia, utilise Bing derrière, c'est que ça doit être une option plus intéressante financièrement pour eux
0  0 

 
Les développeurs logiciels actifs sont actuellement estimés à un peu moins de 19 millions dans le monde, 13 millions d'entre eux seraient des pros
Boeing travaillerait sur un nouveau système de contrôle de vol pour son 737 MAX
« Sur le desktop, Linux s'accommode mal de peu de RAM », d'après un contributeur du noyau
Typo et design pour écran de collectif, un livre de Laurence Seguin, critique de David Bleuse
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web