Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Boeing 737 Max commandé par la compagnie Ryanair a changé de nom au profit du 737-8200
Alors que les versions précédentes portaient le nom 737 Max

Le , par Olivier Famien

274PARTAGES

22  0 
Depuis le mois de mars dernier, les avions Boeing 737 Max sont cloués au sol dans le monde entier à cause du crash du 737 Max de la compagnie indonésienne Lion Air survenu le 29 octobre 2018 et de celui de la compagnie Ethiopian Airlines survenu le 10 mars 2019 et qui ont fait un total de 346 morts. Au-delà des pertes financières occasionnées par l’interdiction de vol de ces appareils, le constructeur américain joue également sa réputation dans cette affaire qui pourrait faire remettre en cause la sécurité des aéronefs sortant des usines de la firme. Pour sortir de cette tournante dans laquelle Boeing est plongée depuis des mois, les dirigeants de l’entreprise n’ont de cesse d’enchaîner les réunions, communiqués de presse et solutions techniques pour regagner la confiance des régulateurs pour à nouveau avoir l’autorisation de faire décoller ses Boeing 737 Max.

Après avoir manqué de convaincre les régulateurs provenant de divers pays du monde entier lors de la réunion organisée en mai dernier, Boeing a proposé des mises à jour pour améliorer le système de commandes de vol du 737 Max. Après avoir sorti un correctif pour le système anti-décrochage MCAS qui a été incriminé dans les deux accidents, d’autres problèmes ont fait surface ces dernières semaines, ce qui pourrait rallonger le temps d’interdiction de vol de l’appareil. En outre, même les tests réalisés avec le correctif du système anti-décrochage MCAS qui a été déployé se sont montrés très décevants. À ces problèmes, il faut ajouter également que l’organisme européen de réglementation de l’aviation a dressé une liste détaillée de cinq exigences majeures auxquelles l’avionneur américain doit répondre avant de permettre la remise en service du 737 Max, a rapporté Bloomberg en citant des personnes au courant de l’affaire. Face à tous ces problèmes de mises à jour de logiciel et de certification, le Wall Street Journal rapporte que la remise en service du 737 Max pourrait être repoussée à 2020 si les informations provenant de la FAA et des dirigeants de syndicats sont exactes.

Mais une fois que toutes les exigences en matière de sécurité seront satisfaites, rien ne garantit que le public aura suffisamment confiance pour à nouveau monter dans cet appareil qui a fait tant parler de lui négativement. Et cela, aussi bien l’avionneur américain Boeing que les compagnies aériennes le savent. Il y a quelques heures, des photos d’un Max 737 aux couleurs de Ryanair situé en dehors du centre de fabrication de Boeing ont été prises avec la désignation 737-8200 près du nez au lieu de 737 Max comme on le voyait sur les autres appareils précédents. Pour mieux comprendre pourquoi un nouvel aéronef aux couleurs de Ryanair se trouve dans le centre de fabrication de Ryanair, il faut savoir que Ryanair a commandé 135 unités du 737 Max, dont les cinq premiers doivent être livrés en automne, une fois que les régulateurs auront déclaré l’avion sûr.


Il convient de souligner que dans les photos précédentes publiées sur les réseaux sociaux par Woodys Aeroimages, celui a publié la nouvelle photo avec le changement de nom du 737 Max sur l’appareil de Ryanair, les 737 Max 8, présentés jusqu’à jusque-là comme les 737 Max 200 dans les annonces officielles de Ryanair, portaient le nom 737 Max près du nez. Mais pour ce nouvel appareil, Ryanair aurait délaissé le nom 737 Max au profit du 737-8200. À noter que le 737 Max 8 est la version du Max avec la plus grande capacité d’accueil de passagers qui peut aller jusqu’à 197 sièges.

Ryanair ne serait pas la première compagnie aérienne à utiliser une formulation différente pour faire référence au 737 Max, rapporte The Guardian. Le groupe International Airlines, qui possède des transporteurs tels que British Airways et Aer Lingus, a également fait preuve de prudence lors de l’achat d’avions Max à prix réduit à Boeing le mois dernier. Annonçant la lettre d’intention signée lors du salon aéronautique de Paris, IAG a fait référence à « 200 avions B737 » qui rejoindraient sa flotte à partir de 2023, décrite comme « une combinaison d’appareils 737-8 et 737-10 ».

Le président américain Donald Trump qui ne manque pas de marquer son soutien au constructeur américain fait également partie des nombreuses personnes qui sont favorables à l’adoption d’une nouvelle dénomination pour le 737 Max. En avril dernier, sur la plateforme Twitter, Trump écrivait : « Que sais-je de la stratégie de marque, peut-être rien (mais je suis devenu président !). Si j’étais Boeing, je réparerais le Boeing 737 MAX, j’ajouterais quelques fonctionnalités supplémentaires, et je changerais l’avion sous un nouveau nom. Aucun produit n’a souffert comme celui-ci. Mais encore une fois, qu’est-ce que j’en sais ? »


Pour de nombreux utilisateurs, cette nouvelle dénomination n’a pour seul objectif que de tromper les utilisateurs afin de les faire voler dans un appareil dans lequel ils n’ont aucunement confiance. Si les compagnies aériennes jugent que l’avion est sûr pour voler, ils n’ont pas besoin de changer de nom pour regagner la confiance des utilisateurs, ajoutent des utilisateurs. Mais pour d’autres, si l’appareil est admis à voler à nouveau, c’est qu’il aura été déclaré sûr avant. Changer donc de nom ne fera donc pas l’impasse sur la sécurité de l’appareil.

Source : The Guardian, Twitter (Photo du nouveau Max de Ryanair), Twitter (suggestion du président Trump)

Et vous ?

Que pensez-vous de ce subterfuge d’enlever le nom Max sur les appareils ? Trouvez-vous cela correct de la part de Ryanair ?

Ou pensez-vous que la compagnie devrait être honnête en conservant le nom du 737 Max afin d’être transparente envers ses passagers ?

Voir aussi

L'AESA exige des changements supplémentaires sur le 737 Max, dont le pilote automatique qui ne s'était pas débrayé dans certaines situations d'urgence

Le Boeing 737 MAX risque de rester cloué au sol pendant un an pour une perte de plus de 10 milliards de dollars pour Boeing

Boeing 737 MAX, pourquoi une mise à jour logicielle ne peut pas compenser son défaut de conception. Gregory Travis suggère une révision du design

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pboulanger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/07/2019 à 8:37
"changer de nom pour faire oublier les problèmes" est une technique totalement maitrisée par nos politiques (RPR -> UMP -> Les Républicains). Mais je ne suis pas sûr que cela suffise à faire oublier que Boeing, pour faire des économies de bouts de chandelles, a sacrifié la sécurité de ses passagers...
9  1 
Avatar de jc_granit
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/07/2019 à 9:50
Ou comment prendre le client pour un imbécile!

Les clients pourraient être réticents à voler sur un avion qui a déjà crashé 2 fois tuant l'ensemble de ses passagers et membres d'équipage suite à des erreurs de conception?

Pas grave... Il suffit de changer le packaging du produit: On change le nom de "LeClientEstCon Max" en "LeClientEstCon" et on repeind le corbillard en blanc plutôt que noir, histoire que cela fasse festif!

Ah... Le marketing... C'est de l'Art avec un grand A
6  0 
Avatar de filipp
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/08/2019 à 23:29
Pas suffisant du tout Il faut au minimum installer un troisieme capteur AOA comme sur les Airbus...mais le probleme dd fond c'est son instabilité intrinsèque...ils ne sont pas sortis de l'auberge !
Pendant des mois encore les nouveaux cercueils volants fabriqués vont s'entasser sur les parkings de Seattle ...
6  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 9:24
Après toutes les révélations sur cette affaire, le crédit de l'agence américaine est plus qu'entamé.
On évoque quand même que l'avion ai été certifié par des employé de Boeing, qui travaillaient pour la FAA, qui étaient juge et partis.

Avec Trump on pourrait redouter, qu'il demande de faire interdire de vol des Airbus par représailles.
Au début d'Airbus les USA avaient tenté de faire interdire les premier Airbus, car ils étaient soit disant trop bruyant et trop lourds pour les piste d'atterrissages des aéroports.
C'était du protectionisme déguisé à l'époque.
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/09/2019 à 9:34
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Au début d'Airbus les USA avaient tenté de faire interdire les premier Airbus, car ils étaient soit disant trop bruyant et trop lourds pour les piste d'atterrissages des aéroports.
C'était du protectionisme déguisé à l'époque.
Les USA ont fait des lois pour interdire le concorde.
Ils n'aimaient pas qu'un avion Français soit aussi impressionnant technologiquement.
USA : comment l’État a tué le vol supersonique
6  0 
Avatar de Edrixal
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/10/2019 à 9:45
Citation Envoyé par defZero Voir le message
alors pourquoi ne sanctionner qu'une seule Entreprise quand c'est tout un modèle de société qu'il faudrait changer ?
Parce qu'il faut bien à un moment que les coupables paye surtout si on souhaite sortir un jour de ce modèle de société. Non ?
6  0 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/08/2019 à 15:53
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Précise, précise, on ne sait pas tout, donc un soupçon d'éclaircissement sera le bienvenu, merci,
Il y a un réglage de base sur tout ce qui vole qui s'appelle le centrage. Il permet de régler la position du centre de gravité de l'avion (où s'exerce la résultante des efforts de gravité) par rapport au centre de portance (où s'exerce la résultante des efforts aérodynamiques). Techniquement, ça se règle avec le trim de l'empennage horizontal (à l'arrière) et en jouant sur les transfert de carburants entre les différents réservoirs (et en engueulant les passagers qui prennent trois bagages cabines et qui se mettent tous au fond...)

Pour éviter les soucis, on centre les avions sur un centrage "avant", ce qui veut dire que le poids de l'appareil "appuie" devant la portance des ailes. On se retrouve dans une configuration stable, du fait que si on met l'avion en décrochage (en cabrant trop, ou en n'allant pas assez vite), le poids l'emporte sur l'aéro, l'avion décroche et pique du nez automatiquement, ce qui le remet en phase d'accélération où il regagne de la portance, et revient sur une assiette neutre (si il est assez haut pour que la manoeuvre puisse se faire...).

Sauf que cette position, pour être à l'équilibre, impose d'avoir un gros contre-effort sur l'empennage arrière (si vous regardez bien les profils aéro des ailes et de l'empennage horizontal arrière, vous verrez qu'ils ne sont pas dans le même sens, les ailes poussent vers le haut, l'empennage vers le bas), d'où un effort de trainée à trainer, qui joue sur la conso et sur les performances.
Donc le but du jeu, c'est de réduire cet effort, ce qui se fait en reculant le centrage avant vers le centre de portance... d'où une baisse de la stabilité en tangage, que compensent les aides électroniques au pilotage. En addition, un avion centré arrière (ou moins avant), vu qu'il est moins stable, est beaucoup plus maniable (les avions de chasse militaires sont centrés arrière si je ne me fourvoie pas...), donc plus réactif à un ordre, donc plus réactif au "micro ordres" de l'électronique qui agit au poil de sonde. Au risque de ne plus l'être du tout dans certaines situations... d'où l'importance de l'électronique pour prévenir rapidement les sorties de domaine de vol de l'appareil (parfois au détriment de ce que pourrait faire un pilote confirmé pour récupérer une situation que l'électronique ne sait pas gérer, ou qu'elle gère de travers parce qu'elle est trompée par des problèmes de capteurs).

Pour le joystick, je laisse Romain répondre, je ne suis pas ni n'ait été pilote!
5  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 11:47
"Bonjour et bienvenue en classe business"
5  0 
Avatar de 6carbon
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/08/2019 à 10:32
Citation Envoyé par xor AX AX Voir le message

J'ai postulé auprès de Boeing US et FR sans résultat positif.

Postules chez HCL : https://www.developpez.com/actu/267851/Le-logiciel-de-vol-du-737-Max-est-defectueux-car-Boeing-a-confie-le-travail-a-des-ingenieurs-payes-9-h-Oui-selon-d-anciens-employes-du-groupe/
4  0 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/08/2019 à 13:47
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
euh, vous allez dire que je suis un peu idiot, mais je ne vois pas trop l'intérêt de la chose. Rajouter un calculateur qui exécute le même programme (bancal) que son voisin et comparer les résultats des deux calculateurs c'est clair que ça améliore vachement la sécurité...
Ah ça ouais, quand un calculateur tombe en carafe, l'autre va prendre le relais et on se retrouvera exactement avec la même situation que par le passé. Sont forts chez Boeing.

Ils peuvent rajouter dix calculateurs s'ils le veulent mais ça ne va pas corriger les problèmes structurels et architecturaux de cet avion. M'est d'avis que c'est un cataplasme sur une jambe de bois.
Pour en arriver à cette extrémité, j'ose à peine imaginer la pression qu'il doit y avoir sur les équipes qui se coltinent le problème. Je les plains. Tout le monde doit être en transe du matin au soir...
Non pas idiot car tu ne sais pas tout. Il faut dupliquer les systèmes MAIS ils doivent être réalisés sur des cartes différentes, des compilateurs différents et des équipes différentes. Ce qui permettra d'éviter d'avoir le même bug de chaque côté.

Par contre juste dupliquer...uhm pas assez il faudrait 3 systèmes. Je ne comprends pas Boeing, ce n'est pas ce qui coûte le plus cher dans un avion, à vouloir économiser un peu ils perdent des milliards et LE PLUS IMPORTANT ils ont tués des gens!!!! Cela mériterait de la prison ferme pour les dirigeants (pas les ingénieurs ils ne font que ce qu'on leur demande).
4  0