Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Russie : Tinder fait désormais partie de la liste d'entités obligées de transmettre des données d'utilisateurs
à la demande des forces de l'ordre

Le , par Stéphane le calme

242PARTAGES

19  0 
La Russie a annoncé lundi avoir ajouté la populaire application de rencontres Tinder à une liste d'entités obligées de transmettre des données d'utilisateur et des messages sur la demande des forces des l’ordre, y compris au principal organisme qui a succédé au KGB de l'époque soviétique.

Roskomnadzor, le régulateur russe des télécommunications et des médias, a déclaré dans un communiqué que Tinder avait été ajouté à son registre spécial à la fin du mois dernier après avoir fourni les informations nécessaires pour pouvoir être ajouté.

Cette décision, qui fait partie d’une stratégie plus large visant à réglementer Internet en Russie, signifie que Tinder sera obligé de stocker les métadonnées des utilisateurs sur des serveurs en Russie pendant au moins six mois, ainsi que leurs messages texte, audio ou vidéo.

Les forces de l’ordre russes telles que le service de sécurité du FSB, qui a repris la plupart des fonctions du KGB, peuvent exiger des sociétés inscrites au registre qu’elles transmettent des données à la demande.

La réglementation accrue de l’Internet par l’Etat russe a suscité les critiques de certains politiciens de l’opposition en plus des protestations de la part de militants préoccupés par ce qu’ils qualifient de « contrôle à la chinoise du monde en ligne ».

Les autorités ont rejeté cet argument, affirmant qu'elles se protégeaient légitimement contre les menaces d'extrémistes.


Tinder, propriété de Match Group, est une application disponible sur iOS et Android qui permet de faire défiler des profils d'utilisateurs sur plusieurs critères, dont le sexe et la position géographique. L'utilisateur doit indiquer s'il les apprécie ou non en balayant l'écran (ou « swiper ») vers la droite ou vers la gauche. Lorsque l'attraction est réciproque, les deux utilisateurs sont mis en relation et peuvent échanger des messages.
.
La version « Tinder Plus », payante, propose deux fonctions supplémentaires : « Passeport » et « Swype ». La première permet à l'utilisateur de se placer n'importe où dans le monde, en vue de préparer un voyage par exemple. Il peut ainsi visionner des profils à Barcelone alors qu'il n'est encore qu'à Paris. La deuxième permet quant à elle d'annuler le dernier swype.

Tinder « a reçu une demande pour s’enregistrer auprès des autorités russes et s’est enregistrée pour s’y conformer, a déclaré un porte-parole de l’application dans un communiqué. Cependant, cette inscription ne fait en aucun cas partager des données avec les agences de régulation et nous n’avons pas livré de données au gouvernement. »

À l’instar de Tinder et VKontakte, de nombreux sites Web populaires de courrier électronique, de messagerie et de médias sociaux locaux figurent déjà sur le registre russe et les autorités commencent à s'intéresser également aux services étrangers.

La Russie a tenté sans succès de bloquer l’accès au service de messagerie Telegram, qui avait refusé de se conformer à un ordre similaire visant à donner à la sécurité de l’État un accès aux messages secrets de ses utilisateurs.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Une magnifique opportunité pour les services secrets russes de faire du chantage ?

Voir aussi :

La Russie aurait déployé une armée de trolls pour couvrir l'abattage de l'avion du vol MH17, affabulation gratuite ou bien une réalité ?
La Russie aurait lancé une campagne de sabotage de la 5G pour freiner son déploiement à l'étranger, afin de gagner du terrain
Rapport Mueller : la Russie a piraté des sociétés US de machines à voter et volé des informations électorales des bases de données de certains États
La Russie ordonne aux principaux fournisseurs de VPN de bloquer les sites interdits, continuant sa restriction de l'accès au contenu jugé inacceptable

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marc.collin
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 13:28
c'est quoi la différence avec ce que fait le usa?
3  0 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 14:06
N'ayons pas peur des mots.

En Russie le flicage sur internet est plus visible
1  0