La Russie aurait déployé une armée de trolls pour couvrir l'abattage de l'avion du vol MH17
Affabulation gratuite ou bien une réalité ?

Le , par Coriolan

226PARTAGES

21  2 
Le 14 juillet 2014, une catastrophe aérienne a eu lieu après l’abattage en plein vol du Boeing 777-200ER opérant le vol 17 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur. Ce drame s’est passé dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, alors secoué par un conflit armé opposant le pouvoir central ukrainien à des séparatistes pro-russes. Les deux protagonistes se sont accusés mutuellement d’avoir abattu l’appareil.

Sur les 295 personnes à bord, dont 80 enfants, personne n’a survécu à cette catastrophe. Alors que les photographies du site de l’accident commençaient juste à jaillir, témoignant de l’ampleur du drame, l’Internet Research Agency (IRA), souvent décrite comme une usine russe à trolls internet, s’est lancée dans une vaste opération de camouflage médiatique visant à nier toute implication russe dans le drame. Selon le média américain The Daily Beast, cette même tactique sera utilisée par la même équipe deux ans plus tard pour influencer les élections présidentielles américaines qui se sont soldées par la victoire du président Donald Trump.

Deux tiers des passagers du vol 17 ont été de nationalité néerlandaise, c’est pourquoi cet accident a constitué une véritable tragédie nationale pour les Pays-Bas. Pour cette raison, deux journalistes néerlandais viennent de publier les résultats d’une enquête exhaustive censée illustrer comment des trolls russes ont contribué à la manipulation de l’opinion publique par le biais de théories du complot visant à obscurcir les faits.


Pour mener à bien leur enquête, les deux journalistes Van der Noordaa et Van de Ven ont analysé 9 millions de tweets de l’IRA de la période allant de 2014 à 2017. Ces tweets ont été rendus disponibles par Twitter dans le cadre de l’effort pour déterminer le rôle joué par la Russie dans les élections présidentielles américaines.

Et les résultats sont déterminants, 24 heures après le crash de l’avion, l’IRA a systématiquement accusé le gouvernement ukrainien en publiant pas moins de 65 000 tweets. Au total, 111 486 tweets ont été postés en 3 jours du 17 au 19 juillet, un nombre de tweets impressionnant et sans égal par le passé. Selon les deux journalistes : « Jamais auparavant les trolls n’ont tweeté autant en si peu de temps ».

Les deux journalistes ont relevé de la confusion chez les trolls : un premier tweet affirmait qu’un avion ukrainien avait été abattu par les rebelles pro-russes, un incident qui devait « déclencher une nouvelle vague de sanctions contre la Russie ». Mais rapidement, le message a été rétracté pour accuser Kiev avec le hashtag « Poroshenko [le président ukrainien] nous voulons une réponse ! ».

Au lendemain, le 18 juillet, tous les tweets accusent Kiev avec trois hashtags en russe : « Kiev a abattu Boeing », « KievProvocation » et « KievDitlaVérité ». Le déferlement de tweets s’est arrêté brusquement le matin du 19 juillet, date après laquelle les trolls ont continué à écrire sur le MH17, mais avec beaucoup moins de fréquence et sans les hashtags.

Il n’y a aucun doute que l’affaire du vol MH17 a donné lieu à un effort de désinformation sans précédent, à l’image de cette tempête de tweets qui a duré pendant trois jours. Au lieu de se limiter au partage ou à la copie d’autres tweets extrémistes, comme c’est souvent le cas avec d’autres incidents internationaux, les trolls se sont entrepris à produire leurs propres articles sur la plateforme russe de blogging LiveJournal, pour ensuite les partager sur Twitter.

Par exemple, lorsqu'une blogueuse russe explique qu'un contrôleur aérien espagnol travaillant comme contrôleur aérien à Kiev a détecté deux avions de chasse à proximité de l'avion abattu, le lien vers son blog qu'elle poste sur Twitter est retweeté près d'une centaine de fois en six minutes.

Pour culpabiliser Kiev, les autorités officielles russes ont présenté en parallèle deux théories censées démontrer que l'avion avait été détruit par les Ukrainiens. Dans la première une photo satellite de mauvaise qualité et rapidement réfutée par des spécialistes montrait un avion ukrainien Su-25 à proximité de l'avion malaisien. De nombreux efforts, comprenant des témoignages factices, furent déployés pour tenter de démontrer que c'est le Su-25 qui avait détruit le Boeing 777 de Malaysia Airlines. La seconde théorie, également basée sur des images satellites, prétendait donner la preuve de la présence d'une batterie de missiles antiaériens BUK ukrainienne dans la zone du crash. Là encore les analyses détaillées de l'image ont montré qu'elles avaient été modifiées numériquement.

En même temps, une armée de trolls s’en prenait à tous ceux qui remettaient en question les théories russes, même après que ces dernières ont été effectivement démenties ou rejetées. Par exemple lorsque l'enquête technique a démontré que l'avion avait été abattu par un missile sol-air et non pas par un avion de chasse.

Bien que ces théories étaient destinées en premier lieu à l’opinion publique russe, van de Ven et van der Noordaa ont noté que certaines comme celle du jet de combat ukrainien ont juste refusé de se dissiper aux Pays-Bas. En effet, jusqu’à aujourd’hui, des journalistes et même des citoyens ordinaires continuent d’adhérer à l’idée que l’avion de ligne a été abattu par un jet ukrainien malgré les preuves irréfutables de la Joint Investigative Team (JIT) qui confirme que l’avion a été abattu par un missile BUK russe.

De son côté, Moscou a nié depuis le début toute implication russe dans ce crash, clamant au passage qu’un jet de chasse SU-25 ukrainien a abattu l’avion, en sachant qu’aucun avion de chasse n’a été visible au radar ou bien dans les photos. Par la suite, les Russes ont avancé l’idée que le missile BUK appartenait à Kiev.

Pour l'expert militaire Pavel Felgenhauer, « la réaction russe est enfantine : on ment et on s'offense. Le mensonge est devenu la norme. Il est clair que l'avion a été abattu par erreur par les séparatistes, il ne sert à rien de couvrir les responsables, car de toute façon la vérité sera établie ».

Ces séries de désaveux ont contribué à alimenter les théories de complots aux Pays-Bas. Certains ont pratiquement accusé le Premier ministre néerlandais Rutte d’avoir passé un accord secret avec Kiev pour cacher la vérité sur le vol MH17. Plus récemment, lors d’un débat télévisé avec Rutte, Thierry Baudet, leader du parti de droite FVD a remis en cause l’indépendance de l’enquête du JIT et a suggéré que l’Ukraine a été le coupable, une déclaration-choc pour les familles des victimes.

Kees van der Pijl, un autre détracteur, a également critiqué le JIT dans son dernier livre Flight MH17, Ukraine and the New Cold War. Bien qu’il n’a pas accusé directement Kiev d’être à l’origine de l’accident, il maintient que l’Ukraine dépeinte comme un État ultranationaliste et fasciste avait un motif pour faire tomber l'avion pour entraîner Moscou dans une guerre et obliger l'OTAN à intervenir.

À noter que Kees van der Pijl, qui a également accusé l’enquête JIT d’être trop hâtive, a présenté son livre lors d’une conférence à Moscou organisée par Viktor Ivanoc, un allié de longue date de Poutine et un ancien membre du KGB.

Lors de la conférence, Van der Pijl a dit à son auditoire : « Je m'inquiète de la façon dont les gouvernements des pays occidentaux et, en particulier, de mon pays, les Pays-Bas, continuent à utiliser cette catastrophe conformément à la politique de guerre économique et idéologique de l'OTAN contre la Russie. »

Les détracteurs néerlandais ont cherché aussi à obtenir le soutien du président américain Donald Trump. En janvier 2017, après la publication du premier rapport préliminaire du JIT sur le crash, Baudet, van der Pijl et bien d‘autres ont envoyé une lettre ouverte à Donald Trump, lui demandant de mener une enquête indépendante sur l’accident. Ils savaient déjà qu’ils pouvaient gagner la sympathie du président américain qui avait contesté auparavant les conclusions préliminaires du Dutch Safety Board (DSB), dont le rapport alléguait que le jet de Malaysia Airlines avait été touché par un missile sol-air lancé par des rebelles de l'est de l'Ukraine. Mais, quels que soient les points de vue du président Trump, les États-Unis ont officiellement appuyé les conclusions du JIT et appelé la Russie « à cesser ses mensonges et de rendre compte de son rôle dans la fusillade ».

Dans l’ère des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, il est intéressant de voir à quel point les théories du complot arrivent à se propager rapidement. Les propagandistes se servent de la puissance de ces outils pour propager de fausses rumeurs à une vitesse formidable. À l’instar de Facebook, Twitter fait régulièrement l’objet de débats, notamment sur son influence dans la sphère publique et son rôle dans la propagation des fake news.

Source : thedailybeast

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous vraiment que la Russie mène une guerre de l'information pour déstabiliser les démocraties occidentales ?
Pensez-vous que les réseaux sociaux ont un rôle à jouer dans la propagation de la désinformation ?

Voir aussi

Rapport Mueller : la Russie a piraté des sociétés US de machines à voter et volé des informations électorales des bases de données de certains États
Microsoft affirme avoir détecté des attaques informatiques visant des institutions démocratiques européennes lancées par des hackers en Russie
La Russie aurait utilisé tous les principaux outils de médias sociaux pour favoriser l'élection de Donald Trump selon un rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 23:22
En 2014 il y a eu le MH370 la les USA et des pays ont commis une bavure durant l'opération Cobra Gold.

Avec le MH17 et le conflit en Crimé du matériel Russe probablement volé a servi dans cette bavure :/

C'est dommage. Pas besoin d'accusé les russes comme toujours ... Vous savez les T70 , T72 , T80 et autres Ural ou Kalachnicov se trouvent à la pelle dans les pays en guerre . :/
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 23:33
Oui mais le fait de remonter jusqu'aux trolls russes du coup ça les incrimine clairement.

Bon après ça étonne même plus : Assassinés, emprisonnés, exilés... le triste sort des opposants dans la Russie de Poutine

Économiquement avec Poutine il y à du progrès (économie capitaliste et libérale) par rapport à Staline mais pour les méthodes politique aucun changement par rapport à Staline, on reste clairement dans la tradition soviétique

Si je ne poste plus demain vous saurez pourquoi

2  3 
Avatar de yoyo3d
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 8:32
ce que j'en pense?
le problème c'est l'information...que ce soit le journal quotidien "papier" vieux d'un siecle, journal télévisé de 20h en noir et blanc (qu'importe la chaîne) ou le réseau socialactuel de votre choix, la diffusion "d'infox" à toujours servi la propagande.... c'est le véritable nerf de la guerre. vous pouvez avoir l'armée la plus puissante du monde, les armes les plus dévastatrices de la planète, il vous faudra toujours le soutient de la population pour justifier vos actions.... et pour ça il faut une "excuse", une raison valable.... et là, un bureau qui pianote pendant 3 jours, ça coûte moins chère...
2  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 9:16
Concernant ce vol, l'affaire est un gros bordel surtout. caque parties ayant déclaré des choses avant d'être contredite. Dans les faits, même si ça penche plus du côté des pro russes, il y a quand même un doute notamment parce que des le début Russe et Américain se sont vite rejeté la faute sans vraiment trop savoir qui avait fait quoi.
0  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 10:47
Et comme le servant de la pièce anti-aérienne qui a tiré était probablement un irrégulier mal formé, utilisant un matériel qu'il ne comprenait probablement pas, et qu'il a probablement été liquidé par ses "supérieurs" pour masquer la bavure, on aura du mal à aller au fin mot de cette dramatique histoire.....

Le matériel en cause est bel et bien russe, mais quand la Russie est impliquée dans un conflit, est-ce surprenant de retrouver du matos russe? Qui plus est, quand l'essentiel des affrontements est réalisé par des irréguliers équipés de manière tout aussi irrégulière(avec le matos russe qui traine par là), il n'est pas étonnant ne ne pas savoir ce qui se passe. Hackers ou pas.
4  0 
Avatar de mh-cbon
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 12:05
faut croire que ça marche vu ce que vous postez, pourquoi le leur reprocher du coup ?

Bien que ces théories étaient destinées en premier lieu à l’opinion publique russe, van de Ven et van der Noordaa ont noté que certaines comme celle du jet de combat ukrainien ont juste refusé de se dissiper aux Pays-Bas. En effet, jusqu’à aujourd’hui, des journalistes et même des citoyens ordinaires continuent d’adhérer à l’idée que l’avion de ligne a été abattu par un jet ukrainien malgré les preuves irréfutables de la Joint Investigative Team (JIT) qui confirme que l’avion a été abattu par un missile BUK russe.
à ceux qui comprennent pas, ne doutez pas que vous aurez votre tour dans les tranchés.
1  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 12:28
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Sur les 295 personnes à bord, dont 80 enfants, personne n’a survécu à cette catastrophe. Alors que les photographies du site de l’accident commençaient juste à jaillir, témoignant de l’ampleur du drame, l’Internet Research Agency (IRA), souvent décrite comme une usine russe à trolls internet, s’est lancée dans une vaste opération de camouflage médiatique visant à nier toute implication russe dans le drame. Selon le média américain The Daily Beast, cette même tactique sera utilisée par la même équipe deux ans plus tard pour influencer les élections présidentielles américaines qui se sont soldées par la victoire du président Donald Trump.
Dommage que cet article commence par un sous-entendu malsain qui le range dans la catégorie faqueniouse.
5  4 
Avatar de bombseb
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 14:59
Qu'est-ce que ça devient ridicule cette propagande anti russe....on se croirait sous Staline
3  2 
Avatar de cdusart
Membre actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 17:38
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Dommage que cet article commence par un sous-entendu malsain qui le range dans la catégorie faqueniouse.
Par curiosité, quel sous-entendu ?
0  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/06/2019 à 1:35
Citation Envoyé par bombseb Voir le message
Qu'est-ce que ça devient ridicule cette propagande anti russe....on se croirait sous Staline
Il y a un gros point commun avec lui : Assassinés, emprisonnés, exilés... le triste sort des opposants dans la Russie de Poutine. Bon il est encore très loin des 30 millions de morts ou des 60 milions de Mao Tsé tung (donc le plus grand écologiste ayant jamais vécu sur terre), mais il fait de son mieux le petit Padawan
1  2 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web