Les 60 premiers satellites de Starlink, le projet d'Elon Musk pour fournir Internet depuis l'espace, sont lancés en orbite
Après deux tentatives

Le , par Bill Fassinou

338PARTAGES

11  0 
Le déploiement des satellites pour la constellation Starlink, le projet d’Elon Musk pour fournir de l’Internet à haut débit depuis l’espace partout dans le monde a débuté ce jeudi. Dans la nuit du jeudi au vendredi, SpaceX a procédé au lancement en orbite terrestre basse de sa première flotte de 60 satellites. Comme l’avait annoncé Elon Musk, les 60 satellites ont été transportés dans l’espace à bord de la fusée Falcon 9 depuis la base aérienne de Cap Canaveral en Floride, aux États-Unis.

Après quelques problèmes techniques et météorologiques qui ont retardé le lancement de la semaine dernière, SpaceX a finalement procédé à la mise sur orbite de ses 60 premiers satellites de la constellation Sarlink. Après avoir tweeté la semaine dernière une photo des satellites rangés dans la fusée Falcon 9, Musk avait annoncé qu’ils seraient lancés le 15 mai. Mais SpaceX a retardé le lancement de 24h une première fois, en raison de conditions météorologiques inadéquates, puis une seconde fois pour des problèmes techniques liés à l’informatique.

Les 60 satellites d’une masse de 227 kilogrammes chacun ont été lancés et mis en orbite terrestre basse dans la nuit d’hier à aujourd’hui, à partir de la base aérienne de Cap Canaveral en Floride. Les 60 satellites représentent la première flotte d’une constellation d’environ douze mille satellites pour le projet Starlink, un projet par lequel Elon Musk entend fournir de l’Internet à haut débit depuis l’espace à toutes les régions du monde. Musk et SpaceX ont expliqué que significativement, les 60 satellites ne représentaient pas grand-chose pour l’instant. D’après eux, il faudra attendre encore au moins six lancements supplémentaires (environ 400 satellites) pour espérer offrir un service Internet minimum.


SpaceX a également déclaré qu'il faudrait probablement encore un jour pour savoir si tous les satellites déployés fonctionnaient correctement. De plus, avait précisé Musk la semaine dernière au cours d’une interview, au moins 12 lancements portant des charges utiles similaires sont nécessaires pour assurer une couverture Internet constante dans la plupart des pays du monde. Pour l'instant, Starlink n'est autorisé que pour les opérations américaines. Cela dit, les ambitions d’Elon Musk vont plus loin qu’une simple fourniture d’Internet haut débit à l’échelle mondiale. À travers Starlink, le PDG de Tesla et de la société de fusées privée SpaceX veut mobiliser les fonds nécessaires pour sa vision de l’espace, en particulier celle de coloniser la planète Mars.

En effet, dans sa conversation téléphonique avec des journalistes la semaine dernière rapportée par CNBC, Elon Musk a déclaré qu’il voyait Starlink comme un véritable pilier de financement pour ses prochaines expéditions dans l’espace et sur Mars en particulier. Le patron de Tesla compte sur les revenus qu’il tirera de ce projet pour financer sa vision de Mars. Ces revenus lui permettront de mettre plus de moyens à disposition de SpaceX pour terminer son nouveau modèle de fusée qui est en train d’être développée et baptisée Starship, un nouvel engin spatial permettant de transporter des clients payants vers la Lune et d'essayer éventuellement de coloniser Mars.

Autrement dit, Starship est le nouveau système de lancement entièrement réutilisable que SpaceX met actuellement au point. Starship doit transporter jusqu’à 100 personnes à la fois depuis la terre vers la Lune ou la planète Mars. « Nous voyons cela comme un moyen pour SpaceX de générer des revenus pouvant être utilisés pour développer de plus en plus de roquettes et de vaisseaux spatiaux. Nous pensons pouvoir utiliser les revenus de Starlink pour financer Starship », a expliqué Elon Musk la semaine passée aux journalistes. Le PDG du constructeur automobile Tesla Inc. semble avoir visé juste, car d’après ce que rapporte Reuters, si le projet Starlink marche comme prévu, ce service Internet mondial représenterait une énorme source de revenus et de financement pour Musk et les siens.

Les revenus potentiels des activités après le lancement de Starlink devraient avoisiner les 3 milliards d’euros (2,6 milliards d’euros) par an, une évaluation potentielle alors même que Starlink n’a pas encore enregistré de clients. Sur ce point, Elon Musk avait expliqué aux journalistes que Starlink ne compte pas encore de clients, car selon lui, il serait préférable d’avoir au préalable une bonne compréhension du calendrier de déploiement de la constellation. Il a indiqué que SpaceX souhaitait néanmoins signer des opérateurs télécom en tant que clients, ainsi que des gouvernements. SpaceX va probablement commencer à vendre de la connectivité plus tard cette année ou au début de l'année prochaine si tout se passe comme prévu.

Cependant, n’oublions pas la concurrence. Même si chaque lot de 60 satellites de la constellation Starlink d’Elon Musk apportera un térabit de capacité haut débit utilisable, soit une capacité utilisable du réseau Starlink au-dessus de tout satellite de télécommunication géostationnaire actuellement en orbite et devancera de manière significative toute autre constellation en orbite terrestre basse connue comme OneWeb et en cours de développement à l’exemple de celui de Télésat, Reuters assure quand même que SpaceX ferait face à une vive concurrence dans le secteur.

Dans le lot des concurrents potentiels de SpaceX, on pourrait citer Télésat et LeoSat Enterprises du Canada qui envisagent également de déployer une constellation d’environ 300 satellites d’une capacité utilisable d’environ huit térabits d’ici les prochaines années et OneWeb, soutenu par Airbus SE, qui a lancé son propre réseau de satellites en février de cette année. Dans le cas de SpaceX, Elon Musk a déclaré que l’entreprise compte constituer la constellation Starlink avec un peu plus de onze mille satellites (12 000 d’après Reuters).

Sources : Reuters (1, 2)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet à partir de l'espace

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites financera sa vision de voyage sur Mars

Las Vegas mise sur le projet de tunnels urbains d'Elon Musk et signe un contrat de 48,6 MM$, pour un système opérationnel en janvier 2021

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 23:07
Et de quel droit cet individu s'est-il approprié ce qui appartient à tous, donc à personne ? C'est quand même insensé, ce genre de comportement.

Voilà un mec, pété de thunes, qui se permet d'envoyer là-haut des machins qui fatalement vont nous retomber sur le coin de la figure un jour ou l'autre, et qui envisage quand même d'en envoyer encore toute une palanquée ! Mais il veut quoi ? Remplir l'espace de ses cochonneries ? Il faut l'interner de toute urgence.

Si encore c'était pour une cause en rapport avec de la survie ou d'autres choses méga-importantes mais non, môssieur veut que le monde entier puisse être connecté. Pour quoi faire ?
À qui profite le crime ?
La surveillance 3.0 est en train de s'installer et personne ne voit rien venir, c'est fou.

Le monde était déjà mal barré et je vois qu'on persiste dans cette direction débile et hasardeuse, juste parce que des beaux gosses ont abusé de produits qui font délirer et par leur charisme, ont réussi à faire passer leur utopie.

Mais personne n'en a mesuré les conséquences à long terme, et là j'ai peur que ça ne soit trop tard, soutenu par des arguments fallacieux genre "on a commencé, il faut continuer sinon ça aura servi à rien".

T'as raison mon gars, on a commencé à boire le poison, alors autant finir la bouteille rapidement et qu'on n'en parle plus.

Avenir de m3rd3.
8  2 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/05/2019 à 17:30
Qui a dit que l'homme pollue la terre ? NON, il pollue la terre ET le ciel.

Pauvre humanité.
8  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/06/2019 à 8:32
Citation Envoyé par Jipété
Je trouve que ce n'est pas la même dimension, que ça n'a pas le même impact : la vidéo où on voit cette ligne complètement artificielle dans le ciel nocturne m'a profondément marqué. Depuis la nuit des temps le ciel nocturne est le même, indépendamment des choses qui y bougent naturellement (et je néglige les satellites actuels, limite invisibles),
Tu dois pas regarder le ciel nocturne très souvent car des satellites et des avions, ça fait longtemps qu'on en voit et pas qu'un peu.
5  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 7:43
Citation Envoyé par Uther Voir le message
c'est vrai, mais ça ne veut pas dire 12000 lancement de fusées
Si il reste sur 60 satellites par lancement comme pour le premier, ça fait quand même 200 lancement de fusées.
D'ailleurs, j'y connais pas grand chose en fusée mais ça coute pas un peu cher en carburant le décollage ? Alors que les énergies fossiles se raréfient est-ce vraiment un bon investissement ? Surtout si d'autres veulent faire pareil par la suite.
5  1 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/05/2019 à 0:00
Pourquoi ça poserai problème? Réponse simple, plus il y a de stallite, plus il y a de chance qu'on se retrouve dans un scénario catastrophe ou les débris flottant deviennent tellement nombreux a force de collision et de destruction (et rajouter 10 fois l'équivalent de ce qu'il y a comme satellite en orbite basse en ce moment c'est pas un petit chiffre) qu'on serait incapable de lancer des fusée a cause des probabilités bien trop importante de collision avec par exemple un simple boulon qui va a des vitesse suffisante pour le transformer en projectile mortel. Puis bon l'internet depuis l'espace c'est gentil mais le ping est dégueulasse, il ferait mieux d’investir dans la fibre ou dans d'autre truc plutôt que de faire mumuse avec des domaine qui le dépasse.
4  2 
Avatar de Pierre Fauconnier
Responsable Office & Excel https://www.developpez.com
Le 02/06/2019 à 18:43
12000 satellites? Sont pas un peu fous?
4  1 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 13:02
Citation Envoyé par Itachiaurion Voir le message
Pourquoi ça poserai problème? Réponse simple, plus il y a de stallite, plus il y a de chance qu'on se retrouve dans un scénario catastrophe ou les débris flottant deviennent tellement nombreux a force de collision et de destruction (et rajouter 10 fois l'équivalent de ce qu'il y a comme satellite en orbite basse en ce moment c'est pas un petit chiffre) qu'on serait incapable de lancer des fusée a cause des probabilités bien trop importante de collision avec par exemple un simple boulon qui va a des vitesse suffisante pour le transformer en projectile mortel. Puis bon l'internet depuis l'espace c'est gentil mais le ping est dégueulasse, il ferait mieux d’investir dans la fibre ou dans d'autre truc plutôt que de faire mumuse avec des domaine qui le dépasse.
On les envoies en orbite bases, donc si ton satellite ne prévois pas déjà de se désintégré lui même dans l’atmosphère il finira de toute façon par se faire ralentir par les frôlement (même léger il en à toujours) et la gravité. C'est un problème connu, pour cela que space X font revenir leur lanceur d'ailleurs. En orbite base tu as 1 débris pour plusieurs km de vide.. Avant de ne plus pouvoir lancer de fusée il va se passer du temps.

Citation Envoyé par halaster08 Voir le message
Si il reste sur 60 satellites par lancement comme pour le premier, ça fait quand même 200 lancement de fusées.
D'ailleurs, j'y connais pas grand chose en fusée mais ça coute pas un peu cher en carburant le décollage ? Alors que les énergies fossiles se raréfient est-ce vraiment un bon investissement ? Surtout si d'autres veulent faire pareil par la suite.
Oui une fusée ça pollue et ça coûte cher en carburant. Mais comme une voiture. Et si on compare l'industrie automobile à l'industrie spatiale, je pense que le plus gros pollueur serai l'industrie automobile. Alors ne faudrait-il pas mieux commencer par arrêter l'industrie la plus polluante avant ?

Il existe par contre des moteur à hydrogène dans les fusée qui eux ne rejette que de... l'eau...

Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Par ailleurs je considère qu'on aurait vraiment autre chose à faire ici-bas plutôt que de vouloir à tout prix que tout le monde soit connecté surveillé h 24.
Par exemple, nettoyer les océans, et là, y a du boulot. Mais non, on préfère envoyer ces machins en l'air qui vont nous fliquer, dans un monde de plus en plus invivable.
On est vraiment trop "cé eau haine"s. Tous. Même ceux qui envoient des machins là-haut, avec notre pognon au bout du compte.
CQFD.
Ca n'a aucun rapport. C'est pas parce qu'il à des chose à faire en bas qu'il faut arrêter d'en faire en haut. Envoyer des satellites n'empêche pas au gens d'aller nettoyer les océans. Envoyer un satellite ne t'empêche pas d'aller nettoyer une forêt.

Et puis ton pognons... Tu sais combien tu donne à la conquête spatiale ? Tu sais combien elle te rapporte ?
4  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 14:20
12000 satellites, comme cela ils pourront nous tracker comme des bêtes
3  1 
Avatar de Kulvar
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 17:15
Il aurait fallu les peindre en noir
3  0 
Avatar de KsassPeuk
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 18:09
Citation Envoyé par Uther Voir le message
J'avoue que je suis surpris. Les satellites en orbite basse c'est pas comme s'il n'y en avait pas déjà à revendre. Je vois mal pourquoi les satellites de Starlink posent problème en particulier.
De ce que je lis, on aurait 1325 satellites en orbite basse et ils ne sont pas faciles à voir pour leur majorité. Là ils sont faciles à voir, et Starlink prévoit à elle seule d'en placer plus de 10 000.
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web