Les 60 premiers satellites de Starlink, le projet d'Elon Musk pour fournir Internet depuis l'espace, sont lancés en orbite
Après deux tentatives

Le , par Bill Fassinou

206PARTAGES

11  0 
Le déploiement des satellites pour la constellation Starlink, le projet d’Elon Musk pour fournir de l’Internet à haut débit depuis l’espace partout dans le monde a débuté ce jeudi. Dans la nuit du jeudi au vendredi, SpaceX a procédé au lancement en orbite terrestre basse de sa première flotte de 60 satellites. Comme l’avait annoncé Elon Musk, les 60 satellites ont été transportés dans l’espace à bord de la fusée Falcon 9 depuis la base aérienne de Cap Canaveral en Floride, aux États-Unis.

Après quelques problèmes techniques et météorologiques qui ont retardé le lancement de la semaine dernière, SpaceX a finalement procédé à la mise sur orbite de ses 60 premiers satellites de la constellation Sarlink. Après avoir tweeté la semaine dernière une photo des satellites rangés dans la fusée Falcon 9, Musk avait annoncé qu’ils seraient lancés le 15 mai. Mais SpaceX a retardé le lancement de 24h une première fois, en raison de conditions météorologiques inadéquates, puis une seconde fois pour des problèmes techniques liés à l’informatique.

Les 60 satellites d’une masse de 227 kilogrammes chacun ont été lancés et mis en orbite terrestre basse dans la nuit d’hier à aujourd’hui, à partir de la base aérienne de Cap Canaveral en Floride. Les 60 satellites représentent la première flotte d’une constellation d’environ douze mille satellites pour le projet Starlink, un projet par lequel Elon Musk entend fournir de l’Internet à haut débit depuis l’espace à toutes les régions du monde. Musk et SpaceX ont expliqué que significativement, les 60 satellites ne représentaient pas grand-chose pour l’instant. D’après eux, il faudra attendre encore au moins six lancements supplémentaires (environ 400 satellites) pour espérer offrir un service Internet minimum.


SpaceX a également déclaré qu'il faudrait probablement encore un jour pour savoir si tous les satellites déployés fonctionnaient correctement. De plus, avait précisé Musk la semaine dernière au cours d’une interview, au moins 12 lancements portant des charges utiles similaires sont nécessaires pour assurer une couverture Internet constante dans la plupart des pays du monde. Pour l'instant, Starlink n'est autorisé que pour les opérations américaines. Cela dit, les ambitions d’Elon Musk vont plus loin qu’une simple fourniture d’Internet haut débit à l’échelle mondiale. À travers Starlink, le PDG de Tesla et de la société de fusées privée SpaceX veut mobiliser les fonds nécessaires pour sa vision de l’espace, en particulier celle de coloniser la planète Mars.

En effet, dans sa conversation téléphonique avec des journalistes la semaine dernière rapportée par CNBC, Elon Musk a déclaré qu’il voyait Starlink comme un véritable pilier de financement pour ses prochaines expéditions dans l’espace et sur Mars en particulier. Le patron de Tesla compte sur les revenus qu’il tirera de ce projet pour financer sa vision de Mars. Ces revenus lui permettront de mettre plus de moyens à disposition de SpaceX pour terminer son nouveau modèle de fusée qui est en train d’être développée et baptisée Starship, un nouvel engin spatial permettant de transporter des clients payants vers la Lune et d'essayer éventuellement de coloniser Mars.

Autrement dit, Starship est le nouveau système de lancement entièrement réutilisable que SpaceX met actuellement au point. Starship doit transporter jusqu’à 100 personnes à la fois depuis la terre vers la Lune ou la planète Mars. « Nous voyons cela comme un moyen pour SpaceX de générer des revenus pouvant être utilisés pour développer de plus en plus de roquettes et de vaisseaux spatiaux. Nous pensons pouvoir utiliser les revenus de Starlink pour financer Starship », a expliqué Elon Musk la semaine passée aux journalistes. Le PDG du constructeur automobile Tesla Inc. semble avoir visé juste, car d’après ce que rapporte Reuters, si le projet Starlink marche comme prévu, ce service Internet mondial représenterait une énorme source de revenus et de financement pour Musk et les siens.

Les revenus potentiels des activités après le lancement de Starlink devraient avoisiner les 3 milliards d’euros (2,6 milliards d’euros) par an, une évaluation potentielle alors même que Starlink n’a pas encore enregistré de clients. Sur ce point, Elon Musk avait expliqué aux journalistes que Starlink ne compte pas encore de clients, car selon lui, il serait préférable d’avoir au préalable une bonne compréhension du calendrier de déploiement de la constellation. Il a indiqué que SpaceX souhaitait néanmoins signer des opérateurs télécom en tant que clients, ainsi que des gouvernements. SpaceX va probablement commencer à vendre de la connectivité plus tard cette année ou au début de l'année prochaine si tout se passe comme prévu.

Cependant, n’oublions pas la concurrence. Même si chaque lot de 60 satellites de la constellation Starlink d’Elon Musk apportera un térabit de capacité haut débit utilisable, soit une capacité utilisable du réseau Starlink au-dessus de tout satellite de télécommunication géostationnaire actuellement en orbite et devancera de manière significative toute autre constellation en orbite terrestre basse connue comme OneWeb et en cours de développement à l’exemple de celui de Télésat, Reuters assure quand même que SpaceX ferait face à une vive concurrence dans le secteur.

Dans le lot des concurrents potentiels de SpaceX, on pourrait citer Télésat et LeoSat Enterprises du Canada qui envisagent également de déployer une constellation d’environ 300 satellites d’une capacité utilisable d’environ huit térabits d’ici les prochaines années et OneWeb, soutenu par Airbus SE, qui a lancé son propre réseau de satellites en février de cette année. Dans le cas de SpaceX, Elon Musk a déclaré que l’entreprise compte constituer la constellation Starlink avec un peu plus de onze mille satellites (12 000 d’après Reuters).

Sources : Reuters (1, 2)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet à partir de l'espace

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites financera sa vision de voyage sur Mars

Las Vegas mise sur le projet de tunnels urbains d'Elon Musk et signe un contrat de 48,6 MM$, pour un système opérationnel en janvier 2021

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ON5MJ
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/05/2019 à 7:49
Cela permettra entre autres de contourner le blocage politique de l'accès à internet dans certains pays.
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/05/2019 à 17:00
et les américains en auront le contrôle
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/05/2019 à 18:55
constellation d’environ douze mille satellites pour le projet Starlink
..
= douze mille mise à jour
= douze mille vérifications/jours x heures pour s'assurer que leurs systemes ne sont pas attaqués...
= pas mal mals d'em... en perspective..

Quand à aller coloniser mars, très peu pour moi : aujourd'hui il y fait -101.1ºC à l'ombre et -21.3ºC au soleil, (grâce au radiations) (bulletin météo Mars, Nasa InSight => https://twitter.com/MarsWxReport )
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 14:20
12000 satellites, comme cela ils pourront nous tracker comme des bêtes
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 12:35
Elon Musk et ses satellites énervent les astronomes
Ils craignent que tous ces points brillants dans la nuit ne gâchent les observations de leurs télescopes, même si les points Starlink semblent devenir moins intenses au fur et à mesure que les satellites gagnent en altitude.

“S’il y en a 12.000 là-haut, cela veut dire que des centaines se trouveront au-dessus de l’horizon à tout instant”, explique Jonathan McDowell, du centre d’astrophysique d’Harvard et Smithsonian.

Or les télescopes ont souvent besoin d’une exposition longue, par exemple 15 minutes, dit-il à l’AFP. Si des dizaines ou des centaines de satellites passent dans le champ pendant cet intervalle, “l’image sera rayée de traits lumineux (...) au point qu’il sera difficile de voir les galaxies très faiblement visibles que vous cherchiez à observer”.

Les satellites Starlink font environ 227 kilogrammes et étaient particulièrement brillants peu après leur lancement jeudi dernier, à environ 440 km d’altitude, car ils sont plats, et ont un grand panneau solaire reflétant la lumière. La brillance dépend de l’angle des panneaux, et de celle de l’orbite.
Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 15:45
La flottille de 60 satellites de SpaceX est visible dans le ciel nocturne
Et cela inquiète les astronomes

La première vague de satellites pour la constellation Starlink flotte déjà haut dans le ciel. Starlink est le projet d’Elon Musk pour fournir de l’Internet haut débit depuis l’espace partout dans le monde. Les 60 premiers mini-satellites, lancés dans la nuit de jeudi à vendredi, sont visibles à l’œil nu de puis le sol à condition de savoir où et à quel moment observer. La vue de ces points brillants alignés dans le ciel nocturne émerveille plusieurs, cependant, c’est le fait qu'ils soient aussi visibles, et que le PDG de SpaceX ait l'intention d'en envoyer 12 000 en tout dans le cadre de son projet Starlink, qui fait souffler un vent de panique dans la communauté des astronomes depuis quelques jours.

Après quelques problèmes techniques et météorologiques qui ont retardé le lancement de la semaine dernière, SpaceX a finalement procédé à la mise sur orbite de ses 60 premiers satellites de la constellation Sarlink. Ces mini-satellites d’une masse de 227 kilogrammes chacun ont été lancés et mis en orbite terrestre basse à partir de la base aérienne de Cap Canaveral en Floride. Des dizaines de milliers d'autres satellites devraient suivre, puisqu'à terme, la constellation Starlink devrait comporter 12 000 objets spatiaux de la sorte, d’ici à 2027.


Selon Musk et SpaceX, il faudra attendre encore au moins six lancements supplémentaires (environ 400 satellites) pour espérer offrir un service Internet minimum avant l’objectif final qui est de connecter chaque recoin de la Terre à un Internet haut débit et à faible latence.

L’astronome amateur néerlandais Marco Langbroek a pu capturer une vidéo du spectacle inhabituel – des points lumineux Starlink que certains ont déjà surnommés le « train » de l’espace – des satellites déployés à 450 km d’altitude qu’il a postée sur Twitter. La vidéo a été réalisée moins de 24 heures après le déploiement des 60 microsatellites. Le train lumineux devrait atteindre à terme « une altitude opérationnelle de 550 km », selon SpaceX. Cette orbite basse est comparable à celle de la Station spatiale internationale, très loin de celle des satellites en orbite géostationnaire à 36.000 km d’altitude. « Préparez-vous à être émerveillés », a tweeté Langbroek le samedi dernier.


Toutefois, pour les astronomes amateurs et professionnels, l'excitation initiale a rapidement cédé la place à la consternation lorsqu'ils ont commencé à calculer l'impact potentiellement dramatique sur la perception du cosmos par les gens. Alex Parker, un astronaute amateur a tweeté à ce propos : « je sais que les gens s'émerveillent en regardant les images du « train » de satellites Starlink de SpaceX, mais ça me laisse perplexe. Ils sont lumineux et il y en aura beaucoup. Si SpaceX lance ses 12 000 satellites, ils deviendront plus nombreux que le nombre d'étoiles visibles à l'œil nu. »


Il sera impossible de voir simultanément les 12.000 satellites, qui seront à terme dispersés sur des orbites variables allant de 550 à 1 200 km et ne croiseront pas l’horizon au même moment, ce qui devrait permettre de réduire la luminosité des satellites, d’après SpaceX. Toutefois, l’inquiétude des astronautes s’explique par les risques de pollution lumineuse et radio engendrés par le projet Starlink, selon Business Insider.

Les satellites SpaceX polluent le ciel et constituent un problème pour les astronomes professionnels

Les satellites causent une pollution radio importante pour les radiotélescopes basés au sol et le déploiement des 12 000 microsatellites du projet Starlink pourrait signifier qu'il deviendra impossible de « balayer le ciel à la recherche d'objets radioélectriques de faible intensité », a estimé Alan Duffy, astronome à l'université de Swinburne.

Par ailleurs, selon les calculs d’un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, Jonathan McDowell, on pourrait « en voir jusqu’à 100 à l’œil nu simultanément ». Selon lui, personne ne s’attendait à ce que les satellites soient aussi réfléchissants, car SpaceX avait assuré qu’il allait les orienter pour minimiser le phénomène. Selon McDowell, il faudra plusieurs mois pour être fixé.

Selon Darren Baskill, un autre astronome à l'Université du Sussex, malgré la pollution du ciel par la lumière là où il vit, les mini-satellites sont apparus quand même brillants dans le ciel : « Tout le monde est très surpris de voir à quel point ils sont brillants ». « Je vis à la périphérie de Brighton dans un ciel pollué par la lumière et je pouvais facilement voir cette ligne de satellites traverser le ciel », a-t-il ajouté.

Selon The Guardian, le PDG de SpaceX a répondu aux préoccupations des astronautes en disant que les satellites seraient dans l'obscurité lorsque les étoiles seraient visibles. Cependant, certains ne partagent pas cette affirmation, dont Cees Bassa, astronome à l'Institut néerlandais de radioastronomie, qui a fait quelques calculs préliminaires du nombre de satellites Starlink susceptibles d'être visibles par les observateurs. Bassa avait été émerveillé par le spectacle auparavant.

« Mon but était de montrer aux gens que ces satellites allaient être plus visibles que ce que les gens disaient - parmi eux, Elon Musk », a dit Bassa. En effet, selon ses estimations, une fois les 1 584 premiers satellites lancés, dont les trajectoires ont déjà été rendues publiques, une quinzaine de satellites seront clairement visibles au-dessus de l'horizon pendant trois à quatre heures après le coucher du soleil et avant son lever.

Cela signifie qu'en hiver, il y aurait plusieurs heures de la nuit pendant lesquelles aucun satellite ne serait visible. Mais en été, les satellites seraient visibles toute la nuit.

Selon les calculs de Bassa, une fois les 12 000 satellites lancés (en supposant qu'ils soient placés sur des orbites similaires), 70 à 100 seraient visibles la nuit pendant les mois d'été. « Ces méga constellations vont augmenter considérablement le nombre de satellites visibles à tout moment », a-t-il déclaré.

Un autre scientifique, Néstor Espinoza, astrophysicien à l'Institut d'astronomie Max Planck, à Heidelberg, a déclaré que « C'est une société privée qui souille notre ciel à nous tous. Il est intéressant de constater qu'il n'y a pas de consensus à ce sujet. Personne ne nous l'a demandé ».

Pour McDowell, l’inquiétude des astronautes est davantage justifiée dans la mesure où SpaceX n'est pas la seule société spatiale à vouloir lancer des microsatellites dans les années à venir. En effet, avec une demi-douzaine de projets similaires (dont OneWeb et Amazon), des dizaines de milliers de microsatellites pourraient perturber les observations des radiotélescopes au sol, sans parler du risque d’embouteillage en orbite basse pour de futurs lancements, a dit l’astronaute. « Ces projets assurent que tout ira bien, mais il faut que les autorités régulatrices se penchent sur ces questions », a insisté le scientifique.

Cependant, l’éclat de la lumière envoyée par les mini-satellites au cours des jours qui ont suivies le lancement pourrait probablement s’estomper lorsqu'ils seront sur leur orbite finale, d’après M. Baskill, en ajoutant que cela n’est pas certain.

Le spectacle éblouissant qui a suivi le lancement des satellites Starlink s’est transformé rapidement en inquiétude. Mais Musk, PDG de SpaceX a annoncé ensuite que l’entreprise serait en train de chercher des moyens de réduire la quantité de lumière qui rebondit sur les satellites. « J'ai envoyé une note à l'équipe Starlink la semaine dernière concernant la réduction de l'albédo. Nous aurons une meilleure idée de la valeur de ce phénomène lorsque les satellites auront augmenté leur orbite et que les antennes se dirigeront vers le soleil », a-t-il rassuré.

Au final, c’est bon de donner l’Internet haut débit aux habitants dans tous les recoins du monde, mais espérons qu’un cadre réglementaire soit défini avant que ces satellites artificiels ne créent d’autres problèmes à l’humanité à l’image de ceux engendrés par la technologie de reconnaissance faciale.

Ci-dessous, une vidéo du déploiemennt avec succès le jeudi dernier des 60 satellites Starlink de SpaceX:


Source : Tweet de Langbroek, Tweet de Alex Parker, Tweet de Jonathan McDowell

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Selon vous, quelles conséquences la présence d’une multitude de satellites pourrait avoir sur l’espace ?

Lire aussi

Las Vegas mise sur le projet de tunnels urbains d'Elon Musk et signe un contrat de 48,6 MM$, pour un système opérationnel en janvier 2021
Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage, sur Mars
SpaceX obtient l'approbation de la FCC pour vendre l'Internet haut débit en mode sans fil aux foyers, du monde entier à travers son projet StarLink
SpaceX d'Elon Musk s'apprête à envoyer un superordinateur de HPE dans l'espace, une étape importante pour accélérer la mission sur Mars
Avatar de Kulvar
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 17:15
Il aurait fallu les peindre en noir
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 17:16
J'avoue que je suis surpris. Les satellites en orbite basse c'est pas comme s'il n'y en avait pas déjà à revendre. Je vois mal pourquoi les satellites de Starlink posent problème en particulier.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 18:06
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Je vois mal pourquoi les satellites de Starlink posent problème en particulier.
Parce que les autres satellites ne sont pas aussi lumineux.
Avatar de KsassPeuk
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 18:09
Citation Envoyé par Uther Voir le message
J'avoue que je suis surpris. Les satellites en orbite basse c'est pas comme s'il n'y en avait pas déjà à revendre. Je vois mal pourquoi les satellites de Starlink posent problème en particulier.
De ce que je lis, on aurait 1325 satellites en orbite basse et ils ne sont pas faciles à voir pour leur majorité. Là ils sont faciles à voir, et Starlink prévoit à elle seule d'en placer plus de 10 000.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web