Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook a du mal à recruter des talents depuis le scandale Cambridge Analytica
Selon des recruteurs qui y ont travaillé

Le , par Jonathan

223PARTAGES

6  0 
La vague de scandales qui a éclaboussé Facebook au cours de ces dernières années, a non seulement affecté le moral des employés actuels de la société, mais retarde probablement aussi le recrutement au sein de la société, de futurs talents. En tout cas, c'est que pensent d'anciens recruteurs ayant quitté Facebook au cours des derniers mois. Ceux-ci affirment que de nombreux talents avaient rejeté des offres d'emploi proposées par le géant de la technologie, qui était autrefois une entreprise de choix.

La difficulté à recruter de nouveaux talents aurait commencé à se faire ressentir depuis mars 2018, année où Cambridge Analytica avait accédé aux informations privées de millions d'utilisateurs du réseau. Il semblerait donc que cette affaire ait fait beaucoup plus de mal à Facebook que ce qu'on croyait, étant donné que le géant des médias sociaux était capable de recruter des milliers de nouveaux employés en une seule année. Ceci pourrait coûter encore plus cher à Facebook, car en l'absence de ses talents qui lui permettent d'innover et d’améliorer ses produits existants, la société risque de très vite perdre sa place sur le marché, surtout face aux autres entreprises de pointe telles que Google, Apple, Amazon, Microsoft et bien d'autres.

Facebook recrutait plusieurs de ses collaborateurs dans les grandes universités américaines. D'ailleurs, pour l'année scolaire 2017-2018, Facebook a recruté en moyenne 85 % de ses nouveaux employés récemment diplômés de Stanford et d'autres grandes universités américaines. Mais ce pourcentage a considérablement baissé pour se situer désormais entre 35 et 55 %. En ce qui concerne le taux d'acceptation des offres d'emploi de Facebook par des ingénieurs logiciels, celui-ci est passé de près de 90 % en fin 2016 à près de 50 % en début 2019.


Anthony Harrison, un porte-parole de Facebook, a fait une sortie pour rejeter ces chiffres pourtant donnés par des ex-recruteurs de Facebook. Harrison a fait valoir que LinkedIn et d'autres agences de classement avaient classé Facebook parmi les 10 meilleures entreprises avec lesquelles travailler. Il a également laissé entendre que la société enregistrait de forts taux d’acceptation parmi les recrutements universitaires. Mais tout ceci semble être totalement à l'opposé de ce que déclarent les recruteurs partis de l'entreprise il y a quelques mois seulement.

Selon ces derniers, Facebook aurait non seulement du mal à recruter, mais la société aurait également perdu un grand nombre de ses collaborateurs au profit des autres grandes entreprises qui peuvent offrir de bons salaires et des bonus de signature. Il semblerait que les scandales de la société ne soient pas la seule raison des difficultés de recrutement que connaît la société. Le coût de la vie dans la région de la baie de San Francisco et la concurrence acharnée à laquelle se livrent les meilleures entreprises de technologie pour le recrutement des talents sont entre autres des raisons qui rendent difficiles les recrutements chez Facebook.

Certains candidats ont évoqué comme motif de leur refus à travailler pour Facebook, le fait de ne pas vouloir faire partie d'une société qui a été responsable de l’élection du président Donald Trump. Il y a aussi une catégorie de candidats qui n'utilisent tout simplement pas autant les applications de l’entreprise que les générations précédentes et sont donc moins motivés à travailler pour l’entreprise.

Source : CNBC

Et vous ?

Pensez-vous qu'on s'achemine vers la fin de Facebook ?
Accepteriez-vous un poste chez Facebook ?

Voir aussi :

Scandale Cambridge Analytica : le Parlement européen demande un audit complet de Facebook et d'autres réseaux mais pourra-t-il parvenir à ses fins ?
Facebook frôle un énième scandale dans le sillage de l'affaire Cambridge Analytica à cause du mémo controversé de l'un de ses vice-présidents
Conséquence scandale Cambridge Analytica : le taux de visiteurs mensuels enregistré par Facebook a baissé de 5,15 % en avril, selon SimilarWeb

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web