Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet
à partir de l'espace

Le , par Bill Fassinou

308PARTAGES

11  0 
Le week-end passé, Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX, sa société spécialisée dans la conception de navettes spatiales, a présenté dans un tweet un lot de 60 satellites prévus pour être lancés cette semaine dans le cadre de son projet visant à fournir une couverture Internet mondiale à partir de l’espace. Dans son message, le patron de Tesla a présenté une image sur laquelle on voit les satellites les uns reliés aux autres et contenus dans la fusée Falcon 9 qui sera utilisée pour la mise en orbite des différents satellites.

Musk a affiché en 2015 son ambition d’apporter une couverture mondiale de l’Internet et cela à moindre coût à partir d’un réseau de centaines de satellites lancés en orbite autour de la terre et se disait prêt à investir jusqu’à 10 milliards de dollars dans le projet. Ce dernier a pour but principal de mettre des satellites en orbite afin de créer un vaste « Internet spatial » dont l’objectif serait d’accélérer la vitesse du trafic sur le Web, en plus de fournir une connexion à moindre coût aux 4,3 milliards de personnes jugées encore dépourvues, selon les statistiques d’une étude des Nations-Unies à l’époque. Il espère même que son système sera utilisé un jour pour connecter à Internet des personnes vivant sur Mars.

Le projet de SpaceX est baptisé Starlink et repose sur le déploiement d'une constellation de satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse. « Nous nous focalisons sur la création d’un système mondial de télécommunications qui sera plus grand que tout ce qui a été imaginé jusqu’à présent », avait-il confié au quotidien Bloomberg. Quelques jours plus tard, l’entreprise s’est vue recevoir un financement d’une valeur de 1 milliard de dollars de la part de Google et de Fidelity pour soutenir le projet de création de l’« Internet spatial ». Google et Fidelity ont ainsi rejoint le projet ambitieux d’Elon Musk d’envoyer des centaines de satellites en orbite pour un accès à Internet à haut débit et détenaient environ 10 % de SpaceX qui est évalué en 2015 à près de 10 milliards de dollars.


Selon certains, depuis 2015 à aujourd’hui, seulement deux satellites du lot ont été mis sur orbite par l’entreprise en février 2018. Ainsi, à en croire ce qu’évoque Elon Musk sur compte Twitter, le projet Starlink est sur le point de prendre son envol grâce notamment à ce premier lancement d’une soixantaine de satellites. « Les 60 premiers satellites SpaceX du projet sont chargés dans la fusée Falcon, serrés les uns aux autres », a-t-il écrit dans son tweet.

Il a ajouté que ces nouveaux satellites que SpaceX s'apprête à lancer cette semaine sont différents des deux prototypes lancés en 2018 surnommés TinTin A et TinTin B. Cependant, dans un rapport présenté par la société en début du mois, Gwynne Shotwell, la présidente et directrice de l’exploitation chez SpaceX, a déclaré qu’il est possible qu’une fois lancés, ces satellites ne répondent pas comme il le faut. Dans le rapport, elle a indiqué que ces satellites devraient normalement servir de tests et permettre de collecter des informations et les analyser pour savoir comment l’entreprise doit procéder pour déployer la totalité de la flotte de satellites d'ici les prochaines années.

« Les satellites de démonstration qui seront lancés le 15 mai seront des “satellites de test” dépourvus de liaisons intersatellites. Ces satellites de test auront des antennes embarquées et une propulsion électrique très performantes », a-t-elle déclaré. De même, Musk l’a également notifié dans son tweet que certaines choses pourraient aller mal lors du lancement. Il a spécifié qu’il faudra au moins six lancements supplémentaires de 60 satellites pour fournir une couverture Internet « mineure », tandis que douze autres lancements seront nécessaires pour une couverture « modérée ».

Lorsque Musk a parlé de six lancements supplémentaires pour former une couverture mineure, un internaute a tout de suite notifié à Musk qu'il n'avait pas une bonne expérience avec le nombre 420. En effet, si 60 satellites sont lancés sept fois, cela donnera un nombre total de 420 satellites, un nombre qui aurait porté préjudice à Elon Musk plus d’une déjà. Le dernier en date remonte à octobre 2018 où Musk et Tesla ont écopé chacun d’une amende de 20 millions de dollars infligée par la SEC pour avoir, soi-disant induire des investisseurs en erreur en annonçant sur Twitter qu'il pourrait faire en sorte que les actions de la société de voitures électriques valent 420 $ chacune.

En réponse à ce commentaire, Musk a déclaré que ce nombre n’était sûrement pas son porte-bonheur. Pour l’heure, Musk et les siens comptent bien lancer les 60 satellites dans la journée du mercredi 15 mai, même s’ils s’attendent à quelques imprévus. De plus, selon la directrice d’exploitation Shotwell, SpaceX vise 18 à 21 lancements pour cette année, sans compter les missions Starlink.

À noter que le mois passé, Amazon, le géant du commerce numérique avait informé lui aussi de son idée de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l’Internet à haut débit dans les zones non desservies et sous-desservies du monde. À travers ce projet connu sous le nom de Kuiper, Amazon envisage de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à Internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à Internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1156 satellites sur une orbite de 630 km et 1296 satellites sur une orbite de 610 km.

Bien que de nombreux détails sont encore inconnus dans ce projet Kuiper, notamment le nom du constructeur de ces satellites ou encore la date de lancement de ces satellites, on sait déjà que le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, a fondé la société Blue Origin afin de développer une fusée réutilisable baptisée New Glenn qui servira à lancer des satellites gouvernementaux et commerciaux. Pour pouvoir financer Blue Origin, Jeff Bezos a déclaré depuis l’année dernière qu’il vendrait 1 milliard de dollars d’actions d’Amazon chaque année. Comme délai pour ce projet Blue Origin, l’année 2021 a été avancée pour voir cette fusée effectuer son premier décollage.

Source : Tweet

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide, l'ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk

Google et Fidelity investissent 1 milliard de dollars dans SpaceX pour soutenir la création d'un « Internet spatial »

La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable

Amazon envisage de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l'internet à haut débit dans les régions non desservies et sous-desservies du monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/05/2019 à 17:30
Qui a dit que l'homme pollue la terre ? NON, il pollue la terre ET le ciel.

Pauvre humanité.
8  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 23:07
Et de quel droit cet individu s'est-il approprié ce qui appartient à tous, donc à personne ? C'est quand même insensé, ce genre de comportement.

Voilà un mec, pété de thunes, qui se permet d'envoyer là-haut des machins qui fatalement vont nous retomber sur le coin de la figure un jour ou l'autre, et qui envisage quand même d'en envoyer encore toute une palanquée ! Mais il veut quoi ? Remplir l'espace de ses cochonneries ? Il faut l'interner de toute urgence.

Si encore c'était pour une cause en rapport avec de la survie ou d'autres choses méga-importantes mais non, môssieur veut que le monde entier puisse être connecté. Pour quoi faire ?
À qui profite le crime ?
La surveillance 3.0 est en train de s'installer et personne ne voit rien venir, c'est fou.

Le monde était déjà mal barré et je vois qu'on persiste dans cette direction débile et hasardeuse, juste parce que des beaux gosses ont abusé de produits qui font délirer et par leur charisme, ont réussi à faire passer leur utopie.

Mais personne n'en a mesuré les conséquences à long terme, et là j'ai peur que ça ne soit trop tard, soutenu par des arguments fallacieux genre "on a commencé, il faut continuer sinon ça aura servi à rien".

T'as raison mon gars, on a commencé à boire le poison, alors autant finir la bouteille rapidement et qu'on n'en parle plus.

Avenir de m3rd3.
8  2 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/06/2019 à 8:32
Citation Envoyé par Jipété
Je trouve que ce n'est pas la même dimension, que ça n'a pas le même impact : la vidéo où on voit cette ligne complètement artificielle dans le ciel nocturne m'a profondément marqué. Depuis la nuit des temps le ciel nocturne est le même, indépendamment des choses qui y bougent naturellement (et je néglige les satellites actuels, limite invisibles),
Tu dois pas regarder le ciel nocturne très souvent car des satellites et des avions, ça fait longtemps qu'on en voit et pas qu'un peu.
5  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 7:43
Citation Envoyé par Uther Voir le message
c'est vrai, mais ça ne veut pas dire 12000 lancement de fusées
Si il reste sur 60 satellites par lancement comme pour le premier, ça fait quand même 200 lancement de fusées.
D'ailleurs, j'y connais pas grand chose en fusée mais ça coute pas un peu cher en carburant le décollage ? Alors que les énergies fossiles se raréfient est-ce vraiment un bon investissement ? Surtout si d'autres veulent faire pareil par la suite.
5  1 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 13:02
Citation Envoyé par Itachiaurion Voir le message
Pourquoi ça poserai problème? Réponse simple, plus il y a de stallite, plus il y a de chance qu'on se retrouve dans un scénario catastrophe ou les débris flottant deviennent tellement nombreux a force de collision et de destruction (et rajouter 10 fois l'équivalent de ce qu'il y a comme satellite en orbite basse en ce moment c'est pas un petit chiffre) qu'on serait incapable de lancer des fusée a cause des probabilités bien trop importante de collision avec par exemple un simple boulon qui va a des vitesse suffisante pour le transformer en projectile mortel. Puis bon l'internet depuis l'espace c'est gentil mais le ping est dégueulasse, il ferait mieux d’investir dans la fibre ou dans d'autre truc plutôt que de faire mumuse avec des domaine qui le dépasse.
On les envoies en orbite bases, donc si ton satellite ne prévois pas déjà de se désintégré lui même dans l’atmosphère il finira de toute façon par se faire ralentir par les frôlement (même léger il en à toujours) et la gravité. C'est un problème connu, pour cela que space X font revenir leur lanceur d'ailleurs. En orbite base tu as 1 débris pour plusieurs km de vide.. Avant de ne plus pouvoir lancer de fusée il va se passer du temps.

Citation Envoyé par halaster08 Voir le message
Si il reste sur 60 satellites par lancement comme pour le premier, ça fait quand même 200 lancement de fusées.
D'ailleurs, j'y connais pas grand chose en fusée mais ça coute pas un peu cher en carburant le décollage ? Alors que les énergies fossiles se raréfient est-ce vraiment un bon investissement ? Surtout si d'autres veulent faire pareil par la suite.
Oui une fusée ça pollue et ça coûte cher en carburant. Mais comme une voiture. Et si on compare l'industrie automobile à l'industrie spatiale, je pense que le plus gros pollueur serai l'industrie automobile. Alors ne faudrait-il pas mieux commencer par arrêter l'industrie la plus polluante avant ?

Il existe par contre des moteur à hydrogène dans les fusée qui eux ne rejette que de... l'eau...

Citation Envoyé par Jipété Voir le message

Par ailleurs je considère qu'on aurait vraiment autre chose à faire ici-bas plutôt que de vouloir à tout prix que tout le monde soit connecté surveillé h 24.
Par exemple, nettoyer les océans, et là, y a du boulot. Mais non, on préfère envoyer ces machins en l'air qui vont nous fliquer, dans un monde de plus en plus invivable.
On est vraiment trop "cé eau haine"s. Tous. Même ceux qui envoient des machins là-haut, avec notre pognon au bout du compte.
CQFD.
Ca n'a aucun rapport. C'est pas parce qu'il à des chose à faire en bas qu'il faut arrêter d'en faire en haut. Envoyer des satellites n'empêche pas au gens d'aller nettoyer les océans. Envoyer un satellite ne t'empêche pas d'aller nettoyer une forêt.

Et puis ton pognons... Tu sais combien tu donne à la conquête spatiale ? Tu sais combien elle te rapporte ?
4  0 
Avatar de Kulvar
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 17:15
Il aurait fallu les peindre en noir
3  0 
Avatar de KsassPeuk
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 18:09
Citation Envoyé par Uther Voir le message
J'avoue que je suis surpris. Les satellites en orbite basse c'est pas comme s'il n'y en avait pas déjà à revendre. Je vois mal pourquoi les satellites de Starlink posent problème en particulier.
De ce que je lis, on aurait 1325 satellites en orbite basse et ils ne sont pas faciles à voir pour leur majorité. Là ils sont faciles à voir, et Starlink prévoit à elle seule d'en placer plus de 10 000.
3  0 
Avatar de Pierre Fauconnier
Responsable Office & Excel https://www.developpez.com
Le 02/06/2019 à 18:43
12000 satellites? Sont pas un peu fous?
4  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 14:20
12000 satellites, comme cela ils pourront nous tracker comme des bêtes
3  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 12:35
Elon Musk et ses satellites énervent les astronomes
Ils craignent que tous ces points brillants dans la nuit ne gâchent les observations de leurs télescopes, même si les points Starlink semblent devenir moins intenses au fur et à mesure que les satellites gagnent en altitude.

“S’il y en a 12.000 là-haut, cela veut dire que des centaines se trouveront au-dessus de l’horizon à tout instant”, explique Jonathan McDowell, du centre d’astrophysique d’Harvard et Smithsonian.

Or les télescopes ont souvent besoin d’une exposition longue, par exemple 15 minutes, dit-il à l’AFP. Si des dizaines ou des centaines de satellites passent dans le champ pendant cet intervalle, “l’image sera rayée de traits lumineux (...) au point qu’il sera difficile de voir les galaxies très faiblement visibles que vous cherchiez à observer”.

Les satellites Starlink font environ 227 kilogrammes et étaient particulièrement brillants peu après leur lancement jeudi dernier, à environ 440 km d’altitude, car ils sont plats, et ont un grand panneau solaire reflétant la lumière. La brillance dépend de l’angle des panneaux, et de celle de l’orbite.
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web