Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, arrêté par la police britannique
à l'ambassade d'Equateur à Londres où il s'était réfugié

Le , par Patrick Ruiz

308PARTAGES

20  0 
L’annonce est tombée il y a peu par le biais du site web de la police métropolitaine de Londres.

L'intégralité de la note d'information du service métropolitain de Police de Londres :

« Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd'hui, jeudi 11 avril, par des agents du service de police métropolitain (MPS) à l'ambassade d'Equateur, Hans Crescent, SW1, sur mandat délivré par le tribunal de première instance de Westminster le 29 juin 2012, pour défaut de remise au tribunal.

Il a été placé en garde à vue dans un commissariat central de Londres où il restera avant d'être présenté dès que possible devant le tribunal de première instance de Westminster.

Le service de police métropolitain de Londres avait le devoir d'exécuter le mandat au nom du tribunal de première instance de Westminster et a été invité à l'ambassade par l'ambassadeur à la suite du retrait de l'asile par le gouvernement équatorien. »

Sajid Javid – secrétaire d’État à l’intérieur – tweete : « près de 7 ans après être entré à l'ambassade de l'Equateur, je peux confirmer que Julian Assange est maintenant en garde à vue et qu'il fait face à la justice au Royaume-Uni. Je tiens à remercier l’équateur pour sa coopération et le service de police métropolitain pour son professionnalisme. Personne n'est au-dessus de la loi. »



Une vidéo de l’arrestation du fondateur de WikiLeaks est également disponible.


Julian Assange a, depuis 7 ans, refusé de quitter l'ambassade, affirmant que s'il le faisait, il serait extradé vers les États-Unis pour y être interrogé sur les activités de Wikileaks. Noter en effet que la plateforme existe depuis 2006 et est reconnue pour son activité de publication de documents à caractère sensible, ce, dans le but de les rendre accessibles à tous. Tenez par exemple, WikiLeaks est reconnu pour la mise en ligne de documents de la fameuse série Vault 7. Les publications de sa plateforme ont, entre 2017 et 2018, mis à nu certains détails des activités d’espionnage des agences gouvernementales américaines - WikiLeaks : comment la CIA aurait piraté les smart TV de Samsung pour les transformer en dispositifs d'écoute des conversations privées ou encore Vault 7: WikiLeaks dévoile le projet Angelfire, utilisé par la CIA pour compromettre les systèmes Windows XP et 7 en ciblant le secteur de démarrage ; la liste est longue (le dossier complet ici).

Une publication du Washington Post confirme les craintes du fondateur de WikiLeaks. D’après ce que rapporte le quotidien américain, les autorités britanniques ont arrêté le fondateur de WikiLeaks en réponse à une demande d'extradition des États-Unis après que l'Équateur a annulé son asile à son ambassade à Londres. Sur son compte Twitter, Jennifer Robinson – avocat de Julian Assange – confirme : « Assange a été arrêté non seulement pour violation des conditions de sa mise en liberté sous caution, mais aussi à la suite d'une demande d'extradition américaine. »


D’après le président de l’Equateur, la décision de la levée d’asile d’Assange a été prise en toute souveraineté. « L'Équateur a, de façon souveraine, décidé de mettre fin à l'asile diplomatique accordé à M. Assange en 2012. L’asile de M. Assange est insoutenable et n’est plus viable », rapporte le Washington Post de ses propos. La Russie pour sa part a pris position en qualifiant l’acte des autorités britanniques « d’étranglement de la liberté. »

Après son apparition devant le tribunal de première instance de Westminster, Assange doit donc en principe être conduit aux États-Unis. Il y répondra des faits déjà mentionnés et surtout de soupçons de collusion avec Chelsea Manning dans l’affaire de la diffusion d’une vidéo de bavure militaire.


Sources : MET, WP

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Le scénario de cette arrestation est-il surprenant ?

Voir aussi :

Julian Assange quittera « sous peu » l'ambassade d'Équateur à Londres où il est réfugié depuis 26 mois déjà

WikiLeaks : première bande-annonce de « The Fifth Estate », irez-vous voir le film qui retrace l'affaire et la vie de Julian Assange ?

Un grand nombre de documents russes qui ont fait l'objet de fuites ont été publiés sur Internet par un collectif d'activistes de la transparence

Macron Leaks : WikiLeaks publie plus de 21 000 emails certifiés comme fiables en Marche compte en informer le Procureur de la République

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 16:15
Ca tombe étrangement bien, hein ? Hier soir, le président équatorien a annoncé un prêt de plus de 10 milliards de dollars de la part de différentes banques mondiales.

Sachant que l'ambassadeur équatorien n'a certainement pas décidé de lâcher Assange en se levant, de mauvaise humeur, ce matin...

Le hasard fait toujours bien les choses en politique : https://www.lapresse.ca/internationa...e-mondiale.php
15  1 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 22:53
Je n'ai pas trop suivi l'affaire mais si j'ai bien compris, des gouvernements violent les droits de l'homme, espionnent, corrompent, etc et le problème c'est le gars qui publie des documents qui le prouvent ? En tout cas, l'Equateur semble avoir bien changé depuis le départ de Rafael Correa...
12  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/04/2019 à 11:31
J'adore ce fil.

D'un coté, il y a "c'est un héros! il est dans notre camp! il faut le sauver!"

De l'autre, il y a "c'est un salaud! il est dans l'autre camp! il doit payer!"

On va aller loin, comme ça
11  0 
Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/04/2019 à 17:54
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
Comme toujours, il y a le légal d'un coté et l’éthique de l'autre.

Dans chaque pays, divulguer des informations classifiées est passible de poursuites, rien donc d'exceptionnel ici.
En fait, selon moi, le gros du problème se situe plutôt du côté légal que du côté éthique.

Assange n'est pas américain, il n'a même jamais mis les pieds aux USA il me semble. Assange est Australien.
Or, s'il est interdit pour un américain de divulguer des données classifiées, un état ne peut dicter ses règles à un citoyen étranger, concernant des actes qui ne sont pas produit sur son sol.
Ce qui est en train de se passer avec le cas Assange c'est : un pays (les USA) juge un étranger pour un acte qu'il a commis à l'étranger.
C'est comme si demain la justice française demandait aux USA de leur livrer un journaliste américain parce qu'il a publié un article révisionniste dans la gazette de son patelin, afin de le juger et de l'emprisonner en France (le révisionnisme est interdit en France mais pas aux USA).

En fait, quand il y a un litige entre pays, il faut passer par la cours pénale internationale.
Donc, ce qui se joue dans cette histoire, c'est que les USA sont en train de nous dire qu'ils font ce qu'ils veulent où ils veulent.
On peut penser ce qu'on veut d'Assange, de WikiLeaks, des lanceurs d'alerte etc, mais il y a des règles de droit international, et qu'un pays se permettre de les enfreindre aussi facilement est embarrassant.
10  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/07/2019 à 21:16
il encourt la peine de mort et 175 ans de prison
Dans quel ordre ?
9  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/04/2019 à 13:05
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
et si c'était vraiment un violeur, qui cri au complot pour échapper aux poursuites ? t'y a pensé a cette hypothèse ? t'en dit quoi ? on s'en fou, de la fille, il a dénoncé des pratique scandaleuses est ça c'est bien ?
Le hic, c'est qu'il n'est pas accusé de viol (selon les définitions Britannique, Française, Européene ou internationale). L'un des chefs d'accusation se traduit litérallement par "viol au degré mineur", soit. Mais à la base les deux femmes sont allées à la police pour l'obliger à faire un dépistage de MST et c'est ensuite que les autorités Suédoises ont passé leurs témoignages au peigne fin pour en sortir le maximum d'éléments équivoques et formuler des chefs d'accusations en utilisant des lois Suédoises qui sont carrément misandres et non-conformes aux droits de l'homme—des choses comme refuser d'utiliser un préservatif dans une relation consensuelle devenant criminelles, mais uniquement pour le partenaire masculin.

Quand tu lis le résumé des témoignages
, il en ressort que c'est sans doute un salaud coureur de jupons (et nul au lit ) mais il n'est pas question de viol.
8  0 
Avatar de disedorgue
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/04/2019 à 15:26
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
J'adore ce fil.

D'un coté, il y a "c'est un héros! il est dans notre camp! il faut le sauver!"

De l'autre, il y a "c'est un salaud! il est dans l'autre camp! il doit payer!"

On va aller loin, comme ça
Bah, quand on voit ce qu'est devenu Jésus, l'un des premiers lanceur d'alerte de l'histoire...
7  1 
Avatar de BleAcheD
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 10:17
De quoi faire peur à ceux qui seraient tentés de faire comme lui.
5  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 10:38
T'imagines si ca avait été en Russie...ca aurait fait la une des journaux. Là, tout le monde s'en cogne !

Ca me rappel l'affaire Vanunu.
5  0 
Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/04/2019 à 9:16
Citation Envoyé par Tartare2240 Voir le message
J'avoue avoir un point de vue très partagé sur son arrestation. Autant c'est une honte pour la liberté d'expression puisqu'il va être extradé aux USA, faire face à des actes d'accusations stupides comme celui d'être lanceur d'alerte, etc...
Autant il est accusé de viol en Suède. Et ça, c'est quelque chose de tout autre à mon avis. Une accusation dont il n'avait aucun droit de se défiler.
Je pense que Wikileaks survivra à l'arrestation d'Assange. Et que le futur leader se mettra moins en avant.
Tu as du louper des informations depuis le temps. La personne qui l'a accusé de viol a retiré sa plainte il y a quelques temps maintenant et cela a bien été prouvé que c'était dans le seul but de l'extraire vers les Etats-Unis comme il l'a toujours dit Je viens de voir que je m'étais trompé sur ce point, autant pour moi même si "L'enquête sur les accusations de viol qui cible Julian Assange avait été clôturée, faute d'éléments permettant de faire avancer les investigations". Néanmoins, je ne crois aucunement en cette plainte et surtout "l'acharnement" de cette personne depuis qu'Assange a été mis en lumière, tout arrive comme par hasard, au même moment. Il faut arrêter de se laisser manipuler par les gouvernements aussi facilement, les choses tombent toujours dans des timing parfaits comme le financement miraculeux par les banques envers l'Equateur et hop, plus d'asile politique.

Ce qu'a fait Assange et de nombreuses autres personnes qui sont dans l'ombre était quelque chose de nécessaire pour éveiller la conscience publique (même si au final peu de personnes s'y intéressent réellement et c'est bien triste). Wikileaks est un réseau de personnes donc oui il survivra comme il survit depuis qu'Assange n'est plus vraiment libre mais ça ne change rien au fait que cette personne ou plutôt ce genre de personne doit être protégé pour que la liberté d'expression perdure.
7  3