New York et Los Angeles seront sous les eaux dans 15 ans et cela mettrait fin à Internet
Selon les résultats d'une étude

Le , par Bill Fassinou

208PARTAGES

15  1 
Avez-vous déjà penser à quelles répercussions le changement climatique pourrait avoir dans le domaine de l’informatique les années à venir ? Et bien, il semblerait que cela pourrait avoir des conséquences négatives sur les installations informatiques et plus précisément sur l’Internet. Cette réponse est une conclusion parmi tant d'autres d’une étude menée par des chercheurs de l’université du Wisconsin et de l’Oregon. Ils ont réalisé leur étude en se basant sur certaines cartes des infrastructures d’Internet aux États-Unis et d’autres données relatives à l'élévation du niveau de la mer de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Le changement climatique est un défi permanent que le monde cherche à résoudre depuis de nombreuses années. Les secteurs d’activités de l’homme qui contribuent à ce changement sont très nombreux et le domaine l'informatique en fait partie également. Même si des efforts sont faits dans ce secteur d’activités par certains gouvernements et des philanthropes comme Bill Gates ou Jeff Bezos pour limiter les dégâts en investissant dans les entreprises de technologies propres, la donne ne change pas pour autant. Les entreprises informatiques restent à ce jour de très gros consommateurs d’énergie et les sources d’énergie actuelles les plus utilisées contribuent fortement à la dégradation du climat.

L’une des conséquences négatives de ce changement climatique est la montée du niveau des eaux océaniques. Cet aspect de la chose a renvoyé des chercheurs de l'université de l’Oregon et du Wisconsin à examiner les risques pour l’infrastructure Internet liés à l’élévation du niveau de la mer aux États-Unis. Ils se sont rendus compte que certaines infrastructures de l’écosystème d’Internet pourraient très vite, dans les 15 prochaines années, se retrouver sous les eaux et ainsi devenir inutilisables. Selon le rapport, si cela arrivait, non seulement New York et Los Angeles pourraient se retrouver sans Internet d’ici les années 30, mais cela pourrait également mettre fin à l’Internet.


Chevauchement des infrastructures d'Internet et de l'eau de mer à New York (à gauche) et à Miami (à droite) avec une élévation moyenne du niveau de la mer de 6 pieds.

Le rapport d’étude évalue les risques sur les zones sensibles d’être immergées d’ici les 100 prochaines années. Les chercheurs ont conclu que certaines zones des États-Unis seront plus touchées que d’autres et certaines entreprises seront également très exposées. « Nous avons trouvé que 4067 milles conduits de fibre de verre seront sous l'eau et que 1101 nœuds (par exemple des points de présence et des centres de colocation) seront entourés d'eau au cours des 15 prochaines années. Nous avons quantifié en outre les risques d’élévation du niveau de la mer en définissant une mesure qui prend en compte la combinaison de la portée géographique et de la densité de l’infrastructure Internet. Nous avons utilisé cette métrique pour examiner les différentes régions et nous avons constaté que les régions métropolitaines de New York, Miami et Seattle sont les plus exposées », indique l’étude.

Concernant les entreprises informatiques qui sont susceptibles d’être les plus touchées par cette montée des eaux, le rapport cite AT&T et d’autres comme CenturyLink. « Nous avons quantifié également les risques pour les infrastructures des fournisseurs de services individuels et nous trouvons que CenturyLink, Inteliquent et AT&T sont les plus exposés », lit-on. En gros, les villes telles que Miami, Seattle ou encore Los Angeles seraient immergées dès 2030 et avec elles, environ 6000 kilomètres de câbles de fibre optique et plus d’un millier de centres de données. « Nous pensions que nous aurions plus de cinquante années pour nous adapter, mais ce n’est pas le cas », a déclaré Paul Barford, l’un des coauteurs de l'étude.

Enfin, quelques points de clarification dans le rapport indiquent qu’en vingt-cinq ans, les océans ont déjà crû de 7 cm. Et le rythme actuel, compris entre 3 et 4 millimètres par an, s’accélère. Ce réchauffement, en plus d’entraîner la fonte rapide des glaces dans les pôles, augmente la température de l’eau. Or l’eau chaude, moins dense que l’eau froide, occupe une surface plus importante. Au rythme actuel, le niveau global de la mer s’élèvera de 66 centimètres avant 2100, indique l'étude.

Source : Rapport d’étude

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions de cette étude ?
L'Internet est-il réellement menacé par l'avancée de la mer, selon vous ? Pourquoi ?

Voir aussi

Bill Gates et d'autres philanthropes créent un fonds d'investissement d'un milliard USD pour financer les entreprises de technologies propres

Google aurait utilisé 100 % d'énergies renouvelables pour alimenter tous ses bureaux et Datacenter en 2017 d'après son premier vice-président

USA : le solaire en passe de conduire la croissance des énergies renouvelables, propulsée par l'engagement des géants du Web comme Apple, Google...

Microsoft s'engage à utiliser plus d'énergies renouvelables dans ses datacenters en les alimentant en énergies vertes à hauteur de 50 % d'ici 2018

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Max Lothaire
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 2:51
New York et Los Angeles seront sous les eaux dans 15 ans et cela mettrait fin à Internet
Cela mettrait fin à Internet, dans les régions concernés. Sinon, il faut qu'on m'explique comment des inondations aux États-Unis pourraient m’empêcher d'accéder, depuis l'Europe, à un service hébergé en Europe.
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 5:25
C'est pas aussi simple, l'internet mondial est bien sous la coupe des US :

La société Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), est chargée de l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet. Située à Los Angeles, elle administre les ressources numériques de l'Internet, à savoir les registres mondiaux dits de premier niveau comme les «.com», «.org», «.net», «. fr» ou «.cn», y compris les 13 serveurs dits «racines» du système de noms de domaine (DNS) et les adresses IP.
Il y a bien la Russie qui a un projet d'internet indépendant (RUNET) des USA mais c'est au stade de projet : La Russie va se déconnecter d'Internet dans le cadre d'un test planifié, en vue des préparatifs contre une éventuelle guerre cybernétique.
Avatar de Max Lothaire
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 7:07
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est pas aussi simple, l'internet mondial est bien sous la coupe des US

La société Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), est chargée de l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet. Située à Los Angeles, elle administre les ressources numériques de l'Internet, à savoir les registres mondiaux dits de premier niveau comme les «.com», «.org», «.net», «. fr» ou «.cn», y compris les 13 serveurs dits «racines» du système de noms de domaine (DNS) et les adresses IP.
L'ICANN est indépendante du gouvernement US depuis octobre 2016.

Au pire
  • En dix ans, elle a le temps de déménager vers l'intérieur des terres
  • Les serveurs racines du DNS ont des miroirs partout dans le monde (bonjour les performances avec seulement treize machines sur un seul continent)
  • Si je ne dis pas de bêtises, pour les adresses IP, l'ICANN alloue des plages d'adresse à des LIR qui, eux, sont chargé de distribuer ces adresses aux FAI
  • En quoi ça empêcherait l’accès au services existant, tant qu'ils ne sont pas héberger aux US ?
Avatar de csperandio
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 7:18
Internet n'était-il pas conçu pour être un système décentralisé ?
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 7:45
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
d’ici les années 30
Pour moi les années 30, c'est 1930.

Sinon, je ne pense pas qu'il y ai lieu d'être si alarmiste concernant Internet. Comme l'ont dit mes VDD, un serveur DNS, ça se réplique assez aisément.

De plus, je pense que si le niveau de la mer monte un peu trop, les USA n'hésiteront pas à ériger des digues.

Après, le niveau de la mer est bien un problème en soit, mais je doute qu'il ai un si grand impact sur Internet.
Avatar de FatAgnus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 8:42
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Que pensez-vous des conclusions de cette étude ?
L'Internet est-il réellement menacé par l'avancée de la mer, selon vous ? Pourquoi ?
Je ne vois pas pourquoi cette étude se limite à Internet. Notre mode civilisation tout entier est menacé par notre mode de vie. Sans même parler de changement climatique le Club de Rome, a publié un rapport en 1972 sur les limites de la croissance.

Selon ce rapport connu sous le nom de « Rapport Meadows » l’accélération de l’industrialisation, la forte démographie, la la malnutrition, l'épuisement de ressources naturelles non renouvelables et la dégradation de l'environnement aboutirait à l'effondrement de notre civilisation avant 2100. Ce rapport mis à jour en 2012 confirme celui de 1972 avec un effondrement de notre système économique pour 2030.

Jean-Marc Jancovici (membre du haut conseil pour le Climat) sur le rapport Meadows et le Club de Rome :
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 9:31
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

L'Internet est-il réellement menacé par l'avancée de la mer, selon vous ? Pourquoi ?
60% de la population mondiale vit dans une région côtière.

Voilà quoi
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 12:53
Citation Envoyé par Max Lothaire Voir le message
Cela mettrait fin à Internet, dans les régions concernés. Sinon, il faut qu'on m'explique comment des inondations aux États-Unis pourraient m’empêcher d'accéder, depuis l'Europe, à un service hébergé en Europe.
Si les relais des points d'arrivée des cables transatlantiques, par exemples, sont sous l'eau, ça va poser quelques soucis.
Avatar de mh-cbon
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 13:06
mieux vaut tard que jamais ? Pas sûr.
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 13:33
6 pieds ? ça fait quoi ? 180 cm, elle monte si vite ? en 30 ans ça fait 6 cm par an. (Puis ça serait bien de traduire des articles en n'utilisant pas des unités qu'un seul pays au monde utilise encore, obliger de passer par un convertisseur à chaque fois.)

C'était pas 20 cm d'ici 2100 ? Où alors les données ont sacrément changées. Je ne minimise par l'impact d'une monté même de 10 cm. Mais ça me semble étrange comme article.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web