Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les intimidations des patrons impactent négativement sur les performances et le comportement des employés
Une étude montre comment

Le , par Jonathan

272PARTAGES

18  1 
On est parfois impressionné lorsqu'on entend parler des grandes avancées technologiques faites par les géants comme Google, Amazon, Facebook et les autres. On est tellement concentré sur le produit réalisé qu'on ne pense jamais à toute l'équipe de développeurs qui a travaillé en arrière-plan sur le projet. Ces développeurs, qui travaillent sans relâche, ne sont pas souvent appréciés à leur juste valeur et d'après un sondage réalisé grâce à l'application Blind, il s'est avéré que la majorité des employés IT pense que leur environnement de travail est malsain.

Une autre étude, cette fois réalisée par des chercheurs de l'université de Portland, a démontré que les employés victimes d'intimidation de la part de leurs patrons sont plus susceptibles d'être stressés au travail et par conséquent, s'engageront de moins en moins dans leur travail. Ces chercheurs ont passé en revue 427 études et agrégé quantitativement les résultats de ces dernières afin de mieux comprendre pourquoi et comment les patrons intimidants peuvent réduire la productivité de leurs employés et accroître leurs comportements contre-productifs sur leur lieu de travail.


D'après les chercheurs, les employés pourraient se comporter ainsi s'ils ont le sentiment d'être injustement traités ou d'être constamment stressés. Après avoir effectué une tâche dans laquelle un employé a fait d'énormes efforts, une mauvaise réaction de son patron sur le résultat de ce travail pourrait être perçue par l'employé comme injuste par rapport aux efforts fournis. Ces réactions démesurées des patrons pourraient donc faire naître chez les employés le sentiment de ne pas être appréciés à leur juste valeur, ce qui peut entraîner une grave démotivation dans le travail et l'adoption des comportements tels que : la prise de pauses plus longues que prévues, l'arrivée tardive sur le lieu de travail sans prévenir au préalable et ceci de manière répétée.

Avoir un patron abusif peut également être source de stress au travail, ce qui réduit la capacité d'un employé à contrôler les comportements négatifs ou à contribuer de manière positive à l'organisation. Liu-Qin Yang, coauteur de l'étude et professeur agrégé de psychologie industrielle et organisationnelle au collège d'arts libéraux et de sciences de l'université de Portland a déclaré ceci : « Le stress est parfois incontrôlable. Vous ne dormez pas bien, alors vous arrivez tard ou prenez une pause plus longue, blâmez vos collègues ou désobéissez aux instructions. »

À la suite de cette étude, les chercheurs ont fait quelques suggestions à l'attention des employeurs, ceci dans le but d'améliorer la qualité des échanges avec leurs employés et réduire ainsi les comportements qui nuisent à l'ascension de l'entreprise. Parmi ces suggestions, on retrouve :
  • le lancement des programmes de formation réguliers pour aider les superviseurs à acquérir et à adopter des compétences interpersonnelles et de gestion plus efficaces lorsqu'ils interagissent avec leurs employés ;
  • la mise en œuvre des politiques et procédures équitables afin de réduire la perception d'injustice par les employés de l'entreprise ;
  • la mise à la disposition des employés, des ressources suffisantes pour effectuer leur travail, par exemple en proposant une formation en gestion du stress.

Source : Université de Portland

Et vous ?

Est-ce que votre chef est comme ça ?
Si oui, comment arrivez-vous à gérer la situation ?
Avez-vous déjà changé de société juste pour échapper à cette situation ?

Voir aussi :

Les employés Apple Store US ne sont pas autorisés à utiliser des mots comme bogue, car les produits ne doivent pas être vus comme source du problème
Les employés et les sous-traitants exposent les informations en ligne dans 98% des organisations selon un rapport
La majorité des employés IT pense que leur environnement de travail est malsain, d'après un sondage réalisé grâce à l'application Blind

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de watchinofoye
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 8:15
J'ai vécu ça en 2016, je ne tiens pas à revivre ça et je ne le souhaite à personne. J'ai passé sept mois dans une startup parisienne, dirigée par deux patrons dont un plus que l'autre (comprendre par là que l'un s'écrasait quand l'autre parlait voire lui donnait raison même quand c'était de la merde), où les bons éléments étaient blâmés et les mauvais éléments félicités. Le grand patron était un gros débile qui ne connaissait rien à la technique et ne savait pas gérer une équipe, mais voulait tellement avoir le contrôle sur tout qu'il était constamment sur notre dos et prenait des décisions stupide, le plus souvent contre-productives. Pour lui, "flexibilité" signifiait nous traiter comme des merdes si on arrivait à 9:05 au lieu de 9:00 mais exiger de nous que l'on bosse jusqu'à pas d'heure, voire le week-end. Le harcèlement était chose courante, tant envers les employés qu'envers les sous-traitants.

J'ai eu la chance de partir avant de perdre complètement la boule, j'ai carrément dû retenir ma joie quand on m'a annoncé qu'on ne me gardait pas (pour des raisons obscures, comme quoi je ne convenais pas à l'esprit de la boîte), ils trouvaient que je prenais la nouvelle plutôt bien ces cons... En l'espace d'un an et demi, tous mes anciens collègues se sont barrés, non sans joie et soulagement. L'un d'eux a même du se mettre en arrêt maladie entre temps, à cause d'un burnout, un autre d'un naturel très flegmatique en avait tellement marre qu'il s'est défoulé sur une armoire et l'a pliée en un seul coup de poing, et j'ai moi-même engueulé le patron quand il exigeait d'un de mes collègues qu'il interrompe ses congés pour une broutille.

J'en garde encore des traces et je redoute de retrouver un boulot tellement j'ai peur de retomber sur un pareil taré (même un truc qui s'en approche ne serait-ce qu'un peu). Je suis resté en contact avec mes anciens collègues de cette boîte, on a même un Discord à nous, où les anciens employés sont dans un groupe "Évadés" et dont le logo est une version retouchée de celui de la boîte pour en faire un doigt d'honneur.

Tout ça pour dire que je suis d'accord avec l'article, même si les solutions proposées sont bien trop légères par rapport aux besoins. Mais c'est surtout pour me confier. Je crois que c'est la première fois que j'arrive à exprimer clairement cette expérience.

En espérant ne pas vous avoir plombé le moral ^_^"
6  0 
Avatar de Jaujon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 11:33
Cela n'a rien d'étonnant d'un point de vue psychique. Brimer un employé ayant réalisé un effort induit une baisse des niveaux de sérotonine (le circuit de récompense du cerveau), ce qui le poussera à ne pas réitérer cet effort. Sans compter les conséquences les plus graves: maladies des troubles de la recapture de la sérotonine telles que la dépression, trouble anxieux, trouble panique qui peuvent être reconnues comme maladies du travail.
5  0 
Avatar de nirgal76
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 13:55
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
C'est peut être évident pour toi mais apparemment pas forcément évident pour les susdit patrons.
Si certains tombent sur cet article ça leur sera peut être utile
Ceux qui s'abaissent à ce genre d'attitude ont rarement la qualité de savoir se remettre en question
4  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 14:22
Pas forcément, s'ils sont virés ou que leur boite coule a la longue ça peut les changer sur la durée.
On apprends parfois plus des échecs que des réussites...
Personnellement avec le temps je suis passé de manager nul à médiocre, donc il faut pas désespérer

Il faut pas oublier que beaucoup d’informaticiens ne veulent pas devenir manager, donc la hiérarchie n'a souvent pas beaucoup de choix et doit souvent prendre des incompétents ambitieux pour combler les vides ( Principe de Peter ).
3  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 15:07
C'est bien cette étude qui explique quelque chose qui paraît évident ...
2  0 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 11:26
personnellement, j'ai déjà vécu ça et j'avoue que c'est très difficile à vivre. Le matin je n'avais plus aucun plaisir à me lever pour aller bosser et je ne faisais que le stricte minimum de ce qu'il m'était donné de faire. Jamais je ne recevais de félicitations quand le travail était bien fait, mais lorsque je ne terminais pas à temps ou lorsque je faisais une boulette, alors là je n'y manquais pas. Je suis parti de 3 entreprises de ce genre sans même donner de préavis. Sérieusement, les employeurs devraient vraiment travailler cet aspect des choses, car sur le long terme ce sont eux, les véritables perdants dans l'affaire.
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 13:05
Citation Envoyé par NBoulfroy Voir le message
C'est bien cette étude qui explique quelque chose qui paraît évident ...
C'est peut être évident pour toi mais apparemment pas forcément évident pour les susdit patrons.
Si certains tombent sur cet article ça leur sera peut être utile
2  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 19:26
Les meilleurs développeurs sont des créatifs, donc un peu des artistes d'une certaine façon, donc exactement le profil pour qui le management est un job horrible qui ne leur conviens absolument pas.

Manager (ou commercial) est généralement un job absolument affreux et c'est pourquoi c'est bien payé.
C'est un job que tu es forcé de faire arrivé à un certain age quand en France ont te dis que tu es trop vieux pour la technique mais que tu doit trouver un job pour nourrir tes gosses.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 14:48
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
D'après les chercheurs, les employés pourraient se comporter ainsi s'ils ont le sentiment d'être injustement traités ou d'être constamment stressés. Après avoir effectué une tâche dans laquelle un employé a fait d'énormes efforts, une mauvaise réaction de son patron sur le résultat de ce travail pourrait être perçue par l'employé comme injuste par rapport aux efforts fournis.
Parfois les chefs n'ont aucune connaissance du travail nécessaire pour réaliser une tâche (c'est aussi vrai pour les commerciaux), donc ils peuvent se dire que le développeur a passé beaucoup de temps pour ne pas faire grand chose, même si en réalité le développeur a fait un super boulot.
1  0 
Avatar de nirgal76
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 15:39
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Pas forcément, s'ils sont virés ou que leur boite coule a la longue ça peux les changer sur la durée.
On apprends parfois plus des échecs que des réussites...
Personnellement avec le temps je suis passé de manager nul à médiocre, donc il faut pas désespérer

Il faut pas oublier que beaucoup d’informaticiens ne veulent pas devenir manager, donc la hiérarchie n'a souvent pas beaucoup de choix et doit souvent prendre des incompétents ambitieux pour combler les vides ( Principe de Peter ).
D'ou la fameuse citation "l'Ambition est le dernier refuge de l'échec"
1  0