YouTube annonce avoir pris des mesures strictes pour lutter contre les vidéos avec les mineurs
Et pouvant faire l'objet de commentaires prédateurs

Le , par Bill Fassinou

114PARTAGES

13  0 
Rappelons qu'en décembre 2018, Forbes a publié un article sur les youtubeurs et c'est un garçon de 7 ans qui est le youtubeur le mieux payé de 2018. Forbes a estimé ses entrées à 22 millions de dollars. Ryan ToyReview est comme tous les autres enfants de 7 ans : il aime les Legos, les trains, les voitures - et ses 17 millions de followers. Il a dépassé de 500 000 dollars Jake Paul pour la période de 12 mois terminée en juin et se retrouve donc en tête du classement avec 22 millions de dollars en gagnant sept places. Les revenus de Ryan, qui ne comprennent ni les taxes ni les frais facturés par les agents ou les avocats, ont doublé par rapport à l'année précédente.

Le 13 février dernier, un rapport de Wired UK, un magazine bimestriel basé au Royaume-Uni qui traite des effets de la science et de la technologie, refait la lumière sur un phénomène devenu très viral sur YouTube, les vidéos ASMR. Le rapport parle en générale du cas des enfants qui s’adonnent de plus en plus à cette pratique et, en particulier du cas d’une jeune adolescente de 13 ans qui serait devenue une star dans la pratique avec plus de mille dollars gagnés par jours. ASMR est un sigle signifiant « Autonomous Sensory Meridian Response » et traduit en français par « réponse autonome sensorielle culminante ». Il décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif.

Il y a quelques jours, une vidéo a été découverte par une mère et pédiatre nommée Free Hess. Dans cette dernière, des instructions sur l'automutilation sont données entre des extraits d'un jeu vidéo populaire (Splatoon). Dans la vidéo, ces instructions sont données par le YouTubeur Filthy Frank dont le vrai nom est George Miller, qui compte près de 6,2 millions d'abonnés, mais jusqu'à présent il n'a pas encore été prouvé que ce dernier ait participé à ce montage vidéo. Après la découverte de cette vidéo, Free Hess l'a publiée sur son blog afin de sensibiliser les autres parents et qu'ils fassent attention à ce que leurs enfants pourraient regarder. YouTube a par la suite retiré cette vidéo en affirmant qu'elle ne respectait pas les conditions d'utilisation de la plateforme, mais cette dernière peut toujours être regardée sur le blog de Hess.


Hess déclare avoir trouvé 7 autres vidéos troublantes sur YouTube Kids et pense qu'il ne s'agit là que de la partie visible de l’iceberg. Afin d'explorer YouTube Kids, elle dit s'y connecter en se faisant passer pour un enfant et affirme que les vidéos qu'elle y a trouvées contiennent des mentions ou des images se rapportant à l'automutilation, au suicide, à la violence domestique, aux abus sexuels et à la violence armée, y compris à une simulation de fusillade dans une école. Un porte-parole de YouTube a déclaré à CBS News que le site travaillait d'arrache-pied pour s'assurer que YouTube n'est pas utilisé pour encourager les comportements dangereux. Le porte-parole a également déclaré que YouTube appliquait des règles strictes interdisant les vidéos favorisant l'automutilation.

Suite à la publication de cet article, un porte-parole de YouTube France nous a envoyé un droit de réponse officiel que voici publié dans son intégralité :

Citation Envoyé par YouTube France
Tout contenu – y compris les commentaires – qui met en danger des mineurs est odieux et nous avons des règles claires les interdisant sur YouTube. Nous avons immédiatement pris les mesures correspondantes en supprimant des chaînes et des comptes, en signalant toute activité illégale aux autorités et en désactivant les commentaires sur des dizaines de millions de vidéos incluant des mineurs. Il reste encore des choses à faire et nous continuons à travailler pour améliorer notre dispositif et être encore plus rapide pour appréhender ces abus.

Pour ce qui est de la monétisation, voici les mesures prises

Les vidéos incluant des mineurs et qui sont susceptibles d'être commentéees par des prédateurs recevront peu ou même pas de publicité (icône jaune). Si en tant qu'utilisateur vous pensez que nous avons commis une erreur, vous pouvez soumettre une demande d'examen. Nous continuerons d’affiner notre approche dans les semaines et les mois à venir. Nous avons immédiatement pris les mesures nécessaires au-delà de ce qui avait été signalé. Au cours des dernières 48 heures, nous avons : adopté une approche agressive et désactivé les commentaires sur des dizaines de millions de vidéos incluant des mineurs, ce, au-delà de nos protections habituelles ; examiné et supprimé des milliers de commentaires inappropriés associés à des vidéos incluant des mineurs ; mis fin à plus de 400 chaînes à cause des commentaires laissés sur des vidéos et signalé les commentaires illégaux au National Center foc Missing and Exploited Children (NCMEC) afin qu'ils puissent travailler avec les autorités compétentes ; supprimé des dizaines de vidéos mises en ligne avec des intentions légitimes, mais mettant clairement des mineurs en danger. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des organisations telles que Point de Contact en France ou la Internet Watch Foundation au Royaume-Uni.

Actions entreprises au quotidien pour lutter contre les prédateurs

Nous nous sommes toujours engagés à œuvrer au sein de l’industrie pour lutter contre ce genre de contenus horribles avec, notamment, le développement de technologies de pointe comme notre outil CSAI. Nous investissons continuellement dans les nouvelles technologies et les mettons gratuitement à la disposition des autres acteurs du numérique. Nous sommes fiers que notre travail avec le NCMEC ait pu conduire à des arrestations et à des condamnations. L'année dernière, nous avons ainsi supprimé et signalé 46 000 comptes au NCMEC via YouTube. En complément, nous recrutons régulièrement des experts dédiés à la sécurité des enfants, notamment, des travailleurs sociaux, des spécialistes du développement de l'enfant, des salariés du NCMEC, d'anciens procureurs et d'anciens membres du FBI et de la CIA. Nous ne cesserons jamais nos efforts et allons continuer de développer nos équipes dédiées à la sécurité des mineurs.

Suppression de comptes d'utilisateurs de moins de 13 ans

De manière générale, nos conditions d'utilisation n'autorisent pas les utilisateurs de moins de 13 ans (l'âge peut varier dans certains pays) à créer ou à posséder un compte sur YouTube. Dans les cas où nous identifions un compte géré par une personne en dessous de cette limite d'âge, nous le redirigeons vers notre processus d’examen des comptes de mineurs. Le compte est résilié ou le propriétaire est invité à vérifier juridiquement que le titulaire du compte a dépassé l'âge limite. S'ils ne sont pas en mesure de fournir ces informations, nous prenons les mesures nécessaires pour mettre fin aux comptes YouTube et Google de l'utilisateur, ce, conformément à nos conditions d'utilisation. Nous supprimons des milliers de comptes chaque semaine dans le cadre de ce processus.

En complément, je vous invite à parcourir notre dernier rapport détaillant les nombreuses actions mises en œuvre pour garantir l’application de notre règlement de la communauté. Ainsi, entre juillet et septembre 2018, YouTube a retiré 7,8 millions de vidéos. Parmi celles-ci, 81 % ont été détectées grâce à l’apprentissage automatique. 74,5 % des vidéos identifiées par cette technologie ont été retirées avant qu’un utilisateur ne puisse les voir. Au total, 90 % des vidéos mises en lignes en septembre 2018 et supprimées pour extrémisme violent ou mise en danger d'un enfant ont été vues moins de 10 fois.

Concernant les commentaires

De juillet à septembre 2018, nos équipes ont supprimé plus de 224 millions de commentaires pour violation du règlement en vigueur sur la plateforme. Pour rappel, l'année dernière, Google a porté à 10 000 le nombre de personnes chargées au sein de l'entreprise de lutter contre les contenus susceptibles de violer nos conditions d'utilisation.
Source : Porte-parle de YouTube France

Et vous ?

Que pensez-vous de ces mesures prises par YouTube ?

Voir aussi

Une mère découvre des instructions de suicide en vidéo sur YouTube et YouTube Kids dissimulées entre des extraits d'un jeu vidéo populaire

À sept ans, il devient le YouTuber le mieux payé de 2018 selon Forbes, qui estime ses entrées à 22 millions de dollars

Une jeune fille de 13 ans gagnerait plus de 1000 $ par jour sur YouTube en créant des vidéos ASMR, selon un rapport

Blocage de vidéos : YouTube voudrait-il forcer les chaînes populaires à accepter la publicité ? Le président de la Fondation Blender s'interroge

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 14:59
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Sur internet on peut tomber dessus par hasard...
Et c'est facile de chercher "lesbienne" dans un moteur de recherche.


Mais à 6 ans tu ne sais pas ce que c'est une lesbienne...

Chouette, un journal catholique avec 0 sources vers les études dont il parle...

Faut juste qu'il sorte du 19ème arrondissement, c'est peut-être "nouveau" pour les familles habitant là, mais c'est tout lol xD

Quand j'étais en CM1/CM2 (et je n'ai que 37 ans), il y avait déjà des insultes, ça parlait déjà de sexe, etc. Et internet n'existait pas hein. On attendait pas d'avoir 12 ou 15 ans pour jouer "au docteur" ou autres avec les filles

Et je te laisse en discuter avec tes parents (qui se sont tapés la fin des années 60 / début 70) ou même avec tes grand-parents pour savoir à quelle âge ils ont commencé à fricoter, ils ne faisaient pas que commencer à travailler plus tôt que maintenant...
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 15:27
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Faut juste qu'il sorte du 19ème arrondissement, c'est peut-être "nouveau" pour les familles habitant là, mais c'est tout
Comme disent les sexologues dans les collèges, la sexualité des jeunes évolue.
Dans les années 90 les filles demandaient comment bien embrasser.
Dans les années 2000 elles demandaient comment bien pratiquer une fellation.
Aujourd'hui elles doivent demander comment bien pratiquer la pénétration anal ?

Il est de plus en plus facile d'avoir accès à de la pornographie.
Avant il y avait un téléfilm érotique sur M6 le dimanche et sinon il y avait de l'échange de VHS si quelqu'un avait Canal +. (et à la limite les pages lingerie des 3 Suisses)
Aujourd'hui internet est partout et avec la numérisation il est facile de s'échanger des fichiers.

Donc forcément aujourd'hui au primaire il est plus facile d'avoir accès à de la pornographie qu'avant.
Il y a des élèves de primaire qui ont un smartphone avec un accès à internet.

Une vidéo pornographique dans une école primaire
La police a dû intervenir dans une école primaire de la banlieue lausannoise à cause d'un film relevant de la pédopornographie diffusé sur téléphone portable. Il s'agit d'une vidéo qui circulait dans des classes d'écoliers de 10 à 12 ans.

L'enquête est en cours pour déterminer les lieux de tournage et les protagonistes montrés, indique vendredi la police en revenant sur des informations du journal gratuit «20 minutes».
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 15:30
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Comme disent les sexologues dans les collèges, la sexualité des jeunes évolue.
Dans les années 90 les filles demandaient comment bien embrasser.
Dans les années 2000 elles demandaient comment bien pratiquer une fellation.
Aujourd'hui elles doivent demander comment bien pratiquer la pénétration anal ?

Il est de plus en plus facile d'avoir accès à de la pornographie.
Avant il y avait un téléfilm érotique sur M6 le dimanche et sinon il y avait de l'échange de VHS si quelqu'un avait Canal +. (et à la limite les pages lingerie des 3 Suisses)
Aujourd'hui internet est partout et avec la numérisation il est facile de s'échanger des fichiers.

Donc forcément aujourd'hui au primaire il est plus facile d'avoir accès à de la pornographie qu'avant.
Il y a des élèves de primaire qui ont un smartphone avec un accès à internet.

Une vidéo pornographique dans une école primaire
Un cas ne fait pas une généralité. En Suisse en plus. A 11 ans (et a fortiori à 12) tu es déjà au collège.

Ma fille passe bientôt en primaire, elle a pas mal de copines en CP/CE1 et aucune ne sait ce que c'est le porno.

L'éducation, ça existe encore.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 16:10
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
L'éducation, ça existe encore.
Il suffit d'un élève avec un fichier sur son smartphone pour que les choses changent.
C'est quand même vite fait.

D'ailleurs au collège il y a des histoires hyper glauque, il y a une fille qui envoie une photo de ses seins à son amoureux et la photo fuite, après c'est dépression et tout ce que tu veux...
Bon après ça c'est facile à expliquer à sa fille "si t'envoies une photo de ton corps à quelqu'un elle peut fuiter et se retrouver sur le smartphone de tous les élèves des collèges de toute la région", ça devrait faire assez peur pour dissuader de réaliser le projet et ya moyen d'ajouter "ton petit copain est un connard il te trahira" ça fait jamais de mal.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 16:20
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Mais à 6 ans tu ne sais pas ce que c'est une lesbienne...
Personnellement, j'étais encore jeune et innocent quand je suis tombé sur ma première image porno sur Internet.

Je lisais juste des informations sur les éoliennes (tu sais les trucs qui tournent et qui génèrent de l'électricité).
Ben je ne suis pas tombé que sur des sites parlant de génération d'électricité.

Sinon, j'ai entendu parlé de vidéos à destination des enfants sur Youtube coloré avec des contenu plutôt explicites, i.e. des adultes dans des déguisements de spider-man/Elsa qui font des trucs bizarres.
Tu as aussi des espèces de jeux flashs pour enfants tout aussi "bizarres".
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 16:30
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il suffit d'un élève avec un fichier sur son smartphone pour que les choses changent.
C'est quand même vite fait.
Oui enfin on va pas (encore) généraliser, surtout à partir d'un fait possible en théorie.
Avatar de Patrick Ruiz
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 4:30
YouTube va désactiver les commentaires sur la plupart des vidéos de mineurs
À cause des pédophiles

L’annonce s’inscrit dans le cadre des efforts pour assurer la sécurité des mineurs sur le site de partage de contenus vidéo de la firme de Mountain View. Dans un billet de blog paru il y a peu, le géant Google précise qu’il va « poursuivre avec l'identification des vidéos à risque au cours des mois à venir et étendre l’action de suspension des commentaires sur les vidéos qui sont susceptibles d'attirer des prédateurs. » La firme vise principalement les contenus qui incluent de jeunes mineurs et celles mettant en scène des mineurs plus âgés.

Cette nouvelle sortie de la firme de Mountain View fait suite à la publication d’un droit de réponse du porte-parole de sa branche française.

Citation Envoyé par YouTube France
Tout contenu – y compris les commentaires – qui met en danger des mineurs est odieux et nous avons des règles claires les interdisant sur YouTube. Nous avons immédiatement pris les mesures correspondantes en supprimant des chaînes et des comptes, en signalant toute activité illégale aux autorités et en désactivant les commentaires sur des dizaines de millions de vidéos incluant des mineurs. Il reste encore des choses à faire et nous continuons à travailler pour améliorer notre dispositif et être encore plus rapide pour appréhender ces abus.

Pour ce qui est de la monétisation, voici les mesures prises

Les vidéos incluant des mineurs et qui sont susceptibles d'être commentéees par des prédateurs recevront peu ou même pas de publicité (icône jaune). Si en tant qu'utilisateur vous pensez que nous avons commis une erreur, vous pouvez soumettre une demande d'examen. Nous continuerons d’affiner notre approche dans les semaines et les mois à venir. Nous avons immédiatement pris les mesures nécessaires au-delà de ce qui avait été signalé. Au cours des dernières 48 heures, nous avons : adopté une approche agressive et désactivé les commentaires sur des dizaines de millions de vidéos incluant des mineurs, ce, au-delà de nos protections habituelles ; examiné et supprimé des milliers de commentaires inappropriés associés à des vidéos incluant des mineurs ; mis fin à plus de 400 chaînes à cause des commentaires laissés sur des vidéos et signalé les commentaires illégaux au National Center foc Missing and Exploited Children (NCMEC) afin qu'ils puissent travailler avec les autorités compétentes ; supprimé des dizaines de vidéos mises en ligne avec des intentions légitimes, mais mettant clairement des mineurs en danger. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des organisations telles que Point de Contact en France ou la Internet Watch Foundation au Royaume-Uni.

Actions entreprises au quotidien pour lutter contre les prédateurs

Nous nous sommes toujours engagés à œuvrer au sein de l’industrie pour lutter contre ce genre de contenus horribles avec, notamment, le développement de technologies de pointe comme notre outil CSAI. Nous investissons continuellement dans les nouvelles technologies et les mettons gratuitement à la disposition des autres acteurs du numérique. Nous sommes fiers que notre travail avec le NCMEC ait pu conduire à des arrestations et à des condamnations. L'année dernière, nous avons ainsi supprimé et signalé 46 000 comptes au NCMEC via YouTube. En complément, nous recrutons régulièrement des experts dédiés à la sécurité des enfants, notamment, des travailleurs sociaux, des spécialistes du développement de l'enfant, des salariés du NCMEC, d'anciens procureurs et d'anciens membres du FBI et de la CIA. Nous ne cesserons jamais nos efforts et allons continuer de développer nos équipes dédiées à la sécurité des mineurs.

Suppression de comptes d'utilisateurs de moins de 13 ans

De manière générale, nos conditions d'utilisation n'autorisent pas les utilisateurs de moins de 13 ans (l'âge peut varier dans certains pays) à créer ou à posséder un compte sur YouTube. Dans les cas où nous identifions un compte géré par une personne en dessous de cette limite d'âge, nous le redirigeons vers notre processus d’examen des comptes de mineurs. Le compte est résilié ou le propriétaire est invité à vérifier juridiquement que le titulaire du compte a dépassé l'âge limite. S'ils ne sont pas en mesure de fournir ces informations, nous prenons les mesures nécessaires pour mettre fin aux comptes YouTube et Google de l'utilisateur, ce, conformément à nos conditions d'utilisation. Nous supprimons des milliers de comptes chaque semaine dans le cadre de ce processus.

En complément, je vous invite à parcourir notre dernier rapport détaillant les nombreuses actions mises en œuvre pour garantir l’application de notre règlement de la communauté. Ainsi, entre juillet et septembre 2018, YouTube a retiré 7,8 millions de vidéos. Parmi celles-ci, 81 % ont été détectées grâce à l’apprentissage automatique. 74,5 % des vidéos identifiées par cette technologie ont été retirées avant qu’un utilisateur ne puisse les voir. Au total, 90 % des vidéos mises en lignes en septembre 2018 et supprimées pour extrémisme violent ou mise en danger d'un enfant ont été vues moins de 10 fois.

Concernant les commentaires

De juillet à septembre 2018, nos équipes ont supprimé plus de 224 millions de commentaires pour violation du règlement en vigueur sur la plateforme. Pour rappel, l'année dernière, Google a porté à 10 000 le nombre de personnes chargées au sein de l'entreprise de lutter contre les contenus susceptibles de violer nos conditions d'utilisation.

Seules quelques chaînes (qui seront triées selon des critères non communiqués) pourront garder leur section de commentaires active comme le précise l’entreprise américaine dans sa dernière communication. Seulement, Google souligne que les responsables devront garder un œil sur ce qui y sera publié. « Au-delà de l’utilisation des outils mis à leur disposition, ces chaînes devront activement modérer leurs commentaires et démontrer un faible risque d’attraction de comportements prédateurs », écrit l'entreprise. En sus, la firme de Mountain View annonce le lancement d’un meilleur algorithme d’identification et de suppression des commentaires postés par des tiers dotés de mauvaises intentions.

La décision de YouTube est motivée par des signalements d’utilisateurs de la plateforme. Le cas Hess en est une illustration. La maman et pédiatre maintient un blog dans lequel elle liste des vidéos dont certains extraits dissimulent des instructions sur l’automutilation. « YouTube Kids est censé être une version adaptée aux enfants du site YouTube pour les enfants de 8 ans et moins, mais des personnes mal intentionnées ont trouvé des moyens pour contourner l'algorithme de YouTube et publier des vidéos potentiellement dangereuses », a-t-elle déclaré.

On parle de protection des plus jeunes, mais il faut souligner Google a fort à faire avec un phénomène d'une étendue considérable sur sa plateforme de partage de vidéos. En effet, des annonceurs comme Disney ont dû mettre une pause à leurs activités publicitaires, ce, au motif de ce que leurs contenus sont visés par les mêmes individus avec de sombres desseins.

Source : YouTube, blog de Hess

Et vous ?

Qu’en pensez-vous des mesures adoptées sur la célèbre plateforme de partage de vidéos ?

Voir aussi :

À sept ans, il devient le YouTuber le mieux payé de 2018 selon Forbes, qui estime ses entrées à 22 millions de dollars

Une jeune fille de 13 ans gagnerait plus de 1000 $ par jour sur YouTube en créant des vidéos ASMR, selon un rapport

Blocage de vidéos : YouTube voudrait-il forcer les chaînes populaires à accepter la publicité ? Le président de la Fondation Blender s'interroge
Avatar de Argryn
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 8:21
Encore une solution finement trouvée, bravo.

30 personnes ne savent pas se tenir sur le net ? Autant restreindre la totalité des utilisateurs => PAF plus de commentaires.
Avatar de Volgaan
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 11:24
Je trouve aussi que c'est un peu extrême : autant mettre le feu à tout le gazon lorsqu'on a quelques mauvaises herbes

Il y avait tant de commentaires déplacés que ça pour justifier une mesure aussi radicale ? Et en quoi cela va-t-il décourager les prédateurs de passer à l'acte ?
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/03/2019 à 11:44
Citation Envoyé par Argryn Voir le message
Encore une solution finement trouvée, bravo.

30 personnes ne savent pas se tenir sur le net ? Autant restreindre la totalité des utilisateurs => PAF plus de commentaires.
Les commentaires ne sont bloquées que sur des vidéos n'ayant rien à faire la à la base donc bon...

Citation Envoyé par Volgaan Voir le message
Je trouve aussi que c'est un peu extrême : autant mettre le feu à tout le gazon lorsqu'on a quelques mauvaises herbes

Il y avait tant de commentaires déplacés que ça pour justifier une mesure aussi radicale ?


Je ne sais pas, des millions de commentaires et des milliers de vidéos de supprimées, ce n'est pas suffisant comme chiffre ?

Citation Envoyé par Volgaan Voir le message

Et en quoi cela va-t-il décourager les prédateurs de passer à l'acte ?
Quel rapport ? Ce n'est pas le rôle de Youtube de soigner / décourager / arrêter les prédateurs sexuels hein.

En quoi les laisser poster des commentaires les décourages de quoi que ce soit ? Au contraire, les laissez poster des commentaires en toute impunité, ne risque-t-il pas de les conforter dans leur truc ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web