Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

FastMail perdrait des clients en Australie depuis l'adoption de lois anti-chiffrement
Et ferait face à des demandes de transfert de ses opérations

Le , par Christian Olivier

127PARTAGES

14  0 
Le fournisseur australien de messagerie hébergé, FastMail, a déclaré avoir perdu des clients et être confronté à des demandes « ;régulières ;» de transfert de ses opérations en dehors de l’Australie suite à l’adoption par ce pays de lois anti-chiffrement. Et ce ne serait pas la seule entreprise technologique opérant sur le sol australien à déplorer cette situation, puisque d’autres, comme le groupe Senetas qui conçoit des solutions de chiffrement certifiées pour protéger les informations des gouvernements et des entreprises, font état d’un constat similaire.


FastMail, qui propose des services de courrier électronique sans publicité aux utilisateurs de 150 pays, a signalé à un comité du parlement australien que les effets négatifs de l’adoption des dernières lois en matière de confidentialité des données et de sécurité dans ce pays commençaient à se faire ressentir, même si elle minimise leurs conséquences sur ses activités. La société en a également profité pour faire part de ses craintes au sujet des « ;capacités techniques secrètes ;» ajoutées aux produits et services destinés à aider les forces de l’ordre dans le cadre de la mise en œuvre de ces lois anti-chiffrement.

À ce propos, Bron Gondwana, directeur général de FastMail, a déclaré : « ;La manière dont [les lois] ont été introduites, débattues et finalement adoptées ... donne l’impression que l’Australie a changé — que nous ne sommes plus un pays qui respecte le droit à la vie privée ;». FastMail aurait déjà noté l’impact négatif de cette perception sur ses activités et des clients lui demanderaient « régulièrement s’il ne prévoit pas déménager ».

Toujours d’après l’entreprise, les « ;capacités techniques secrètes ;» précédemment évoquées ne resteront probablement pas secrètes longtemps. Elles pourraient être supprimées et compromises en interne par des codeurs ne connaissant pas ces capacités ou identifiant leur présence comme anormale.

À ce sujet, Gondwana a expliqué : « ;Notre personnel est curieux et capable. Si notre système se comporte de manière inattendue, il tentera de comprendre pourquoi. C’est un élément clé de la découverte de bogues et de la sécurité de nos systèmes ;».

D’après lui, « ;des codes secrets d’exfiltration de données peuvent être découverts par des bricoleurs ou même par des sociétés antivirus examinant un comportement inattendu ;». De plus, il estime qu’à « ;mesure que le code est remanié et les produits changent au fil du temps, s’assurer qu’une capacité technique n’est pas perdue implique que tous ceux travaillant à la conception et à l’implémentation doivent savoir que la capacité technique existe et en tenir compte ;».

Source : Correspondance de FastMAil au Comité parlementaire australien (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous des déclaration du PDG de FastMail ?
Le gouvernement australien devrait révéler aux entreprises ses portes dérobées et collaborer avec eux ou simplement faire machine arrière ?

Voir aussi

La vague loi anti-chiffrement de l'Australie établit un terrible précédent mondial, et représente « un risque énorme pour notre sécurité numérique »
Angleterre : le ministre d'État à la Défense admet que la nouvelle législation permettra, de demander la suppression du chiffrement de bout en bout
Les cinq pays membres des Five Eyes s'allient contre le chiffrement, qu'ils considèrent comme un obstacle pour leurs services de renseignement
« Nous ne pouvons pas introduire de porte dérobée dans notre application », indique Signal, contre la loi Assistance and Access Bill de l'Australie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 17:55
Au delà de la question de la violation de la vie privée, il se pose une question assez intéressante : comment cela se passe t'il si le gouvernement bascule vers un extrême qui désire ficher et espionner la vie des gens ? On est pas à l'abri de ce fait, je vous rappel que des pays ont déjà fait un tour de ce côté (non, je ne parle pas d'un pays en particulier avant 1945, il n'y a pas eu que celui-là !).
2  0 
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 18:01
Bron Gondwana, directeur général de FastMail
Le Gondwana est un supercontinent formé à la toute fin du Néoprotérozoïque (– 600 millions d'années) et qui a commencé à se fracturer au Jurassique (– 160 millions d'années).

0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web