Les jeunes français préfèrent largement les médias traditionnels aux réseaux sociaux
Ce qui les différencie des jeunes des autres pays européens

Le , par Jonathan

180PARTAGES

13  0 
Ces dernières années, on a pu se rendre compte de la place qu'occupent les réseaux sociaux dans la société actuelle et cela s'est d'autant plus fait ressentir par ce phénomène de fake news qui inondaient ces plateformes. Les avantages à utiliser les réseaux sociaux ne sont plus à démonter, mais les fake news les ont quelque peu souillés et pour tenter d'éradiquer ce fléau grandissant, certaines grandes entreprises ont pris des mesures. Comme le cas de WhatsApp qui a décidé de limiter le transfert d'un message à cinq destinataires au maximum.

Ce genre d'actions continue d'être mené par les entreprises, mais en attendant que le problème soit définitivement réglé, il semblerait que les jeunes français préfèrent se fier aux informations issues de médias traditionnels (télévision, radio, journaux papier) pour leur fiabilité plutôt qu'aux réseaux sociaux. C'est ce qu'a révélé une note d'analyse publiée par le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco). Cette note porte sur le rapport qu’entretiennent les jeunes français avec l’actualité, les médias et l’information ainsi que sur la manière dont l’institution scolaire accompagne la nécessaire éducation aux médias.


Pour cette étude, le Cnesco a interrogé environ 16000 élèves au printemps 2018 et les résultats obtenus sont assez surprenants. Alors que de manière générale on pense que de moins en moins de jeunes s’intéressent à l'actualité (la vraie), les jeunes français eux, démontrent un fort intérêt pour celle-ci et affichent un esprit critique bien supérieur à celui de leurs pairs européens. Cet intérêt pour l'actualité est grandissant chez ces jeunes français entre la classe de 3e (54 %) et la classe de terminale (68 %).

Selon l'étude du Cnesco, la majorité des jeunes des classes de 3e (82 %) et terminale (77 %) font confiance aux informations qu'ils obtiennent de leurs entourages, ils ne sont que 27 % en classe de 3e et 24 % en terminale à faire confiance aux informations véhiculées par les réseaux sociaux. 36 % en 3e et 30 % en terminale déclarent croire aux vidéos en ligne. Mais les deux tiers en 3e et 62 % en terminale disent avoir confiance dans les informations de la télévision. Les médias tels que les journaux papier (71 % des élèves en 3e et terminale) et la radio (environ 68 % des élèves en 3e et terminale) sont considérés par ces jeunes, comme les médias les plus fiables.


Cette étude a aussi permis de se rendre compte du fait que l'éducation aux médias est limitée en France puisque seuls 52 % des élèves de 3e déclarent que le sujet des médias a été abordé en cours d’enseignement moral et civique (EMC) durant leurs années au collège alors même que cela fait partie du programme d’EMC. L'étude a également mis le doigt sur un élément important en démontrant que les inégalités sociales influencent les rapports qu'ont les jeunes français avec les médias. Il s'est avéré que les élèves socialement défavorisés ont tendance à beaucoup moins s’informer et à faire moins confiance aux médias traditionnels et plus confiance aux réseaux sociaux que les élèves favorisés.

Source : Cnesco

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Qu'en est-il des adultes ?
À quel genre de média faites-vous le plus confiance ?

Voir aussi :

Les Français toujours sceptiques sur la protection européenne de leurs données personnelles, alors que les violations se multiplient
RGPD : les Français comptent faire valoir leurs droits à la vie privée auprès des entreprises, de médias sociaux, de services financiers et du retail
Les Français victimes de la cybercriminalité auraient perdu 6,1 milliards d'euros en 2017, d'après les résultats d'une enquête menée par Symantec

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 15:28
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message

Qu'en pensez-vous ?
J'en pense qu'à mon avis, plus des 3/4 de ces ados n'ont jamais écouté la radio pour autre chose que de la musique, et n'ont probablement jamais acheté un journal papier de leur vie. Quant à la télévision, la plupart doit passer plus de temps devant les Anges que devant les infos...

Ces médias leur semblent plus fiables, car ils ne les consultent pas, ils n'en comprennent pas la plupart des codes (contrairement à ceux des réseaux sociaux car ils baignent dedans), et parce ce que leurs parents, qui manquant tout autant d'esprit critique pour la plupart, ont confiance en eux.

Seul point positif, ils ont soit-disant compris que tout n'était pas fiable sur les réseaux sociaux, c'est bien, ils ont fait un tiers du chemin, il ne leur reste plus qu'à comprendre que c'est pareil dans les médias traditionnels, et sur tout le web en général, pas que sur les réseaux sociaux.

Avoir de l'esprit critique, c'est tout remettre en cause, peu importe la source, et pas seulement d'un seul type de média.

Pour moi, ça sent bon l'étude financée pour faire revenir les gens vers la télé et les journaux, en plein mouvement des gilets jaunes, mouvement qui a montré que l'information était un peu plus "fiable" sur le net que dans les médias traditionnels justement... Le hasard fait quand même bien les choses non ?
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 16:21
Groupe TF1 Bouygues , Groupe Altice BFM RMC , Groupe M6 RTL , Groupe le Figaro plutôt à droite avec un jargon rarement facilement compréhensible et mal-vu par les classes populaires ... qui se dirigent facilement sur la presse régionale ouvertement à gauche ...

Groupe Rossel La Voix , Groupe EBRA , groupe la Montagne , groupe Sud Ouest , groupe Ouest France , groupe la Dépêche à gauche ...

Dans le même registre on a aussi mettre France TV et France Radio ... LCP fait parfois des émissions très orientées "sociale" .
Avatar de Kihmé Xs
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 16:34
Il y a très longtemps que j'ai fui ces médias traditionnels soit disant "plus fiables".

Honnêtement, la télévision, la pression écrite et la radio, c'est un tel flot de fake news et de propagande que ça m'avait déjà vacciné pour ne pas me faire avoir lorsque les réseaux sociaux ont vu déferler les mêmes genre de faux faits divers et fausses informations. La seule différence, c'est l'orientation politique. Les extrêmes, n'ayant pas accès aux médias traditionnels utilisent plus facilement les réseaux sociaux.

Je pense vraiment que l'on vit bien mieux et plus intelligemment, en restant loin de la consommation d'information provenant des médias traditionnels et des réseaux sociaux.

Avons nous vraiment besoin de tout ça ?
Avatar de Cassoulatine
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 16:51
Citation Envoyé par Kihmé Xs Voir le message
Il y a très longtemps que j'ai fui ces médias traditionnels soit disant "plus fiables".

Honnêtement, la télévision, la pression écrite et la radio, c'est un tel flot de fake news et de propagande que ça m'avait déjà vacciné pour ne pas me faire avoir lorsque les réseaux sociaux ont vu déferler les mêmes genre de faux faits divers et fausses informations. La seule différence, c'est l'orientation politique. Les extrêmes, n'ayant pas accès aux médias traditionnels utilisent plus facilement les réseaux sociaux.

Je pense vraiment que l'on vit bien mieux et plus intelligemment, en restant loin de la consommation d'information provenant des médias traditionnels et des réseaux sociaux.

Avons nous vraiment besoin de tout ça ?
Tout à fait d'accord. Malheureusement il est très difficile d'y échapper, toute cette merde ayant des conséquences directes sur l'intégralité de la société.
Avatar de Cassoulatine
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 17:10
Comparer un groupe fermé (médias traditionnels, entourage) et un groupe ouvert (médias internet) n'a pas vraiment de sens.
Avatar de Itachiaurion
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 19:15
J'en vois quand même souvent qui disent ne pas s'informer ni sur les médias traditionnel ni sur les réseaux sociaux. Je veux bien qu'on soit conscient des risques de chaque, mais a moins d'avoir trouvé un forum internet ou je ne sais qu'elle autre site journalistique très bien foutu qui ne rentre pas dans cette définition (encore faudrait-il savoir ce que l'on met dedans), c'est quand même difficile de ne pas passer par ces vecteurs là pour un certain nombre d'informations. Cela peut être dangereux puisque notre source d'information peut se corrompre et nous transmettre une information amputée ou fallacieuse et nous induire en erreure sans que l'on aille vérifier ailleurs. Il est d'autant plus facile et néanmoins stupide de qualifier chaque information rapporté par tout les médias traditionnel (ou réseaux sociaux) comme étant fallacieux. Je vois d'autant moins comment ne pas passer par "les médias traditionnel" ou des personnes, témoignages etc. (avec la fiabilité qu'on peut leur accordé ou non) pour s'informer sur le monde extérieur. Si je suis en accord avec le fait qu'on ne peut pas se fier a toutes les information rapporté par les grandes chaines de télé radios, journaux ou réseaux sociaux, l'esprit critique devrais recommander de diversifier ses sources et donc potentiellement usé de ces médias en question malgré tous leur défauts, avec le mode "prudence" activé, comme il devrais l'être a chaque instant.

Bref restez ouvert d'esprit, vous ne risquez au final pas grand chose a l'être.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/02/2019 à 22:16
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Alors que de manière générale on pense que de moins en moins de jeunes s’intéressent à l'actualité (la vraie)
C'est quoi la "vraie" actualité ?

Les marronniers sont-ils considérés comme de la "vraie" actualité ?

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
et affichent un esprit critique bien supérieur à celui de leurs pairs européens.
C'est à dire ?
Comment a-t-il été mesuré ?

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Selon l'étude du Cnesco, la majorité des jeunes des classes de 3e (82 %) et terminale (77 %) font confiance aux informations qu'ils obtiennent de leurs entourages, ils ne sont que 27 % en classe de 3e et 24 % en terminale à faire confiance aux informations véhiculées par les réseaux sociaux. 36 % en 3e et 30 % en terminale déclarent croire aux vidéos en ligne. Mais les deux tiers en 3e et 62 % en terminale disent avoir confiance dans les informations de la télévision. Les médias tels que les journaux papier (71 % des élèves en 3e et terminale) et la radio (environ 68 % des élèves en 3e et terminale) sont considérés par ces jeunes, comme les médias les plus fiables.
Cela dépend tout de même grandement de nos proches, des chaînes youtubes suivies, ou des pages Facebook consultées.
Par exemple, le CNRS fait des vidéos en ligne.

Pour la télévision, à cet âge, cela ne provient-il pas en grande partie des habitudes des parents qui mettent le journal à l'heure du repas ?

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Il s'est avéré que les élèves socialement défavorisés ont tendance à beaucoup moins s’informer et à faire moins confiance aux médias traditionnels et plus confiance aux réseaux sociaux que les élèves favorisés.
Que signifie "moins s'informer" ?
Comment cela a-t-il été mesuré ?
Avatar de Guntha
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 12:42
Plus je regarde des "informations" sur Youtube ou Twitter ou autre, plus je me rends compte de l'importance et de la façon dont on sous-estime le travail de journaliste. À chaque fois que je lis un article de presse, la source est citée (même si ça dit juste que la source ne peut pas être révélée), ce qui n'est jamais le cas sur les médias sociaux.
Avatar de Helfima
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 12:48
je ne comprends pas le problème de source avec les médias traditionnels les gros titres proviennent de la même source l'AFP qui est censé faire le boulot de vérification, après chaque média va saupoudrer à ca sauce l'information, un coup à gauche, un coup à droite.
de toute facon impossible de savoir si une source est 100% fiable il faudrait vérifier par soi même.
moi ce qui m'inquiète c'est les gens qui s'enferment entre eux pensant qu'ils ont maintenant la vérité avec des vidéos, photos détournés ou deep-faker et croyant que tout le reste du monde en veut à leur vie.
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/02/2019 à 12:54
Mais non l'AFP c'est totalement minoritaire d'une part et d'autre part ça leur est arrivé de se gourer et de valider n'importe quoi.
Mais il est exact que quand un média a une très grosse équipe de rédaction (Médiapart ou journaux TV par exemple) ça peu leur arriver de faire des vérifications, mais c'est pas 100% fiable à cause de l'erreur humaine et du stagiaire qui fera pas bien son boulot..
Par contre sur certains médias gratuit à deux balles tenus par une bande de stagiaires il y en a beaucoup qui relaient n'importe quoi sans aucunes vérifications, donc si jamais un média plus ou moins crédible a relayé un truc (genre le monde) à tord, ca fait boule de neige et tous le monde relais sans vérification, et c'est la qu'on arrive à de très grosses fakes news, comme on a vu parfois par le passé, et ça reste donc toujours un risque.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web