Les Français toujours sceptiques sur la protection européenne de leurs données personnelles
Alors que les violations se multiplient

Le , par Jonathan

53PARTAGES

14  0 
En avril de l'année 2018, l'Assemblée nationale française a adopté en nouvelle lecture le projet de loi adaptant le droit français au Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD). Cette loi arrivait alors que le scandale Cambridge Analytica avait déjà fait beaucoup de bruit et dans lequel Facebook était gravement mis en cause. Elle arrivait donc au bon moment afin de permettre aux Français de faire valoir leurs droits concernant la confidentialité de leurs données personnelles. Quatre mois seulement après la mise en place du RGPD, un bilan dressé par la CNIL faisait état de 742 notifications de violations reçues qui concerneraient les données de plusieurs personnes situées en France ou ailleurs. Ces violations se rapportaient essentiellement à des atteintes affectant la confidentialité des données personnelles.

Face donc à cette réalité, il semblerait que la confiance des Français envers l'Union européenne ne soit toujours pas rétablie en ce qui concerne la capacité de cet organisme à garantir la sécurité de leurs données personnelles en cas de piratage ou lors d’une fuite massive. En effet, une étude réalisée en ligne par YouGov France pour le compte de l’agence de conseil en cybersécurité UBCOM, révèle que 65 % des personnes interrogées n'ont pas vraiment confiance en l’Union européenne.


Pour Frans Imbert-Vier, PDG d’UBCOM, cela est dû à un manque d’information du grand public, car l'information n’atteint pas toujours le français lambda. Il le fait d'ailleurs savoir comme ceci : « Les entreprises sont plutôt bien sensibilisées aux risques de fuites de données de la grande structure à la boulangerie qui a un site Internet, mais pas leurs clients. Les Français n’ont pas d’informations sur tous les dispositifs de protection de leurs données bancaires ou personnelles qui sont désormais obligatoires pour être en conformité avec la législation européenne. »

Ce manque d'informations serait la principale cause de la baisse de confiance des Français vis-à-vis de cette institution puisque ces derniers gardent encore en mémoire les scandales sur les violations de données. Le fait également que des cas de piratage continuent d'être enregistrés malgré les dispositifs de protection mis en place n'arrange également pas les choses. Toujours selon cette étude, 16 % des sondés assurent avoir été victimes d’un vol de leurs données bancaires sur internet et 15 % ont avoué avoir subi le piratage de leurs données personnelles que cela soit leur boîte mail ou leur espace de stockage de photo en ligne ce qui représente 4 % des 45 millions de personnes connectées en France .

Cette étude montre qu'il y a encore du chemin à parcourir afin de véritablement assurer la protection totale des données des utilisateurs. Néanmoins des mesures sont prises dans ce sens, mais la mauvaise communication à ce sujet ne permet pas au grand public d'en être informé ce qui conduit à cette baisse de confiance qui se fait ressentir.

Source : le parisien

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Que proposeriez-vous comme moyen de communication afin de pouvoir sensibiliser le grand public sur les mesures prises par l'UE ?

Voir aussi :

Violations de données personnelles : la CNIL dresse un premier bilan chiffré quatre mois après l'entrée en application du RGPD
France : les données de plus de 540 000 Français ont été compromises par les pirates lors d'une cyberattaque visant le service Ariane
RGPD : les Français comptent faire valoir leurs droits à la vie privée auprès des entreprises de médias sociaux, de services financiers et du retail

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web