Le moteur de recherche Bing de Microsoft avait été bloqué en Chine
à cause d'une erreur technique accidentelle plutôt que d'une tentative de censure

Le , par Stan Adkens

195PARTAGES

12  0 
Le moteur de recherche Microsoft Bing, le dernier moteur de recherche étranger majeur qui restait disponible en Chine, avait été bloqué ce mercredi dans le pays. Les raisons du blocage n'avait pas été connues plus tôt, l’administration chinoise du cyberespace (CAC), chargée de la réglementation, de la censure, de la surveillance et du contrôle d’internet, n’ayant pas répondu aux questions qui lui ont été adressées par télécopie sur le sujet, a rapporté Reuters. Toutefois, Le Financial Times a rapporté (paywall) que le service avait été bloqué suite à un ordre du gouvernement, citant deux sources sans les nommer, dont l'une a déclaré que l'entreprise publique de télécommunications China Unicom avait confirmé l'ordre du gouvernement de bloquer Bing.

Tard mercredi soir, les utilisateurs chinois ne pouvaient plus accéder à cn.bing.com, le site chinois que Microsoft a lancé il y a une décennie. Microsoft, lui-même, a confirmé dans une déclaration par courriel à Quartz que Bing « est actuellement inaccessible en Chine » et que l'entreprise est « engagée à déterminer les prochaines étapes ». L'entreprise n’en avait pas dit plus, par exemple, sur les motifs de fermeture de son moteur de recherche. Apparemment, elle-même, n’en savait pas davantage.

De nombreuses entreprises de technologie américaines sont désireuses de s'implanter sur le marché chinois, mais ont des relations difficiles avec les autorités de Pékin. Le régime de censure d'Internet du gouvernement, souvent connu sous le nom de « Great Firewall », utilise une série de mesures techniques pour bloquer les plateformes étrangères et le contenu controversé. Le président chinois Xi Jinping, arrivé au pouvoir en Chine en 2013, a renforcé le contrôle d’internet en Chine depuis 2016, le parti communiste au pouvoir cherchant à réprimer les mouvements de dissidence sur les réseaux sociaux.


Les autorités chinoises ont également réprimé les réseaux privés virtuels (VPN) depuis quelques années déjà, qui permettent aux utilisateurs de contourner le pare-feu chinois, même si une étude publiée ce mois-ci a montré que sur les 30 meilleures applications VPN gratuites retenues, 17 appartiennent à des entités chinoises ou sont basées en Chine. Les services de messagerie et les médias sociaux basés en Chine sont restreints, les mots et expressions clés étant bloqués s'ils expriment un désaccord ou ridiculisent les dirigeants politiques, selon BBC.

Bloquer un site Web étranger et surtout occidental n’est pas inhabituel en Chine avec l’Internet de plus en plus filtré par le pays et pire maintenant avec la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Facebook, Instagram et Twitter ont été bannis définitivement pendant des années. Google s’est retiré de la Chine en 2010 où il avait mené ses activités pendant longtemps en signe de protestation contre les politiques du gouvernement en matière de liberté d'expression et d'accès à l'information. Toutefois la société s’est encore intéressée au marché chinois ces derniers temps, où elle se préparait à lancer un produit de recherche, un projet connu en interne sous le nom de Dragonfly qui a fait couler beaucoup d’encre et a été à l’origine de beaucoup de protestions à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la société.

En effet, Google chercherait à se plier aux exigences du régime communiste de Pékin pour lancer un moteur de recherche censuré avec une liste noire des termes bannis pour lesquels il ne devrait pas afficher de résultats. Toutefois, Google a déclaré au Congrès américain en décembre dernier qu'il n'avait pas l'intention de relancer son moteur de recherche en Chine dans l'immédiat.

Bing de Microsoft est l'un des rares services développés par une société américaine à rester disponible dans le pays, malgré la concurrence avec les services liés aux collectivités locales. Bien sûr, la survie de Bing était due à la volonté de Microsoft de se conformer aux politiques de censure du gouvernement chinois, mais après le blocage d'hier, l'on a pensé que la censure appliquée par la société s'était révélée insuffisante pour la Chine. En 2017, Microsoft avait subi son premier revers en Chine avec le retrait de son service d’appels et de messagerie Skype des magasins d’applications d’Apple et de Google.

Selon une société de recherche indépendante iResearch, Baidu contrôlé par l’Etat chinois reste le plus grand moteur de recherche en Chine actif sur 466 millions d’appareils uniques par mois représentant 70 % du marché chinois de la recherche, ensuite vient Sogou actif sur 43 millions appareils. Bing, bien qu’étant le plus important moteur de recherche étranger accessible en Chine, ne représente que 2 % du marché de la recherche et n’était actif que sur 320 000 appareils uniques par mois, éclipsé par les moteurs locaux Baidu et Sogou. Malgré cela, Bloquer Bing signifie que les internautes chinois perdront une de leurs rares alternatives au monopole du moteur de recherche local Baidu. Justement avant que Bing ne devienne inaccessible, les internautes chinois étaient en train de s'enflammer à propos d'un article d'un chercheur en médias soulignant les lacunes de Baidu, d'après Quartz.

Des utilisateurs, s’exprimant sur les médias sociaux après le blocage de Microsoft Bing, pensaient que le blocage était le résultat du crash du serveur de Bing après qu'un article viral ait attaqué la qualité de recherche de Baidu qui a ensuite redirigé le trafic vers son rival américain moins connu, en faisant référence à un rapport chinois.

Un correspondant de la BBC en Chine a tenté de visiter le site et a pu y accéder par l'intermédiaire d'un fournisseur d'accès Internet chinois sur un ordinateur, mais pas sur un smartphone, d’après BBC.

Microsoft Bing est à nouveau accessible en Chine

Depuis ce jeudi, d'après un rapport de Bloomberg publié à 15h UTC, après des heures de blocage des services de recherche de Microsoft en Chine, les raisons sont désormais connues et Microsoft Bing est à nouveau accessible dans le pays. Les utilisateurs d'Internet en Chine continentale ont commencé à signaler la disponibilité du plus grand moteur de recherche étranger dans le pays. Bloomberg a pu vérifier de manière indépendante que l'accès au moteur de recherche dans le pays était à nouveau possible. Bloomberg News a rapporté plus tôt que Bing a été bloqué en Chine en raison d'une erreur technique accidentelle plutôt que d'une tentative de censure, selon des gens familiers avec la question. Selon Bloomberg, l'erreur technique est maintenant résolue. Ce n'était donc par l'œuvre du « Great Firewall », Microsoft demeure bel et bien en Chine et continue la concurrence avec les moteurs de recherche locaux.

Selon BBC News, bien que Twitter soit bloqué, il maintient un bureau en Chine parce que les clients chinois peuvent utiliser la plateforme pour faire de la publicité à l'étranger. Facebook a tenté d'ouvrir un bureau en Chine l'an dernier, mais il semble avoir été bloqué.

Source : Quartz, The Financial Times, BBC News, Reuters, Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Lire aussi

Microsoft serait en train de transférer son usine américaine de Surface Hub en Chine, 2 ans après avoir été un symbole de succès national
Apple supprime l'application Skype de son App Store chinois, et évoque une nouvelle fois une non-conformité aux lois du pays
Google se préparerait à déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine, d'après des documents internes qui ont fuité
La Chine aurait une arme de censure web, qui enrôle des ordinateurs arbitraires pour mener des attaques DDoS contre des sites ciblés
Un grand nombre d'applications VPN gratuites populaires sur Google Play et App Store sont détenues par des entités chinoises, ou sont basées en Chine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web